Macky Sall : le Président de la parole ou l’homme qui dit ce qu’il ne fait pas

Macky Sall avait promis la gouvernance sobre et vertueuse : les Sénégalais découvrent l’ampleur du désastre, avec la publication du rapport de l’ARMP, mettant en exergue des scandales financiers à tous les niveaux du pouvoir : le détournement, la corruption, et la Prévarication sont devenus la marque de fabrique de ce qu’il faut désormais appeler la "FAYESALLISATION" du Sénégal. La FAYESALLISATION est un système patrimonial, basé sur le captage et le pillage éhonté des ressources publiques, au profit d’un clan, érigeant la mal gouvernance en mode normal de fonctionnement.
Macky Sall avait promis la création de 500 000 emplois sous son magistère : des centaines d’entreprises ont mis la clé sous le paillasson, suscitant le désarroi de milliers de pères de familles sénégalaises qui ne savent plus à quel saint se vouer. Avec la FAYESALLISATION, le chômage massif et la précarité sont le quotidien partagé des sénégalais : demandeurs d’emploi, diplômés d’universités, et jeunes sans qualification sont dans le désespoir complet.
Avec le PSE, Macky Sall avait promis que des centaines de milliards allaient inonder le Sénégal, affirmant que l’argent coulerait à flots. Jour après jour, les sénégalais sont confrontés à la dure réalité du GORGOLU : non seulement DEUK BI DAFA MACKY BA ALIOU SALL ; mais plus grave encore, aucune région du Sénégal n’a vu le moindre centime des milliards promis, lors des fameux conseils de ministres décentralisés.
Macky Sall avait théorisé l’émergence : l’éducation sénégalaise est malade, le tourisme est en chute libre, le monde rural est abandonné, le secteur de la santé est en déliquescence, les besoins élémentaires en eau, en électricité et en gaz ne sont plus assurés.

A l’entame de son mandat, Macky Sall avait réitéré à maintes reprises, et particulièrement à l’Elysée, son engagement ferme et irrévocable de réduire son mandat de 7 à 5 ans, avec une application immédiate. Les sénégalais découvrent avec stupéfaction un Président qui passe son temps à faire un jeu de yoyo, mettant en doute la crédibilité de la parole présidentielle, avec le risque d’affaiblir l’image de la démocratie sénégalaise sur la scène internationale. Le Front patriotique pour La Défense de la république, section France(FPDR), précise que la réduction du mandat est non négociable, tient le régime pour responsable de la survenance de tous les troubles liés au non respect de cet engagement et alerte d’ores et déjà la communauté internationale des risques de désordre consécutifs à un WAKH WAKHEET.
Pour le FPDR, section France, le cafouillage volontaire et planifié au plus haut sommet, sur la réduction du mandat présidentiel, illustre les 2 traits dominants de la FAYESALLISATION : l’indécision d’un Président qui a hésité plusieurs semaines avant de mettre fin aux fonctions de l’ex Consul de Marseille, (recyclé actuellement au Canada "Ottawa"), son incapacité à siffler la récréation dans son propre parti, et surtout sa volonté obsessionnelle de se maintenir coûte que coûte au pouvoir.
Macky Sall avait promis de promouvoir l’indépendance de la Justice : sa dernière sortie, manifestant un soutien explicite au Ministre de l’éducation nationale, alors même qu’une décision a été rendue par la plus haute juridiction du pays, la Cour suprême, constitue un acte extrêmement grave ( pour la première fois, le Président commente une décision de justice) et une violation du principe de séparation des pouvoirs consacré par la Constitution. Cet acte indigne de la fonction présidentielle, démontre l’immixtion du pouvoir, dans un domaine réservé traditionnellement à la justice et traduit une volonté d’instrumentaliser celle-ci ci à des fins partisanes.
S’il fallait écrire un livre sur le régime actuel, nous l’intitulerions " Macky Sall : l’homme qui dit ce qu’il ne fait pas".

Fait à Paris le 12 décembre 2015
M.Sidy Fall Coordonnateur du FPDR section de France




AFRIQUE-MONDE

logo article

Infographie : comment se porte le commerce des armes en Afrique ?

21/02/2017 par :

Selon les données du Stockholm International Peace Research Institute (Sipri) portant sur ces (...)

logo article

Bénin : l’Etat récupère ses hôtels

21/02/2017 par :

Le gouvernement béninois a prononcé ce mercredi 16 février, la résolution des conventions de (...)

logo article

AFRIQUE : Le Président de l’Assemblée des Etats Parties se félicite de la décision de la Gambie de ne pas se retirer du Statut de Rome de la CPI

17/02/2017 par :

PAPA MEO DIOUF : Le 10 novembre 2016, la République islamique de Gambie a notifié sa décision de (...)

logo article

Tchad : Comment a été créée la garde présidentielle

15/02/2017 par :

Les exercices sont répétés en conditions réelles à N’Djamena. "L’entraînement est gourmand en (...)

logo article

Mali : l’opération Barkhane annonce avoir déjoué un projet d’attentat à Kidal

15/02/2017 par :

Informée par la population d’une attaque terroriste en préparation à Kidal, une trentaine de (...)

logo article

Sortie du Franc CFA : pour les panafricains, une autre monnaie est possible

13/02/2017 par :

PAR PAPA MEO DIOUF : Dakar, le 13 février 2017 - La nouvelle journée de mobilisation du Front (...)

logo article

RAPPORT : UN DÉPUTÉ FRANÇAIS ÉVOQUE LA "MALADIE" DU ROI DU MAROC, MOHAMMED VI

11/02/2017 par :

A l’occasion de la remise d’un rapport sur les relations entre l’Europe et le Maghreb, Jean (...)

logo article

Félix Tshisekedi : « Mon père appartient au patrimoine national de la RD Congo »

10/02/2017 par :

La mêlée politique congolaise ne connait pas de trêve. Depuis le décès d’Étienne Tshisekedi, et (...)

logo article

Exclusif – Présidence Commission africaine : Toute la vérité sur l’échec cuisant des adversaires du Tchadien, Moussa Faki Mahamat ?

08/02/2017 par :

Après plusieurs mois de campagne intense, les candidats au prestigieux poste de Président de la (...)

logo article

AFRIQUE : LE SPECTRE DE LA GUERRE PLANE DE NOUVEAU SUR LE MAGHREB

06/02/2017 par :

Après le sérieux revers qu’il vient d’essuyer suite à la validation du retour du Maroc au sein de (...)

logo article

Idriss Déby Itno : « Au lieu de nous donner des leçons, l’Occident devrait écouter notre avis »

06/02/2017 par :

Chaos en Libye, enjeux sécuritaires autour du lac Tchad, crise pétrolière ou encore franc CFA. Le (...)

DEPECHES

21 février 2017

FRANCE : Le siège du Front national à Nanterre a été perquisitionné, lundi, pour la seconde fois dans le cadre de l’affaire des soupçons d’emplois fictifs d’assistants au Parlement européen, a annoncé le FN, dénonçant "une opération médiatique".

21 février 2017

USA : Donald Trump a annoncé, lundi, la nomination du général H.R. McMaster comme nouveau conseiller à la sécurité nationale, en remplacement de Michael Flynn, au terme d’une difficile recherche qui a tenu Washington en haleine.

30 janvier 2017

AFRIQUE : Le Maroc réintègre l’Union africaine (officiel)

30 janvier 2017

Sommet de l’UA : le Tchadien Moussa Faki Mahamat élu à la tête de la Commission de l’Union africaine Il succède donc à la Sud-Africaine Nkosazana Dlamini-Zuma.

27 janvier 2017

POLITIQUE : La Conférence des leaders de Mànkoo Wattu Senegaal s’est réunie ce jeudi 26 janvier 2017 à la Permanence Nelson Mandela du Grand Parti. Examinant la question relative à l’invitation du Ministre de l’Intérieur Abdoulaye Daouda DIALLO à participer « aux discussions sur le processus électoral » prévues avec le Président de la République, vendredi 27 janvier 2017 « au Palais présidentiel », le FDS / Mankoo Wattu demande à ses membres de ne pas prendre part à cette rencontre. Dans ce cadre, le FDS/ Mankoo Wattu invite la presse nationale et internationale à un point de presse qu’il tiendra vendredi 27 janvier 2017 à 15h30mn au siège du Grand Parti.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES