OPINION : Les dividendes dégradants de la diplomatie du tintamarre

L’élimination du Pr Abdoulaye Bathily de la course à la présidence de l’union africaine dès le premier tour, est une humiliation faite à la diplomatie sénégalaise. Ce n’est pas que le candidat du Sénégal soit ridicule dans sa valeur intrinsèque. Certes l’homme a des atouts certains, mais sa candidature est en elle-même ridicule et ce, pour plusieurs raisons. La première raison est que le Sénégal avait d’autres candidats plus séduisants sur le plan diplomatique : Cheikh Tidiane Gadio présente un profil beaucoup plus commode à vendre en Afrique que celui de Bathily. Car, en plus d’avoir été brillant ministre des affaires étrangères, il dispose de réseaux de relation et d’un carnet d’adresse d’une fécondité avérée. Mais comme il n’est pas dans les bonnes grâces du régime et que celui-ci est dans la logique du partage du gâteau, on n’a nullement songé à lui, ni même à l’exploitation de son background diplomatique au profit du candidat choisi. A défaut d’être candidat, Gadio aurait pu être le directeur de campagne de Bathily. Mais comme ce dernier est l’un des rares membres de la coalition BBY à n’avoir pas encore été casé, il fallait lui trouver une planque dorée. La deuxième raison est qu’une diplomatie conquérante et performante ne se fait pas dans les télés et radios, encore moins dans les estrades des forums et séminaires. On a davantage fait du bruit et du spectacle dans la campagne du Pr Bathily que de s’employer à définir une ligne diplomatique cohérente, discrète et fondée sur des principes tactiques quasi militaires. Les couloirs des ces grandes rencontres internationales sont de véritables lignes de front diplomatique : rien qu’un protocole hasardeux suffit à démolir les bases d’une stratégie diplomatique. Malheureusement, nous sommes tellement versés dans le folklore qu’il nous arrive souvent de prendre le contingent pour l’essentiel : comment peut-on s’engager dans une bataille diplomatique et exhiber de façon si ostentatoire ses armes et sa stratégie ? En faisant accompagner le Pr Bathily par des personnes plus portées vers le spectacle et le sensationnel que dans la lecture prudente et sage des dédales complexes de la diplomatie en Afrique, on a bousillé les chances du Sénégal. La troisième raison qui pourrait expliquer cette contreperformance diplomatique du Sénégal nous semble être liée à un vice bien Sénégalais : les quelques embellis diplomatiques (liés d’ailleurs à diverses contingences) qu’on a engrangé ces derniers mois nous ont amenés à dormir sur nos lauriers. L’autoglorification insouciante dont les autorités ont fait montre ces derniers mois ne s’accommode pas avec une gestion tempérante de la géopolitique régionale et sous-régionale. C’est à se demander si les autorités sénégalaises n’ont pas confondu, dans cette campagne, diplomatie et communication : elles ont tellement misé sur la communication (comme à leur habitude d’ailleurs, c’est même un trait génétique du régime) qu’elles sont restées aveugles et sourdes à toutes les initiatives souterraines menées par les autres pays. La candeur diplomatique du régime de Macky Sall est absolument scandaleuse et la gestion des crises Burkunabé et gambienne en est une ilustration.

Alassane K. KITANE, professeur au Lycée Serigne Ahmadou Ndack Seck de Thiès, Sécrétaire général du Mouvement citoyen LABEL/Sénégal



AFRIQUE-MONDE

logo article

Législatives allemandes : un député noir en lutte contre le racisme

19/09/2017 par :

En campagne pour sa réélection, Karamba Diaby, premier député noir d’Allemagne élu dans une (...)

logo article

Présidentielle au Cameroun : Christopher Fomunyoh enfin dans l’arène ??

19/09/2017 par :

Alors que la présidentielle doit se dérouler en octobre 2018, le nom du natif du Nord-Ouest (...)

logo article

En Algérie et dans le reste du Maghreb, des tabous freinent le don d’organes

19/09/2017 par :

En lui offrant un rein, Nawel a permis à son mari Boubaker d’en finir avec 16 ans de dialyse, (...)

logo article

Le geste gênant de Donald Trump envers Melania

18/09/2017 par :

On ne peut pas dire que ça respire l’amour fou. Vendredi soir, Donald Trump et son épouse Melania (...)

logo article

Gangstérisme à Kédougou, trois attaques armées en trois jours

18/09/2017 par :

La région de Kédougou est secouée depuis la semaine dernière par une série d’attaques armées (...)

logo article

Sénégal : le mouvement anti-franc CFA de retour dans la rue

18/09/2017 par :

Plusieurs centaines de manifestants se sont réunis samedi 16 septembre dans plusieurs villes (...)

logo article

Fatick : un homme de 87 ans meurt par pendaison

18/09/2017 par :

Un homme âgé de 87 ans s’est pendu dans la nuit de samedi à dimanche à Fatick, a appris l’APS de (...)

logo article

Une ministre se déguise pour démasquer des corrompus

18/09/2017 par :

Sarah Opendi, la ministre ougandaise de la santé, a révélé qu’elle s’est déguisée en patiente pour (...)

logo article

Une double attaque dans le sud de l’Irak atteint 50 morts

14/09/2017 par :

Au moins 50 personnes, dont des Iraniens, ont été tuées jeudi dans une double attaque près de (...)

logo article

Rohingyas : Aung San Suu Kyi va enfin s’exprimer

14/09/2017 par :

La dirigeante birmane Aung San Suu Kyi souhaite finalement s’exprimer devant la nation sur (...)

logo article

Raila Odinga : « La communauté internationale doit s’impliquer, sinon le Kenya va glisser vers une grave crise »

12/09/2017 par :

Dans un entretien accordé à Jeune Afrique, Raila Odinga, candidat de l’opposition à la (...)

DEPECHES

18 juin 2017

Trump tweets : "Je suis enquêté pour avoir tiré le directeur du FBI par l’homme qui m’a dit de déclencher le directeur du FBI. Chasse aux sorcières !"

18 juin 2017

Le Chili bat le Cameroun pour son premier match en Coupe des Confédérations

19 mai 2017

VIOLENT ACCIDENT SUR L’AUTOROUTE : PAS DE MORT ; QUE DES DÉGÂTS MATÉRIELS IMPORTANTS

3 mai 2017

Sénégal : Khalifa Sall et ses co-détenus restent en prison

12 avril 2017

Un élève de Limamoulaye kidnappé et tué

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES