Nigeria : comment le gouvernement poursuit sa lutte contre Boko Haram

Il y a un an, Muhammadu Buhari remportait l’élection présidentielle au Nigeria. Un évènement démocratique important dans l’histoire du pays. L’ancien militaire à la retraite avait notamment promis d’éradiquer, d’ici décembre 2015, l’insurrection armée du groupe Etat islamique en Afrique de l’Ouest (Boko Haram), qui déstabilise aussi le Niger, le Tchad et le Cameroun.
Le gouvernement du Nigeria est optimiste, parce que Boko Haram ne contrôle plus de grandes villes dans le pays. A l’été 2014, les insurgés de ce groupe jihadiste avaient proclamé un califat à Gwoza. Or, l’armée affirme les avoir totalement délogés des principales villes des Etats de l’Adamawa, de Borno et de Yobe. Il n’y a officiellement pas d’attaques « frontales » avec l’armée, comme l’indique Femi Adesina, l’un des conseillers du président Muhammadu Buhari.

« Lorsque le président a été investi en mai 2015, pas moins de 14 gouvernements locaux étaient encore entre les mains de Boko Haram. Les insurgés avaient planté leurs drapeaux, proclamé des califats, et ils avaient totalement administré ces lieux. Aujourd’hui, au moment où je vous parle, ils ne contrôlent plus un seul gouvernement local. Cela démontre que les forces armées ont vraiment beaucoup agi, sous l’administration de Muhammadu Buhari, pour renverser la tendance et les choses ne peuvent qu’aller dans ce sens maintenant », a-t-il déclaré.

La direction des forces armées remaniée

Dès son arrivée au pouvoir, Muhammadu Buhari a renouvelé l’ensemble de l’encadrement des forces armées, dont la gestion de la crise avait été largement décriée. Autre mesure importante : le transfert du centre de commandement des opérations militaires d’Abuja, la capitale fédérale du pays, vers Maiduguri, dans l’Etat de Borno. Cela a permis de mieux coordonner les opérations militaires, explique Nnamdi Obasi, chercheur à l’International Crisis Group -ICG).

« On observe des améliorations sur le plan tactique. Des contingents de l’armée de terre et de l’air ont été déplacés près des sites où Boko Haram est présent. Le nouveau chef d’état-major des armées tente réellement de transformer les mentalités des soldats. Ces derniers ont été plus offensifs sur le terrain, notamment parce qu’ils ont reçu de meilleurs équipements. Ils reçoivent régulièrement leur solde, leur alimentation a été améliorée et le moral est meilleur », note-t-il.

Certains obstacles demeurent

Parmi les obstacles rencontrés dans cette lutte contre Boko Haram, il y a d’abord la configuration géographique du Nigeria. Boko Haram contrôle encore plusieurs parties de la forêt de Sambisa, un terrain hostile qui borde la frontière camerounaise. A cela s’ajoutent les divers pièges posés par les insurgés.

« Les militaires avec lesquels je me suis entretenu racontent qu’ils tombent régulièrement sur des mines. Ces zones sont infestées d’engins explosifs improvisés. Ils doivent se déplacer prudemment, car ils n’ont pas suffisemment d’équipement pour déminer. Or le territoire ciblé est très vaste », explique encore Nnamdi Obasi.

Les déplacés gardent l’espoir de rentrer chez eux

Les familles des camps provisoires proches d’Abuja vivent dans l’espoir de pouvoir retrouver leurs villages. Bala Youssouf est un jeune diplômé, venant d’une localité proche de Gwoza. Réfugié avec sa famille dans la périphérie d’Abuja, ce jeune émet une seule condition à son retour à Gwoza : l’assurance d’un environnement sécurisé. Les conditions ne lui semblent pour le moment pas réunies.

« Mon village est occupé. C’est difficile de dire aux gens de rentrer. Rien que la semaine dernière, on a reçu des informations selon lesquelles des éléments de Boko Haram ont attaqué l’armée dans notre village et des lieux aux alentours. C’est le genre de choses qui nous décourage. Nous pensons en permanence à la manière de rentrer, de retrouver un lieu sûr, où on pourrait de nouveau mener des activités agricoles. Un lieu avec des hôpitaux, des écoles et surtout, un endroit où la sécurité est assurée. Nous voulons rentrer chez nous », observe-t-il.

Au-delà des questions militaires, à moyen terme, c’est la reconstruction de toute une région qu’il faut envisager ; remettre en route les services publics de base, les écoles, reconstruire les infrastructures. Afin de permettre un retour dans de bonnes conditions. JEUNE AFRIQUE




AFRIQUE-MONDE

logo article

Mali : les partisans de Sanogo venus en masse au premier jour de son procès

01/12/2016 par :

Les partisans d’Amadou Haya Sanogo ont pris leurs quartiers à Sikasso, où a débuté mercredi le (...)

logo article

De Rabat à Madagascar, comment Mohammed VI étend l’influence du Maroc sur tout le continent africain

29/11/2016 par :

Rwanda, Tanzanie, Sénégal, Éthiopie, Madagascar, et bientôt Nigeria et Zambie. Jamais Mohammed VI (...)

logo article

Burundi : le conseiller du président Nkurunziza, Willy Nyamitwe, aurait échappé à une tentative d’assassinat

29/11/2016 par :

Willy Nyamitwe, conseiller en communication du président burundais Pierre Nkurunziza aurait été (...)

logo article

Sommet de Madagascar : l’Arabie saoudite devra patienter avant d’adhérer à la Francophonie

26/11/2016 par :

Malgré le plaidoyer de certains chefs d’États africains en faveur d’une adhésion de l’Arabie (...)

logo article

AFRIQUE : Les 5 questions que vous vous posez sur le sommet de la francophonie à Madagascar

25/11/2016 par :

Une trentaine de chefs d’État et de gouvernement sont attendus à Antananarivo pour le XVIe sommet (...)

logo article

RDC – Interview exclusive de Matata Ponyo : « J’ai navigué dans des eaux infestées de crocodiles »

22/11/2016 par :

Le Premier ministre congolais sortant s’est confié en exclusivité à Jeune Afrique au sujet de ses (...)

logo article

OPINION : Pour une négociation politique tous azimuts au Burkina Faso

22/11/2016 par :

Affirmer qu’il règne une tension politique dans notre pays qui est à l’image de celle qui oppose le (...)

logo article

Pierre-Claver Mbonimpa : « Les présidents africains ont la même maladie »

20/11/2016 par :

De passage à Paris où il a été invité par Human Rights Watch pour recevoir le prix Alison Des Forges (...)

logo article

Maroc – UA : Mohammed VI sollicite l’intervention d’Idriss Déby Itno et reporte sa visite en Éthiopie

16/11/2016 par :

Le roi du Maroc a demandé au président tchadien ce lundi d’intervenir auprès de la présidente de la (...)

logo article

États-Unis : Trump promet d’expulser jusqu’à 3 millions d’immigrés clandestins

13/11/2016 par :

Le nouveau président élu des États-Unis Donald Trump a promis d’expulser jusqu’à 3 millions (...)

logo article

L’état d’urgence « devrait être prolongé jusqu’à l’élection présidentielle »

13/11/2016 par :

LE SCAN POLITIQUE/VIDÉO - Le premier ministre souhaite que les mesures d’exceptions restent en (...)

DEPECHES

29 novembre 2016

URGENT : Un avion qui transportait une équipe de football brésilienne s’est écrasé près de la ville colombienne de Medellin. La police colombiennes annonce 76 morts

29 novembre 2016

HAITI : Jovenel Moïse a été déclaré vainqueur de la présidentielle haïtienne dès le premier tour, selon les résultats préliminaires annoncés ce mardi 29 novembre par le Conseil électoral provisoire (CEP). Le nouveau président a appelé les Haïtiens à s’unir pour relever le pays.

11 novembre 2016

DEPECHE/USA : Des milliers de personnes, pour la plupart des jeunes, ont à nouveau défilé dans la nuit de jeudi à vendredi dans les grandes villes américaines aux cris de « Pas mon président ! ». Des rassemblements parfois émaillés de violences comme à Portland. Trump accuse les média

7 novembre 2016

DEPECHE : Monsieur Macky SALL, Président de la République, et Sa Majesté Mohammed VI Roi du Maroc présideront la signature d’un Protocole d’accord pour la création d’un Centre de Formation dédié à l’Entreprenariat, ce mardi 08 novembre 2016 à 13 heures au Palais de la République. Après cette cérémonie, les deux Chefs d’Etat sont attendus à l’Hôpital Principal de Dakar pour procéder à la remise solennelle de médicaments offerts par la Fondation Mohammed V pour la Solidarité au Ministère de la Santé. Sa Majesté Mohammed VI, Roi du Maroc visitera, à cette occasion, le Pavillon Boufflers (Maladies infectieuses) ainsi que la Maternité de l’Hôpital. Son Excellence Monsieur Macky SALL, Président de la République souhaite la bienvenue et un agréable séjour au Sénégal à son illustre hôte.

29 octobre 2016

ACTUALITE : Monsieur Gorgui Ndong, Spécialiste en Gestion des Ressources humaines, précédemment membre du Collège du Fonds de Développement du Service Universel des Télécommunications (FDSUT), est nommé Ministre délégué auprès du Ministre du Renouveau urbain, de l’Habitat et du Cadre de vie, chargé de la Restructuration et de la Requalification des banlieues, en remplacement de Madame Fatou Tambédou.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES