OPINION : Réformer la CREI ou pas, c’est libéré KARIM sans délai

Chronique d’un comportement « épileptique » d’Avocats du diable Etat

LES SORTILEGES DU CAPITAINE PEDALO (MACKY SALL) ET SON MATELOT ( SIDIKI KABA) : Réformer la CREI ou pas, c’est libéré KARIM sans délai

Notre très cher SUNUGAL navigue toujours en eaux troubles depuis l’avènement du capitaine pédalo, Mr Macky Sall à sa tête.
Après avoir vendu la barre du gouvernail à ses parrains « frenchi », notre cher capitaine se voit dérouler les tapis rouges des plateaux télé en l’occurrence d’iTélé, suivi par Sidiki Kaba, son matelot préféré sur France 24.
A cette occasion, nous avons assisté face à un homme qui souffrait le martyr de la vérité crue, face à l’inoxydable Audrey Pulvar, car habitué aux caresses et au choix des questions de ses milles et une presse sous sa coupe.
Dans le même registre de son émission : « on ne va pas se mentir »,Audrey Pulvar a su persuadé au capitaine pédalo toutes les tares de sa CREI taillée exclusivement pour Karim Wade.
Cette sortie médiatique, chez son parrain BOLLORE, a été le théâtre d’un psychodrame patent aux yeux des sénégalais face au cas Karim Wade.
Cette CREI, une juridiction hors norme, hors contrôle, est, depuis sa résurrection par capitaine pédalo, sous les feux des critiques de toutes les juridictions internationales et organisations des droits de l’homme.
Cette CREI n’est ni une juridiction spécialisée, telle qu’on veut nous faire croire, mais une juridiction d’exception.
L’affaire Karim Wade est, à cet égard, illustrative des conséquences d’un jusqu’auboutisme mal maitrisé. En partant d’un impératif de bonne gouvernance, la très louable reddition de comptes, on a débouché malheureusement sur un règlement de comptes aux effets désastreusement inattendus. Car la montagne de la traque des biens mal acquis a accouché d’une souris financière (pas de sous de KARIM WADE dans les caisses de l’Etat).

Le très célébre COLUCHE disait : « Il y’a deux sortes de justice : vous avez l’avocat qui connaît bien la Loi, et l’avocat qui connaît bien le Juge ! »

Depuis que le groupe de travail a émis l’avis selon lequel : M .Karim Wade a été placé sous mandat de dépôt le 17 Avril 2013, le Groupe de Travail a qualifié « sa privation de liberté d’arbitraire » et a recommandé au Gouvernement du Sénégal de « Prendre les mesures nécessaires pour remédier au préjudice subi, en prévoyant une réparation intégrale conformément au droit international »
( Avis No. 4/2015 adopté le 20 Avril 2015 par le Groupe de Travail sur la détention arbitraire du conseil des Droits de l’Homme de Nations Unies) ,
les avocats de l’état du Sénégal, à leur tête Mr YERIM THIAM, n’avait cessé de multiplier les plateaux Télé et de radio pour justifier leur camouflet du à leur amateurisme chronique dans ce dossier qui les dépasse de très loin.

Loin s’en faut, en bon avocat des plateaux de télé crochet avec la complicité des autorités de l’état du Sénégal, Me YERIM THIAM se faisait une tribune pour insulter, non seulement la conscience collective des sénégalais épris de justice, mais n’honore pas sa corporation pour se permettre de taxer les membres du Groupe de travail des Nations Unies de Corrompus.

Les fait sont têtus et les mots ont leur sens, et Me « YEUREUM » Thiam (Yerim) de traiter de « non important » l’avis des nations unies et renchérit à la RTS en disant mot pour mot que : « l’Avis du Groupe de Travail n’a aucune Valeur Juridique et il est sans effet »

L’on se demande à cet effet pourquoi se déplacer à Genève avec l’argent du contribuable ? Pourquoi vociférer sur toutes les ondes vouloir restaurer l’honneur du Sénégal ? Ne donne t-il pas raison à vieux Aidara qui les accuse de s’enrichir illicitement sur le dos des citoyens sénégalais ?les Sénégalais ont besoin de savoir !!!

A ce cirque politico-médiatique, les sénégalais ont assisté à une avalanche d’opérations de communication pathétique et de coulées de lave sinistres de la part du matelot Sidiki kaba et d’un Pool d’avocats « épileptiques » plutôt que de dire la vérité, rien que la vérité et toute la vérité, Mr Thiam prêchait dans le désert du Macky mais c’est peine perdu dans la conscience collective des sénégalais.

C’est l’image du Sénégal qui a été sali par vos saillies pittoresques et votre amateurisme sans frontières .la réponse est si simple qu’il n’y paraît aux yeux de vos contempteurs et se trouve dans vos démarches hasardeuses sur le fait que le droit a été dit et que l’état du Sénégal risque gros dans ce dossier s’il ne se conforme pas aux injonctions de cet avis du groupe de travail.

La vérité c’est que vous avez joué et vous avez perdu !!!Maîtres !
Vous avez failli, vous n’étiez pas à la hauteur de la gestion de ce dossier vide à la fois dans le fond et sur la forme, vous vous êtes fait embarqué dans un procès politique de la haine sous l’égide et la bénédiction de « Macky La Haine », qui n’est rien d’autre qu’un Piètre chef de clan incarnant l’immobilisme et qui a mis son peuple sous perfusion avec des promesses intenables et Anxiogènes pour se refugier derrière un pseudo traque des biens d’autrui.

A cet effet, nous vous avions invité, malgré vos réactions « épileptiformes » sur ce sujet, à la conférence internationale de Paris sur la détention Arbitraire pour vous confronter à d’éminents Juristes, très loin de votre acabit, pour qu’il puisse vous éclairer de manière académique sur vos problèmes de compréhensions concernant l’avis du groupe de travail des nations unies. Et là vous sentiriez l’effet « Anxiolytique » pour calmer vos ardeurs incontrôlables.

Par ailleurs, nous vous implorons de vous taire et pour toujours !!! Pour limiter la casse déjà salée pour l’image du Sénégal qui s’est trouvée salie auprès des institutions Onusienne car la facture ce n’est pas vous le pool d’avocats épileptiforme de l’état qui allait la payer, mais ça sera aux contribuables d’en faire les frais.

On pouvait faire l’économie d’un bilan de 3 ans de procès politique dans lequel L’Etat du Sénégal a joué et a perdu, en sus d’être condamné pour indemniser intégralement M. Karim Wade.

Or si le droit est, selon l’expression de Mauss, la colonne vertébrale de la société, et qu’il se voit réfuté par ces pratiques, par les faits, on entre alors dans une toute autre logique qui n’est plus celle de la justice mais de la vengeance. S’ouvre alors une spirale de violence incontrôlée, que rien ne semble pouvoir arrêter.
Et soulignons avant tout la technique du "mensonge illustratif". Plus il se fonde sur une énormité, mieux il s’assure de sa pérennité. Bientôt on coupera la parole à tous ceux qui en contesteront les développements logiques. Et on interdira encore plus résolument de s’exprimer aux véritables défenseurs de la liberté.

Jusqu’à quand durera le règne de tels imposteurs ?

A l’instigateur (Macky sall), au frondeur fraudeur(Fada) , au violeur voleur (Moustapha Niass),au matelot judiciaire (Sidiki Kaba), pour faire court aux réformateurs, laissez nous la CREI telle qu’elle est, car on ne change pas les règles du jeux au cours du jeux : c’est de la triche !!!

Le peuple souverain doit agir avant qu’il ne soit trop tard ! avec comme slogan
« MACKY NA Dém »

Dr Seck Mamadou
Cadre libéral - Paris




AFRIQUE-MONDE

logo article

Gambie : les forces ouest-africaines suspendent leur intervention militaire pour une dernière tentative de médiation

20/01/2017 par :

Le président de la commission de la Cédéao Marcel Alain de Souza a déclaré lors d’une conférence de (...)

logo article

Mali : Al-Mourabitoune dévoile l’auteur de l’attaque de Gao

19/01/2017 par :

ALAKHBAR (Nouakchott)- Abdel Hadi Al-Foulani de la Katiba Al-Mourabitoune relevant d’Al-Qaïda au (...)

logo article

AFRIQUE : La Gambie suspendue à l’investiture d’Adama Barrow

19/01/2017 par :

La Gambie est suspendue à la cérémonie d’investiture du président élu, Adama Barrow, prévue ce jeudi (...)

logo article

AFRIQUE : Des troupes sénégalaises "prêtes à intervenir" à la frontière gambienne

18/01/2017 par :

Des troupes sénégalaises sont positionnées à la frontière gambienne et se disent prêtes à intervenir (...)

logo article

Gambie : Yahya Jammeh décrète l’état d’urgence à deux jours de l’investiture d’Adama Barrow

17/01/2017 par :

À deux jours de l’investiture du nouveau président Adama Barrow, Yahya Jammeh a déclaré l’état (...)

logo article

À compter du 19 janvier, Yahya Jammeh ne sera plus reconnu par l’UA comme président légitime de la Gambie

13/01/2017 par :

Le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine a indiqué vendredi qu’à partir du 19 janvier (...)

logo article

Côte d’Ivoire : après le mouvement d’humeur des militaires, des têtes tombent au sein des forces de défense

09/01/2017 par :

Trois jours après le mouvement de contestation au sein de l’armée, le chef d’état-major de l’armée, (...)

logo article

Côte d’Ivoire : Daniel Kablan Duncan a remis la démission de son gouvernement à Alassane Ouattara

09/01/2017 par :

Le Premier ministre Daniel Kablan Duncan a présenté la démission de son gouvernement au président (...)

logo article

Côte d’Ivoire : mouvement d’humeur d’hommes en armes à Bouaké, Daloa et Korhogo

06/01/2017 par :

Des tirs ont été entendus dans la nuit de jeudi à vendredi à Bouaké. Ce vendredi, des hommes en (...)

logo article

Bien mal acquis : le procès de Teodorín Obiang est reporté

04/01/2017 par :

Le procès du fils du président de Guinée équatoriale, soupçonné de s’être frauduleusement bâti un (...)

logo article

RD Congo : l’accord politique global et inclusif enfin adopté et signé à Kinshasa

01/01/2017 par :

Sous l’égide des évêques catholiques, les pourparlers directs entre les signataires de l’accord du (...)

DEPECHES

20 janvier 2017

DEPECHE : Le président de la commission de la Cédéao Marcel Alain de Souza a déclaré lors d’une conférence de presse à Dakar qu’une dernière tentative de médiation avec Yahya Jammeh allait être menée ce vendredi 20 janvier par le président guinéen Alpha Condé. Le président a jusqu’à demain midi pour accepter de quitter le pouvoir, sans quoi les militaires ouest-africains feront usage de la force, a précisé Marcel Alain de Souza. En attendant, l’intervention militaire ouest-africaine est suspendue.

19 janvier 2017

AFRIQUE : La cérémonie d’investiture du président gambien, élu à l’issue du scrutin présidentiel du 1er décembre, Adama Barrow, aura lieu jeudi 19 janvier, à 16h GMT, selon les déclarations du porte-parole du président élu recueillies par l’AFP.

9 janvier 2017

Côte d’Ivoire : Guillaume Soro largement réélu président de l’Assemblée nationale

9 janvier 2017

Gambie : Yahya Jammeh limoge 12 ambassadeurs ayant réclamé son départ

1er janvier 2017

Turquie : au moins 35 morts dans "l’attaque terroriste" contre la discothèque d’Istanbul

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES