OPINION : JDS : l’insolente fille de maison.

Elle est singulière mais se veut plurielle au bavardage infructueux. Nous resterons galants mais ne la flatterons pas de jolie fille. Elle n’a d’ailleurs jamais su l’être, au propre comme au figuré. Nous la prendrons dans sa particularité. Elle, la Jeunesse Doxandem Sectaire (JDS), fille de maison aux nombreux amants connus. Tellement sa démarche est antinomique aux instances du parti dont elle se réclame. Elle a cru, inspirée du comportement piteux de ses amoureux, qu’il faille se faire grossier pour se sentir encore exister. Tellement son apport au parti ainsi que son utilité véritable suscitent moult et légitimes interrogations face au vacarme qu’elle impose.

La JDS, demoiselle rebelle aux instances du parti, n’a plus droit d’initiative, de parole ou d’action au sein du Parti Socialiste. On peut gaiement s’en passer et allégrement la gommer de l’architecture du PS. Il n’est plus tolérable qu’elle continue de défier l’autorité du Secrétaire Général et des organes décideurs du parti, qu’elle clignote à gauche quand la majorité et les responsables indiquent qu’il faut aller sur la voie de droite et de surcroît qu’elle utilise les médias pour jouer au "jambarisme" sur des débats que ses soupirants n’ont jamais eu le courage de poser et soutenir en interne. Ce n’est plus de la démocratie mais véritablement de l’indiscipline. Et pourtant, attitude bizarre et posture exsangue, la gosse se clame démocrate et socialiste. Elle à qui on met encore la sucette à la bouche, parce qu’incapable de bâtir un argumentaire sans dictée. Parce qu’à force de se croire irrésistible, la demoiselle s’est étouffée de tous les parfums d’hommes qui la bercent encore de rêves. En tout état de cause, tout militant indiscipliné doit tirer les conséquences de son incivisme partisan. Sans état d’âme. Et que chacun, à toute station dans le parti, prenne et assume entièrement ses responsabilités car le cafard est un voisin infecte, fétide et volage.

Qui l’eut cru ! Il n’y a pas si longtemps, un jeune garçon faisait le pied de grue pour bénéficier du soutien et du parrainage du Secrétaire Général, Ousmane Tanor DIENG, pour un quitus d’entrée et d’existence au sein Parti Socialiste pour sa JDS de fille qui jurait par tous les saints de respecter la ligne directrice du parti, en toute circonstance. Mais dès que la porte lui fut ouverte, le bonhomme s’est senti poussé des ailes, loquace et irrespectueux. Il se mit à sautiller dans tous les sens, n’excluant même pas les sombres clairières et les miséreuses terres, trainant derrière son cortège un groupe de badauds suiveurs. C’est ainsi qu’à force de se croire le nombril du monde, il manqua de retenue dans ses ardeurs incestueuses avec sa JDS, qui à son tour se crut l’essence de dragueurs téméraires à l’odeur parfumée de billets maudits. Ils avaient oublié, reniant leur serment premier et leur dignité, que quand l’oiseau ignore le poids de ses plumes, il se croit seigneur des cieux jusqu’à ce que le vent le ramène à la raison. A les voir gesticuler, on se rappelle tristement de cet autre grand garçon à qui le Secrétaire Général a évité la prison, soutenu l’investiture sur une certaine liste protectrice et qui aujourd’hui joue au franc-tireur, voulant éliminer, par folie de grandeur et barbe taillée, son bienfaiteur. Mais il ne faut jamais se leurrer ni s’y méprendre : il n’y a de pire individu que l’homme ingrat.
Feu Ndongo LO, artiste aux mélodies d’école sociale, avait raison de soutenir dans un de ses beaux refrains que " Koula défal lou bax, boko waxoul, bouy lime ay nonome nalacii bolé".

Ceux qui veulent miner le parti de l’intérieur, pour des desseins singuliers, doivent se rendre compte et à l’évidence qu’ils ont affaire à des démocrates qui les tolèrent mais que cela ne saurait durer longtemps encore. Il n’y a pas de caresse pour celui qui mérite une gifle réparatrice.

Les mouvements intégrés, les organes spécialisés ainsi que les mouvements d’initiative et d’action n’ont pas pour vocation d’affaiblir les instances du parti et de saper l’autorité du Secrétaire Général. Les statuts du parti sont très clairs quant à leurs règles d’organisation et de fonctionnement. Quand ils ne peuvent plus suivre la discipline de parti, et que leurs responsables se croient tout permis, il faut légalement couper des têtes ou au pire des cas les évacuer de l’ossature du parti. Ils trouveront, peut-être, ailleurs où faire le gros dos, ailleurs où il n’y pas de discipline de parti, ailleurs où jouer aux bossus démocrates. Par conformité aux textes et par souci de discipline interne, la Jeunesse Doxandem Sectaire (JDS) et toute sa meute d’égarés doivent être sanctionnés, sans tarder et sans main qui tremble. Ane têtu ne connait que le bâton.

La rigoureuse organisation de notre structure politique ne saurait, sans conséquence et à volonté, être bafouillée et piétinée par ceux-là qui rampent du ventre les soirs, à la quête du pain du lendemain. Ceux-là qui, le jour, sont obligés d’exécuter leurs basses besognes au risque de mourir, le soir, de soif argentée. Ceux-là qu’épousent tous les vents du monde, parce que sans direction. Ceux-là qui, à tue-tête, clament être majeurs et indépendants et qui pourtant n’osent pas s’aventurer en dehors de la maison familiale. Ceux-là qui honteusement tentent d’assassiner le père de famille, espérant récolter là où ils n’ont jamais semé et oubliant que quiconque règne par l’épée périra par elle et qu’un piège peut se refermer, sans préavis, sur ses commanditaires. L’histoire n’a de chose merveilleuse que sa mémoire.

Invite est faite aux camarades jeunes, notamment du département de Dakar, dans l’intérêt premier du parti et de leur avenir politique, à régulièrement privilégier et adopter des positions en conformité avec les ordonnances des instances décisionnaires de notre formation politique.

Quand des taureaux se battent dans une étable, le sol en fait les frais et le plus faible ramasse souvent la mort, tandis que leur propriétaire se retrouve avec de la viande fraîche, à tous les coups. Comprenne qui peut.

Le vent souffle, on ne sait où il va, mais son origine est connue. Vive le Pati Socialise (PS).

Alain SAMBOU
Jeunesses Socialistes de OUAKAM
samboualain@gmail.com




AFRIQUE-MONDE

logo article

En intégrant le Maroc, la CEDEAO deviendrait la 16e puissance mondiale devant la Turquie

26/02/2017 par :

(Agence Ecofin) - Le Maroc a présenté à Ellen Johnson Sirleaf, présidente en exercice de la CEDEAO, (...)

logo article

Infographie : comment se porte le commerce des armes en Afrique ?

21/02/2017 par :

Selon les données du Stockholm International Peace Research Institute (Sipri) portant sur ces (...)

logo article

Bénin : l’Etat récupère ses hôtels

21/02/2017 par :

Le gouvernement béninois a prononcé ce mercredi 16 février, la résolution des conventions de (...)

logo article

AFRIQUE : Le Président de l’Assemblée des Etats Parties se félicite de la décision de la Gambie de ne pas se retirer du Statut de Rome de la CPI

17/02/2017 par :

PAPA MEO DIOUF : Le 10 novembre 2016, la République islamique de Gambie a notifié sa décision de (...)

logo article

Tchad : Comment a été créée la garde présidentielle

15/02/2017 par :

Les exercices sont répétés en conditions réelles à N’Djamena. "L’entraînement est gourmand en (...)

logo article

Mali : l’opération Barkhane annonce avoir déjoué un projet d’attentat à Kidal

15/02/2017 par :

Informée par la population d’une attaque terroriste en préparation à Kidal, une trentaine de (...)

logo article

Sortie du Franc CFA : pour les panafricains, une autre monnaie est possible

13/02/2017 par :

PAR PAPA MEO DIOUF : Dakar, le 13 février 2017 - La nouvelle journée de mobilisation du Front (...)

logo article

RAPPORT : UN DÉPUTÉ FRANÇAIS ÉVOQUE LA "MALADIE" DU ROI DU MAROC, MOHAMMED VI

11/02/2017 par :

A l’occasion de la remise d’un rapport sur les relations entre l’Europe et le Maghreb, Jean (...)

logo article

Félix Tshisekedi : « Mon père appartient au patrimoine national de la RD Congo »

10/02/2017 par :

La mêlée politique congolaise ne connait pas de trêve. Depuis le décès d’Étienne Tshisekedi, et (...)

logo article

Exclusif – Présidence Commission africaine : Toute la vérité sur l’échec cuisant des adversaires du Tchadien, Moussa Faki Mahamat ?

08/02/2017 par :

Après plusieurs mois de campagne intense, les candidats au prestigieux poste de Président de la (...)

logo article

AFRIQUE : LE SPECTRE DE LA GUERRE PLANE DE NOUVEAU SUR LE MAGHREB

06/02/2017 par :

Après le sérieux revers qu’il vient d’essuyer suite à la validation du retour du Maroc au sein de (...)

DEPECHES

21 février 2017

FRANCE : Le siège du Front national à Nanterre a été perquisitionné, lundi, pour la seconde fois dans le cadre de l’affaire des soupçons d’emplois fictifs d’assistants au Parlement européen, a annoncé le FN, dénonçant "une opération médiatique".

21 février 2017

USA : Donald Trump a annoncé, lundi, la nomination du général H.R. McMaster comme nouveau conseiller à la sécurité nationale, en remplacement de Michael Flynn, au terme d’une difficile recherche qui a tenu Washington en haleine.

30 janvier 2017

AFRIQUE : Le Maroc réintègre l’Union africaine (officiel)

30 janvier 2017

Sommet de l’UA : le Tchadien Moussa Faki Mahamat élu à la tête de la Commission de l’Union africaine Il succède donc à la Sud-Africaine Nkosazana Dlamini-Zuma.

27 janvier 2017

POLITIQUE : La Conférence des leaders de Mànkoo Wattu Senegaal s’est réunie ce jeudi 26 janvier 2017 à la Permanence Nelson Mandela du Grand Parti. Examinant la question relative à l’invitation du Ministre de l’Intérieur Abdoulaye Daouda DIALLO à participer « aux discussions sur le processus électoral » prévues avec le Président de la République, vendredi 27 janvier 2017 « au Palais présidentiel », le FDS / Mankoo Wattu demande à ses membres de ne pas prendre part à cette rencontre. Dans ce cadre, le FDS/ Mankoo Wattu invite la presse nationale et internationale à un point de presse qu’il tiendra vendredi 27 janvier 2017 à 15h30mn au siège du Grand Parti.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES