OPINION : Macky Sall, Monsieur Propre aux mains sales

Au terme de 4 ans d’exercice du pouvoir, Macky Sall a considérablement abîmé les fondements de la démocratie sénégalaise, mis l’économie en banqueroute, et placé les institutions dans une situation d’affaissement sans précédent.

Les arrestations arbitraires pour motifs fallacieux d’offense au chef de l’état, et d’atteinte à la sûreté de l’état sont toujours d’actualité en dépit de la libération de l’honorable député Oumar Sarr. Le pouvoir abuse et instrumentalise à l’excès, la menace « terroriste » mêlée à toutes les sauces, puisque que demain un simple vendeur de cacahuètes pourra être qualifié de « terroriste » ou de « djihadiste ». Actuellement, des centaines de sénégalais croupissent dans les geôles du régime de Macky Sall, victimes d’accusations montées de toutes pièces, sans qu’aucune preuve de leur culpabilité ne soit apportée. Il n’y a pas longtemps, le 27 juillet 2015, un journaliste proche des cercles du pouvoir (Madiambal DIAGNE) révélait qu’en plein conseil des ministres, le Ministre de l’Intérieur, Abdoulaye Daouda Diallo, avait quasiment interrompu la séance pour fournir au Président, une information sensible, qui s’est avérée par la suite totalement fausse. Le Sénégal de 2016 est méconnaissable : les manifestations sont interdites, les étudiants sont brimés, les journalistes libres et indépendants sont intimidés, dans un contexte de restriction des libertés individuelles et collectives jamais égalé. Des maires, élus et bénéficiaires des suffrages de nos compatriotes, sont gazés, sans aucun ménagement par des forces de l’ordre qui agissent en toute illégalité, méconnaissant le sens premier de leurs missions. De fait, depuis l’avènement de Macky Sall au pouvoir, le Sénégal est placé dans une situation d’état d’urgence qui ne dit pas son nom. Désavoué par l’écrasante majorité des sénégalais, Macky Sall installe un régime de terreur pour tenir le peuple en respect et lui imposer le silence.

Pendant ce temps (alors que le peuple crève de faim et de soif, et que les jeunes réclament des emplois), le pillage des ressources par les tenants du régime atteint une vitesse de croisière : l’affaire MITTAL met à nu des pratiques hautement prédatrices ; la nébuleuse PETROTIM associe le Président et son frère Aliou Sall dans un énorme scandale de népotisme, de favoritisme et de délit d’initié ; les centaines de millions de F CFA allouées illégalement à M’Baye N’Diaye et Moustapha Cissé Lô, dans une transaction qualifiée d’indemnisation constituent un vol de deniers publics ; les dizaines de milliards soustraits des caisses de l’état par le boulimique Ministre de l’économie et des finances Amadou Ba dans le cadre de remises gracieuses, en violation totale des règles fiscales et de la loi doivent lui valoir une traduction immédiate devant la Haute Cour de justice de la République. Régulièrement, des scandales extrêmement graves sont révélés au grand jour, prouvant que le Sénégal est dirigé par une bande d’affairistes et d’incompétents, aux mains SALES. L’énorme scandale concernant l’affaire des billets de Mecque offerts au Ministre des affaires étrangères, Mankeur N’Diaye est assimilable à un racket et jette le discrédit sur la diplomatie sénégalaise, portée jadis au pinacle par une génération de hauts fonctionnaires chevronnés.

Après avoir érigé le « NEDOUKOBANDOUM » en mode de gestion du pouvoir et de nomination (que des militants de l’APR fustigent en hexagone), l’ignoble débat relatif à la nationalité de Karim Wade nous rappelle les sombres heures de la Radio Mille Collines (radio de propagande) qui a amplement contribué à légitimer le génocide Rwandais. Le FPDR France précise que depuis son accession à l’indépendance en 1960, le Sénégal a été épargné par des conflits à relent ethnique. Le FPDR France met en garde contre toute tentative visant à porter atteinte à la cohésion nationale, tient Macky Sall pour principal responsable de toute dérive sur le sujet, et prend d’ores et déjà à témoin la communauté internationale.

Pour le FPDR France, la déclaration de Macky Sall dans les colonnes du journal l’Express, courcircuitant le Conseil Constitutionnel, avec la confirmation que les élections présidentielles se dérouleront en 2017, démontre le mépris total du chef de l’APR à l’endroit des institutions de la République, des journalistes sénégalais et du peuple.

Le FPDR France invite les Professeurs Malick N’Diaye, Amsatou Sow Sidibé, ainsi que tous les intellectuels et journalistes à rejoindre le camp du peuple, car les jours de Macky Sall à la tête du Sénégal sont comptés.

Enfin, le FPDR France remercie chaleureusement toutes les Institutions Internationales saisies dans le cadre de l’affaire Oumar Sarr.

Fait à Paris, le 12 février 2016

M.Sidy Fall, Coordonnateur du FPDR France




AFRIQUE-MONDE

logo article

Yahya met le cap sur Malabo : le film des trois heures d’escale de l’ex-président gambien à Conakry comme si vous y étiez !

22/01/2017 par :

Il est 20 heures à l’aéroport de Conakry ce vendredi 21 janvier 2017. Un petit groupe de badauds (...)

logo article

Gambie : les forces ouest-africaines suspendent leur intervention militaire pour une dernière tentative de médiation

20/01/2017 par :

Le président de la commission de la Cédéao Marcel Alain de Souza a déclaré lors d’une conférence de (...)

logo article

Mali : Al-Mourabitoune dévoile l’auteur de l’attaque de Gao

19/01/2017 par :

ALAKHBAR (Nouakchott)- Abdel Hadi Al-Foulani de la Katiba Al-Mourabitoune relevant d’Al-Qaïda au (...)

logo article

AFRIQUE : La Gambie suspendue à l’investiture d’Adama Barrow

19/01/2017 par :

La Gambie est suspendue à la cérémonie d’investiture du président élu, Adama Barrow, prévue ce jeudi (...)

logo article

AFRIQUE : Des troupes sénégalaises "prêtes à intervenir" à la frontière gambienne

18/01/2017 par :

Des troupes sénégalaises sont positionnées à la frontière gambienne et se disent prêtes à intervenir (...)

logo article

Gambie : Yahya Jammeh décrète l’état d’urgence à deux jours de l’investiture d’Adama Barrow

17/01/2017 par :

À deux jours de l’investiture du nouveau président Adama Barrow, Yahya Jammeh a déclaré l’état (...)

logo article

À compter du 19 janvier, Yahya Jammeh ne sera plus reconnu par l’UA comme président légitime de la Gambie

13/01/2017 par :

Le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine a indiqué vendredi qu’à partir du 19 janvier (...)

logo article

Côte d’Ivoire : après le mouvement d’humeur des militaires, des têtes tombent au sein des forces de défense

09/01/2017 par :

Trois jours après le mouvement de contestation au sein de l’armée, le chef d’état-major de l’armée, (...)

logo article

Côte d’Ivoire : Daniel Kablan Duncan a remis la démission de son gouvernement à Alassane Ouattara

09/01/2017 par :

Le Premier ministre Daniel Kablan Duncan a présenté la démission de son gouvernement au président (...)

logo article

Côte d’Ivoire : mouvement d’humeur d’hommes en armes à Bouaké, Daloa et Korhogo

06/01/2017 par :

Des tirs ont été entendus dans la nuit de jeudi à vendredi à Bouaké. Ce vendredi, des hommes en (...)

logo article

Bien mal acquis : le procès de Teodorín Obiang est reporté

04/01/2017 par :

Le procès du fils du président de Guinée équatoriale, soupçonné de s’être frauduleusement bâti un (...)

DEPECHES

20 janvier 2017

DEPECHE : Le président de la commission de la Cédéao Marcel Alain de Souza a déclaré lors d’une conférence de presse à Dakar qu’une dernière tentative de médiation avec Yahya Jammeh allait être menée ce vendredi 20 janvier par le président guinéen Alpha Condé. Le président a jusqu’à demain midi pour accepter de quitter le pouvoir, sans quoi les militaires ouest-africains feront usage de la force, a précisé Marcel Alain de Souza. En attendant, l’intervention militaire ouest-africaine est suspendue.

19 janvier 2017

AFRIQUE : La cérémonie d’investiture du président gambien, élu à l’issue du scrutin présidentiel du 1er décembre, Adama Barrow, aura lieu jeudi 19 janvier, à 16h GMT, selon les déclarations du porte-parole du président élu recueillies par l’AFP.

9 janvier 2017

Côte d’Ivoire : Guillaume Soro largement réélu président de l’Assemblée nationale

9 janvier 2017

Gambie : Yahya Jammeh limoge 12 ambassadeurs ayant réclamé son départ

1er janvier 2017

Turquie : au moins 35 morts dans "l’attaque terroriste" contre la discothèque d’Istanbul

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES