OFNAC : Un rapport qui dérange

Dans sa volonté de renforcer la gouvernance publique en luttant contre la corruption et la concussion, le Président de la République avait pris l’initiative, au lendemain de son accession à la magistrature suprême, de mettre en place une structure indépendante pour instaurer la probité et la transparence dans la gestion des affaires publiques.
Ainsi, l’Office Nationale de Lutte contre la Fraude et la Corruption a été créée par la loi N°2012-30 du 28 décembre 2012.
Cette institution indépendante animée par des femmes et des hommes compétents et expérimentés, vient de publier son rapport qui fait l’objet d’un débat passionné dans les salons dakarois et à l’intérieur du pays.
A cet effet, Monsieur le Ministre Directeur de Cabinet du Président de la République a fait une sortie, le mercredi 25 mai 2016, sur le plateau du talentueux Pape Ngagne NDIAYE animateur de l’émission PENCOO de la Télévision Future Média, pour dénoncer, avec des termes à peine voilés, l’excellent travail de l’OFNAC.
En le suivant essayer d’avancer des arguments tirés des cheveux pour justifier l’injustifiable, je me suis senti très gêné et à la limite déçu.
Comment une autorité de sa tempe peut-elle se permettre de nager à contre-courant de la volonté du Président de la République ?
Y’aurait-il une stratégie savamment orchestrée au cœur du palais pour discréditer l’OFANC et ses membres et classer ainsi son rapport sans suite ?
Le Président de la République est interpellé.
Cette démarche de sabotage ne doit pas prospérer.
Le Sénégal a toujours été victime, depuis son indépendance, de son élite politique qui s’est toujours distinguée dans la prévarication et le détournement des deniers publics, pendant que les populations de Tindody, Balla FALL, Sagatta, Bayla et autres villages vivent dans des conditions très difficiles avec le manque d’infrastructures de base.
Si un audit sérieux était commandité pour vérifier la licéité des biens des personnalités politiques qui se sont succédé à la tête du pays depuis les années 60 jusqu’à présent, beaucoup d’entre elles seraient épinglées.
Si aujourd’hui le Président de la République décide que rien ne sera plus comme avant , en mettant en place des instruments juridiques de lutte contre la corruption et le détournement des derniers publics, les citoyens épris de transparence dans le management des affaires publiques doivent s’en féliciter et barrer la route à tous ceux qui seraient tentés de saborder cette démarche.
Les autorités épinglées dans le rapport de l’OFNAC doivent être traduites sans délais devant la justice et si elles sont reconnues coupables, des sanctions sévères doivent leur être infligées conformément aux dispositions en vigueur dans notre arsenal juridique.

Ahmadou GAYE
Touba Daroukhoudoss
Email : ahmag508@hotmail.com




AFRIQUE-MONDE

logo article

En intégrant le Maroc, la CEDEAO deviendrait la 16e puissance mondiale devant la Turquie

26/02/2017 par :

(Agence Ecofin) - Le Maroc a présenté à Ellen Johnson Sirleaf, présidente en exercice de la CEDEAO, (...)

logo article

Infographie : comment se porte le commerce des armes en Afrique ?

21/02/2017 par :

Selon les données du Stockholm International Peace Research Institute (Sipri) portant sur ces (...)

logo article

Bénin : l’Etat récupère ses hôtels

21/02/2017 par :

Le gouvernement béninois a prononcé ce mercredi 16 février, la résolution des conventions de (...)

logo article

AFRIQUE : Le Président de l’Assemblée des Etats Parties se félicite de la décision de la Gambie de ne pas se retirer du Statut de Rome de la CPI

17/02/2017 par :

PAPA MEO DIOUF : Le 10 novembre 2016, la République islamique de Gambie a notifié sa décision de (...)

logo article

Tchad : Comment a été créée la garde présidentielle

15/02/2017 par :

Les exercices sont répétés en conditions réelles à N’Djamena. "L’entraînement est gourmand en (...)

logo article

Mali : l’opération Barkhane annonce avoir déjoué un projet d’attentat à Kidal

15/02/2017 par :

Informée par la population d’une attaque terroriste en préparation à Kidal, une trentaine de (...)

logo article

Sortie du Franc CFA : pour les panafricains, une autre monnaie est possible

13/02/2017 par :

PAR PAPA MEO DIOUF : Dakar, le 13 février 2017 - La nouvelle journée de mobilisation du Front (...)

logo article

RAPPORT : UN DÉPUTÉ FRANÇAIS ÉVOQUE LA "MALADIE" DU ROI DU MAROC, MOHAMMED VI

11/02/2017 par :

A l’occasion de la remise d’un rapport sur les relations entre l’Europe et le Maghreb, Jean (...)

logo article

Félix Tshisekedi : « Mon père appartient au patrimoine national de la RD Congo »

10/02/2017 par :

La mêlée politique congolaise ne connait pas de trêve. Depuis le décès d’Étienne Tshisekedi, et (...)

logo article

Exclusif – Présidence Commission africaine : Toute la vérité sur l’échec cuisant des adversaires du Tchadien, Moussa Faki Mahamat ?

08/02/2017 par :

Après plusieurs mois de campagne intense, les candidats au prestigieux poste de Président de la (...)

logo article

AFRIQUE : LE SPECTRE DE LA GUERRE PLANE DE NOUVEAU SUR LE MAGHREB

06/02/2017 par :

Après le sérieux revers qu’il vient d’essuyer suite à la validation du retour du Maroc au sein de (...)

DEPECHES

21 février 2017

FRANCE : Le siège du Front national à Nanterre a été perquisitionné, lundi, pour la seconde fois dans le cadre de l’affaire des soupçons d’emplois fictifs d’assistants au Parlement européen, a annoncé le FN, dénonçant "une opération médiatique".

21 février 2017

USA : Donald Trump a annoncé, lundi, la nomination du général H.R. McMaster comme nouveau conseiller à la sécurité nationale, en remplacement de Michael Flynn, au terme d’une difficile recherche qui a tenu Washington en haleine.

30 janvier 2017

AFRIQUE : Le Maroc réintègre l’Union africaine (officiel)

30 janvier 2017

Sommet de l’UA : le Tchadien Moussa Faki Mahamat élu à la tête de la Commission de l’Union africaine Il succède donc à la Sud-Africaine Nkosazana Dlamini-Zuma.

27 janvier 2017

POLITIQUE : La Conférence des leaders de Mànkoo Wattu Senegaal s’est réunie ce jeudi 26 janvier 2017 à la Permanence Nelson Mandela du Grand Parti. Examinant la question relative à l’invitation du Ministre de l’Intérieur Abdoulaye Daouda DIALLO à participer « aux discussions sur le processus électoral » prévues avec le Président de la République, vendredi 27 janvier 2017 « au Palais présidentiel », le FDS / Mankoo Wattu demande à ses membres de ne pas prendre part à cette rencontre. Dans ce cadre, le FDS/ Mankoo Wattu invite la presse nationale et internationale à un point de presse qu’il tiendra vendredi 27 janvier 2017 à 15h30mn au siège du Grand Parti.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES