OPINION : Macky Sall et la pesanteur d’un complexe d’œdipe politique

« L’histoire n’est donc jamais l’histoire, mais l’histoire-pour. Partiale même si elle se défend de l’être, elle demeure inévitablement partielle, ce qui est encore un mode de partialité ». Cl. Lévi-Strauss, La pensée sauvage
Le musée des civilisations noires est en passe d’être attribué au « génie pragmatique » de Macky, le prince du révisionnisme. Des historiens de métier et des grands intellectuels ont participé ou contribué à cette honteuse entreprise de falsification de l’histoire récente de notre pays en décidant de gommer le nom de Wade dans la mise en œuvre de ce projet. Notre plus grand regret est toutefois de constater que parmi les témoins passifs de cette imposture politique, il y a, d’après les comptes-rendus de la presse, le Pr. Ibrahima Thioub, historien de métier et recteur de la plus grande université du Sénégal. Celui qui incarne le rôle de sentinelle et de conscience critique dans la problématique de la responsabilité des Africains dans la traite négrière est bien placé pour comprendre que la vérité historique (même si elle reste un idéal) est par nature affranchie des contingences partisanes. On ne saurait sacrifier la vérité historique sur l’autel des postures politiques, somme toute, aléatoires et généralement sans fondement scientifique. C’est vrai que de tout le temps les politiques ont cherché à instrumentaliser la science et les hommes de science pour assouvir leur funeste dessein, mais la probité intellectuelle doit interdire au scientifique toute forme de compromission.
Pour en revenir à la démarche outrancièrement négationniste du régime de Macky Sall, il faut signaler qu’il s’agit plutôt d’une tradition. Tout a commencé avec cette curieuse histoire de Palais dévalisé et de voitures de l’État volées. Ensuite c’est l’histoire de l’abrogation (sous le coup de l’émotion) de la taxe sur les appels entrants. Après s’être rendu compte que cette décision politicienne a fait perdre à l’État des dizaines de milliards de francs, le régime revient sur sa sentence. Après ces tâtonnements inqualifiables, on s’est attaqué aveuglément et avec perfidie au concept du plan Takkal en arguant qu’il coûte cher, alors que dans les faits c’est ce même plan qui a permis de réduire les délestages. Puis arriva la cacophonie sur les partenaires dans la construction de l’aéroport Blaise Diagne de Diass : les tergiversations du gouvernement sont les principales causes du retard dans la livraison de ce projet. Pire, l’allongement, sans étude préalable, de l’âge des voitures importées a augmenté la pollution et étendu l’espace des cimetières de carcasses de voitures.
Dans toutes ces sphères les décisions ont été dictées non par opportunité politique, mais par manœuvre politicienne : on agit comme si le fait de CHANGER avait la préséance sur la pertinence des décisions. Et tout cela n’est qu’une illustration tragique de la façon dont les peuples sont trompés par des hommes politiques qui n’ont d’autre ambition que leur Moi. On n’interroge pas les postulants sur leur passé ni sur leur programme ; on ne cherche pas à connaître la valeur intrinsèque des candidats à la gouvernance sociale. Dans une démocratie, le démagogue habile a toujours plus de chance d’être élu que le vertueux doué de science et d’exemplarité. Macky Sall a eu l’aubaine de symboliser ce que la conscience commune considère comme les martyrs des dérives de Wade. Il en a profité et continue d’en abuser en s’adossant sur certains lobbies dont les objectifs étaient, par accident ou par conviction, incompatibles avec les humeurs et la vision de Wade.
Il semble d’ailleurs que cette attitude de rejet systématique des réalisations de l’ancien régime traduit un trait de personnalité du régime de Macky Sall. Chez le jeune garçon, le complexe d’Oedipe se traduit par le rejet puis l’identification au père. Une analyse froide des relations entre Macky Sall et son prédécesseur pourrait bien illustrer ce complexe dont le dépassement détermine, selon certains psychologues, le destin mental et social de l’enfant. Dès qu’il a accédé au pouvoir, Macky Sall s’est lancé sans gêne dans une entreprise de néantisation du passage de l’ancien chef de l’État. Ce négationnisme semble pourtant traduire un manque d’assurance, une frilosité : la peur de se voir déprécié en reconnaissant la valeur de l’autre. La recherche inquiète et quasi obsessionnelle de réalisations concurrentes à celles de Wade montre que Macky Sall est radicalement dépourvu de vision politique. L’ambivalence affective du garçon envers son père témoigne d’une personnalité fébrile qui se cherche une référence qu’il envie, admire et déteste en même temps. Les hommes qui nous rappellent notre faiblesse et notre passé de commandés nous gênent quand nos croyons être affranchis de toute tutelle. La férocité et l’ostentation avec lesquelles les nouveaux riches exhibent leurs biens obéissent à cette logique de vengeance et d’affirmation agressive de soi.
L’on ne devient un homme que lorsque, affranchi du complexe d’Œdipe, on garde pour ses parents le respect et l’admiration qui leur sont dus en se forgeant concomitamment une personnalité propre. Un grand homme d’État ne s’attardera jamais sur les tares de l’homme qu’il a remplacé à la tête du pays. Un grand homme d’État ne cherchera jamais à écraser ces adversaires défaits, car cela témoignera de la modicité de sa victoire. Un grand homme d’État ne s’attardera jamais sur les personnes, il adosse son action et son discours aux principes. Un vrai homme d’État ne fait pas de confidences sur les personnes, car une telle pratique risque d’instaurer une tradition qu’on pourrait qualifier de commérage d’État.
Alassane K. KITANE, professeur au Lycée Serigne Ahmadou Ndack Seck de Thiès.




AFRIQUE-MONDE

logo article

En intégrant le Maroc, la CEDEAO deviendrait la 16e puissance mondiale devant la Turquie

26/02/2017 par :

(Agence Ecofin) - Le Maroc a présenté à Ellen Johnson Sirleaf, présidente en exercice de la CEDEAO, (...)

logo article

Infographie : comment se porte le commerce des armes en Afrique ?

21/02/2017 par :

Selon les données du Stockholm International Peace Research Institute (Sipri) portant sur ces (...)

logo article

Bénin : l’Etat récupère ses hôtels

21/02/2017 par :

Le gouvernement béninois a prononcé ce mercredi 16 février, la résolution des conventions de (...)

logo article

AFRIQUE : Le Président de l’Assemblée des Etats Parties se félicite de la décision de la Gambie de ne pas se retirer du Statut de Rome de la CPI

17/02/2017 par :

PAPA MEO DIOUF : Le 10 novembre 2016, la République islamique de Gambie a notifié sa décision de (...)

logo article

Tchad : Comment a été créée la garde présidentielle

15/02/2017 par :

Les exercices sont répétés en conditions réelles à N’Djamena. "L’entraînement est gourmand en (...)

logo article

Mali : l’opération Barkhane annonce avoir déjoué un projet d’attentat à Kidal

15/02/2017 par :

Informée par la population d’une attaque terroriste en préparation à Kidal, une trentaine de (...)

logo article

Sortie du Franc CFA : pour les panafricains, une autre monnaie est possible

13/02/2017 par :

PAR PAPA MEO DIOUF : Dakar, le 13 février 2017 - La nouvelle journée de mobilisation du Front (...)

logo article

RAPPORT : UN DÉPUTÉ FRANÇAIS ÉVOQUE LA "MALADIE" DU ROI DU MAROC, MOHAMMED VI

11/02/2017 par :

A l’occasion de la remise d’un rapport sur les relations entre l’Europe et le Maghreb, Jean (...)

logo article

Félix Tshisekedi : « Mon père appartient au patrimoine national de la RD Congo »

10/02/2017 par :

La mêlée politique congolaise ne connait pas de trêve. Depuis le décès d’Étienne Tshisekedi, et (...)

logo article

Exclusif – Présidence Commission africaine : Toute la vérité sur l’échec cuisant des adversaires du Tchadien, Moussa Faki Mahamat ?

08/02/2017 par :

Après plusieurs mois de campagne intense, les candidats au prestigieux poste de Président de la (...)

logo article

AFRIQUE : LE SPECTRE DE LA GUERRE PLANE DE NOUVEAU SUR LE MAGHREB

06/02/2017 par :

Après le sérieux revers qu’il vient d’essuyer suite à la validation du retour du Maroc au sein de (...)

DEPECHES

21 février 2017

FRANCE : Le siège du Front national à Nanterre a été perquisitionné, lundi, pour la seconde fois dans le cadre de l’affaire des soupçons d’emplois fictifs d’assistants au Parlement européen, a annoncé le FN, dénonçant "une opération médiatique".

21 février 2017

USA : Donald Trump a annoncé, lundi, la nomination du général H.R. McMaster comme nouveau conseiller à la sécurité nationale, en remplacement de Michael Flynn, au terme d’une difficile recherche qui a tenu Washington en haleine.

30 janvier 2017

AFRIQUE : Le Maroc réintègre l’Union africaine (officiel)

30 janvier 2017

Sommet de l’UA : le Tchadien Moussa Faki Mahamat élu à la tête de la Commission de l’Union africaine Il succède donc à la Sud-Africaine Nkosazana Dlamini-Zuma.

27 janvier 2017

POLITIQUE : La Conférence des leaders de Mànkoo Wattu Senegaal s’est réunie ce jeudi 26 janvier 2017 à la Permanence Nelson Mandela du Grand Parti. Examinant la question relative à l’invitation du Ministre de l’Intérieur Abdoulaye Daouda DIALLO à participer « aux discussions sur le processus électoral » prévues avec le Président de la République, vendredi 27 janvier 2017 « au Palais présidentiel », le FDS / Mankoo Wattu demande à ses membres de ne pas prendre part à cette rencontre. Dans ce cadre, le FDS/ Mankoo Wattu invite la presse nationale et internationale à un point de presse qu’il tiendra vendredi 27 janvier 2017 à 15h30mn au siège du Grand Parti.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES