OMAR SARR : "Quand les vautours deviennent des porteurs de valise... Le PDS continue et se renforce."

La politique, pour la plupart d’entre nous, n’est pas un métier. Nous avons toujours demandé aux jeunes PDS qui en ont la capacité d’étudier, d’avoir un métier et de faire la politique. Parce qu’on ne saurait laisser le champ politique à ceux qui ne soucient pas du sort de la cité mais s’intéressent à leurs propres sorts. Hélas le champ politique est peuplé de ces vautours qui n’ont d’autre idéal que leur propre bien-être. Ils ont fait de la politique leur métier. Comme disait un d’entre eux, très sérieusement, « c’est la politique qui me permet de nourrir et de gérer ma famille ». Pour atteindre cet objectif, ils arpentent le sentier sinueux de la vie politique, ils trahissent et se nourrissent, trahissent et se nourrissent encore, trahissent et se nourrissent toujours, un peu à l’image de Sisyphe. C’est un destin tragique. Les personne-vautours, comme les vautours, sont à la recherche permanente de la nourriture, leurs trajectoires sont déterminées par l’emplacement des proies.

Dans ces semaines, parce que nous défendons le PDS et que nous ne sommes pas de la race des traitres, parce que nous serons toujours avec le Président Wade quelles que soient les difficultés du chemin que nous avons librement emprunté, les sycophantes du régime vont s’acharner sur nous. Nous les écouterons à peine parce que notre engagement est plus fort que leurs cris et leurs tentatives vaines de nous abattre. Les thuriféraires du régime vont travailler et expliquer l’impossible. Ils font faire croire, contrairement à ce que l’on voit tous les jours, que la force de notre parti est déclinante. Ils le disaient déjà autrefois en s’appuyant faussement sur la théorie des cycles de vie des produits alors que le PDS n’est pas un produit de commerce, il est le peuple sénégalais, son expression consciente et la marque de son devenir. Forgé comme premier parti national de masse après la colonisation, Il est le fil conducteur qui amènera vers la nation, le bien-être et les Etats Unis d’Afrique. C’est notre conviction. C’est le sens de notre engagement.

Nous espérons, de notre vivant, atteindre cet objectif mais si jamais la vitesse de nos actions amenant vers l’objectif est plus lente que la courbe de notre propre vie, nous laisserons à la jeune génération les clés et les fruits de cet engagement.

Tout le monde sait aujourd’hui que le régime de Macky SALL utilise des moyens colossaux pour détruire le PDS.. Nous sommes au courant de certains flux financiers et de moyens de chantage. Le pouvoir en place a réussi à créer et à entretenir une fraction politique publique dans le PDS. Nous avons aujourd’hui réussi à isoler la fraction et nous sommes en train de poser les jalons de sa destruction, en commençant par sa tête, Cette gangrène sans nul doute insignifiante, cette boule puante, elle ne pouvait prospérer. Ils utiliseront leurs média et tenteront de détourner notre attention mais notre chemin est déjà tracé. Et les faits sont particulièrement têtus. Les militants du PDS ont identifié les traitres et un cours nouveau s’appuyant sincèrement sur les valeurs cardinales du parti - la dignité, la justice et la fraternité -, se met peu à peu en place.

C’est triste de voir nos anciens frères devenir des porteurs de valise et autres délateurs au service du régime de Macky SALL. C’est hélas, encore et toujours, une loi de la vie. Ils seront pressés comme des citrons et jetés dans les poubelles. C’est leur triste sort. Personne ne peut s’accommoder de traitres. Ils peuvent tromper et même servir pendant un certain temps mais les masques vont très vite tomber. C’est le destin des traitres. Ils ne peuvent pas changer de nature.

Dans leur nouvelle mission qu’ils remplissent avec zèle – discréditer le PDS-, ils ne gênent pas. Ils inventeront en s’appuyant sur des silences complices. Ce serait bénéfique pour le pays que le régime de Macky SALL publie tous les rapports de l’IGE, comme cela tout le monde sera édifié sur comment nous avons géré individuellement et collectivement. Nous savons que ces rapports sont utilisés pour retourner certains responsables politiques qui ont détourné de l’argent public. Tôt ou tort, bien plus tôt que tard, la vérité éclatera et le peuple sera édifié. Chaque fois qu’un politique se transforme en vautour, essayez de comprendre l’artifice utilisé. Souvent ce sont des hommes sans scrupule qui ont fauté dans leur gestion et qui ont la couardise de la prison. Il faudrait une reddition totale et générale des comptes, et les résultats de ce travail doivent être accessibles à tous. Mais le pouvoir sait qu’en le faisant, il perdrait un de ses principaux moyens : le chantage.

Nous ne répondrons pas aux vautour-traitres mais quand, comble du ridicule, ces nouveaux porteurs de valise de Macky SALL vont jusqu’à dire ou écrire que « Oumar SARR a peur des huissiers », ils prennent les Sénégalais pour des demeurés. Le ridicule ne tue pas. Le courage de Oumar SARR est connu de tous. Et la personne qui détalait comme un lapin quand nous sommes venus lui annoncer qu’il était démis de sa position de président de groupe parlementaire qui le dit. C’est cette personne qui, lors d’une de nos manifestations, a couru plus vite que Usain Bolt pour échapper aux policiers qui le dit. Thiey !

Le PDS continue et se renforce. Le régime de Macky SALL ne se trompe guère. Les fédérations départementales se réunissent et dans la dignité réaffirment leur ancrage en soutenant sans réserve aucune le Président Wade face aux traitres. Debout, les militants ont défendu et défendent leur parti et les populations continuent d’adhérer et de s’approprier davantage le PDS. C’est l’essentiel. Les quolibets, les insultes et les traquenards continueront mais nous sommes forts, parce que nous sommes la vérité, parce que nous avons un but noble, un chef, le Président Wade et rien, absolument rien, ne nous détournera du chemin. Les traitres « trépasseront ». Le PDS continue.

Oumar SARR




AFRIQUE-MONDE

logo article

Yahya met le cap sur Malabo : le film des trois heures d’escale de l’ex-président gambien à Conakry comme si vous y étiez !

22/01/2017 par :

Il est 20 heures à l’aéroport de Conakry ce vendredi 21 janvier 2017. Un petit groupe de badauds (...)

logo article

Gambie : les forces ouest-africaines suspendent leur intervention militaire pour une dernière tentative de médiation

20/01/2017 par :

Le président de la commission de la Cédéao Marcel Alain de Souza a déclaré lors d’une conférence de (...)

logo article

Mali : Al-Mourabitoune dévoile l’auteur de l’attaque de Gao

19/01/2017 par :

ALAKHBAR (Nouakchott)- Abdel Hadi Al-Foulani de la Katiba Al-Mourabitoune relevant d’Al-Qaïda au (...)

logo article

AFRIQUE : La Gambie suspendue à l’investiture d’Adama Barrow

19/01/2017 par :

La Gambie est suspendue à la cérémonie d’investiture du président élu, Adama Barrow, prévue ce jeudi (...)

logo article

AFRIQUE : Des troupes sénégalaises "prêtes à intervenir" à la frontière gambienne

18/01/2017 par :

Des troupes sénégalaises sont positionnées à la frontière gambienne et se disent prêtes à intervenir (...)

logo article

Gambie : Yahya Jammeh décrète l’état d’urgence à deux jours de l’investiture d’Adama Barrow

17/01/2017 par :

À deux jours de l’investiture du nouveau président Adama Barrow, Yahya Jammeh a déclaré l’état (...)

logo article

À compter du 19 janvier, Yahya Jammeh ne sera plus reconnu par l’UA comme président légitime de la Gambie

13/01/2017 par :

Le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine a indiqué vendredi qu’à partir du 19 janvier (...)

logo article

Côte d’Ivoire : après le mouvement d’humeur des militaires, des têtes tombent au sein des forces de défense

09/01/2017 par :

Trois jours après le mouvement de contestation au sein de l’armée, le chef d’état-major de l’armée, (...)

logo article

Côte d’Ivoire : Daniel Kablan Duncan a remis la démission de son gouvernement à Alassane Ouattara

09/01/2017 par :

Le Premier ministre Daniel Kablan Duncan a présenté la démission de son gouvernement au président (...)

logo article

Côte d’Ivoire : mouvement d’humeur d’hommes en armes à Bouaké, Daloa et Korhogo

06/01/2017 par :

Des tirs ont été entendus dans la nuit de jeudi à vendredi à Bouaké. Ce vendredi, des hommes en (...)

logo article

Bien mal acquis : le procès de Teodorín Obiang est reporté

04/01/2017 par :

Le procès du fils du président de Guinée équatoriale, soupçonné de s’être frauduleusement bâti un (...)

DEPECHES

20 janvier 2017

DEPECHE : Le président de la commission de la Cédéao Marcel Alain de Souza a déclaré lors d’une conférence de presse à Dakar qu’une dernière tentative de médiation avec Yahya Jammeh allait être menée ce vendredi 20 janvier par le président guinéen Alpha Condé. Le président a jusqu’à demain midi pour accepter de quitter le pouvoir, sans quoi les militaires ouest-africains feront usage de la force, a précisé Marcel Alain de Souza. En attendant, l’intervention militaire ouest-africaine est suspendue.

19 janvier 2017

AFRIQUE : La cérémonie d’investiture du président gambien, élu à l’issue du scrutin présidentiel du 1er décembre, Adama Barrow, aura lieu jeudi 19 janvier, à 16h GMT, selon les déclarations du porte-parole du président élu recueillies par l’AFP.

9 janvier 2017

Côte d’Ivoire : Guillaume Soro largement réélu président de l’Assemblée nationale

9 janvier 2017

Gambie : Yahya Jammeh limoge 12 ambassadeurs ayant réclamé son départ

1er janvier 2017

Turquie : au moins 35 morts dans "l’attaque terroriste" contre la discothèque d’Istanbul

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES