NIGER : Ali Idrissa, l’anti-souffre-douleur d’Areva

Son nom a fini de faire le tour du monde. Au gré des épreuves, au prix même parfois de sa vie, l’insatiable et inoxydable militant social nigérien Ali Idrissa (40 ans) brille. Sous l’étuve de la chaudière de l’oligarchie politico-industrielle et les cris stridents des couches opprimées, l’homme s’est forgé une solide carapace.

L’enfant prodige de Niamey impose sa marque de fabrique. La quarantaine consumée, le chemin fut long avant de voir le bout du tunnel. Entre une vie austère de moine il y a quelques années passée dans les labyrinthes des faubourgs-quartiers de la capitale nigérienne et son statut actuel de PDG du groupe de médias, RTL (Radio télévision Labari), beaucoup d’eau à coulé sous les ponts. Adepte d’un militantisme « positif » chevillé à son corps depuis sa tendre enfance pour sortir des ténèbres les masses prolétaires et moyennes d’une société qui s’est vu confisquer son désir d’existence, celui que l’on présente comme le José Bové nigérien a construit sa vie, brique par brique. « Il s’est toujours tracé un sillon de combattant acharné pour des causes sociales justes », nous confie un membre influent de la société civile. Pourtant, devenu une des icônes les plus emblématiques de l’Africanisme solidaire et citoyen sur le continent au service de l’éveil des peuples jusque-là opprimés, Ali Idrissa ne prend pas la grosse tête. En quelque sorte, il marche sur des oeufs lézardés. Au gré de ses luttes intermittentes et intempestives contre la confiscation des libertés et droits de la société nigérienne par une oligarchie politico-industrielle, il sait bien que son combat auprès de la société en proie à la famine, à l’analphabétisme et à la corruption n’est pas une sinécure.

A Niamey, son militantisme social écrin et obstiné est plus qu’un livre de chevet à la Ché. Une sorte de troisième voie royale quand l’Etat et les officines politiques n’ont plus la recette magique de changer la physionomie de leurs concitoyens. Ali Idrissa l’utilise comme une arme et carbure à bord de la boîte à équations.

L’homme est réputé pour ses critiques virulentes et positions corsées envers le haut establishment de la firme française Areva, laquelle continue à piller l’uranium nigérien et pomper les caisses de l’Etat. Des centaines de milliards échappent au trésor public. Bientôt plus d’un demi-siècle. Des tripes, il en possède. A la tête du Rotab et du groupe de presse audiovisuel RTL, il déroule sa recette d’anti souffre-douleur. Une cuvée de missiles contre ce dernier rempart de la Françafrique.

« Nous sommes le quatrième producteur mondial d’uranium, comment était-il possible qu’il n’y ait pas d’argent dans les caisses ? Si l’uranium représente 70% de nos exportations, comment se fait-il qu’il ne contribue qu’à 5,8% à notre PIB », peste le héros du mouvement anti-Areva. Ange chez les populations opprimées, certains de ses détracteurs poussent la caricature en le présentant comme un vaudeville trinquart. « Je ne m’occupe pas de ce qu’on pense de moi, mais de ce que je donne aux populations en termes de dividendes de justice, de liberté, de bonne gouvernance et de mieuxêtre social », confesse l’icône autour d’une tasse de thé recevant Les Afriques. Beaucoup ergotent ça et là que ses rapports avec le pouvoir ne sont pas si exécrables autant que certains le pensent. Car, Ali Idrissa qui refuse de passer comme un pyromane est aussi bien connecté dans une frange des officines. Sa récente passe d’armes avec une haute personnalité gouvernementale était plus motivée pour une clarification du jeu politique au-delà des querelles de chapelle.

Son carnet d’adresses bien garni va des allées du Quai d’Orsay à la Tour de Manhattan aux Etats-Unis en passant par les lambris dorés des palais africains.
Ni gourou, ni chambellan, ni correspondant chocolaté, Ali Idrissa, père de 4 enfants, porte à hue et à dia un combat qui s’apparente à celui de Julius Malema, l’intrépide héros des mineurs sud-africains.

ISMAEL AIDARA, ENVOYÉ SPÉCIAL



AFRIQUE-MONDE

logo article

Le "New York Times" a recensé tous les mensonges de Trump (et ils sont nombreux)

24/06/2017 par :

DONALD TRUMP - Cette compilation fait froid dans le dos. Deux journalistes américains du New (...)

logo article

Les musulmans de France fêteront la fin du ramadan dimanche

24/06/2017 par :

Les musulmans de France fêteront dimanche l’Aïd el-Fitr, la fête de la rupture du jeûne qui marque (...)

logo article

Ghana : fin des privilèges diplomatiques pour les anciens présidents

24/06/2017 par :

Ce changement de traitement concerne non seulement les anciens chefs d’Etat mais aussi les (...)

logo article

Soudan du Sud : la fête de l’indépendance annulée

24/06/2017 par :

Comme en 2016, la fête nationale ne sera pas célébrée cette année. Le gouvernement sud-soudanais a (...)

logo article

Ryad déjoue une attaque d’envergure contre le premier lieu saint de l’islam

24/06/2017 par :

L’Arabie saoudite a annoncé avoir déjoué un attentat d’envergure contre la Grande mosquée de La (...)

logo article

Jammeh retourne en Gambie

20/06/2017 par :

En Exil en Guinée Equatoriale, Yaya Jammeh n’oublie pas, pour autant, la Gambie. Par le biais (...)

logo article

Zeinab demande le divorce à Jammeh

20/06/2017 par :

Zeinab Suma aurait officiellement demandé le divorce à Yaya Jammeh. L’ex première dame, que les (...)

logo article

Gambie : Un Sénégalais arrêté pour 2 meurtres, 4 viols et 4 incendies

20/06/2017 par :

Dix chefs d’accusations pèsent sur la tête d’un Sénégalais, dont l’identité n’a pas été révélée, en (...)

logo article

Texas : Une Sénégalaise battue à mort par son époux ivoirien

20/06/2017 par :

L’affaire fait les choux gras de la presse en Côte d’Ivoire. Hermann Fulgence Gninia, 41 ans, un (...)

logo article

Aboubacry Ba nommé Dg d’un groupe de presse à Conakry

20/06/2017 par :

Le journaliste Aboubacry Ba, employé de la chaîne Canal Plus, a été nommé à la tête du groupe (...)

logo article

9 morts : Bilan définitif de l’attaque de Bamako

20/06/2017 par :

Le bilan définitif de l’attaque terroriste de dimanche après-midi au campement Kangaba, dans la (...)

DEPECHES

18 juin 2017

Trump tweets : "Je suis enquêté pour avoir tiré le directeur du FBI par l’homme qui m’a dit de déclencher le directeur du FBI. Chasse aux sorcières !"

18 juin 2017

Le Chili bat le Cameroun pour son premier match en Coupe des Confédérations

19 mai 2017

VIOLENT ACCIDENT SUR L’AUTOROUTE : PAS DE MORT ; QUE DES DÉGÂTS MATÉRIELS IMPORTANTS

3 mai 2017

Sénégal : Khalifa Sall et ses co-détenus restent en prison

12 avril 2017

Un élève de Limamoulaye kidnappé et tué

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES