OPINION : La « Nebbobandouisation Mackyenn » : La République est-elle en danger ?

"Il y a un mensonge, le vrai : quand un homme ferme les yeux pour ignorer la vérité ; quand un intellectuel troque sa conscience et son âme pour des biens matériels ; quand par peur de la mort ou simplement de certains désavantages, un homme sourit au malfaiteur, au tyran et au voleur ; et quand un dirigeant agit comme s’il avait inventé son pays, quand il ruse avec les lois. Ce mensonge tue les hommes et les nations, " a dit Norbert Zongo.
L’un des débats que nous autres intellectuels ne pouvons plus faire semblant d’ignorer, dans ce contexte où son objet s’affiche avec autant d’arrogance et d’insolence est l’éthnicisation galopante des arcanes de la République. De plus en plus, il se susurre en effet qu’il y aurait un complot ourdi au sommet : pérenniser la neddobandouisation au sommet du pouvoir de notre République laïque et démocratique !
Ceux qui le tentent n’y parviendront pas. Jusqu’à preuve du contraire, ce sont les sénégalais qui votent et élisent qui ils veulent, et ils sont suffisamment engagés pour veiller sur leur pays. Ils ont appris à se révolter et à accepter le sacrifice suprême avec Me Wade : 11 personnes ont péri, mais Me Wade est parti. Et force est restée au peuple souverain.
Si jamais Macky tentait donc un coup de force de cette nature, il perdrait plus que le pouvoir, et même s’il ne le sait pas encore ou semblerait ignorer la capacité d’indignation du peuple et sa promptitude à tuer dans l’œuf toute velléité d’affirmation ou d’imposition d’une dictature, il n’en mesure pas moins le chaos dont il sera responsable au premier chef, et ses conséquences.
Heureusement nous avons une armée républicaine. Mais surtout, nous veillons au grain, et le Sénégal est un pays si fortement ancré dans ses valeurs du vivre ensemble harmonieusement cimentées par le cousinage à plaisanteries et autres us et coutumes qu’un apprenti tyran lugubre, de quelque acabit qu’il soit, ne peut nous faire basculer sans discernement dans une tentative de monopolisation du pouvoir, en important indument des démons ignorant jusqu’à l’existence de notre contrée.
Même s’il est bien visible que tous nos cousins halpulaar de presque tous les partis ont rejoint l’Apr et trustent la haute administration, reconnaissons-leur qu’ils sont nommés à des hautes fonctions en son sein, car ils ont le grade et les diplômes pour y être, contrairement aux postes politiques, électifs et autres, où Macky peut mettre qui il veut.
Seulement, il faut constater quand même qu’à force d’être présents à tous les niveaux de la chaine de responsabilité, certaines décisions qui tombent sur la tête des honnêtes citoyens défenseurs émérites de la République ne peuvent que leur être imputées, même si l’instigateur n’est personne d’autre que le premier d’entre eux, Macky. Ainsi, Ousmane Sonko a été sanctionné sur toute la chaine de sa direction par des halpulaar. Dans presque toutes les directions nationales en effet, le patron ou le second est toujours halpulaar !
A la police toute la chaine de commandement est entre leurs mains, jusqu’au ministre ! Curieux hasard qu’ils soient les seuls compétents là-bas !
Si cela est fait à dessein et qu’effectivement c’est à l’instigation de Macky, c’est tellement scandaleux que ce sera une raison pour les sénégalais de le sanctionner ! Cela va se retourner contre lui, en effet.
Et même s’il était avéré que Macky subit tellement de pressions qu’il ne peut pas échapper à la neddobandouisation, la République définitivement ancrée dans ses fondements démocratiques et laïcs ne peut pas être remise en question, et le cœur de la démocratie, chez nous, reste et demeure la compétition, par les urnes.
Les observateurs avertis remarquent qu’il y a une guerre de positionnement à l’Apr, surtout dans la diaspora où ils occupent tous les postes décisionnels. Mais répétons-le tout net, la voie d’accès au pouvoir chez nous reste l’élection. Et dans ce cadre, nul ne peut au vu du dynamisme de notre système démocratique, détourner les votes du peuple, et usurper le pouvoir, d’une manière ou d’une autre.
Pour le reste et beaucoup ne le savent pas, ceux qui font l’opinion chez nous, c’est de grandes personnalités de l’ombre, car elles sont honnêtes et abhorrent par-dessus tout le mensonge. Et tout autant les basses combines et autres manipulations.
Maintenant l’offre politique de Macky peut bien être validée par la majorité d’entre nous, et dans ce cas, nous tous devrons prendre acte de la situation. C’est cela aussi, le jeu démocratique !

Cissé Kane NDAO




AFRIQUE-MONDE

logo article

En intégrant le Maroc, la CEDEAO deviendrait la 16e puissance mondiale devant la Turquie

26/02/2017 par :

(Agence Ecofin) - Le Maroc a présenté à Ellen Johnson Sirleaf, présidente en exercice de la CEDEAO, (...)

logo article

Infographie : comment se porte le commerce des armes en Afrique ?

21/02/2017 par :

Selon les données du Stockholm International Peace Research Institute (Sipri) portant sur ces (...)

logo article

Bénin : l’Etat récupère ses hôtels

21/02/2017 par :

Le gouvernement béninois a prononcé ce mercredi 16 février, la résolution des conventions de (...)

logo article

AFRIQUE : Le Président de l’Assemblée des Etats Parties se félicite de la décision de la Gambie de ne pas se retirer du Statut de Rome de la CPI

17/02/2017 par :

PAPA MEO DIOUF : Le 10 novembre 2016, la République islamique de Gambie a notifié sa décision de (...)

logo article

Tchad : Comment a été créée la garde présidentielle

15/02/2017 par :

Les exercices sont répétés en conditions réelles à N’Djamena. "L’entraînement est gourmand en (...)

logo article

Mali : l’opération Barkhane annonce avoir déjoué un projet d’attentat à Kidal

15/02/2017 par :

Informée par la population d’une attaque terroriste en préparation à Kidal, une trentaine de (...)

logo article

Sortie du Franc CFA : pour les panafricains, une autre monnaie est possible

13/02/2017 par :

PAR PAPA MEO DIOUF : Dakar, le 13 février 2017 - La nouvelle journée de mobilisation du Front (...)

logo article

RAPPORT : UN DÉPUTÉ FRANÇAIS ÉVOQUE LA "MALADIE" DU ROI DU MAROC, MOHAMMED VI

11/02/2017 par :

A l’occasion de la remise d’un rapport sur les relations entre l’Europe et le Maghreb, Jean (...)

logo article

Félix Tshisekedi : « Mon père appartient au patrimoine national de la RD Congo »

10/02/2017 par :

La mêlée politique congolaise ne connait pas de trêve. Depuis le décès d’Étienne Tshisekedi, et (...)

logo article

Exclusif – Présidence Commission africaine : Toute la vérité sur l’échec cuisant des adversaires du Tchadien, Moussa Faki Mahamat ?

08/02/2017 par :

Après plusieurs mois de campagne intense, les candidats au prestigieux poste de Président de la (...)

logo article

AFRIQUE : LE SPECTRE DE LA GUERRE PLANE DE NOUVEAU SUR LE MAGHREB

06/02/2017 par :

Après le sérieux revers qu’il vient d’essuyer suite à la validation du retour du Maroc au sein de (...)

DEPECHES

21 février 2017

FRANCE : Le siège du Front national à Nanterre a été perquisitionné, lundi, pour la seconde fois dans le cadre de l’affaire des soupçons d’emplois fictifs d’assistants au Parlement européen, a annoncé le FN, dénonçant "une opération médiatique".

21 février 2017

USA : Donald Trump a annoncé, lundi, la nomination du général H.R. McMaster comme nouveau conseiller à la sécurité nationale, en remplacement de Michael Flynn, au terme d’une difficile recherche qui a tenu Washington en haleine.

30 janvier 2017

AFRIQUE : Le Maroc réintègre l’Union africaine (officiel)

30 janvier 2017

Sommet de l’UA : le Tchadien Moussa Faki Mahamat élu à la tête de la Commission de l’Union africaine Il succède donc à la Sud-Africaine Nkosazana Dlamini-Zuma.

27 janvier 2017

POLITIQUE : La Conférence des leaders de Mànkoo Wattu Senegaal s’est réunie ce jeudi 26 janvier 2017 à la Permanence Nelson Mandela du Grand Parti. Examinant la question relative à l’invitation du Ministre de l’Intérieur Abdoulaye Daouda DIALLO à participer « aux discussions sur le processus électoral » prévues avec le Président de la République, vendredi 27 janvier 2017 « au Palais présidentiel », le FDS / Mankoo Wattu demande à ses membres de ne pas prendre part à cette rencontre. Dans ce cadre, le FDS/ Mankoo Wattu invite la presse nationale et internationale à un point de presse qu’il tiendra vendredi 27 janvier 2017 à 15h30mn au siège du Grand Parti.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES