OPINION : Hommage à M. Ousmane Sow, sculpteur sénégalais (Par Abdoulaye Wade)

Le décès de M. Ousmane Sow est une perte immense pour le Sénégal, l’Afrique et le Monde des Arts.

Ousmane Sow est l’un des plus grand sculpteur du monde moderne. Vivant à Paris et amateur d’art, je ne pouvais jamais manquer de m’arrêter sur le penseur de Rodin à l’entrée du musée qui porte son nom. J’admirais ces muscles taillés avec force dans la pierre cependant que l’attitude du personnage penché, le menton dans le creux de la main, me faisait penser au vieillard dogon en attitude de méditation.

D’ailleurs, presque tous peuples de la terre ont confié au bois ou à la pierre l’image d’un vieux et sage vieillard perdu dans une réflexion profonde, chaque visiteur se demandant à quoi pouvait penser cet homme au crépuscule de sa vie. Nul ne le saura car il s’agit d’une expérience personnelle caractéristique d’une étape de la vie humaine sur terre. Mais nul doute que ces vieillards réfléchissent non pour eux, mais pour l’homme.

Ousmane, kinésithérapeute de profession est le sculpteur des êtres humains et celui du gigantisme. Ses personnages ont plus de deux mètres, dominent et écrasent le visiteur qui ébloui par tant de beauté se replie sur lui même, et sort de l’exposition, la tête en feu. Infirmier de profession, Ousmane Sow connaissait à merveille, la morphologie de l’être humain et les muscles dans leur détail. Le corps humain n’avait pas de secret pour lui et il nous en a montré la beauté cachée.

Ministre d’Etat auprès du Président de la République j’ai fait connaître Ousmane Sow au Conseil des Ministres où personne, y compris le Président de la République Abdou Diouf, ne le connaissait. J’expliquai que cet artiste était une fierté pour le Sénégal et qu’il était incompréhensible qu’on l’ignorât alors que, dans les pays développés, en Asie surtout on s’arrachait ses œuvres. Les Japonais, en particulier faisaient une véritable razzias sur les œuvres d’Ousmane Sow.

Le Président me demanda d’aller présider le vernissage de son exposition Avenue Sarraut à Dakar. Il ordonna que certaines pièces fussent exposées dans le jardin de l’Assemblée nationale et exprima son souhait d’en faire acheter deux ou trois pour le Musée national. Les Sénégalais et les Sénégalais vinrent nombreux découvrir et admirer les créations d’un fils du pays connu partout dans le monde, sauf dans le sien. Et je conclu : ‘’ Nul n’est prophète en son pays’’, sur quoi un ministre répliqua en plaisantant : « Sauf le prophète du Sopi ! »

L’assemblée nationale retint deux ou trois pièces pour les acheter mais plusieurs jours après ne payait pas. Ousmane, fatigué des faux rendez-vous avec le Questeur pour se faire payer menaça d’enlever les pièces. De guerre lasse, il fit venir des camions pour les charger. Dans son esprit, puisque son pays apparemment n’en voulait, pauvreté ou ignorance, les pièces étaient déjà en Asie où on se les arrachait.

Je prévins le Président Diouf du scandale qui se préparait et du ridicule dans lequel notre pays allait immanquablement sombrer. Le Président Diouf exprima bruyamment sa colère et, une ou deux heures après, Ousmane perçut le fruit de son travail. Les pièces restèrent longtemps dans le Hall de l’Assemblée et furent, m’a-t-on dit envoyées au Musée. Le Chaka qui avait déjà trouvé preneur à l’étranger nous quitta, à mon grand regret et mon immense déception parce que ce chef-d’œuvre à la dimension d’un Léonard de Vinci qui vaut un Rembrandt ou un Auguste Lenoir n’aurait jamais dû quitter le Hall de l’Assemblée nationale où elle méritait d’être scellée à perpétuelle demeure. J’espère qu’elles y sont encore et ont échappé au trafic des œuvres d’art de l’Afrique vers l’Europe, les Amériques ou l’Asie.

Où que je puisse être dans le monde, je vois la scène de CHAKA ZOULOU rendant la justice.

Par la force des choses je devins représentant attitré du Gouvernement, inaugurateur itinérant d’exposition d’art au Sénégal, me trouvant de la sorte au centre de tous les vernissages.

Ma femme et moi considérions Ousmane Sow comme un ami et il le fut qui venait nous rendre visite de temps à autres.

Un point de friction fut lorsque j’ai lancé une consultation ouverte des sculpteurs sur le Monument de la Renaissance Africaine au sommet de l’une de deux mamelles de Ouakam.
Ousmane fut le seul à me présenter une statue d’un seul personnage, un paysan Sénégalais en habit de firdo avec son kadiandou, je crois, mais coiffé d’un chapeau plus mexicain qu’africain, sur la tête pour s’abriter du soleil.

Je tirai simplement la conclusion que mon ami Ousmane, notre Ousmane, ne m’avait pas compris et qu’il y avait encore dans sa tête du mexicain. Car, au Sénégal les ethnies ont de très beaux chapeau de paille, le maaka des Ouolofs, le tengaadé des Pulars et bien d’autres dont aucun ne ressemble à un chapeau mexicain.
Mais, péché majeur, son personnage avait à peu près 2 mètres de hauteur, de la dimension de ses autres personnages, sont certes des géants mais loin du colosse du Monument de la Renaissance Africaine, la plus haute statue du monde représentant un symbole fort dans lequel se retrouve tous africains de l’ouste à l’Est, du Nord au Sud. Je n’ai donc pas choisi le modèle d’Ousmane Sow, ce qui n’enlève rein à son mérite d’être, probablement, le plus grand sculpteur de l’époque contemporaines. A tous ses parents, à tous les Sénégalais, à tous les Africains, à tous ceux qui, dans le monde, surtout en Asie ont su apprécier l’art du grand sculpteur africain Ousmane Sow. Que Dieu l’accueille en son paradis.



AFRIQUE-MONDE

logo article

Le "New York Times" a recensé tous les mensonges de Trump (et ils sont nombreux)

24/06/2017 par :

DONALD TRUMP - Cette compilation fait froid dans le dos. Deux journalistes américains du New (...)

logo article

Les musulmans de France fêteront la fin du ramadan dimanche

24/06/2017 par :

Les musulmans de France fêteront dimanche l’Aïd el-Fitr, la fête de la rupture du jeûne qui marque (...)

logo article

Ghana : fin des privilèges diplomatiques pour les anciens présidents

24/06/2017 par :

Ce changement de traitement concerne non seulement les anciens chefs d’Etat mais aussi les (...)

logo article

Soudan du Sud : la fête de l’indépendance annulée

24/06/2017 par :

Comme en 2016, la fête nationale ne sera pas célébrée cette année. Le gouvernement sud-soudanais a (...)

logo article

Ryad déjoue une attaque d’envergure contre le premier lieu saint de l’islam

24/06/2017 par :

L’Arabie saoudite a annoncé avoir déjoué un attentat d’envergure contre la Grande mosquée de La (...)

logo article

Jammeh retourne en Gambie

20/06/2017 par :

En Exil en Guinée Equatoriale, Yaya Jammeh n’oublie pas, pour autant, la Gambie. Par le biais (...)

logo article

Zeinab demande le divorce à Jammeh

20/06/2017 par :

Zeinab Suma aurait officiellement demandé le divorce à Yaya Jammeh. L’ex première dame, que les (...)

logo article

Gambie : Un Sénégalais arrêté pour 2 meurtres, 4 viols et 4 incendies

20/06/2017 par :

Dix chefs d’accusations pèsent sur la tête d’un Sénégalais, dont l’identité n’a pas été révélée, en (...)

logo article

Texas : Une Sénégalaise battue à mort par son époux ivoirien

20/06/2017 par :

L’affaire fait les choux gras de la presse en Côte d’Ivoire. Hermann Fulgence Gninia, 41 ans, un (...)

logo article

Aboubacry Ba nommé Dg d’un groupe de presse à Conakry

20/06/2017 par :

Le journaliste Aboubacry Ba, employé de la chaîne Canal Plus, a été nommé à la tête du groupe (...)

logo article

9 morts : Bilan définitif de l’attaque de Bamako

20/06/2017 par :

Le bilan définitif de l’attaque terroriste de dimanche après-midi au campement Kangaba, dans la (...)

DEPECHES

18 juin 2017

Trump tweets : "Je suis enquêté pour avoir tiré le directeur du FBI par l’homme qui m’a dit de déclencher le directeur du FBI. Chasse aux sorcières !"

18 juin 2017

Le Chili bat le Cameroun pour son premier match en Coupe des Confédérations

19 mai 2017

VIOLENT ACCIDENT SUR L’AUTOROUTE : PAS DE MORT ; QUE DES DÉGÂTS MATÉRIELS IMPORTANTS

3 mai 2017

Sénégal : Khalifa Sall et ses co-détenus restent en prison

12 avril 2017

Un élève de Limamoulaye kidnappé et tué

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES