Ngaraf Mbaye : « Macky a promis la présidence de l’Assemblée Nationale à Fada pour 2017 ».

Au vu de cette promesse faite par le président Macky SALL, Modou Diagne Fada a bien des raisons de se battre pour prendre le contrôle du Pds à en croire Ngaraf Mbaye Président de l’alliance « Sauvons le Sénégal ».
« Modou Diagne Fada a ses objectifs politiques. Il sait que son niveau d’étude de lui permet pas de participer à une compétition électorale pour devenir président de la République par conséquent, sa finalité c’est devenir Président de l’Assemblée Nationale avec Karim Wade comme président de la République ou avec Macky SALL » a révélé Ngaraf Mbaye.
Selon lui, en voulant s’accaparer de l’appareil du Pds, c’est d’abord pour se positionner pour le futur. « Fada a dit à ses proches qu’il veut soutenir la candidature de Karim WADE pour occuper la tête du Parlement. Mais s’il réussit à prendre le contrôle du Parti, il se positionnera comme candidat naturel en 2017 si Karim n’est pas libéré. Ainsi au second tour, il pourra négocier avec Macky SALL pour diriger l’Assemblée. Le président de l’Apr sait que l’Afp a atteint ses limites avec le départ de tous ses ténors. Le Pds reste le seul et unique grenier électoral pour Macky pour assurer sa réélection au second tour. Il a donc misé sur Fada qui va mettre à sa disposition l’appareil électoral du Pds pour négocier le poste de Moustapha Niass. Là, leader de l’Afp est en train de scier la branche sur laquelle il est assis en essayant de valider la liste de Fada. En 2017, Macky compte sur l’apport du Pds au second tour, Niass sera déjà dans l’équipe de départ de Macky et ne sera plus en position de négocier son maintien à la tête de l’Assemblée puis que son parti l’Afp n’aura pas de candidat » a soutenu Ngaraf.
De l’avis du Président de l’alliance « Sauvons le Sénégal », Fada est en train de tromper Macky SALL et certains militants du Pds. « L’ancien leader de Waar wi, a fait croire à Macky par personnes interposées qu’il peut prendre le contrôle du Pds si le pouvoir le soutien. Moustapha Diakhaté et Moustapha Cissé Lo l’accompagnent dans ce projet politique. Macky sait pertinemment que Fada ne peut pas prendre le PDS mais il peut le saper de l’intérieur et c’est la raison pour laquelle, le pouvoir soutient Fada. Et en échange, Fada n’attaque pas le président, il ne critique pas son action, en échange, il est écarté de la liste des personnes traquées par la CREI. Un Pds faible fait l’affaire de Macky. Mais, les militants du Pds qui sont dans la fronde doivent comprendre que Fada les trompe en disant qu’il travaille pour le Pds et que Me Wade est son leader c’est archi faux » estime-t-il.
Ngaraf Mbaye a salué l’exclusion de Diagne Fada. « Il peut reprendre son Waar-wi. L’exclusion de Fada est une obligation pour sauver le parti d’un cancer qui allait gagner tout le corps. L’amputation est un mal nécessaire pour sauver le corps » a déclaré le président de l’Alliance « Sauvons le Sénégal ».
« L’affaire Fada est un épiphénomène qui ne peut pas affecter le Pds qui a connu le départ des figures emblématiques telles que Serigne Diop, Ousmane Ngom, Idrissa Seck, Jean Paul Dias ect ... Diagne Fada joue le jeu du pouvoir pour saboter la dynamique unitaire de l’opposition. Il a vu qu’Idrissa Seck, Pape DIOP, Abdoulaye Baldé, Karim WADE, Omar SARR bref tous les enfants de WADE se sont retrouvés pour combattre Macky SALL. Ces retrouvailles inquiètent le pouvoir qui l’utilise pour saper l’unité de l’opposition mais il perd son temps. Nous sommes au courant des postes que le pouvoir leur a promis. Les négociations ont eu lieu chez Jules Diop. Ils ont négocié pour des postes de Directeur et de Ministres. Mais Macky doit savoir qu’il a misé sur le mauvais cheval. Fada ne mouille pas le maillot. Plus de 30 militants du Pds sont en prison, il n’a jamais pris en charge leur libération en tant que président du Groupe parlementaire. Fada est un opposant au pouvoir. Il a quitté le Pds depuis très longtemps et cela tout le monde le sait. Fada oublie que les politiciens professionnels ne font plus rêver les sénégalais qui cherchent des leaders compétents et intellectuellement bien outillés » fait-il remarquer.




AFRIQUE-MONDE

logo article

AFRIQUE : Le Président de l’Assemblée des Etats Parties se félicite de la décision de la Gambie de ne pas se retirer du Statut de Rome de la CPI

17/02/2017 par :

PAPA MEO DIOUF : Le 10 novembre 2016, la République islamique de Gambie a notifié sa décision de (...)

logo article

Tchad : Comment a été créée la garde présidentielle

15/02/2017 par :

Les exercices sont répétés en conditions réelles à N’Djamena. "L’entraînement est gourmand en (...)

logo article

Mali : l’opération Barkhane annonce avoir déjoué un projet d’attentat à Kidal

15/02/2017 par :

Informée par la population d’une attaque terroriste en préparation à Kidal, une trentaine de (...)

logo article

Sortie du Franc CFA : pour les panafricains, une autre monnaie est possible

13/02/2017 par :

PAR PAPA MEO DIOUF : Dakar, le 13 février 2017 - La nouvelle journée de mobilisation du Front (...)

logo article

RAPPORT : UN DÉPUTÉ FRANÇAIS ÉVOQUE LA "MALADIE" DU ROI DU MAROC, MOHAMMED VI

11/02/2017 par :

A l’occasion de la remise d’un rapport sur les relations entre l’Europe et le Maghreb, Jean (...)

logo article

Félix Tshisekedi : « Mon père appartient au patrimoine national de la RD Congo »

10/02/2017 par :

La mêlée politique congolaise ne connait pas de trêve. Depuis le décès d’Étienne Tshisekedi, et (...)

logo article

Exclusif – Présidence Commission africaine : Toute la vérité sur l’échec cuisant des adversaires du Tchadien, Moussa Faki Mahamat ?

08/02/2017 par :

Après plusieurs mois de campagne intense, les candidats au prestigieux poste de Président de la (...)

logo article

AFRIQUE : LE SPECTRE DE LA GUERRE PLANE DE NOUVEAU SUR LE MAGHREB

06/02/2017 par :

Après le sérieux revers qu’il vient d’essuyer suite à la validation du retour du Maroc au sein de (...)

logo article

Idriss Déby Itno : « Au lieu de nous donner des leçons, l’Occident devrait écouter notre avis »

06/02/2017 par :

Chaos en Libye, enjeux sécuritaires autour du lac Tchad, crise pétrolière ou encore franc CFA. Le (...)

logo article

USA : Obama dénonce à son tour le décret Trump et encourage les manifestants

30/01/2017 par :

L’ex-président américain ne s’est pas exprimé depuis qu’il a quitté la Maison-Blanche il y a dix (...)

logo article

28e sommet de l’UA : le Guinéen Alpha Condé prend la présidence tournante

30/01/2017 par :

A Addis-Abeba, la cérémonie d’ouverture du 28e sommet de l’Union africaine a démarré. Les dossiers (...)

DEPECHES

30 janvier 2017

AFRIQUE : Le Maroc réintègre l’Union africaine (officiel)

30 janvier 2017

Sommet de l’UA : le Tchadien Moussa Faki Mahamat élu à la tête de la Commission de l’Union africaine Il succède donc à la Sud-Africaine Nkosazana Dlamini-Zuma.

27 janvier 2017

POLITIQUE : La Conférence des leaders de Mànkoo Wattu Senegaal s’est réunie ce jeudi 26 janvier 2017 à la Permanence Nelson Mandela du Grand Parti. Examinant la question relative à l’invitation du Ministre de l’Intérieur Abdoulaye Daouda DIALLO à participer « aux discussions sur le processus électoral » prévues avec le Président de la République, vendredi 27 janvier 2017 « au Palais présidentiel », le FDS / Mankoo Wattu demande à ses membres de ne pas prendre part à cette rencontre. Dans ce cadre, le FDS/ Mankoo Wattu invite la presse nationale et internationale à un point de presse qu’il tiendra vendredi 27 janvier 2017 à 15h30mn au siège du Grand Parti.

20 janvier 2017

DEPECHE : Le président de la commission de la Cédéao Marcel Alain de Souza a déclaré lors d’une conférence de presse à Dakar qu’une dernière tentative de médiation avec Yahya Jammeh allait être menée ce vendredi 20 janvier par le président guinéen Alpha Condé. Le président a jusqu’à demain midi pour accepter de quitter le pouvoir, sans quoi les militaires ouest-africains feront usage de la force, a précisé Marcel Alain de Souza. En attendant, l’intervention militaire ouest-africaine est suspendue.

19 janvier 2017

AFRIQUE : La cérémonie d’investiture du président gambien, élu à l’issue du scrutin présidentiel du 1er décembre, Adama Barrow, aura lieu jeudi 19 janvier, à 16h GMT, selon les déclarations du porte-parole du président élu recueillies par l’AFP.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES