OPINION : La reine Maréme : Tsarine du Sénégal

" Chez nous, c’est moi le patron, mais c’est madame qui décide", voilà une boutade de Woody Allen qui campe suffisamment le décor chez Macky et Maréme. Le couple Ubu senegalensis !
Souleymane Jules Diop l’avait dit : " Voter Macky, c’est élire Maréme !"
Ce couple est entouré de grandes gueules genres Youssou Touré dont la tronche ne passe plus devant l’opinion et d’autres énergumènes qui injurient l’honorabilité des sénégalais, alors qu’il n’y a pas longtemps, la silhouette évanescente de leurs géniteurs s’adonnant à des pratiques peu honorables hantait la rue Mohamed 5, et de dames de compagnies qui fuient les débats désormais et se réfugient dans l’anonymat du net, façon Abdou Latif Coulibaly. Il y a aussi Madiambal, la querelleuse de borne fontaine de Macky ! Quoique toujours démenti même par ses camarades de coalition quand il les salit de ses affabulations à l’exemple d’un Youssou Ndour omniprésent, il s’attaque aussi aux honnêtes citoyens, qui souffrent qu’il les emmerde, comme on souffre le bruissement du moustique amplifié par le silence de la nuit ! En le guettant patiemment, pour l’écraser sèchement.
Encore une fois donc, Maréme vient de prouver que c’est elle qui dirige ! Elle gère en effet les dossiers lourds, surtout les dossiers sonores, car le dénominateur commun de tous ceux qui se réclament de son amitié et qu’elle protège est leur voix, leurs propos méprisés et exécrés par le peuple, et qu’elle craint pourtant par-dessous-tout, peut être pour avoir été l’instigatrice des discours que ces énergumènes ont tenus, a un moment donné de leurs carrières politiques, et pour lesquels ils ont été grandement promus par ses soins. Ils sont légion à l’APR.
Elle réimpose Youssou Touré à Macky Sall, et enfonce la république dans un torrent d’incompétences qui la maintient encore plus dans l’avanie. Le morne Macky est obligé de le porter dorénavant ou disons de le supporter, comme Maréme vient d’en décider.
Voilà où le Sénégal en est réduit : un Etat entre les mains d’une Maréme qui se croit dans un royaume qu’elle régente comme une tsarine façon Catherine de Russie dominant un roitillon aussi faible que terne qui exécute ses caprices déstabilisants pour le Sénégal, façon Pierre III Fiodorovitch.
Du moment que Maréme fait revenir des crétins qui n’auraient jamais été chefs de service dans une république digne de ce nom sur leur démission, il ne lui reste plus qu’à signer des décrets à la place de Macky pour les nommer désormais, façon Rosine Sohglo !
Dans les faits c’est une réalité bien tangible : Maréme trempe dans tous les mauvais coups du règne mackyen : à la CREI elle avait fait catapulter en violation flagrante des textes régissant la magistrature un jeune magistrat ami de son « homme » à tout faire, le bien né Abdoulaye Sylla qui règne en despote illégitime à AHS. Ce monsieur vient d’ailleurs de se payer le luxe de licencier des travailleurs de cette société en difficulté avec la complicité active de Mansour SY, sans que personne n’ose ciller un œil, par peur du sabre de la reine Maréme.
La presse vient de faire état de sept milliards de pertes cumulés par les deux sociétés de Handling à l’aéroport ; gageons qu’un audit au moment de la reddition des comptes permettra de voir combien cette société aura été la vache grasse du régime mackyen.
Tous les farfadets du régime qui ont fait de l’insolence leur principal arme de communication et de l’injure leur langage préféré, qui n’ont aucune base politique et dont le leadership est contesté partout, qui sont en plus les plus incompétents du gouvernement mackyen ont été choisis et promus avec la bénédiction de Maréme.
Autant elle a infesté cet espace, elle a fini de coloniser l’espace présidentiel après avoir évincé l’une des principales collaboratrices de Macky qui est partie la tête haute, pour installer une fille d’une de ses copines, épouse d’un directeur général de la place. Tout jusqu’à la fiche d’audience de Macky est soumis à sa validation première, pour être exécutoire !
Quant à son entourage proche, il est composé de soubrettes dont la langue fielleuse avait à l’époque porté un discours passé de mode à présent, mais il est préférable selon Maréme de les avoir avec soi plutôt que contre soi. Elles sont ses suivantes tandis que les autres sont installés à la Fondation se servir du Sénégal et perdent leur temps à écrire des livres panégyriques à la gloire de la reine Maréme et son roitillon Macky, ou à la représenter aux manifestations ponctuelles de cette structure inique.
Ces gens parlent à son nom. On a réussi en effet à nous préserver de sa prise de parole en public, une parole qui a laissé transparaitre à chaque fois qu’elle a fusé toute la fatuité superficielle de cette fade dame si adulée, si courtisée qu’elle se prend pour le nombril de notre pauvre pays.
Sa mainmise sur l’appareil d’Etat a fini de braquer l’essentiel de l’opinion contre Macky, qui apparait à chaque incursion publique de Maréme sur la scène politique comme une marionnette qui n’existe que par la puissance du décret.
Les mêmes causes produisent les mêmes effets. Au Bénin, Nicéphore Sohglo, élu à l’époque avec plus de 70% des voix, avait perdu le pouvoir après un seul mandat, du fait de l’omniprésence de sa femme Rosine au cœur de l’appareil d’Etat, allant même jusqu’à installer une dualité au sommet de l’Etat.
Au Sénégal, les honnêtes citoyens observent et attendent en silence.
De toute façon, en biffant le second tour de sa constitution pour s’éviter une défaite à la prochaine présidentielle, Macky vient de sonner le glas de son pouvoir en opérant son was waxeet éhonté, ponctué de la tenue d’un referendum aux allures d’un choix pour ou contre son régime. Ou plutôt contre Maréme, que nous n’avons certainement pas élue !

Cissé Kane NDAO
Président A.DE.R




AFRIQUE-MONDE

logo article

En intégrant le Maroc, la CEDEAO deviendrait la 16e puissance mondiale devant la Turquie

26/02/2017 par :

(Agence Ecofin) - Le Maroc a présenté à Ellen Johnson Sirleaf, présidente en exercice de la CEDEAO, (...)

logo article

Infographie : comment se porte le commerce des armes en Afrique ?

21/02/2017 par :

Selon les données du Stockholm International Peace Research Institute (Sipri) portant sur ces (...)

logo article

Bénin : l’Etat récupère ses hôtels

21/02/2017 par :

Le gouvernement béninois a prononcé ce mercredi 16 février, la résolution des conventions de (...)

logo article

AFRIQUE : Le Président de l’Assemblée des Etats Parties se félicite de la décision de la Gambie de ne pas se retirer du Statut de Rome de la CPI

17/02/2017 par :

PAPA MEO DIOUF : Le 10 novembre 2016, la République islamique de Gambie a notifié sa décision de (...)

logo article

Tchad : Comment a été créée la garde présidentielle

15/02/2017 par :

Les exercices sont répétés en conditions réelles à N’Djamena. "L’entraînement est gourmand en (...)

logo article

Mali : l’opération Barkhane annonce avoir déjoué un projet d’attentat à Kidal

15/02/2017 par :

Informée par la population d’une attaque terroriste en préparation à Kidal, une trentaine de (...)

logo article

Sortie du Franc CFA : pour les panafricains, une autre monnaie est possible

13/02/2017 par :

PAR PAPA MEO DIOUF : Dakar, le 13 février 2017 - La nouvelle journée de mobilisation du Front (...)

logo article

RAPPORT : UN DÉPUTÉ FRANÇAIS ÉVOQUE LA "MALADIE" DU ROI DU MAROC, MOHAMMED VI

11/02/2017 par :

A l’occasion de la remise d’un rapport sur les relations entre l’Europe et le Maghreb, Jean (...)

logo article

Félix Tshisekedi : « Mon père appartient au patrimoine national de la RD Congo »

10/02/2017 par :

La mêlée politique congolaise ne connait pas de trêve. Depuis le décès d’Étienne Tshisekedi, et (...)

logo article

Exclusif – Présidence Commission africaine : Toute la vérité sur l’échec cuisant des adversaires du Tchadien, Moussa Faki Mahamat ?

08/02/2017 par :

Après plusieurs mois de campagne intense, les candidats au prestigieux poste de Président de la (...)

logo article

AFRIQUE : LE SPECTRE DE LA GUERRE PLANE DE NOUVEAU SUR LE MAGHREB

06/02/2017 par :

Après le sérieux revers qu’il vient d’essuyer suite à la validation du retour du Maroc au sein de (...)

DEPECHES

21 février 2017

FRANCE : Le siège du Front national à Nanterre a été perquisitionné, lundi, pour la seconde fois dans le cadre de l’affaire des soupçons d’emplois fictifs d’assistants au Parlement européen, a annoncé le FN, dénonçant "une opération médiatique".

21 février 2017

USA : Donald Trump a annoncé, lundi, la nomination du général H.R. McMaster comme nouveau conseiller à la sécurité nationale, en remplacement de Michael Flynn, au terme d’une difficile recherche qui a tenu Washington en haleine.

30 janvier 2017

AFRIQUE : Le Maroc réintègre l’Union africaine (officiel)

30 janvier 2017

Sommet de l’UA : le Tchadien Moussa Faki Mahamat élu à la tête de la Commission de l’Union africaine Il succède donc à la Sud-Africaine Nkosazana Dlamini-Zuma.

27 janvier 2017

POLITIQUE : La Conférence des leaders de Mànkoo Wattu Senegaal s’est réunie ce jeudi 26 janvier 2017 à la Permanence Nelson Mandela du Grand Parti. Examinant la question relative à l’invitation du Ministre de l’Intérieur Abdoulaye Daouda DIALLO à participer « aux discussions sur le processus électoral » prévues avec le Président de la République, vendredi 27 janvier 2017 « au Palais présidentiel », le FDS / Mankoo Wattu demande à ses membres de ne pas prendre part à cette rencontre. Dans ce cadre, le FDS/ Mankoo Wattu invite la presse nationale et internationale à un point de presse qu’il tiendra vendredi 27 janvier 2017 à 15h30mn au siège du Grand Parti.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES