Macky Sall : le Président de la parole ou l’homme qui dit ce qu’il ne fait pas

Macky Sall avait promis la gouvernance sobre et vertueuse : les Sénégalais découvrent l’ampleur du désastre, avec la publication du rapport de l’ARMP, mettant en exergue des scandales financiers à tous les niveaux du pouvoir : le détournement, la corruption, et la Prévarication sont devenus la marque de fabrique de ce qu’il faut désormais appeler la "FAYESALLISATION" du Sénégal. La FAYESALLISATION est un système patrimonial, basé sur le captage et le pillage éhonté des ressources publiques, au profit d’un clan, érigeant la mal gouvernance en mode normal de fonctionnement.
Macky Sall avait promis la création de 500 000 emplois sous son magistère : des centaines d’entreprises ont mis la clé sous le paillasson, suscitant le désarroi de milliers de pères de familles sénégalaises qui ne savent plus à quel saint se vouer. Avec la FAYESALLISATION, le chômage massif et la précarité sont le quotidien partagé des sénégalais : demandeurs d’emploi, diplômés d’universités, et jeunes sans qualification sont dans le désespoir complet.
Avec le PSE, Macky Sall avait promis que des centaines de milliards allaient inonder le Sénégal, affirmant que l’argent coulerait à flots. Jour après jour, les sénégalais sont confrontés à la dure réalité du GORGOLU : non seulement DEUK BI DAFA MACKY BA ALIOU SALL ; mais plus grave encore, aucune région du Sénégal n’a vu le moindre centime des milliards promis, lors des fameux conseils de ministres décentralisés.
Macky Sall avait théorisé l’émergence : l’éducation sénégalaise est malade, le tourisme est en chute libre, le monde rural est abandonné, le secteur de la santé est en déliquescence, les besoins élémentaires en eau, en électricité et en gaz ne sont plus assurés.

A l’entame de son mandat, Macky Sall avait réitéré à maintes reprises, et particulièrement à l’Elysée, son engagement ferme et irrévocable de réduire son mandat de 7 à 5 ans, avec une application immédiate. Les sénégalais découvrent avec stupéfaction un Président qui passe son temps à faire un jeu de yoyo, mettant en doute la crédibilité de la parole présidentielle, avec le risque d’affaiblir l’image de la démocratie sénégalaise sur la scène internationale. Le Front patriotique pour La Défense de la république, section France(FPDR), précise que la réduction du mandat est non négociable, tient le régime pour responsable de la survenance de tous les troubles liés au non respect de cet engagement et alerte d’ores et déjà la communauté internationale des risques de désordre consécutifs à un WAKH WAKHEET.
Pour le FPDR, section France, le cafouillage volontaire et planifié au plus haut sommet, sur la réduction du mandat présidentiel, illustre les 2 traits dominants de la FAYESALLISATION : l’indécision d’un Président qui a hésité plusieurs semaines avant de mettre fin aux fonctions de l’ex Consul de Marseille, (recyclé actuellement au Canada "Ottawa"), son incapacité à siffler la récréation dans son propre parti, et surtout sa volonté obsessionnelle de se maintenir coûte que coûte au pouvoir.
Macky Sall avait promis de promouvoir l’indépendance de la Justice : sa dernière sortie, manifestant un soutien explicite au Ministre de l’éducation nationale, alors même qu’une décision a été rendue par la plus haute juridiction du pays, la Cour suprême, constitue un acte extrêmement grave ( pour la première fois, le Président commente une décision de justice) et une violation du principe de séparation des pouvoirs consacré par la Constitution. Cet acte indigne de la fonction présidentielle, démontre l’immixtion du pouvoir, dans un domaine réservé traditionnellement à la justice et traduit une volonté d’instrumentaliser celle-ci ci à des fins partisanes.
S’il fallait écrire un livre sur le régime actuel, nous l’intitulerions " Macky Sall : l’homme qui dit ce qu’il ne fait pas".

Fait à Paris le 12 décembre 2015
M.Sidy Fall Coordonnateur du FPDR section de France




AFRIQUE-MONDE

logo article

Gambie : les forces ouest-africaines suspendent leur intervention militaire pour une dernière tentative de médiation

20/01/2017 par :

Le président de la commission de la Cédéao Marcel Alain de Souza a déclaré lors d’une conférence de (...)

logo article

Mali : Al-Mourabitoune dévoile l’auteur de l’attaque de Gao

19/01/2017 par :

ALAKHBAR (Nouakchott)- Abdel Hadi Al-Foulani de la Katiba Al-Mourabitoune relevant d’Al-Qaïda au (...)

logo article

AFRIQUE : La Gambie suspendue à l’investiture d’Adama Barrow

19/01/2017 par :

La Gambie est suspendue à la cérémonie d’investiture du président élu, Adama Barrow, prévue ce jeudi (...)

logo article

AFRIQUE : Des troupes sénégalaises "prêtes à intervenir" à la frontière gambienne

18/01/2017 par :

Des troupes sénégalaises sont positionnées à la frontière gambienne et se disent prêtes à intervenir (...)

logo article

Gambie : Yahya Jammeh décrète l’état d’urgence à deux jours de l’investiture d’Adama Barrow

17/01/2017 par :

À deux jours de l’investiture du nouveau président Adama Barrow, Yahya Jammeh a déclaré l’état (...)

logo article

À compter du 19 janvier, Yahya Jammeh ne sera plus reconnu par l’UA comme président légitime de la Gambie

13/01/2017 par :

Le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine a indiqué vendredi qu’à partir du 19 janvier (...)

logo article

Côte d’Ivoire : après le mouvement d’humeur des militaires, des têtes tombent au sein des forces de défense

09/01/2017 par :

Trois jours après le mouvement de contestation au sein de l’armée, le chef d’état-major de l’armée, (...)

logo article

Côte d’Ivoire : Daniel Kablan Duncan a remis la démission de son gouvernement à Alassane Ouattara

09/01/2017 par :

Le Premier ministre Daniel Kablan Duncan a présenté la démission de son gouvernement au président (...)

logo article

Côte d’Ivoire : mouvement d’humeur d’hommes en armes à Bouaké, Daloa et Korhogo

06/01/2017 par :

Des tirs ont été entendus dans la nuit de jeudi à vendredi à Bouaké. Ce vendredi, des hommes en (...)

logo article

Bien mal acquis : le procès de Teodorín Obiang est reporté

04/01/2017 par :

Le procès du fils du président de Guinée équatoriale, soupçonné de s’être frauduleusement bâti un (...)

logo article

RD Congo : l’accord politique global et inclusif enfin adopté et signé à Kinshasa

01/01/2017 par :

Sous l’égide des évêques catholiques, les pourparlers directs entre les signataires de l’accord du (...)

DEPECHES

20 janvier 2017

DEPECHE : Le président de la commission de la Cédéao Marcel Alain de Souza a déclaré lors d’une conférence de presse à Dakar qu’une dernière tentative de médiation avec Yahya Jammeh allait être menée ce vendredi 20 janvier par le président guinéen Alpha Condé. Le président a jusqu’à demain midi pour accepter de quitter le pouvoir, sans quoi les militaires ouest-africains feront usage de la force, a précisé Marcel Alain de Souza. En attendant, l’intervention militaire ouest-africaine est suspendue.

19 janvier 2017

AFRIQUE : La cérémonie d’investiture du président gambien, élu à l’issue du scrutin présidentiel du 1er décembre, Adama Barrow, aura lieu jeudi 19 janvier, à 16h GMT, selon les déclarations du porte-parole du président élu recueillies par l’AFP.

9 janvier 2017

Côte d’Ivoire : Guillaume Soro largement réélu président de l’Assemblée nationale

9 janvier 2017

Gambie : Yahya Jammeh limoge 12 ambassadeurs ayant réclamé son départ

1er janvier 2017

Turquie : au moins 35 morts dans "l’attaque terroriste" contre la discothèque d’Istanbul

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES