OPINION : Pourquoi éviter le boycott du référendum et participer avec un NON massif ?

Après l’euphorie de la victoire à la présidentielle de mars 2012, le temps de la réflexion, de l’analyse, du bon sens, du recul et de la rétrospective s’est imposé, aussi bien pour les partis politiques que pour les populations Sénégalaises. Ainsi, nous avons assisté, après plusieurs dérapages sur la réactivation de la CREI, son fonctionnement, ses accusations sans preuves, des incidents qui ont émaillé la tenue d’un procès équitable, les promesses de campagne ; l’heure revient à la raison.
Dès lors, le paysage politique Sénégalais se recompose pour donner naissance à une dynamique d’opposition nouvelle où, le PS (Parti Socialiste), l’AFP (Alliance des Forces de Progrès) se scindent chacun en deux courants, d’une part, les suivistes représentés par leur Secrétaires Généraux, M. Tanor DIENG et M. Moustapha NIASSE qui entendent taire les ambitions de leur jeunesse qui compte avoir un candidat à une élection présidentielle et d’autre part cette jeunesse ambitieuse et responsable qui voit autrement la politique à l’instar des « anciens » qui s’accrochent à leurs intérêts de poste et à leur préservation, ou encore au respect du deal qu’ils ont passé avec l’APR.
Et de cette opposition naquit une force objective de combat sans alliances formalisées qui regroupe, le PDS et ses alliés, le PS de M. Khalifa SALL, l’AFP de M. Malick GACKOU, le Rewmi de M. Idrissa SECK, le FSD/BJ de M. Cheick Bamba GUEYE, l’UCS de M. Abdoulaye BALDE, les Karimistes, la société civile et la population Sénégalaise dans sa majorité qui prend conscience d’avoir été trompée.
Cette nouvelle force d’une opposition informelle, planant sur la tête du paysage politique Sénégalais est sûrement à l’origine de la reculade du gouvernement en retirant du paquet du référendum, la réduction du mandat de sept à cinq ans que le président Macky SALL devrait s’appliquer (promesse de campagne de 2012) en organisant une élection présidentielle en 2017 qui pourrait le faire perdre.
Par conséquent, le monstre au pied d’argile ayant reculé d’un pas, il s’imposait aux nouveaux opposants de maintenir la dynamique de l’opposition informelle, tous contre un, en participant au référendum pour voter un NON massif qui affaiblirait le gouvernement et produirait une alerte et une campagne électorale permanente qui mobiliserait les troupes de chaque parti ou groupe.
Le boycott d’un scrutin pour une opposition a toujours des conséquences fâcheuses, de démobilisation, d’habitude de relâchement, d’exclusion de la scène politique de ceux qui s’abstiennent, de validation d’une élection, même à un faible taux de participation, de donner un blanc-seing de continuité d’une politique aux tenants du pouvoir et sûrement du maintien aux commandes d’un gouvernement contre lequel l’on se bat. En définitive, on a l’effet inverse de ce que l’on veut, c’est-à-dire, la perte de son camp quel qu’il soit et l’inertie de l’action militante.
Le boycott du référendum n’arrange aucun parti politique de l’opposition informelle, car, les tendances écartées de la coalition BENNO BOK YAKAR reviendront bientôt dans leur camp par le biais de la participation au gouvernement pour les militants de base qui seront pris pour gagner les élections législatives de 2017 ou présidentielles de 2019. Ainsi, cette dynamique de l’opposition informelle s’évaporera comme une fumée, puisque chacun ne militera que pour sa chapelle, pour nous disloquer en petits courants qui ne seront pas majoritaires pour chasser les imposteurs.
Par réflexion, analyse, logique, intelligence et sans émotion, participons au référendum en votant un NON massif pour gagner par la dynamique d’opposition les élections législatives et présidentielles.
Vive le Sénégal, vive la démocratie et vive l’Etat de droit rétabli pour une longue période au Sénégal.
Moussa Mané, Responsable de la Cellule de Communication ASS-KAW.com International (Action des Soutiens et de Solidarité à M. Karim WADE et de ses codétenus). www.ass-kaw.com




AFRIQUE-MONDE

logo article

Gambie : Yahya Jammeh décrète l’état d’urgence à deux jours de l’investiture d’Adama Barrow

17/01/2017 par :

À deux jours de l’investiture du nouveau président Adama Barrow, Yahya Jammeh a déclaré l’état (...)

logo article

À compter du 19 janvier, Yahya Jammeh ne sera plus reconnu par l’UA comme président légitime de la Gambie

13/01/2017 par :

Le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine a indiqué vendredi qu’à partir du 19 janvier (...)

logo article

Côte d’Ivoire : après le mouvement d’humeur des militaires, des têtes tombent au sein des forces de défense

09/01/2017 par :

Trois jours après le mouvement de contestation au sein de l’armée, le chef d’état-major de l’armée, (...)

logo article

Côte d’Ivoire : Daniel Kablan Duncan a remis la démission de son gouvernement à Alassane Ouattara

09/01/2017 par :

Le Premier ministre Daniel Kablan Duncan a présenté la démission de son gouvernement au président (...)

logo article

Côte d’Ivoire : mouvement d’humeur d’hommes en armes à Bouaké, Daloa et Korhogo

06/01/2017 par :

Des tirs ont été entendus dans la nuit de jeudi à vendredi à Bouaké. Ce vendredi, des hommes en (...)

logo article

Bien mal acquis : le procès de Teodorín Obiang est reporté

04/01/2017 par :

Le procès du fils du président de Guinée équatoriale, soupçonné de s’être frauduleusement bâti un (...)

logo article

RD Congo : l’accord politique global et inclusif enfin adopté et signé à Kinshasa

01/01/2017 par :

Sous l’égide des évêques catholiques, les pourparlers directs entre les signataires de l’accord du (...)

logo article

OPINION : L’AFFAIRE DJIBRILL BASSOLE, UN CAS D’ACHARNEMENT JUDICIAIRE

01/01/2017 par :

Il est devenu difficile pour tout esprit bien pensant de rester insensible au traitement (...)

logo article

Cemac : les chefs d’État ouvrent la porte à des prêts du FMI mais écartent une dévaluation

23/12/2016 par :

Pris dans une croissance atone, les chefs d’État de la Communauté économique et monétaire des États (...)

logo article

Yves Aubin de La Messuzière : « Le malheur arabe se nourrit de conflits qui n’en finissent pas »

18/12/2016 par :

Observateur avisé du Maghreb et du Moyen-Orient depuis quarante ans, l’ex-ambassadeur français (...)

logo article

Du Nigeria à l’Espagne en passant par le Maroc, un projet de gazoduc offshore pharaonique

18/12/2016 par :

Rabat et Abuja vont construire un gazoduc géant qui longera toute la côte ouest-africaine. Un (...)

DEPECHES

9 janvier 2017

Côte d’Ivoire : Guillaume Soro largement réélu président de l’Assemblée nationale

9 janvier 2017

Gambie : Yahya Jammeh limoge 12 ambassadeurs ayant réclamé son départ

1er janvier 2017

Turquie : au moins 35 morts dans "l’attaque terroriste" contre la discothèque d’Istanbul

20 décembre 2016

TURQUIE : Le Ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur, au nom du gouvernement du Sénégal, condamne avec force le lâche assassinat de l’ambassadeur de la Russie à Ankara, Monsieur Andreï Karlov, ce lundi 19 décembre 2016. Il s’agit là d’un acte terroriste. Le gouvernement du Sénégal présente ses condoléances et sa sympathie au gouvernement russe et réaffirme son engagement à renforcer la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent sous toutes leurs formes et manifestations.

9 décembre 2016

Ghana : le président Mahama reconnaît sa défaite auprès du chef de l’opposition Akufo-Addo

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES