OPINION : Président Macky Sall : Premier parjure présidentiel au Sénégal

La constitution américaine, vielle de plus de 200 ans, a très bien légiféré sur le parjure par le mot anglais « impeachment » dont la traduction française est « procédure de mise en accusation d’un élu, en l’espèce du président de la république. L’exemple le plus récent d’impeachment aux Usa a été celui du président Bill Clinton. Il a été mis en accusation pour avoir eu des rapports intimes hors mariage et nie les faits. Parjure, parce qu’en sa qualité de président de la république, comme tout autre citoyen, il ne peut pas mentir au peuple américain qui l’a investi de toute sa confiance.
Le positif sénégalaise ne prévoit dans aucune disposition la possibilité de mise en accusation du président de la république qui bénéfice de l’immunité totale sauf pour haute trahison. Avant d’en venir aux faits, je voudrai exhorter les députés sénégalais à solliciter l avis expert des juristes constitutionalistes afin d’étudier souverainement la possibilité de légiférer sur la procédure de mise en accusation du chef de l’état en cas de trahison et de parjure ; comme c’est cas présentement. Une démocratie n’étant toujours perfectible, je crois que les faits lies au reniement de la parole présidentielle par Macky Sall sont assez interpellative et impose une évolution constitution sénégalaise vers plus d’éthique et de morale : devoir historique. Voila la véritable question qui devrait être incluse dans une quelconque reforme constitutionnelle.
Venons-en aux faits ! Entre les deux tours des élections présidentielles de 2012, le candidat Macky Sall promît aux assisards et conformément à leur conclusion de réduire le mandat présidentiel à cinq ans et de se l’appliquer. Apres avoir été élu président de la république du Sénégal, Macky sall revînt, à plusieurs reprises sur ce fort engagement qui suscitât beaucoup d’espoir aussi bien au niveau africain que mondial. Les déclarations les plus saillantes ont été faites au sommet des chefs d’état de l’union africaine. Devant ses pairs africains, Le Président de la République du Sénégal prît l’engagement de faire un mandat de cinq ans. Ce qui engageât le Sénégal devant l’Afrique. Il en est de même le 18 avril 2012 à l’Elysée avec les éloges du Président Nicolas Sarkozy qui déclarât qu’il n’a pas connaissance d’aucun exemple de leader qui diminue la durée de son mandat. Le Président de la république engageât ainsi le Sénégal devant la communauté européenne. Le 27 juin 2013 à Dakar, Il en sera de même devant le président obama qui saluât le leadership du Sénégal en Afrique et dans le monde. Le Sénégal, par la voix de sa plus haute institution, prît la résolution d’organiser les élections présidentielles en 2017 devant la communauté internationale. Ce n’est plus la personne de Macky Sall , il engage le Sénégal comme le lui permet la constitution, devant l’Afrique et le monde.
En reniant son engagement personnel et l’engagement du Sénégal devant ses pairs, le président de la république a commis un fait de haute trahison. Il a trahi l’engagement du Sénégal face a la communauté internationale et a trahi son propre engagement vis-à-vis de son peuple. Pire, en disant que l’avis du conseil constitutionnel est une décision et en convoquant l’article 92, le président de la république déclare une contre vérité dans le but de tromper son peuple. Bill Clinton a été mis en en accusation parce qu’il a menti dans le but de se protéger, Macky Sall a énoncé une flagrante contre-vérité dans l’unique but de tromper son peuple pour prolonger son mandat.
Devant la gravite des faits et l’absence de toute possibilité de recours légale contre le chef de l’état, j’appelle le PDS, leader des conquêtes démocratiques et citoyennes, les forces vives de la nation et le peuple sénégalais, sous le témoignage de la communauté africaine et internationale
- à mettre en œuvre tout ce qui est possible pour empêcher la tenue du referendum du 20 Mars qui n’est qu’un gaspillage de nos maigres ressources et la validation du parjure présidentiel
- à appeler le peuple sénégalais à une désobéissance civile jusqu’à ce que le corps électoral soit convoqué le 28 février 2017 pour le respect de l’engagement de Macky SALL.
Dr. Cheikh Tidiane SECK
Vice-président de la Fédération Nationale des Cadres Libéraux (FNCL).
Fait à Dakar, le 22 février 2016




AFRIQUE-MONDE

logo article

Infographie : comment se porte le commerce des armes en Afrique ?

21/02/2017 par :

Selon les données du Stockholm International Peace Research Institute (Sipri) portant sur ces (...)

logo article

Bénin : l’Etat récupère ses hôtels

21/02/2017 par :

Le gouvernement béninois a prononcé ce mercredi 16 février, la résolution des conventions de (...)

logo article

AFRIQUE : Le Président de l’Assemblée des Etats Parties se félicite de la décision de la Gambie de ne pas se retirer du Statut de Rome de la CPI

17/02/2017 par :

PAPA MEO DIOUF : Le 10 novembre 2016, la République islamique de Gambie a notifié sa décision de (...)

logo article

Tchad : Comment a été créée la garde présidentielle

15/02/2017 par :

Les exercices sont répétés en conditions réelles à N’Djamena. "L’entraînement est gourmand en (...)

logo article

Mali : l’opération Barkhane annonce avoir déjoué un projet d’attentat à Kidal

15/02/2017 par :

Informée par la population d’une attaque terroriste en préparation à Kidal, une trentaine de (...)

logo article

Sortie du Franc CFA : pour les panafricains, une autre monnaie est possible

13/02/2017 par :

PAR PAPA MEO DIOUF : Dakar, le 13 février 2017 - La nouvelle journée de mobilisation du Front (...)

logo article

RAPPORT : UN DÉPUTÉ FRANÇAIS ÉVOQUE LA "MALADIE" DU ROI DU MAROC, MOHAMMED VI

11/02/2017 par :

A l’occasion de la remise d’un rapport sur les relations entre l’Europe et le Maghreb, Jean (...)

logo article

Félix Tshisekedi : « Mon père appartient au patrimoine national de la RD Congo »

10/02/2017 par :

La mêlée politique congolaise ne connait pas de trêve. Depuis le décès d’Étienne Tshisekedi, et (...)

logo article

Exclusif – Présidence Commission africaine : Toute la vérité sur l’échec cuisant des adversaires du Tchadien, Moussa Faki Mahamat ?

08/02/2017 par :

Après plusieurs mois de campagne intense, les candidats au prestigieux poste de Président de la (...)

logo article

AFRIQUE : LE SPECTRE DE LA GUERRE PLANE DE NOUVEAU SUR LE MAGHREB

06/02/2017 par :

Après le sérieux revers qu’il vient d’essuyer suite à la validation du retour du Maroc au sein de (...)

logo article

Idriss Déby Itno : « Au lieu de nous donner des leçons, l’Occident devrait écouter notre avis »

06/02/2017 par :

Chaos en Libye, enjeux sécuritaires autour du lac Tchad, crise pétrolière ou encore franc CFA. Le (...)

DEPECHES

21 février 2017

FRANCE : Le siège du Front national à Nanterre a été perquisitionné, lundi, pour la seconde fois dans le cadre de l’affaire des soupçons d’emplois fictifs d’assistants au Parlement européen, a annoncé le FN, dénonçant "une opération médiatique".

21 février 2017

USA : Donald Trump a annoncé, lundi, la nomination du général H.R. McMaster comme nouveau conseiller à la sécurité nationale, en remplacement de Michael Flynn, au terme d’une difficile recherche qui a tenu Washington en haleine.

30 janvier 2017

AFRIQUE : Le Maroc réintègre l’Union africaine (officiel)

30 janvier 2017

Sommet de l’UA : le Tchadien Moussa Faki Mahamat élu à la tête de la Commission de l’Union africaine Il succède donc à la Sud-Africaine Nkosazana Dlamini-Zuma.

27 janvier 2017

POLITIQUE : La Conférence des leaders de Mànkoo Wattu Senegaal s’est réunie ce jeudi 26 janvier 2017 à la Permanence Nelson Mandela du Grand Parti. Examinant la question relative à l’invitation du Ministre de l’Intérieur Abdoulaye Daouda DIALLO à participer « aux discussions sur le processus électoral » prévues avec le Président de la République, vendredi 27 janvier 2017 « au Palais présidentiel », le FDS / Mankoo Wattu demande à ses membres de ne pas prendre part à cette rencontre. Dans ce cadre, le FDS/ Mankoo Wattu invite la presse nationale et internationale à un point de presse qu’il tiendra vendredi 27 janvier 2017 à 15h30mn au siège du Grand Parti.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES