OPINION : Il y a pire que les enfants de la rue....

Apparemment le Senegal a éradiqué plusieurs maladies honteuses : le mensonge ne tue plus. La honte, la duplicité et la trahison non plus. Dire une chose et son contraire, inventer de toutes pièces une version des faits et se voir sèchement démentir le lendemain est devenu la règle. Dire la simple vérité est devenu une rare exception, voire une curiosité sociologique. Tous les jours, les médias nous saoulent d’informations contradictoires, parfois tellement fantaisistes que personne n’y croit. Mais on en n’a cure car, le lendemain on en redemande ! Et on se précipite tous sur les sites internet et les journaux, les "télé bidons" et les radios délires... Nous sommes donc tous coupables à des niveaux de responsabilité variables bien évidemment.

Eh ! Oui ! Hypocrisie généralisée et lâcheté collective sont les signes cliniques de la mort lente de l’âme du Peuple sénégalais... Et nous sommes tous responsables de la déliquescence des valeurs spirituelles et morales qui sont depuis si longtemps le socle fondateur de notre Nation ! Et d’abord les politiciens qui se jouent de nous et de nos deniers, jonglent avec nos milliards et ont l’outrecuidance de nous regarder dans les yeux pour solliciter nos suffrages. Tous pourris ? Je n’irai pas jusque-là mais la situation est devenue préoccupante . Le débat public est pollué d’accusations aussi graves, les unes que les autres, et la Justice tarde à se saisir. Qui défendra la cause du Peuple si tous les pouvoirs ( exécutif, législatif et judiciaire) dansent sur la même cadence avec la complicité du quatrième pouvoir ( la presse) sensée jouer un rôle de veille et d’alerte ?

Les enfants de la rue ne sont donc que l’une des expressions de notre naufrage collectif. Les désigner du doigt est une manière cynique de contourner le problème. Une manière de couper les feuilles en laissant intacts le tronc et les racines. Les feuilles vont repousser plus drues et les enfants continuer à se déverser dans nos rues. Les vrais coupables ce sont les adultes qui récoltent les sommes que ces enfants collectent avec la complicité de parents irresponsables . La responsabilité de l’Etat, et celle de ses démembrements qui laissent proliférer des zones de non droits et des comportements qui défient les lois et règlements, est engagée . Traquer des enfants, moins de deux cent (200) sur trente mille( 30 000), alors que l’on peut identifier et mettre hors d’état de nuire les malfaiteurs qui les exploitent, me semble la mauvaise solution. Le proche avenir nous édifiera...

Au demeurant, mon sentiment profond est que cet épisode sur les enfants de la rue est un entracte, servi pour nous tenir en haleine le temps de la mise en place des bobines pour la diffusion de la série " Les protocoles de Rebeuss..." Une série en deux saisons dont la première est en rediffusion sous nos yeux. Le problème c’est que les acteurs ne s’entendent pas sur le montage et la chronologie des faits. Le fait est que les producteurs de la série ne s’accordent pas sur la fin de l’Histoire.
Espérons que, pour la second série en cours de tournage et, l’expérience aidant, la diffusion se passe un peu mieux. Avec des images un peu plus claires et un scénario mieux écrit. Nous on regarde. Nous on attend de savoir la fin de toutes ces histoires. Et on s’attend au pire !

Amadou Tidiane WONE
woneamadoutidiane@gmail.com




AFRIQUE-MONDE

logo article

Gambie : Yahya Jammeh décrète l’état d’urgence à deux jours de l’investiture d’Adama Barrow

17/01/2017 par :

À deux jours de l’investiture du nouveau président Adama Barrow, Yahya Jammeh a déclaré l’état (...)

logo article

À compter du 19 janvier, Yahya Jammeh ne sera plus reconnu par l’UA comme président légitime de la Gambie

13/01/2017 par :

Le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine a indiqué vendredi qu’à partir du 19 janvier (...)

logo article

Côte d’Ivoire : après le mouvement d’humeur des militaires, des têtes tombent au sein des forces de défense

09/01/2017 par :

Trois jours après le mouvement de contestation au sein de l’armée, le chef d’état-major de l’armée, (...)

logo article

Côte d’Ivoire : Daniel Kablan Duncan a remis la démission de son gouvernement à Alassane Ouattara

09/01/2017 par :

Le Premier ministre Daniel Kablan Duncan a présenté la démission de son gouvernement au président (...)

logo article

Côte d’Ivoire : mouvement d’humeur d’hommes en armes à Bouaké, Daloa et Korhogo

06/01/2017 par :

Des tirs ont été entendus dans la nuit de jeudi à vendredi à Bouaké. Ce vendredi, des hommes en (...)

logo article

Bien mal acquis : le procès de Teodorín Obiang est reporté

04/01/2017 par :

Le procès du fils du président de Guinée équatoriale, soupçonné de s’être frauduleusement bâti un (...)

logo article

RD Congo : l’accord politique global et inclusif enfin adopté et signé à Kinshasa

01/01/2017 par :

Sous l’égide des évêques catholiques, les pourparlers directs entre les signataires de l’accord du (...)

logo article

OPINION : L’AFFAIRE DJIBRILL BASSOLE, UN CAS D’ACHARNEMENT JUDICIAIRE

01/01/2017 par :

Il est devenu difficile pour tout esprit bien pensant de rester insensible au traitement (...)

logo article

Cemac : les chefs d’État ouvrent la porte à des prêts du FMI mais écartent une dévaluation

23/12/2016 par :

Pris dans une croissance atone, les chefs d’État de la Communauté économique et monétaire des États (...)

logo article

Yves Aubin de La Messuzière : « Le malheur arabe se nourrit de conflits qui n’en finissent pas »

18/12/2016 par :

Observateur avisé du Maghreb et du Moyen-Orient depuis quarante ans, l’ex-ambassadeur français (...)

logo article

Du Nigeria à l’Espagne en passant par le Maroc, un projet de gazoduc offshore pharaonique

18/12/2016 par :

Rabat et Abuja vont construire un gazoduc géant qui longera toute la côte ouest-africaine. Un (...)

DEPECHES

9 janvier 2017

Côte d’Ivoire : Guillaume Soro largement réélu président de l’Assemblée nationale

9 janvier 2017

Gambie : Yahya Jammeh limoge 12 ambassadeurs ayant réclamé son départ

1er janvier 2017

Turquie : au moins 35 morts dans "l’attaque terroriste" contre la discothèque d’Istanbul

20 décembre 2016

TURQUIE : Le Ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur, au nom du gouvernement du Sénégal, condamne avec force le lâche assassinat de l’ambassadeur de la Russie à Ankara, Monsieur Andreï Karlov, ce lundi 19 décembre 2016. Il s’agit là d’un acte terroriste. Le gouvernement du Sénégal présente ses condoléances et sa sympathie au gouvernement russe et réaffirme son engagement à renforcer la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent sous toutes leurs formes et manifestations.

9 décembre 2016

Ghana : le président Mahama reconnaît sa défaite auprès du chef de l’opposition Akufo-Addo

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES