OPINION : La Découverte de l’or noir au Sénégal si on arrêtait les suspicions ?

A chaque fois qu’on évoque le pétrole, les suspicions vont bon train. A justice titre ou non la découverte de l’or noir est souvent évoquée comme source de déstabilisation de la vie sociale, politique et économique. Certains parlent de cette ressource comme une malédiction .
Le Sénégal n’a pas fait exception à cette règle, la découverte du pétrole au large de ses côtes a soulevé de nombreuses appréhensions. La presse sénégalaise et même internationale a déversé beaucoup d’encre sur cette découverte.
L’ensemble des discours des journaux sénégalais liés à la découverte de cette substance est rythmé par des commentaires très inquiétants voir alarmants. Les journaux comme Direct Info, le journal Enquête et Le Soleil tout en saluant cette "bonne nouvelle" nous mettent en garde contre la malédiction de l’or noir.
Le Pr Philippe Chalmin, Economiste - Dr d’État ès lettres et sciences humaines de l’Université Paris Sorbonne est allé dans le même sens en déclarant dans son interview avec un journaliste sénégalais « Je suis heureux de savoir qu’il y a du pétrole offshore au Sénégal. Mais j’aurais préféré que vous n’en ayez pas (…). La tentation des matières premières est une tentation dramatique. Et je préférerais encore que vous n’en ayez pas. Je pense que vous devriez continuer à raisonner comme si vous n’en aviez pas »
Ainsi à chaque fois qu’un gisement est découvert dans un pays c’est des inquiétudes qui s’en suivent. Ces dernières peuvent paraitre légitimes parfois non fondées, le plus souvent c’est des mises en garde, des alertes, d’autre part c’est plus des suspicions voir des spéculations.
En ce qui concerne la découverte de l’or noir au Sénégal il faut savoir raison gardé.
En premier lieu, le Sénégal n’est pas encore un pays producteur, mais juste un pays qui présente comme certains pays africains un potentiel non négligeable qui pourrait le faire entrer dans le cercle des pays producteur.
En deuxième lieu, le pétrole peut être très bénéfique, car il ne faut surtout pas oublier que la gestion pétrolière peut bien diffère d’un pays à un autre.
Aujourd’hui plusieurs raisons nous poussent à rester optimistes et de démontrer ainsi que la découverte du pétrole au Sénégal peut être une chance pour le pays, elle peut être un point de départ de l’émergence économique si les autorités adoptent certains méthodes par exemple éviter le piège de l’endettement, le préfinancement pétrolier, le revers du boom pétrolier (limiter les dégâts environnementaux), les conflits liés à la réparation (en affectant les revenus pétroliers aux secteurs sociaux prioritaires et plus spécifiquement à l’éducation, à la santé en mettant place un fond spéciale pour gérer les revenues pétrolières et mettre à coté un autre fond qui sera uniquement dédié à la génération future comme l’a fait le Danemark).
Ainsi dans l’avenir si ces gisements pétroliers découverts se révélèrent être commercialement exploitables, l’Etat sénégalais pourrait en tirer des bénéfices non négligeables.
D’abord le pays pourrait réduire la facture énergétique qui est un véritable souci pour le gouvernement. En effet selon les sources la facture pétrolière du Sénégal tourne autour de 10% PIB.
Ensuite en entrant dans le cercle restreint des pays producteurs de l’or noir en Afrique, le pays pourrait améliorer l’accès à l’énergie à toute la population qui reste très inégalitaire. L’accès à l’électricité reste encore un problème au Sénégal selon une enquête menée par l’Agence nationale de la statistique et de la démographie (Ansd) , seuls 3 ménages sur 5 ont accès à l’électricité au Séné¬gal.
Pour finir on note que même si certaines de ces appréhensions se justifient, le mieux c’est de laisser aux autorités sénégalaises le temps d’adopter une politique pétrolière qui lui semble adéquate en se basant sur les échecs et les réussites de certains.
Pour l’instant on est encore loin de tous ces scénarios alarmants, le pays n’est qu’aux premières découvertes, même s’il présente toutes les potentialités il n’est pas encore producteur. Et si à l’avenir le Sénégal a la chance de rentrer dans le cercle restreint des pays producteur, il pourrait mener à bien ses ressources pétrolières, il peut y avoir une gestion responsable.
Le Sénégal membre d’ITIE (L’Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives) ne doit pas avoir de difficulté, par rapport à ses engagements à rendre publique les sommes générées par l’exploitation pétrolière et à bien gérer cette ressource.
Il semble ainsi plus opportun d’installer un climat de confiance, d’espoir, c’est la gouvernance pétrolière adoptée par le pays qui déterminera le plus si la découverte sera ou pas une aubaine pour la population locale.
On peut rester optimiste sur l’engagement, le degré de maturité de nos dirigeants à faire taire tous les sceptiques. L’Etat sénégalais peut réussir là où les autres ont échoué car parfois les échecs des uns peuvent être des exemples de réussite pour les autres.

Kardiatou Ka Doctorante Droit Public (Droit pétrolier, droit minier)
Cotutelle Universités Bourgogne (Dijon) /Université Cheikh Anta Diop Dakar
kardiatouka@hotmail.com kardiatouka@gmail.com




AFRIQUE-MONDE

logo article

Mali : les partisans de Sanogo venus en masse au premier jour de son procès

01/12/2016 par :

Les partisans d’Amadou Haya Sanogo ont pris leurs quartiers à Sikasso, où a débuté mercredi le (...)

logo article

De Rabat à Madagascar, comment Mohammed VI étend l’influence du Maroc sur tout le continent africain

29/11/2016 par :

Rwanda, Tanzanie, Sénégal, Éthiopie, Madagascar, et bientôt Nigeria et Zambie. Jamais Mohammed VI (...)

logo article

Burundi : le conseiller du président Nkurunziza, Willy Nyamitwe, aurait échappé à une tentative d’assassinat

29/11/2016 par :

Willy Nyamitwe, conseiller en communication du président burundais Pierre Nkurunziza aurait été (...)

logo article

Sommet de Madagascar : l’Arabie saoudite devra patienter avant d’adhérer à la Francophonie

26/11/2016 par :

Malgré le plaidoyer de certains chefs d’États africains en faveur d’une adhésion de l’Arabie (...)

logo article

AFRIQUE : Les 5 questions que vous vous posez sur le sommet de la francophonie à Madagascar

25/11/2016 par :

Une trentaine de chefs d’État et de gouvernement sont attendus à Antananarivo pour le XVIe sommet (...)

logo article

RDC – Interview exclusive de Matata Ponyo : « J’ai navigué dans des eaux infestées de crocodiles »

22/11/2016 par :

Le Premier ministre congolais sortant s’est confié en exclusivité à Jeune Afrique au sujet de ses (...)

logo article

OPINION : Pour une négociation politique tous azimuts au Burkina Faso

22/11/2016 par :

Affirmer qu’il règne une tension politique dans notre pays qui est à l’image de celle qui oppose le (...)

logo article

Pierre-Claver Mbonimpa : « Les présidents africains ont la même maladie »

20/11/2016 par :

De passage à Paris où il a été invité par Human Rights Watch pour recevoir le prix Alison Des Forges (...)

logo article

Maroc – UA : Mohammed VI sollicite l’intervention d’Idriss Déby Itno et reporte sa visite en Éthiopie

16/11/2016 par :

Le roi du Maroc a demandé au président tchadien ce lundi d’intervenir auprès de la présidente de la (...)

logo article

États-Unis : Trump promet d’expulser jusqu’à 3 millions d’immigrés clandestins

13/11/2016 par :

Le nouveau président élu des États-Unis Donald Trump a promis d’expulser jusqu’à 3 millions (...)

logo article

L’état d’urgence « devrait être prolongé jusqu’à l’élection présidentielle »

13/11/2016 par :

LE SCAN POLITIQUE/VIDÉO - Le premier ministre souhaite que les mesures d’exceptions restent en (...)

DEPECHES

29 novembre 2016

URGENT : Un avion qui transportait une équipe de football brésilienne s’est écrasé près de la ville colombienne de Medellin. La police colombiennes annonce 76 morts

29 novembre 2016

HAITI : Jovenel Moïse a été déclaré vainqueur de la présidentielle haïtienne dès le premier tour, selon les résultats préliminaires annoncés ce mardi 29 novembre par le Conseil électoral provisoire (CEP). Le nouveau président a appelé les Haïtiens à s’unir pour relever le pays.

11 novembre 2016

DEPECHE/USA : Des milliers de personnes, pour la plupart des jeunes, ont à nouveau défilé dans la nuit de jeudi à vendredi dans les grandes villes américaines aux cris de « Pas mon président ! ». Des rassemblements parfois émaillés de violences comme à Portland. Trump accuse les média

7 novembre 2016

DEPECHE : Monsieur Macky SALL, Président de la République, et Sa Majesté Mohammed VI Roi du Maroc présideront la signature d’un Protocole d’accord pour la création d’un Centre de Formation dédié à l’Entreprenariat, ce mardi 08 novembre 2016 à 13 heures au Palais de la République. Après cette cérémonie, les deux Chefs d’Etat sont attendus à l’Hôpital Principal de Dakar pour procéder à la remise solennelle de médicaments offerts par la Fondation Mohammed V pour la Solidarité au Ministère de la Santé. Sa Majesté Mohammed VI, Roi du Maroc visitera, à cette occasion, le Pavillon Boufflers (Maladies infectieuses) ainsi que la Maternité de l’Hôpital. Son Excellence Monsieur Macky SALL, Président de la République souhaite la bienvenue et un agréable séjour au Sénégal à son illustre hôte.

29 octobre 2016

ACTUALITE : Monsieur Gorgui Ndong, Spécialiste en Gestion des Ressources humaines, précédemment membre du Collège du Fonds de Développement du Service Universel des Télécommunications (FDSUT), est nommé Ministre délégué auprès du Ministre du Renouveau urbain, de l’Habitat et du Cadre de vie, chargé de la Restructuration et de la Requalification des banlieues, en remplacement de Madame Fatou Tambédou.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES