OPINION : Macky et ses vieux briscards impertinents : L’escalade verbale, en attendant

La constitution de Macky, quoiqu’il en dise est enrobée d’un hymne à la laïcité redondante et donc suspecte : le groupe de mots « renforcer les droits des citoyens » est synonyme en effet de « droits humains », renvoyant à la laïcité réaffirmée, et donc à la franc-maçonnerie.
Le concept flou « droits des citoyens » inclurait-il droits des minorités sexuelles et donc des MSM, nom pudique des homosexuels ?
Qu’il nous éclaire sur ce point.
La promesse faite à Barack Obama est au cœur de la constitution mackyenne. C’est normal que Youssou ndour lui dise "massa" car cela a dû être un déchirement pour le pauvre Macky de la respecter en posant les premiers actes avec sa constitution, et de devoir défendre le contraire partout. D’où son empressement à faire voter le referendum le plus rapidement possible afin d’éviter d’être démasqué et son infamie dénoncée auprès des chefs religieux, qu’il est en train de séduire avec son programme de modernisation des cités religieuses.
Le principe de la non rétro activité de la Loi a été évoqué par le Conseil constitutionnel pour justifier la candidature de Me Wade à un troisième mandat. Il sera à nouveau brandi pour permettre à Macky de prétendre à deux mandats de cinq ans avec la promulgation de sa constitution, si le OUI l’emporte !
Ses partisans en mal d’arguments disent aux gens : « Voter NON, c’est 14 ans, » comme pour dire « si vous voulez vous débarrasser de nous plus tôt, votez OUI ! »
C’est ce qu’il ne faut surtout pas faire !
Quant aux vieux schnocks qui lui cirent les bottes et s’accrochent à son pouvoir comme à une bouée de sauvetage pour vivre encore et encore longtemps dans la fatuité de l’ivresse de la sensation d’avoir de l’importance, il est devenu nécessaire de leur demander de respecter davantage les citoyens sénégalais, et l’opposition que nous sommes, car ils commencent à dépasser les bornes à force de vouloir plaire a leur bienfaiteur.
L’enflure Amath Dansokho n’a jamais rien fait pour son pays. Il aurait crevé sans Me Wade à force de régurgiter toute la vodka descendue durant ses pérégrinations communistes.
Quand Macky présentait sa déclaration de politique générale à l’Assemblée en sa qualité de premier ministre de Me Wade à l’époque, il avait fait allusion à une opposition revancharde incarnée par des bavards insolents comme Dansokho. Il avait ajouté que l’Etat avait les moyens de mettre fin à leurs agitations stériles. Le lendemain il criait comme un porc qu’on trucide à travers les ondes, pour prendre à témoin l’opinion publique sénégalaise au cas où il lui arriverait quelque chose, car il avait été disait-il, menacé dans son intégrité physique par le régime de Me Wade. Joli compagnonnage désormais, entre Macky Brutus senegalensis et le communiste Dansokho qui aura tout renié même Dieu, et qui s’accroche furieusement à la vie et à l’ivresse du pouvoir, tout ce qui lui reste.
Moustapha Niasse, heureusement que Dieu le connait assez pour ne pas le compter parmi ses proches. Son insolence qui ne s’exprime désormais que par les injures car il a perdu la force et ne peut donc plus user de la violence le perdra, ce vieillard ! A quoi cela lui sert d’afficher un respect obséquieux envers ses pauvres proches s’il n’est pas capable de respecter la Foi de ses semblables, en poussant son outrecuidance jusqu’à usurper la place de Dieu pour les exclure des rangs de ses fidèles car ils sont simplement contre l’avis de Macky ? Heureusement qu’il n’est pas à sa place sinon il nous aurait surement massacrés, ce vieux dictateur ! La politesse est la meilleure qualité que nous attentions de sa part, mais nous constatons chaque jour que son éducation a été ratée, et qu’il a été incapable de se rattraper par son instruction ! Ainsi entrera t-il dans l’histoire de notre pays comme le premier ministre à avoir agressé en plein conseil des ministres un collègue, préférant l’argument de la force à celui des idées. Un parfait tempérament de chiffonnier, dont il a passé l’âge de se débarrasser : c’est une vieille scorie, en effet !
Simplement la démocratie exige que l’on souffre que les autres aient des avis contraires aux siens, et qu’ils aient le droit de les exprimer et la liberté de les défendre. Quand on vieillit on retombe en enfance, et peut être sont ils simplement en train de devenir gâteux.
A Macky de les raisonner, dans ce cas.
Cissé Kane NDAO
Président de l’A.DE.R




AFRIQUE-MONDE

logo article

AFRIQUE : Le Président de l’Assemblée des Etats Parties se félicite de la décision de la Gambie de ne pas se retirer du Statut de Rome de la CPI

17/02/2017 par :

PAPA MEO DIOUF : Le 10 novembre 2016, la République islamique de Gambie a notifié sa décision de (...)

logo article

Tchad : Comment a été créée la garde présidentielle

15/02/2017 par :

Les exercices sont répétés en conditions réelles à N’Djamena. "L’entraînement est gourmand en (...)

logo article

Mali : l’opération Barkhane annonce avoir déjoué un projet d’attentat à Kidal

15/02/2017 par :

Informée par la population d’une attaque terroriste en préparation à Kidal, une trentaine de (...)

logo article

Sortie du Franc CFA : pour les panafricains, une autre monnaie est possible

13/02/2017 par :

PAR PAPA MEO DIOUF : Dakar, le 13 février 2017 - La nouvelle journée de mobilisation du Front (...)

logo article

RAPPORT : UN DÉPUTÉ FRANÇAIS ÉVOQUE LA "MALADIE" DU ROI DU MAROC, MOHAMMED VI

11/02/2017 par :

A l’occasion de la remise d’un rapport sur les relations entre l’Europe et le Maghreb, Jean (...)

logo article

Félix Tshisekedi : « Mon père appartient au patrimoine national de la RD Congo »

10/02/2017 par :

La mêlée politique congolaise ne connait pas de trêve. Depuis le décès d’Étienne Tshisekedi, et (...)

logo article

Exclusif – Présidence Commission africaine : Toute la vérité sur l’échec cuisant des adversaires du Tchadien, Moussa Faki Mahamat ?

08/02/2017 par :

Après plusieurs mois de campagne intense, les candidats au prestigieux poste de Président de la (...)

logo article

AFRIQUE : LE SPECTRE DE LA GUERRE PLANE DE NOUVEAU SUR LE MAGHREB

06/02/2017 par :

Après le sérieux revers qu’il vient d’essuyer suite à la validation du retour du Maroc au sein de (...)

logo article

Idriss Déby Itno : « Au lieu de nous donner des leçons, l’Occident devrait écouter notre avis »

06/02/2017 par :

Chaos en Libye, enjeux sécuritaires autour du lac Tchad, crise pétrolière ou encore franc CFA. Le (...)

logo article

USA : Obama dénonce à son tour le décret Trump et encourage les manifestants

30/01/2017 par :

L’ex-président américain ne s’est pas exprimé depuis qu’il a quitté la Maison-Blanche il y a dix (...)

logo article

28e sommet de l’UA : le Guinéen Alpha Condé prend la présidence tournante

30/01/2017 par :

A Addis-Abeba, la cérémonie d’ouverture du 28e sommet de l’Union africaine a démarré. Les dossiers (...)

DEPECHES

30 janvier 2017

AFRIQUE : Le Maroc réintègre l’Union africaine (officiel)

30 janvier 2017

Sommet de l’UA : le Tchadien Moussa Faki Mahamat élu à la tête de la Commission de l’Union africaine Il succède donc à la Sud-Africaine Nkosazana Dlamini-Zuma.

27 janvier 2017

POLITIQUE : La Conférence des leaders de Mànkoo Wattu Senegaal s’est réunie ce jeudi 26 janvier 2017 à la Permanence Nelson Mandela du Grand Parti. Examinant la question relative à l’invitation du Ministre de l’Intérieur Abdoulaye Daouda DIALLO à participer « aux discussions sur le processus électoral » prévues avec le Président de la République, vendredi 27 janvier 2017 « au Palais présidentiel », le FDS / Mankoo Wattu demande à ses membres de ne pas prendre part à cette rencontre. Dans ce cadre, le FDS/ Mankoo Wattu invite la presse nationale et internationale à un point de presse qu’il tiendra vendredi 27 janvier 2017 à 15h30mn au siège du Grand Parti.

20 janvier 2017

DEPECHE : Le président de la commission de la Cédéao Marcel Alain de Souza a déclaré lors d’une conférence de presse à Dakar qu’une dernière tentative de médiation avec Yahya Jammeh allait être menée ce vendredi 20 janvier par le président guinéen Alpha Condé. Le président a jusqu’à demain midi pour accepter de quitter le pouvoir, sans quoi les militaires ouest-africains feront usage de la force, a précisé Marcel Alain de Souza. En attendant, l’intervention militaire ouest-africaine est suspendue.

19 janvier 2017

AFRIQUE : La cérémonie d’investiture du président gambien, élu à l’issue du scrutin présidentiel du 1er décembre, Adama Barrow, aura lieu jeudi 19 janvier, à 16h GMT, selon les déclarations du porte-parole du président élu recueillies par l’AFP.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES