OPINION : Le conseil constitutionnel n’a jamais dit au Président de se dédire !

Quand le Président de la République, Gardien de la constitution affirme ou laisse entendre qu’il renonce au respect de sa parole, celle de réduire son mandat de 7 à 5 ans, sur la base de l’avis recueilli auprès du constitutionnel, je dis, moi que cela ne correspond pas à la vérité des faits.
Jamais le conseil constitutionnel n’a demandé, ni suggéré au Président Macky Sall une pareille forfaiture.
Voilà, in extenso, ce que les 5 sages ont écrit :
« Ainsi, sur l’application de la réduction au mandat en cours du Président de la République, le Conseil constitutionnel considère que cette disposition doit être supprimée, au motif qu’elle n’est conforme ni à l’esprit de la constitution, ni à la pratique constitutionnelle ». Et de poursuivre : « Se fondant sur l’histoire constitutionnelle de notre pays et l’expérience d’autres Etats partageant la même tradition juridique, le Conseil constitutionnel considère que le mandat en cours au moment de l’entrée en vigueur de la loi de révision, dont la durée, préalablement fixée dans le temps, et par essence intangible, est hors de portée de la loi nouvelle ».
En clair, les 5 sages ont dit au Président qu’une loi, fut-elle constitutionnelle, ne saurait violer le principe de la non rétroactivité. Autrement dit, la fin du mandat actuel est, légalement, fixée en 2019.
Ce que les sages ont dit est une vérité universelle.
Pour réduire son mandat et organiser des élections présidentielles, il fallait, au Président, remplir trois conditions : la fin légale du mandat présidentiel (qui n’intervient qu’au bout de 7ans pour le mandat du Président Macky Sall), le décès ou la démission.
Le conseil constitutionnel ayant rejeté, heureusement pour ses membres, le principe de rétroactivité demandé, pernicieusement, par le Président, celui-ci avait, alors, deux possibilités légales : se suicider (le décès est un motif d’élections anticipées) ou démissionner (autre motif d’élections anticipées) pour respecter sa parole.
Le Conseil constitutionnel n’a pas rejeté la rétroactivité pour donner un prétexte au Président de manquer à sa propre parole, mais les sages ont, simplement, rappelé un principe universel de droit ; une loi ne peut pas juger de faits s’étant déroulés avant son adoption.
Le Président Macky Sall ignorait-il, au moment de faire sa promesse que la seule façon de réduire son mandat était sa démission ou son décès ?
Si oui, pourquoi avoir voulu faire accepter aux 5 sages l’inacceptable, à savoir la rétroactivité d’une loi ?
Sinon, pourquoi personne, dans l’entourage du candidat et, plus tard du Président de la République n’a attiré son attention sur les possibilités à lui offertes ?
En tout état de cause, pourquoi le Président et ses partisans veulent-ils continuer à fuir leurs responsabilités, à refuser d’assumer une décision politique en salissant l’image et la réputation des juges du conseil constitutionnel, lui le Gardien de la constitution ?
Pourquoi le Président n’apprend pas, lui et ses conseillers, à dire la vérité au Peuple, à faire face aux conséquences de leurs faits et gestes sans chercher à trouver des boucs émissaires ?.
Les juges du conseil Constitutionnel ont assez souffert des dissensions politiques pour que nous continuons à les tenir responsables de l’incapacité de nos dirigeants à traiter politiquement les problèmes politiques.
Cette souffrance, muette mais réelle, que les magistrats vivent du fait de l’instrumentalisation de leur travail par des politiciens incompétents est de nature à réduire l’efficacité de notre justice.
Je ne cesserai de le dire et de le redire, les problèmes politiques doivent trouver des solutions politiques par le dialogue et le respect mutuel afin d’éviter aux juges, aux policiers ou aux gendarmes de se trouver mêlés à des querelles partisanes et futiles qui ne font que nuire à la cohésion et à l’efficacité de la nation.

Tamba Danfakha
Secrétaire Général
Union Nationale Patriotique -UNP
Tél : 301181299



AFRIQUE-MONDE

logo article

Législatives allemandes : un député noir en lutte contre le racisme

19/09/2017 par :

En campagne pour sa réélection, Karamba Diaby, premier député noir d’Allemagne élu dans une (...)

logo article

Présidentielle au Cameroun : Christopher Fomunyoh enfin dans l’arène ??

19/09/2017 par :

Alors que la présidentielle doit se dérouler en octobre 2018, le nom du natif du Nord-Ouest (...)

logo article

En Algérie et dans le reste du Maghreb, des tabous freinent le don d’organes

19/09/2017 par :

En lui offrant un rein, Nawel a permis à son mari Boubaker d’en finir avec 16 ans de dialyse, (...)

logo article

Le geste gênant de Donald Trump envers Melania

18/09/2017 par :

On ne peut pas dire que ça respire l’amour fou. Vendredi soir, Donald Trump et son épouse Melania (...)

logo article

Gangstérisme à Kédougou, trois attaques armées en trois jours

18/09/2017 par :

La région de Kédougou est secouée depuis la semaine dernière par une série d’attaques armées (...)

logo article

Sénégal : le mouvement anti-franc CFA de retour dans la rue

18/09/2017 par :

Plusieurs centaines de manifestants se sont réunis samedi 16 septembre dans plusieurs villes (...)

logo article

Fatick : un homme de 87 ans meurt par pendaison

18/09/2017 par :

Un homme âgé de 87 ans s’est pendu dans la nuit de samedi à dimanche à Fatick, a appris l’APS de (...)

logo article

Une ministre se déguise pour démasquer des corrompus

18/09/2017 par :

Sarah Opendi, la ministre ougandaise de la santé, a révélé qu’elle s’est déguisée en patiente pour (...)

logo article

Une double attaque dans le sud de l’Irak atteint 50 morts

14/09/2017 par :

Au moins 50 personnes, dont des Iraniens, ont été tuées jeudi dans une double attaque près de (...)

logo article

Rohingyas : Aung San Suu Kyi va enfin s’exprimer

14/09/2017 par :

La dirigeante birmane Aung San Suu Kyi souhaite finalement s’exprimer devant la nation sur (...)

logo article

Raila Odinga : « La communauté internationale doit s’impliquer, sinon le Kenya va glisser vers une grave crise »

12/09/2017 par :

Dans un entretien accordé à Jeune Afrique, Raila Odinga, candidat de l’opposition à la (...)

DEPECHES

18 juin 2017

Trump tweets : "Je suis enquêté pour avoir tiré le directeur du FBI par l’homme qui m’a dit de déclencher le directeur du FBI. Chasse aux sorcières !"

18 juin 2017

Le Chili bat le Cameroun pour son premier match en Coupe des Confédérations

19 mai 2017

VIOLENT ACCIDENT SUR L’AUTOROUTE : PAS DE MORT ; QUE DES DÉGÂTS MATÉRIELS IMPORTANTS

3 mai 2017

Sénégal : Khalifa Sall et ses co-détenus restent en prison

12 avril 2017

Un élève de Limamoulaye kidnappé et tué

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES