OPINION : Note sur un projet de loi au référendum, constitution de la République, Conseil constitutionnel

L’actualité sur le projet de révision de la constitution, principalement la problématique la saisine du conseil constitutionnel par le Président de la République, impose à tout citoyen de retourner à la source et d’en faire une lecture froide et une interprétation totalement objective.
Le texte de la Constitution, qui régit notre vie en république, ne peut être l’apanage des juristes constitutionnalistes. Il est écrit dans la langue officielle donc, accessible à tout sénégalais instruit. Celui-ci a toujours le devoir d’éclairer, dans la mesure de ses capacités, ses concitoyens avec honnêteté durant des moments pareils.
Etant plus Scientifique que littéraire, on s’emploie ici à faire un raisonnement cartésien, en toute humilité, afin de pouvoir aboutir à une lecture textuel de la loi fondamentale et de celle organique qui définit les attributs du Conseil constitutionnel.

I- Extrait de La Constitution de la République du Sénégal
(http://www.primature.sn/-Constitution-du-Senegal-.html)
« Article 51 : Le Président de la République peut, après avoir recueilli l’AVIS du Président de l’Assemblée nationale et du Conseil constitutionnel, soumettre tout projet de loi constitutionnelle au référendum. Il peut, sur proposition du Premier Ministre et après avoir recueilli l’AVIS des autorités indiquées ci-dessus, soumettre tout projet de loi au référendum. Les Cours et Tribunaux veillent à la régularité des opérations de référendum. Le Conseil constitutionnel en proclame les résultats.
Article 103 : L’initiative de la révision de la Constitution appartient concurremment au Président de la République et aux députés. Le Premier Ministre peut proposer au Président de la République une révision de la Constitution. Le projet ou la proposition de révision de la Constitution est adopté par l’assemblée nationale selon la procédure de l’article 71. La révision est définitive après avoir été approuvée par référendum. Toutefois, le projet ou la proposition n’est pas présenté au référendum lorsque le Président de la République décide de le soumettre à l’Assemblée nationale. Dans ce cas, le projet ou la proposition n’est approuvé que s’il réunit la majorité des trois cinquièmes (3/5) des suffrages exprimés. Les articles 65 et 77 ne sont pas applicables aux lois constitutionnelles. La forme républicaine de l’Etat ne peut faire l’objet d’une révision. »
Leçons Apprises 1 :
-  le président de la république n’est pas obligé de passer par voie référendaire pour tout projet de modification de la loi constitutionnelle sauf si la loi le lui oblige expressément ;

-  Le Conseil Constitutionnel ne donne qu’un avis (Conseil) pour tout projet de loi soumis au référendum, après saisine du Président de la République ;

-  L’assemblée nationale est compétente en matière de révision constitutionnelle sauf si la loi exige de passer par un référendum.

II- Le Conseil Constitutionnel de la République du Sénégal : Extrait du cahier du Cours Constitutionnel n° 45 – octobre 2014 par Isaac Yankhoba NDIAYE, Vice-président du Conseil constitutionnel sénégalais. (http://www.conseil-constitutionnel.fr/conseil-constitutionnel/francais/nouveaux-cahiers-du-conseil/cahier-n-45/le-conseil-constitutionnel-du-senegal.142406.html)
« Les attributions du Conseil constitutionnel sont fixées par les deux premiers articles de la loi organique de 1992 (Loi n° 92-23 du 30 mai 1992 sur le Conseil constitutionnel modifiée par la loi n° 99-71 du 17 février 1999 – cf. : http://coursupreme.sn/menusysjudi/202-conseil-constitutionnel.html)
-  Les décisions du Conseil constitutionnel ne sont susceptibles d’aucune voie de recours. Elles s’imposent aux pouvoirs publics et à toutes les autorités administratives et juridictionnelles. (art. 92 de la Constitution).

-  le Conseil donne un AVIS lorsque le président de la République décide de soumettre un projet de loi au référendum, ou, après dissolution de l’Assemblée nationale, constate le cas de force majeure, pour le report de la date du scrutin. »
Leçons Apprises 2 :
-  Le Conseil Constitutionnel a une Fonction de Décision, protégée par l’article 92 de la constitution, sur les domaines définis par la loi n° 92-23 du 30 mai 1992 sur le Conseil constitutionnel modifiée par la loi n° 99-71 du 17 février 1999 ;

-  Le Conseil Constitutionnel ne donne qu’un avis lorsque le Président de la République le saisit sur un projet de loi devant être soumis au référendum ;

-  En matière Référendaire, le Conseil Constitutionnel n’a qu’une Fonction Consultative.

CONCLUSION GENERALE : Suivant L A 1 + L A 2.
1- Le Président de la République a le pouvoir d’initier un projet de révision constitutionnelle ;

2- Tous les articles de la Constitution peuvent faire l’objet de modification dans les conditions et les formes définies par la loi ;

3- Le Président de la République n’est nullement tenu de saisir le conseil constitutionnel pour tout projet de révision de loi constitutionnelle, pour un éventuel avis.

4- Le Conseil constitutionnel n’a aucun pouvoir de décision sur le projet de révision de loi constitutionnelle soumis au référendum. Il ne donne que des avis, après saisine du Président de la République ;

5- L’Assemblée Nationale peut valablement statuer en matière de révision constitutionnelle, à la majorité des trois cinquièmes (3/5) dans les formes définies par la loi ;

Nul n’est censé ignorer la loi. Celle-ci n’est sujette à aucune interprétation quand elle est expressément très claire.
Par conséquent, Le Président de la République n’est nullement tenu de saisir le Conseil Constitutionnel en matière de révision constitutionnelle ou encore moins de suivre son avis au cas où il le saisisse dans un projet de loi soumis au référendum.

Abdoulaye Ba NGUER
Maitre en Sciences Economiques et de Gestion, Cadre Libéral




AFRIQUE-MONDE

logo article

À compter du 19 janvier, Yahya Jammeh ne sera plus reconnu par l’UA comme président légitime de la Gambie

13/01/2017 par :

Le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine a indiqué vendredi qu’à partir du 19 janvier (...)

logo article

Côte d’Ivoire : après le mouvement d’humeur des militaires, des têtes tombent au sein des forces de défense

09/01/2017 par :

Trois jours après le mouvement de contestation au sein de l’armée, le chef d’état-major de l’armée, (...)

logo article

Côte d’Ivoire : Daniel Kablan Duncan a remis la démission de son gouvernement à Alassane Ouattara

09/01/2017 par :

Le Premier ministre Daniel Kablan Duncan a présenté la démission de son gouvernement au président (...)

logo article

Côte d’Ivoire : mouvement d’humeur d’hommes en armes à Bouaké, Daloa et Korhogo

06/01/2017 par :

Des tirs ont été entendus dans la nuit de jeudi à vendredi à Bouaké. Ce vendredi, des hommes en (...)

logo article

Bien mal acquis : le procès de Teodorín Obiang est reporté

04/01/2017 par :

Le procès du fils du président de Guinée équatoriale, soupçonné de s’être frauduleusement bâti un (...)

logo article

RD Congo : l’accord politique global et inclusif enfin adopté et signé à Kinshasa

01/01/2017 par :

Sous l’égide des évêques catholiques, les pourparlers directs entre les signataires de l’accord du (...)

logo article

OPINION : L’AFFAIRE DJIBRILL BASSOLE, UN CAS D’ACHARNEMENT JUDICIAIRE

01/01/2017 par :

Il est devenu difficile pour tout esprit bien pensant de rester insensible au traitement (...)

logo article

Cemac : les chefs d’État ouvrent la porte à des prêts du FMI mais écartent une dévaluation

23/12/2016 par :

Pris dans une croissance atone, les chefs d’État de la Communauté économique et monétaire des États (...)

logo article

Yves Aubin de La Messuzière : « Le malheur arabe se nourrit de conflits qui n’en finissent pas »

18/12/2016 par :

Observateur avisé du Maghreb et du Moyen-Orient depuis quarante ans, l’ex-ambassadeur français (...)

logo article

Du Nigeria à l’Espagne en passant par le Maroc, un projet de gazoduc offshore pharaonique

18/12/2016 par :

Rabat et Abuja vont construire un gazoduc géant qui longera toute la côte ouest-africaine. Un (...)

logo article

Présidentielle au Ghana : Nana Akufo-Addo proclamé vainqueur face au sortant John Mahama

09/12/2016 par :

Le chef de l’opposition ghanéenne Nana Akufo-Addo a remporté l’élection présidentielle avec plus de (...)

DEPECHES

9 janvier 2017

Côte d’Ivoire : Guillaume Soro largement réélu président de l’Assemblée nationale

9 janvier 2017

Gambie : Yahya Jammeh limoge 12 ambassadeurs ayant réclamé son départ

1er janvier 2017

Turquie : au moins 35 morts dans "l’attaque terroriste" contre la discothèque d’Istanbul

20 décembre 2016

TURQUIE : Le Ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur, au nom du gouvernement du Sénégal, condamne avec force le lâche assassinat de l’ambassadeur de la Russie à Ankara, Monsieur Andreï Karlov, ce lundi 19 décembre 2016. Il s’agit là d’un acte terroriste. Le gouvernement du Sénégal présente ses condoléances et sa sympathie au gouvernement russe et réaffirme son engagement à renforcer la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent sous toutes leurs formes et manifestations.

9 décembre 2016

Ghana : le président Mahama reconnaît sa défaite auprès du chef de l’opposition Akufo-Addo

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES