OPINION : Le deal de Doha, le bal des contempteurs et la marche vers le palais

Ces derniers jours, les sénégalais auront tout entendu. Les attaques verbales d’une rare violence contre Idrissa Seck sont allées crescendo provenant autant du côté du pouvoir que de ses nombreux alliés de circonstance. À la suite de la libération du fils de l’ancien Président, Karim Wade, les populations sénégalaises, la société civile et tous les partis politiques de bonne volonté se sont interrogés sur les tenants et les aboutissants d’un tel acte
Au milieu de ces interrogations légitimes, une voix et non des moindres s’est élevée, celle d’Idrissa Seck, le leader du parti Rewmi. Il dénonça un deal orchestré depuis le Qatar, où Karim Wade s’est envolé quelques heures après sa libération. « Je trouve sa libération scandaleuse, parce que résultat d’un deal. Le Qatar est intervenu (…). Ce deal enlève au président de la République toute légitimité pour poursuivre qui que ce soit. Le président Macky Sall a perdu toute légitimité pour parler de traque de biens mal acquis parce que cette traque autour de Karim Wade a tenu en haleine le peuple sénégalais pendant quatre ans et accouche d’une souris, souligne-t-il. Ce que je trouve ignoble, c’est que le président Macky Sall ait voulu couvrir ce deal en l’anoblissant au moyen d’un prétendu dialogue national qui comme vous avez pu le constater n’a porté sur aucun des intérêts vitaux du Sénégal ».
Cette phrase fut le signal à l’ouverture du bal des chasseurs de primes, des précheurs de malheur et des disciples présidentiels de la dernière heure. La bête immonde est lâchée : les invectives envers l’ancien premier ministre pleuvent, la mémoire, un temps perdu, est recouvrée pour proclamer, avec certitude, èa tout vent, que le protocole de Rebeuss, cet éléphant blanc des dix dernières années de la scène politique sénégalaise, existerait bel et bien. Le sommet des inepties est atteint par Samuel Sarr, qui, sur trois questions qui lui étaient posées a réussi l’exploit de placer une vingtaine d’injures publiques. Maître Ousmane Sèye, qui, en 2008 prétendait ne pas connaitre le Protocole de Rebeuss, confirme le 10 juillet dernier, l’existence du document. Voilà où en sont les accusateurs. Pourtant à l’issue d’une détention aussi longue qu’arbitraire d’Idrissa Seck de juillet 2005 à février 2006, les chantiers de Thiès s’étaient révélés vierges de toute irrégularité d’où la délivrance d’un quitus de non lieu total par le juge chargé de l’instruction.
Mais la réalité est là : que valent la Justice sénégalaise et l’État de droit sous la présidence de Macky Sall ? Avons-nous effectivement une justice à deux vitesses ? Quelles sont les conditions de la libération de Karim Wade ? Sommes-nous habilités à croire aux promesses d’un Président qui a trahi l’une de ses promesses-phare, à savoir, la réduction de son mandat ?
Une chose est sûre. Ce gouvernement a renoncé à s’occuper des préoccupations socio-économiques des sénégalais pour lesquelles il a été élu. Le niveau de chômage-notamment chez les jeunes, continue plus que jamais à atteindre des sommets tandis que la santé, l’éducation, l’agriculture et l’industrie demeurent dans un état de délabrement avancé, alors que la pauvreté est le lot de la majorité des familles dans les villes comme dans les campagnes.
Cependant la posture d’Idrissa Seck est claire depuis le départ. Il n’a jamais été contre la libération de Karim Wade mais, attaché à l’État de droit et à la souveraineté de notre pays, il a dénoncé l’intervention du Qatar dans nos affaires intérieures qui traduit une vassalisation du Sénégal à un pays tiers. Par ailleurs M. Seck ne peut être envieux à l’endroit ni de son jeune frère Karim, ni de Macky Sall puisque c’est son combat pour hisser Abdoulaye Wade à la plus haute fonction de notre pays qui a conduit ces deux derniers à occuper des postes au sein de l’État. Aussi, ce qu’il a fait pour Wade et sa famille aucun des libéraux et des néo-défenseurs du Wadisme ne l’a fait. Mais pour lui l’intérêt suprême du Sénégal et sa sauvegarde doivent être placés au-dessus de tout intérêt partisan.
Maintenant pour que nul n’en ignore, nous attirons l’attention de l’opinion nationale et celle des amis du Sénégal que nous nous opposerons à toute tentative d’écarter le candidat Idrissa Seck pour la prochaine élection présidentielle et si Dieu le veut nous vaincrons.

Elhadji Malick BADJI
Secrétaire Général du RDR




AFRIQUE-MONDE

logo article

Mali : les partisans de Sanogo venus en masse au premier jour de son procès

01/12/2016 par :

Les partisans d’Amadou Haya Sanogo ont pris leurs quartiers à Sikasso, où a débuté mercredi le (...)

logo article

De Rabat à Madagascar, comment Mohammed VI étend l’influence du Maroc sur tout le continent africain

29/11/2016 par :

Rwanda, Tanzanie, Sénégal, Éthiopie, Madagascar, et bientôt Nigeria et Zambie. Jamais Mohammed VI (...)

logo article

Burundi : le conseiller du président Nkurunziza, Willy Nyamitwe, aurait échappé à une tentative d’assassinat

29/11/2016 par :

Willy Nyamitwe, conseiller en communication du président burundais Pierre Nkurunziza aurait été (...)

logo article

Sommet de Madagascar : l’Arabie saoudite devra patienter avant d’adhérer à la Francophonie

26/11/2016 par :

Malgré le plaidoyer de certains chefs d’États africains en faveur d’une adhésion de l’Arabie (...)

logo article

AFRIQUE : Les 5 questions que vous vous posez sur le sommet de la francophonie à Madagascar

25/11/2016 par :

Une trentaine de chefs d’État et de gouvernement sont attendus à Antananarivo pour le XVIe sommet (...)

logo article

RDC – Interview exclusive de Matata Ponyo : « J’ai navigué dans des eaux infestées de crocodiles »

22/11/2016 par :

Le Premier ministre congolais sortant s’est confié en exclusivité à Jeune Afrique au sujet de ses (...)

logo article

OPINION : Pour une négociation politique tous azimuts au Burkina Faso

22/11/2016 par :

Affirmer qu’il règne une tension politique dans notre pays qui est à l’image de celle qui oppose le (...)

logo article

Pierre-Claver Mbonimpa : « Les présidents africains ont la même maladie »

20/11/2016 par :

De passage à Paris où il a été invité par Human Rights Watch pour recevoir le prix Alison Des Forges (...)

logo article

Maroc – UA : Mohammed VI sollicite l’intervention d’Idriss Déby Itno et reporte sa visite en Éthiopie

16/11/2016 par :

Le roi du Maroc a demandé au président tchadien ce lundi d’intervenir auprès de la présidente de la (...)

logo article

États-Unis : Trump promet d’expulser jusqu’à 3 millions d’immigrés clandestins

13/11/2016 par :

Le nouveau président élu des États-Unis Donald Trump a promis d’expulser jusqu’à 3 millions (...)

logo article

L’état d’urgence « devrait être prolongé jusqu’à l’élection présidentielle »

13/11/2016 par :

LE SCAN POLITIQUE/VIDÉO - Le premier ministre souhaite que les mesures d’exceptions restent en (...)

DEPECHES

29 novembre 2016

URGENT : Un avion qui transportait une équipe de football brésilienne s’est écrasé près de la ville colombienne de Medellin. La police colombiennes annonce 76 morts

29 novembre 2016

HAITI : Jovenel Moïse a été déclaré vainqueur de la présidentielle haïtienne dès le premier tour, selon les résultats préliminaires annoncés ce mardi 29 novembre par le Conseil électoral provisoire (CEP). Le nouveau président a appelé les Haïtiens à s’unir pour relever le pays.

11 novembre 2016

DEPECHE/USA : Des milliers de personnes, pour la plupart des jeunes, ont à nouveau défilé dans la nuit de jeudi à vendredi dans les grandes villes américaines aux cris de « Pas mon président ! ». Des rassemblements parfois émaillés de violences comme à Portland. Trump accuse les média

7 novembre 2016

DEPECHE : Monsieur Macky SALL, Président de la République, et Sa Majesté Mohammed VI Roi du Maroc présideront la signature d’un Protocole d’accord pour la création d’un Centre de Formation dédié à l’Entreprenariat, ce mardi 08 novembre 2016 à 13 heures au Palais de la République. Après cette cérémonie, les deux Chefs d’Etat sont attendus à l’Hôpital Principal de Dakar pour procéder à la remise solennelle de médicaments offerts par la Fondation Mohammed V pour la Solidarité au Ministère de la Santé. Sa Majesté Mohammed VI, Roi du Maroc visitera, à cette occasion, le Pavillon Boufflers (Maladies infectieuses) ainsi que la Maternité de l’Hôpital. Son Excellence Monsieur Macky SALL, Président de la République souhaite la bienvenue et un agréable séjour au Sénégal à son illustre hôte.

29 octobre 2016

ACTUALITE : Monsieur Gorgui Ndong, Spécialiste en Gestion des Ressources humaines, précédemment membre du Collège du Fonds de Développement du Service Universel des Télécommunications (FDSUT), est nommé Ministre délégué auprès du Ministre du Renouveau urbain, de l’Habitat et du Cadre de vie, chargé de la Restructuration et de la Requalification des banlieues, en remplacement de Madame Fatou Tambédou.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES