NATIONALITE : Le MEEL contre toute tentative de blocage de la candidature de Karim Wade

Mouvement des Elèves et Etudiants Libéraux (MEEL)
Communiqué

Le débat sur la nationalité agité par certains membres du personnel politique de Macky SALL est dangereux et inacceptable en plus d’être totalement irresponsable. Comment des gens qui ont la responsabilité d’assurer l’unité et la sécurité de notre pays peuvent-ils se permettre d’agiter un tel débat dont l’unique conséquence est de placer notre pays sur le fil du rasoir ?
Le MEEL met en garde le Gouvernement contre ce sectarisme funeste. Ce débat n’a pas sa place dans l’espace politique de notre pays et les Sénégalais ne méritent pas d’être envahis par un sujet sans intérêt pour eux. Cette obsession est la preuve que nous vivons sous un régime pernicieux qui ne recule devant rien pour assouvir son envie de second mandat, qui du reste se réduit comme une peau de chagrin.
Le Sénégal est un pays de paix. Et la seule et unique chose que le MEEL attend de ce régime, c’est de laisser aux Sénégalais un pays en situation de paix et de stabilité. Aucun sacrifice ne sera de trop dans le combat pour la préservation de la stabilité du Sénégal. Nous ne laissons rien, ni personne rompre ce socle qui fait de notre Sénégal un pays de la « Teranga ».
Les Sénégalais ont presque pardonné à ce régime toutes ses frasques : sa carence, son insouciance face à leurs préoccupations, sa mauvaise volonté à combattre la corruption, son incapacité à créer des emplois décents pour les jeunes, sa gouvernance outrancière, son arrogance, ses dénies de justice. Mais par ce débat puéril sur la nationalité, le régime de Macky SALL vient de franchir la ligne rouge en agitant un sujet qui a déstabilisé tant de pays de la sous-région notamment la Côte d’Ivoire.
Le MEEL dénonce cette attitude irresponsable et contraire à la tradition de notre pays et qui va inéluctablement nous conduire vers des lendemains incertains par la catégorisation des citoyens sénégalais.
Mais que Macky SALL et son régime se le tiennent pout dit. Si c’est Monsieur Karim WADE qui est visé à travers cette manœuvre politicienne malsaine, c’est peine perdue. Le MEEL tient à alerter le régime contre toute tentative de se mettre au travers du destin présidentiel de Karim WADE.
Karim WADE est le Candidat du peuple Sénégalais. Toutes les tentatives de Macky SALL de l’écarter de la course se sont révélées inopérantes. D’abord la diabolisation, ensuite la prison en passant par sa paupérisation. Rien à faire. Les Sénégalais sont devenus plus attachés à Karim WADE et l’ont choisi pour redorer le blason du Sénégal. En tant qu’étudiants, nous avons choisi Karim WADE pour nous rendre notre dignité durement éprouvée par Macky SALL.
Donc rien, ni personne ne peut se mettre au travers de sa route vers le Palais de la République. Et Macky SALL se lance dans une entreprise dangereuse en voulant priver le peuple de son candidat, de son prodige. Nul ne peut imaginer les conséquences que pourraient représenter une telle éventualité.
Avec cette énième manœuvre de ce régime finissant qui agonise, Macky et son parti viennent d’avouer à la face du monde leur peur d’affronter le candidat Karim WADE, car ils savent déjà que face à KARIM, Macky a irréversiblement perdu le pouvoir.
Le MEEL informe l’opinion nationale comme internationale que les étudiants ne se laisseront pas faire. On se battra inlassablement pour que l’Etat de droit et la démocratie prévalent au Sénégal et pour éviter à notre pays le destin funeste vers lequel le régime de Macky SALL le conduit indubitablement.
Par ailleurs, le MEEL tient à témoigner à Me Nafi Ngom KEITA toute la solidarité des étudiants face à l’injustice qu’elle est entrain de subir. Nous encourageons ses efforts de lutte contre la corruption et la prédation des ressources, érigées en règle par le régime de Macky SALL.
Après avoir vendu aux Sénégalais la gestion sobre et vertueuse, Macky SALL a fini de rompre le pacte qui le liait au peuple en encourageant les prédateurs de l’Etat et en faisant leur promotion. En mettant illégalement un terme au mandat de Nafi Ngom, Macky SALL vient d’homologuer irréversiblement la course vers le vrai enrichissement illicite et surtout l’arrêt des poursuites contre la famille présidentielle notamment Aliou SALL sur lequel pèse des indices concordants d’enrichissement illicite. C’est un secret de polichinelle que la défénestration de Nafi Ngom est liée à l’enquête enclenchée sur le frère du Président.
Vive le PDS ……
Vive le MEEL ….




AFRIQUE-MONDE

logo article

AFRIQUE : Le Président de l’Assemblée des Etats Parties se félicite de la décision de la Gambie de ne pas se retirer du Statut de Rome de la CPI

17/02/2017 par :

PAPA MEO DIOUF : Le 10 novembre 2016, la République islamique de Gambie a notifié sa décision de (...)

logo article

Tchad : Comment a été créée la garde présidentielle

15/02/2017 par :

Les exercices sont répétés en conditions réelles à N’Djamena. "L’entraînement est gourmand en (...)

logo article

Mali : l’opération Barkhane annonce avoir déjoué un projet d’attentat à Kidal

15/02/2017 par :

Informée par la population d’une attaque terroriste en préparation à Kidal, une trentaine de (...)

logo article

Sortie du Franc CFA : pour les panafricains, une autre monnaie est possible

13/02/2017 par :

PAR PAPA MEO DIOUF : Dakar, le 13 février 2017 - La nouvelle journée de mobilisation du Front (...)

logo article

RAPPORT : UN DÉPUTÉ FRANÇAIS ÉVOQUE LA "MALADIE" DU ROI DU MAROC, MOHAMMED VI

11/02/2017 par :

A l’occasion de la remise d’un rapport sur les relations entre l’Europe et le Maghreb, Jean (...)

logo article

Félix Tshisekedi : « Mon père appartient au patrimoine national de la RD Congo »

10/02/2017 par :

La mêlée politique congolaise ne connait pas de trêve. Depuis le décès d’Étienne Tshisekedi, et (...)

logo article

Exclusif – Présidence Commission africaine : Toute la vérité sur l’échec cuisant des adversaires du Tchadien, Moussa Faki Mahamat ?

08/02/2017 par :

Après plusieurs mois de campagne intense, les candidats au prestigieux poste de Président de la (...)

logo article

AFRIQUE : LE SPECTRE DE LA GUERRE PLANE DE NOUVEAU SUR LE MAGHREB

06/02/2017 par :

Après le sérieux revers qu’il vient d’essuyer suite à la validation du retour du Maroc au sein de (...)

logo article

Idriss Déby Itno : « Au lieu de nous donner des leçons, l’Occident devrait écouter notre avis »

06/02/2017 par :

Chaos en Libye, enjeux sécuritaires autour du lac Tchad, crise pétrolière ou encore franc CFA. Le (...)

logo article

USA : Obama dénonce à son tour le décret Trump et encourage les manifestants

30/01/2017 par :

L’ex-président américain ne s’est pas exprimé depuis qu’il a quitté la Maison-Blanche il y a dix (...)

logo article

28e sommet de l’UA : le Guinéen Alpha Condé prend la présidence tournante

30/01/2017 par :

A Addis-Abeba, la cérémonie d’ouverture du 28e sommet de l’Union africaine a démarré. Les dossiers (...)

DEPECHES

30 janvier 2017

AFRIQUE : Le Maroc réintègre l’Union africaine (officiel)

30 janvier 2017

Sommet de l’UA : le Tchadien Moussa Faki Mahamat élu à la tête de la Commission de l’Union africaine Il succède donc à la Sud-Africaine Nkosazana Dlamini-Zuma.

27 janvier 2017

POLITIQUE : La Conférence des leaders de Mànkoo Wattu Senegaal s’est réunie ce jeudi 26 janvier 2017 à la Permanence Nelson Mandela du Grand Parti. Examinant la question relative à l’invitation du Ministre de l’Intérieur Abdoulaye Daouda DIALLO à participer « aux discussions sur le processus électoral » prévues avec le Président de la République, vendredi 27 janvier 2017 « au Palais présidentiel », le FDS / Mankoo Wattu demande à ses membres de ne pas prendre part à cette rencontre. Dans ce cadre, le FDS/ Mankoo Wattu invite la presse nationale et internationale à un point de presse qu’il tiendra vendredi 27 janvier 2017 à 15h30mn au siège du Grand Parti.

20 janvier 2017

DEPECHE : Le président de la commission de la Cédéao Marcel Alain de Souza a déclaré lors d’une conférence de presse à Dakar qu’une dernière tentative de médiation avec Yahya Jammeh allait être menée ce vendredi 20 janvier par le président guinéen Alpha Condé. Le président a jusqu’à demain midi pour accepter de quitter le pouvoir, sans quoi les militaires ouest-africains feront usage de la force, a précisé Marcel Alain de Souza. En attendant, l’intervention militaire ouest-africaine est suspendue.

19 janvier 2017

AFRIQUE : La cérémonie d’investiture du président gambien, élu à l’issue du scrutin présidentiel du 1er décembre, Adama Barrow, aura lieu jeudi 19 janvier, à 16h GMT, selon les déclarations du porte-parole du président élu recueillies par l’AFP.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES