Mimi Touré, ancien Premier ministre : « Il faut faire évoluer la Crei vers plus de démocratie »

Vêtue d’un grand boubou bleu, Aminata Touré brille dans l’obscurité de l’ancienne Biscuiterie de la Médina (Bdm) où elle a donné rendez-vous. Sourire au coin, elle distribue des salamalecs, s’excuse après un léger retard avant de sauter sur le plateau. L’Envoyée spéciale du chef de l’Etat donne ses opinions sans s’encombrer de figures de style.
Première invitée de l’émission « Sans détour », coproduite par Le Quotidien, le site SenePlus et le studio Sup’Imax, l’ex-Premier ministre dissèque l’actualité nationale, mais insiste sur la traque des biens mal acquis. Elle suggère de faire évoluer la Crei vers des normes démocratiques. Elle dit tout sans détour.

Mimi Touré... Les lettres de son nom renvoient à un slogan devenu culte sous le régime de Macky Sall : La traque des biens présumés mal acquis. De la Chancellerie à la Primature, Aminata Touré a affiché une intransigeance qui a irrité ses adversaires politiques et ses partisans au sein du parti présidentiel qui prônaient la médiation pénale pour diligenter certains dossiers. Loin des lambris du pouvoir, elle continue à s’intéresser à cette promesse de campagne de son candidat de 2012, Macky Sall. Elle dit : « Je suis pour que ce qui a été commencé continue et on doit rendre cette démarche banale et normale. Cela doit être un processus normal et la justice doit continuer à faire son travail. La traque des biens mal acquis est une expression journalistique alors qu’il s’agit d’une simple opération de reddition des comptes. Il faut qu’on dépassionne tout cela. »
Aujourd’hui, la traque des biens mal acquis semble être à l’arrêt. Depuis la condamnation de Karim Wade à 6 ans et la fin du procès de Tahibou Ndiaye qui attend son verdict, les juges de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei) sont pratiquement en congé. Les personnalités soupçonnées d’avoir pillé les deniers de ce pays vaquent librement à leurs occupations comme si de rien n’était. « C’est une opération judiciaire assez complexe. Lorsqu’on pille des milliards, il y a des techniques très sophistiquées comme les sociétés-écran, les comptes à l’étranger. Si on veut une bonne justice, cela va prendre du temps pour délier tous les fils. Or si on veut respecter les standards, on ne peut condamner les gens sur des on a dit. C’est vrai qu’on a vu des signes de vie ostentatoires, des gens avec des jets privés. Mais il faut une expertise très pointue et donner des preuves », explique l’ex-Premier ministre devenue Envoyée spéciale du chef de l’Etat. On reproche souvent à la justice de marcher à un rythme lent et indolent. Sans commentaires, elle constate « comme tous les Sénégalais que le rythme de la justice est relativement lent ».
Quid de la Crei ? Les contempteurs de cette juridiction spéciale dénoncent le renversement de la charge de la preuve, son inadéquation avec l’évolution démocratique de ce pays. Elle admet : « Il faut faire évoluer la Crei vers des normes beaucoup plus conformes à la démocratie. La Crei est en parfaite harmonie avec les textes et règlements parce qu’elle est conforme à la loi qui l’a créée et le Code pénal. Il y a une réflexion qui est en cours. » Malgré cette suggestion, Aminata Touré soutient qu’on ne peut pas « changer l’institution quand vous avez des dossiers en cours. La réflexion va se faire ultérieurement ».

Dualité entre chef de l’Etat et chef de parti
Prévu en juin 2016, le référendum sur la réforme des institutions va probablement prendre en compte toutes ces préoccupations. Ancienne directrice de cabinet du candidat Macky Sall, Mimi Touré ne partage pas certaines propositions de la Commission nationale de réforme des institutions (Cnri) : Il s’agit du débat sur le Président chef de parti. Elle invoque l’hypothèse la plus pessimiste pour justifier son désaccord : « Si on ne fait pas de l’hypocrisie institutionnelle, je ne vois pas ce qui empêcherait au Président d’être secrétaire général de son parti (...). On risque de créer une instabilité institutionnelle s’il n’est plus responsable de son parti. On risque d’avoir une dualité entre le patron de son parti et lui-même. S’il veut se faire réélire, il va devoir aller chercher le soutien de son parti. » Ce qui est improbable...
bsakho@lequotidien.sn




AFRIQUE-MONDE

logo article

Mali : les partisans de Sanogo venus en masse au premier jour de son procès

01/12/2016 par :

Les partisans d’Amadou Haya Sanogo ont pris leurs quartiers à Sikasso, où a débuté mercredi le (...)

logo article

De Rabat à Madagascar, comment Mohammed VI étend l’influence du Maroc sur tout le continent africain

29/11/2016 par :

Rwanda, Tanzanie, Sénégal, Éthiopie, Madagascar, et bientôt Nigeria et Zambie. Jamais Mohammed VI (...)

logo article

Burundi : le conseiller du président Nkurunziza, Willy Nyamitwe, aurait échappé à une tentative d’assassinat

29/11/2016 par :

Willy Nyamitwe, conseiller en communication du président burundais Pierre Nkurunziza aurait été (...)

logo article

Sommet de Madagascar : l’Arabie saoudite devra patienter avant d’adhérer à la Francophonie

26/11/2016 par :

Malgré le plaidoyer de certains chefs d’États africains en faveur d’une adhésion de l’Arabie (...)

logo article

AFRIQUE : Les 5 questions que vous vous posez sur le sommet de la francophonie à Madagascar

25/11/2016 par :

Une trentaine de chefs d’État et de gouvernement sont attendus à Antananarivo pour le XVIe sommet (...)

logo article

RDC – Interview exclusive de Matata Ponyo : « J’ai navigué dans des eaux infestées de crocodiles »

22/11/2016 par :

Le Premier ministre congolais sortant s’est confié en exclusivité à Jeune Afrique au sujet de ses (...)

logo article

OPINION : Pour une négociation politique tous azimuts au Burkina Faso

22/11/2016 par :

Affirmer qu’il règne une tension politique dans notre pays qui est à l’image de celle qui oppose le (...)

logo article

Pierre-Claver Mbonimpa : « Les présidents africains ont la même maladie »

20/11/2016 par :

De passage à Paris où il a été invité par Human Rights Watch pour recevoir le prix Alison Des Forges (...)

logo article

Maroc – UA : Mohammed VI sollicite l’intervention d’Idriss Déby Itno et reporte sa visite en Éthiopie

16/11/2016 par :

Le roi du Maroc a demandé au président tchadien ce lundi d’intervenir auprès de la présidente de la (...)

logo article

États-Unis : Trump promet d’expulser jusqu’à 3 millions d’immigrés clandestins

13/11/2016 par :

Le nouveau président élu des États-Unis Donald Trump a promis d’expulser jusqu’à 3 millions (...)

logo article

L’état d’urgence « devrait être prolongé jusqu’à l’élection présidentielle »

13/11/2016 par :

LE SCAN POLITIQUE/VIDÉO - Le premier ministre souhaite que les mesures d’exceptions restent en (...)

DEPECHES

29 novembre 2016

URGENT : Un avion qui transportait une équipe de football brésilienne s’est écrasé près de la ville colombienne de Medellin. La police colombiennes annonce 76 morts

29 novembre 2016

HAITI : Jovenel Moïse a été déclaré vainqueur de la présidentielle haïtienne dès le premier tour, selon les résultats préliminaires annoncés ce mardi 29 novembre par le Conseil électoral provisoire (CEP). Le nouveau président a appelé les Haïtiens à s’unir pour relever le pays.

11 novembre 2016

DEPECHE/USA : Des milliers de personnes, pour la plupart des jeunes, ont à nouveau défilé dans la nuit de jeudi à vendredi dans les grandes villes américaines aux cris de « Pas mon président ! ». Des rassemblements parfois émaillés de violences comme à Portland. Trump accuse les média

7 novembre 2016

DEPECHE : Monsieur Macky SALL, Président de la République, et Sa Majesté Mohammed VI Roi du Maroc présideront la signature d’un Protocole d’accord pour la création d’un Centre de Formation dédié à l’Entreprenariat, ce mardi 08 novembre 2016 à 13 heures au Palais de la République. Après cette cérémonie, les deux Chefs d’Etat sont attendus à l’Hôpital Principal de Dakar pour procéder à la remise solennelle de médicaments offerts par la Fondation Mohammed V pour la Solidarité au Ministère de la Santé. Sa Majesté Mohammed VI, Roi du Maroc visitera, à cette occasion, le Pavillon Boufflers (Maladies infectieuses) ainsi que la Maternité de l’Hôpital. Son Excellence Monsieur Macky SALL, Président de la République souhaite la bienvenue et un agréable séjour au Sénégal à son illustre hôte.

29 octobre 2016

ACTUALITE : Monsieur Gorgui Ndong, Spécialiste en Gestion des Ressources humaines, précédemment membre du Collège du Fonds de Développement du Service Universel des Télécommunications (FDSUT), est nommé Ministre délégué auprès du Ministre du Renouveau urbain, de l’Habitat et du Cadre de vie, chargé de la Restructuration et de la Requalification des banlieues, en remplacement de Madame Fatou Tambédou.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES