Mimi Touré, ancien Premier ministre : « Il faut faire évoluer la Crei vers plus de démocratie »

Vêtue d’un grand boubou bleu, Aminata Touré brille dans l’obscurité de l’ancienne Biscuiterie de la Médina (Bdm) où elle a donné rendez-vous. Sourire au coin, elle distribue des salamalecs, s’excuse après un léger retard avant de sauter sur le plateau. L’Envoyée spéciale du chef de l’Etat donne ses opinions sans s’encombrer de figures de style.
Première invitée de l’émission « Sans détour », coproduite par Le Quotidien, le site SenePlus et le studio Sup’Imax, l’ex-Premier ministre dissèque l’actualité nationale, mais insiste sur la traque des biens mal acquis. Elle suggère de faire évoluer la Crei vers des normes démocratiques. Elle dit tout sans détour.

Mimi Touré... Les lettres de son nom renvoient à un slogan devenu culte sous le régime de Macky Sall : La traque des biens présumés mal acquis. De la Chancellerie à la Primature, Aminata Touré a affiché une intransigeance qui a irrité ses adversaires politiques et ses partisans au sein du parti présidentiel qui prônaient la médiation pénale pour diligenter certains dossiers. Loin des lambris du pouvoir, elle continue à s’intéresser à cette promesse de campagne de son candidat de 2012, Macky Sall. Elle dit : « Je suis pour que ce qui a été commencé continue et on doit rendre cette démarche banale et normale. Cela doit être un processus normal et la justice doit continuer à faire son travail. La traque des biens mal acquis est une expression journalistique alors qu’il s’agit d’une simple opération de reddition des comptes. Il faut qu’on dépassionne tout cela. »
Aujourd’hui, la traque des biens mal acquis semble être à l’arrêt. Depuis la condamnation de Karim Wade à 6 ans et la fin du procès de Tahibou Ndiaye qui attend son verdict, les juges de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei) sont pratiquement en congé. Les personnalités soupçonnées d’avoir pillé les deniers de ce pays vaquent librement à leurs occupations comme si de rien n’était. « C’est une opération judiciaire assez complexe. Lorsqu’on pille des milliards, il y a des techniques très sophistiquées comme les sociétés-écran, les comptes à l’étranger. Si on veut une bonne justice, cela va prendre du temps pour délier tous les fils. Or si on veut respecter les standards, on ne peut condamner les gens sur des on a dit. C’est vrai qu’on a vu des signes de vie ostentatoires, des gens avec des jets privés. Mais il faut une expertise très pointue et donner des preuves », explique l’ex-Premier ministre devenue Envoyée spéciale du chef de l’Etat. On reproche souvent à la justice de marcher à un rythme lent et indolent. Sans commentaires, elle constate « comme tous les Sénégalais que le rythme de la justice est relativement lent ».
Quid de la Crei ? Les contempteurs de cette juridiction spéciale dénoncent le renversement de la charge de la preuve, son inadéquation avec l’évolution démocratique de ce pays. Elle admet : « Il faut faire évoluer la Crei vers des normes beaucoup plus conformes à la démocratie. La Crei est en parfaite harmonie avec les textes et règlements parce qu’elle est conforme à la loi qui l’a créée et le Code pénal. Il y a une réflexion qui est en cours. » Malgré cette suggestion, Aminata Touré soutient qu’on ne peut pas « changer l’institution quand vous avez des dossiers en cours. La réflexion va se faire ultérieurement ».

Dualité entre chef de l’Etat et chef de parti
Prévu en juin 2016, le référendum sur la réforme des institutions va probablement prendre en compte toutes ces préoccupations. Ancienne directrice de cabinet du candidat Macky Sall, Mimi Touré ne partage pas certaines propositions de la Commission nationale de réforme des institutions (Cnri) : Il s’agit du débat sur le Président chef de parti. Elle invoque l’hypothèse la plus pessimiste pour justifier son désaccord : « Si on ne fait pas de l’hypocrisie institutionnelle, je ne vois pas ce qui empêcherait au Président d’être secrétaire général de son parti (...). On risque de créer une instabilité institutionnelle s’il n’est plus responsable de son parti. On risque d’avoir une dualité entre le patron de son parti et lui-même. S’il veut se faire réélire, il va devoir aller chercher le soutien de son parti. » Ce qui est improbable...
bsakho@lequotidien.sn



AFRIQUE-MONDE

logo article

Le "New York Times" a recensé tous les mensonges de Trump (et ils sont nombreux)

24/06/2017 par :

DONALD TRUMP - Cette compilation fait froid dans le dos. Deux journalistes américains du New (...)

logo article

Les musulmans de France fêteront la fin du ramadan dimanche

24/06/2017 par :

Les musulmans de France fêteront dimanche l’Aïd el-Fitr, la fête de la rupture du jeûne qui marque (...)

logo article

Ghana : fin des privilèges diplomatiques pour les anciens présidents

24/06/2017 par :

Ce changement de traitement concerne non seulement les anciens chefs d’Etat mais aussi les (...)

logo article

Soudan du Sud : la fête de l’indépendance annulée

24/06/2017 par :

Comme en 2016, la fête nationale ne sera pas célébrée cette année. Le gouvernement sud-soudanais a (...)

logo article

Ryad déjoue une attaque d’envergure contre le premier lieu saint de l’islam

24/06/2017 par :

L’Arabie saoudite a annoncé avoir déjoué un attentat d’envergure contre la Grande mosquée de La (...)

logo article

Jammeh retourne en Gambie

20/06/2017 par :

En Exil en Guinée Equatoriale, Yaya Jammeh n’oublie pas, pour autant, la Gambie. Par le biais (...)

logo article

Zeinab demande le divorce à Jammeh

20/06/2017 par :

Zeinab Suma aurait officiellement demandé le divorce à Yaya Jammeh. L’ex première dame, que les (...)

logo article

Gambie : Un Sénégalais arrêté pour 2 meurtres, 4 viols et 4 incendies

20/06/2017 par :

Dix chefs d’accusations pèsent sur la tête d’un Sénégalais, dont l’identité n’a pas été révélée, en (...)

logo article

Texas : Une Sénégalaise battue à mort par son époux ivoirien

20/06/2017 par :

L’affaire fait les choux gras de la presse en Côte d’Ivoire. Hermann Fulgence Gninia, 41 ans, un (...)

logo article

Aboubacry Ba nommé Dg d’un groupe de presse à Conakry

20/06/2017 par :

Le journaliste Aboubacry Ba, employé de la chaîne Canal Plus, a été nommé à la tête du groupe (...)

logo article

9 morts : Bilan définitif de l’attaque de Bamako

20/06/2017 par :

Le bilan définitif de l’attaque terroriste de dimanche après-midi au campement Kangaba, dans la (...)

DEPECHES

18 juin 2017

Trump tweets : "Je suis enquêté pour avoir tiré le directeur du FBI par l’homme qui m’a dit de déclencher le directeur du FBI. Chasse aux sorcières !"

18 juin 2017

Le Chili bat le Cameroun pour son premier match en Coupe des Confédérations

19 mai 2017

VIOLENT ACCIDENT SUR L’AUTOROUTE : PAS DE MORT ; QUE DES DÉGÂTS MATÉRIELS IMPORTANTS

3 mai 2017

Sénégal : Khalifa Sall et ses co-détenus restent en prison

12 avril 2017

Un élève de Limamoulaye kidnappé et tué

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES