OPINION : Pourquoi éviter le boycott du référendum et participer avec un NON massif ?

Après l’euphorie de la victoire à la présidentielle de mars 2012, le temps de la réflexion, de l’analyse, du bon sens, du recul et de la rétrospective s’est imposé, aussi bien pour les partis politiques que pour les populations Sénégalaises. Ainsi, nous avons assisté, après plusieurs dérapages sur la réactivation de la CREI, son fonctionnement, ses accusations sans preuves, des incidents qui ont émaillé la tenue d’un procès équitable, les promesses de campagne ; l’heure revient à la raison.
Dès lors, le paysage politique Sénégalais se recompose pour donner naissance à une dynamique d’opposition nouvelle où, le PS (Parti Socialiste), l’AFP (Alliance des Forces de Progrès) se scindent chacun en deux courants, d’une part, les suivistes représentés par leur Secrétaires Généraux, M. Tanor DIENG et M. Moustapha NIASSE qui entendent taire les ambitions de leur jeunesse qui compte avoir un candidat à une élection présidentielle et d’autre part cette jeunesse ambitieuse et responsable qui voit autrement la politique à l’instar des « anciens » qui s’accrochent à leurs intérêts de poste et à leur préservation, ou encore au respect du deal qu’ils ont passé avec l’APR.
Et de cette opposition naquit une force objective de combat sans alliances formalisées qui regroupe, le PDS et ses alliés, le PS de M. Khalifa SALL, l’AFP de M. Malick GACKOU, le Rewmi de M. Idrissa SECK, le FSD/BJ de M. Cheick Bamba GUEYE, l’UCS de M. Abdoulaye BALDE, les Karimistes, la société civile et la population Sénégalaise dans sa majorité qui prend conscience d’avoir été trompée.
Cette nouvelle force d’une opposition informelle, planant sur la tête du paysage politique Sénégalais est sûrement à l’origine de la reculade du gouvernement en retirant du paquet du référendum, la réduction du mandat de sept à cinq ans que le président Macky SALL devrait s’appliquer (promesse de campagne de 2012) en organisant une élection présidentielle en 2017 qui pourrait le faire perdre.
Par conséquent, le monstre au pied d’argile ayant reculé d’un pas, il s’imposait aux nouveaux opposants de maintenir la dynamique de l’opposition informelle, tous contre un, en participant au référendum pour voter un NON massif qui affaiblirait le gouvernement et produirait une alerte et une campagne électorale permanente qui mobiliserait les troupes de chaque parti ou groupe.
Le boycott d’un scrutin pour une opposition a toujours des conséquences fâcheuses, de démobilisation, d’habitude de relâchement, d’exclusion de la scène politique de ceux qui s’abstiennent, de validation d’une élection, même à un faible taux de participation, de donner un blanc-seing de continuité d’une politique aux tenants du pouvoir et sûrement du maintien aux commandes d’un gouvernement contre lequel l’on se bat. En définitive, on a l’effet inverse de ce que l’on veut, c’est-à-dire, la perte de son camp quel qu’il soit et l’inertie de l’action militante.
Le boycott du référendum n’arrange aucun parti politique de l’opposition informelle, car, les tendances écartées de la coalition BENNO BOK YAKAR reviendront bientôt dans leur camp par le biais de la participation au gouvernement pour les militants de base qui seront pris pour gagner les élections législatives de 2017 ou présidentielles de 2019. Ainsi, cette dynamique de l’opposition informelle s’évaporera comme une fumée, puisque chacun ne militera que pour sa chapelle, pour nous disloquer en petits courants qui ne seront pas majoritaires pour chasser les imposteurs.
Par réflexion, analyse, logique, intelligence et sans émotion, participons au référendum en votant un NON massif pour gagner par la dynamique d’opposition les élections législatives et présidentielles.
Vive le Sénégal, vive la démocratie et vive l’Etat de droit rétabli pour une longue période au Sénégal.
Moussa Mané, Responsable de la Cellule de Communication ASS-KAW.com International (Action des Soutiens et de Solidarité à M. Karim WADE et de ses codétenus). www.ass-kaw.com




AFRIQUE-MONDE

logo article

Infographie : comment se porte le commerce des armes en Afrique ?

21/02/2017 par :

Selon les données du Stockholm International Peace Research Institute (Sipri) portant sur ces (...)

logo article

Bénin : l’Etat récupère ses hôtels

21/02/2017 par :

Le gouvernement béninois a prononcé ce mercredi 16 février, la résolution des conventions de (...)

logo article

AFRIQUE : Le Président de l’Assemblée des Etats Parties se félicite de la décision de la Gambie de ne pas se retirer du Statut de Rome de la CPI

17/02/2017 par :

PAPA MEO DIOUF : Le 10 novembre 2016, la République islamique de Gambie a notifié sa décision de (...)

logo article

Tchad : Comment a été créée la garde présidentielle

15/02/2017 par :

Les exercices sont répétés en conditions réelles à N’Djamena. "L’entraînement est gourmand en (...)

logo article

Mali : l’opération Barkhane annonce avoir déjoué un projet d’attentat à Kidal

15/02/2017 par :

Informée par la population d’une attaque terroriste en préparation à Kidal, une trentaine de (...)

logo article

Sortie du Franc CFA : pour les panafricains, une autre monnaie est possible

13/02/2017 par :

PAR PAPA MEO DIOUF : Dakar, le 13 février 2017 - La nouvelle journée de mobilisation du Front (...)

logo article

RAPPORT : UN DÉPUTÉ FRANÇAIS ÉVOQUE LA "MALADIE" DU ROI DU MAROC, MOHAMMED VI

11/02/2017 par :

A l’occasion de la remise d’un rapport sur les relations entre l’Europe et le Maghreb, Jean (...)

logo article

Félix Tshisekedi : « Mon père appartient au patrimoine national de la RD Congo »

10/02/2017 par :

La mêlée politique congolaise ne connait pas de trêve. Depuis le décès d’Étienne Tshisekedi, et (...)

logo article

Exclusif – Présidence Commission africaine : Toute la vérité sur l’échec cuisant des adversaires du Tchadien, Moussa Faki Mahamat ?

08/02/2017 par :

Après plusieurs mois de campagne intense, les candidats au prestigieux poste de Président de la (...)

logo article

AFRIQUE : LE SPECTRE DE LA GUERRE PLANE DE NOUVEAU SUR LE MAGHREB

06/02/2017 par :

Après le sérieux revers qu’il vient d’essuyer suite à la validation du retour du Maroc au sein de (...)

logo article

Idriss Déby Itno : « Au lieu de nous donner des leçons, l’Occident devrait écouter notre avis »

06/02/2017 par :

Chaos en Libye, enjeux sécuritaires autour du lac Tchad, crise pétrolière ou encore franc CFA. Le (...)

DEPECHES

21 février 2017

FRANCE : Le siège du Front national à Nanterre a été perquisitionné, lundi, pour la seconde fois dans le cadre de l’affaire des soupçons d’emplois fictifs d’assistants au Parlement européen, a annoncé le FN, dénonçant "une opération médiatique".

21 février 2017

USA : Donald Trump a annoncé, lundi, la nomination du général H.R. McMaster comme nouveau conseiller à la sécurité nationale, en remplacement de Michael Flynn, au terme d’une difficile recherche qui a tenu Washington en haleine.

30 janvier 2017

AFRIQUE : Le Maroc réintègre l’Union africaine (officiel)

30 janvier 2017

Sommet de l’UA : le Tchadien Moussa Faki Mahamat élu à la tête de la Commission de l’Union africaine Il succède donc à la Sud-Africaine Nkosazana Dlamini-Zuma.

27 janvier 2017

POLITIQUE : La Conférence des leaders de Mànkoo Wattu Senegaal s’est réunie ce jeudi 26 janvier 2017 à la Permanence Nelson Mandela du Grand Parti. Examinant la question relative à l’invitation du Ministre de l’Intérieur Abdoulaye Daouda DIALLO à participer « aux discussions sur le processus électoral » prévues avec le Président de la République, vendredi 27 janvier 2017 « au Palais présidentiel », le FDS / Mankoo Wattu demande à ses membres de ne pas prendre part à cette rencontre. Dans ce cadre, le FDS/ Mankoo Wattu invite la presse nationale et internationale à un point de presse qu’il tiendra vendredi 27 janvier 2017 à 15h30mn au siège du Grand Parti.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES