OPINION : Pourquoi éviter le boycott du référendum et participer avec un NON massif ?

Après l’euphorie de la victoire à la présidentielle de mars 2012, le temps de la réflexion, de l’analyse, du bon sens, du recul et de la rétrospective s’est imposé, aussi bien pour les partis politiques que pour les populations Sénégalaises. Ainsi, nous avons assisté, après plusieurs dérapages sur la réactivation de la CREI, son fonctionnement, ses accusations sans preuves, des incidents qui ont émaillé la tenue d’un procès équitable, les promesses de campagne ; l’heure revient à la raison.
Dès lors, le paysage politique Sénégalais se recompose pour donner naissance à une dynamique d’opposition nouvelle où, le PS (Parti Socialiste), l’AFP (Alliance des Forces de Progrès) se scindent chacun en deux courants, d’une part, les suivistes représentés par leur Secrétaires Généraux, M. Tanor DIENG et M. Moustapha NIASSE qui entendent taire les ambitions de leur jeunesse qui compte avoir un candidat à une élection présidentielle et d’autre part cette jeunesse ambitieuse et responsable qui voit autrement la politique à l’instar des « anciens » qui s’accrochent à leurs intérêts de poste et à leur préservation, ou encore au respect du deal qu’ils ont passé avec l’APR.
Et de cette opposition naquit une force objective de combat sans alliances formalisées qui regroupe, le PDS et ses alliés, le PS de M. Khalifa SALL, l’AFP de M. Malick GACKOU, le Rewmi de M. Idrissa SECK, le FSD/BJ de M. Cheick Bamba GUEYE, l’UCS de M. Abdoulaye BALDE, les Karimistes, la société civile et la population Sénégalaise dans sa majorité qui prend conscience d’avoir été trompée.
Cette nouvelle force d’une opposition informelle, planant sur la tête du paysage politique Sénégalais est sûrement à l’origine de la reculade du gouvernement en retirant du paquet du référendum, la réduction du mandat de sept à cinq ans que le président Macky SALL devrait s’appliquer (promesse de campagne de 2012) en organisant une élection présidentielle en 2017 qui pourrait le faire perdre.
Par conséquent, le monstre au pied d’argile ayant reculé d’un pas, il s’imposait aux nouveaux opposants de maintenir la dynamique de l’opposition informelle, tous contre un, en participant au référendum pour voter un NON massif qui affaiblirait le gouvernement et produirait une alerte et une campagne électorale permanente qui mobiliserait les troupes de chaque parti ou groupe.
Le boycott d’un scrutin pour une opposition a toujours des conséquences fâcheuses, de démobilisation, d’habitude de relâchement, d’exclusion de la scène politique de ceux qui s’abstiennent, de validation d’une élection, même à un faible taux de participation, de donner un blanc-seing de continuité d’une politique aux tenants du pouvoir et sûrement du maintien aux commandes d’un gouvernement contre lequel l’on se bat. En définitive, on a l’effet inverse de ce que l’on veut, c’est-à-dire, la perte de son camp quel qu’il soit et l’inertie de l’action militante.
Le boycott du référendum n’arrange aucun parti politique de l’opposition informelle, car, les tendances écartées de la coalition BENNO BOK YAKAR reviendront bientôt dans leur camp par le biais de la participation au gouvernement pour les militants de base qui seront pris pour gagner les élections législatives de 2017 ou présidentielles de 2019. Ainsi, cette dynamique de l’opposition informelle s’évaporera comme une fumée, puisque chacun ne militera que pour sa chapelle, pour nous disloquer en petits courants qui ne seront pas majoritaires pour chasser les imposteurs.
Par réflexion, analyse, logique, intelligence et sans émotion, participons au référendum en votant un NON massif pour gagner par la dynamique d’opposition les élections législatives et présidentielles.
Vive le Sénégal, vive la démocratie et vive l’Etat de droit rétabli pour une longue période au Sénégal.
Moussa Mané, Responsable de la Cellule de Communication ASS-KAW.com International (Action des Soutiens et de Solidarité à M. Karim WADE et de ses codétenus). www.ass-kaw.com




AFRIQUE-MONDE

logo article

Mali : les partisans de Sanogo venus en masse au premier jour de son procès

01/12/2016 par :

Les partisans d’Amadou Haya Sanogo ont pris leurs quartiers à Sikasso, où a débuté mercredi le (...)

logo article

De Rabat à Madagascar, comment Mohammed VI étend l’influence du Maroc sur tout le continent africain

29/11/2016 par :

Rwanda, Tanzanie, Sénégal, Éthiopie, Madagascar, et bientôt Nigeria et Zambie. Jamais Mohammed VI (...)

logo article

Burundi : le conseiller du président Nkurunziza, Willy Nyamitwe, aurait échappé à une tentative d’assassinat

29/11/2016 par :

Willy Nyamitwe, conseiller en communication du président burundais Pierre Nkurunziza aurait été (...)

logo article

Sommet de Madagascar : l’Arabie saoudite devra patienter avant d’adhérer à la Francophonie

26/11/2016 par :

Malgré le plaidoyer de certains chefs d’États africains en faveur d’une adhésion de l’Arabie (...)

logo article

AFRIQUE : Les 5 questions que vous vous posez sur le sommet de la francophonie à Madagascar

25/11/2016 par :

Une trentaine de chefs d’État et de gouvernement sont attendus à Antananarivo pour le XVIe sommet (...)

logo article

RDC – Interview exclusive de Matata Ponyo : « J’ai navigué dans des eaux infestées de crocodiles »

22/11/2016 par :

Le Premier ministre congolais sortant s’est confié en exclusivité à Jeune Afrique au sujet de ses (...)

logo article

OPINION : Pour une négociation politique tous azimuts au Burkina Faso

22/11/2016 par :

Affirmer qu’il règne une tension politique dans notre pays qui est à l’image de celle qui oppose le (...)

logo article

Pierre-Claver Mbonimpa : « Les présidents africains ont la même maladie »

20/11/2016 par :

De passage à Paris où il a été invité par Human Rights Watch pour recevoir le prix Alison Des Forges (...)

logo article

Maroc – UA : Mohammed VI sollicite l’intervention d’Idriss Déby Itno et reporte sa visite en Éthiopie

16/11/2016 par :

Le roi du Maroc a demandé au président tchadien ce lundi d’intervenir auprès de la présidente de la (...)

logo article

États-Unis : Trump promet d’expulser jusqu’à 3 millions d’immigrés clandestins

13/11/2016 par :

Le nouveau président élu des États-Unis Donald Trump a promis d’expulser jusqu’à 3 millions (...)

logo article

L’état d’urgence « devrait être prolongé jusqu’à l’élection présidentielle »

13/11/2016 par :

LE SCAN POLITIQUE/VIDÉO - Le premier ministre souhaite que les mesures d’exceptions restent en (...)

DEPECHES

29 novembre 2016

URGENT : Un avion qui transportait une équipe de football brésilienne s’est écrasé près de la ville colombienne de Medellin. La police colombiennes annonce 76 morts

29 novembre 2016

HAITI : Jovenel Moïse a été déclaré vainqueur de la présidentielle haïtienne dès le premier tour, selon les résultats préliminaires annoncés ce mardi 29 novembre par le Conseil électoral provisoire (CEP). Le nouveau président a appelé les Haïtiens à s’unir pour relever le pays.

11 novembre 2016

DEPECHE/USA : Des milliers de personnes, pour la plupart des jeunes, ont à nouveau défilé dans la nuit de jeudi à vendredi dans les grandes villes américaines aux cris de « Pas mon président ! ». Des rassemblements parfois émaillés de violences comme à Portland. Trump accuse les média

7 novembre 2016

DEPECHE : Monsieur Macky SALL, Président de la République, et Sa Majesté Mohammed VI Roi du Maroc présideront la signature d’un Protocole d’accord pour la création d’un Centre de Formation dédié à l’Entreprenariat, ce mardi 08 novembre 2016 à 13 heures au Palais de la République. Après cette cérémonie, les deux Chefs d’Etat sont attendus à l’Hôpital Principal de Dakar pour procéder à la remise solennelle de médicaments offerts par la Fondation Mohammed V pour la Solidarité au Ministère de la Santé. Sa Majesté Mohammed VI, Roi du Maroc visitera, à cette occasion, le Pavillon Boufflers (Maladies infectieuses) ainsi que la Maternité de l’Hôpital. Son Excellence Monsieur Macky SALL, Président de la République souhaite la bienvenue et un agréable séjour au Sénégal à son illustre hôte.

29 octobre 2016

ACTUALITE : Monsieur Gorgui Ndong, Spécialiste en Gestion des Ressources humaines, précédemment membre du Collège du Fonds de Développement du Service Universel des Télécommunications (FDSUT), est nommé Ministre délégué auprès du Ministre du Renouveau urbain, de l’Habitat et du Cadre de vie, chargé de la Restructuration et de la Requalification des banlieues, en remplacement de Madame Fatou Tambédou.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES