MOYEN ORIENT : Nouvelles manifestations en Iran après l’exécution d’un dignitaire chiite en Arabie saoudite

De nouvelles manifestations ont eu lieu dimanche en Iran, au lendemain de l’annonce de l’exécution du cheikh chiite Nimr al-Nimr en Arabie saoudite. Un regain de tensions entre chiites et sunnites qui pourrait se propager à la Syrie et au Yémen.

Au lendemain de l’exécution du dignitaire chiite saoudien Nimr Baqer al-Nimr, plusieurs manifestations ont eu lieu en Iran, notamment à Téhéran, dimanche 3 janvier.

Un milliers de protestataires se sont réunis à proximité de l’ambassade de l’Arabie saoudite, dans la capitale iranienne, malgré l’interdiction du gouvernement pour éviter de nouveaux dérapages. Aux cris de "mort à Saoud", du nom de la famille régnante à Riyad, des drapeaux américains et israéliens ont été brûlés. Au même moment, 300 à 400 personnes défilaient place Palestine pour dénoncer l’exécution du dignitaire chiite saoudien Nimr Baqer al-Nimr. D’autres rassemblements ont également eu lieu dans diverses villes du pays.

Le président iranien Hassan Rohani, qui a aussi condamné la mise à mort du chef religieux, a cependant jugé dimanche "totalement injustifiables" les attaques menées la veille contre l’ambassade de l’Arabie saoudite et le consulat saoudien à Machhad (nord-est).

"L’Iran cherche à se positionner comme le défenseur des intérêts des chiites"

Pour les experts, les tensions entre l’Iran et l’Arabie saoudite provoquées par l’exécution de Nimr Baqer al-Nimr font craindre une escalade de la violence dans les guerres par procuration que se livrent les deux puissances chiite et sunnite, notamment en Syrie et au Yémen.

Jane Kinninmont, de l’institut Chatham House à Londres, affirme que la mise à mort du cheikh va "contribuer à la polarisation saoudo-iranienne". "L’Iran cherche à se positionner comme le défenseur des intérêts des chiites mondialement […] Et les autorités saoudiennes verront dans la réponse iranienne une validation apparente de leur perception que l’Iran se mêle de leurs affaires intérieures", explique la chercheuse.

Les experts notent que l’Arabie saoudite mène une politique étrangère et militaire plus audacieuse et plus affirmée depuis l’avènement en janvier 2015 du roi Salmane et la montée en puissance de son jeune fils Mohammed, propulsé vice-prince héritier et ministre de la Défense.

Ce changement ne correspond pas aux plans de Téhéran qui, selon Mahjoob al-Zweiri, professeur d’études moyen-orientales à l’Université du Qatar, "avait parié dans le passé sur une politique étrangère et intérieure saoudienne hésitante". Le chercheur ajoute qu’"au cours de l’année écoulée, la donne a complètement changé et Riyad a adopté une position plutôt provocatrice à l’égard de Téhéran".

François Heisbourg, conseiller à la Fondation pour la recherche stratégique (FRS) à Paris, confirme cette "fuite en avant" de Riyad. Pour lui, elle n’intervient pas à n’importe quel moment : "S’ils [les Saoudiens ] jugent que la confrontation avec l’Iran est inévitable, autant la provoquer au moment où les Américains sont encore là et où l’Iran est encore dans une situation économique et militaire relativement peu flambante", analyse-t-il.

Crainte d’escalade en Syrie et au Yémen

L’exécution du cheikh Nimr est intervenue alors que des tentatives avaient été menées en décembre pour donner une chance à des règlements politiques en Syrie et au Yémen.

Mais, selon Mahjoob al-Zweiri, la tension provoquée par l’exécution de samedi "pourrait pousser Téhéran à davantage de coordination avec Moscou pour compliquer encore plus la situation en Syrie". Les Iraniens pourraient aussi "prolonger le conflit au Yémen dans le but d’épuiser l’Arabie saoudite, confrontée à l’effondrement des prix du pétrole", ajoute le conseiller.

Avec AFP




AFRIQUE-MONDE

logo article

Yahya met le cap sur Malabo : le film des trois heures d’escale de l’ex-président gambien à Conakry comme si vous y étiez !

22/01/2017 par :

Il est 20 heures à l’aéroport de Conakry ce vendredi 21 janvier 2017. Un petit groupe de badauds (...)

logo article

Gambie : les forces ouest-africaines suspendent leur intervention militaire pour une dernière tentative de médiation

20/01/2017 par :

Le président de la commission de la Cédéao Marcel Alain de Souza a déclaré lors d’une conférence de (...)

logo article

Mali : Al-Mourabitoune dévoile l’auteur de l’attaque de Gao

19/01/2017 par :

ALAKHBAR (Nouakchott)- Abdel Hadi Al-Foulani de la Katiba Al-Mourabitoune relevant d’Al-Qaïda au (...)

logo article

AFRIQUE : La Gambie suspendue à l’investiture d’Adama Barrow

19/01/2017 par :

La Gambie est suspendue à la cérémonie d’investiture du président élu, Adama Barrow, prévue ce jeudi (...)

logo article

AFRIQUE : Des troupes sénégalaises "prêtes à intervenir" à la frontière gambienne

18/01/2017 par :

Des troupes sénégalaises sont positionnées à la frontière gambienne et se disent prêtes à intervenir (...)

logo article

Gambie : Yahya Jammeh décrète l’état d’urgence à deux jours de l’investiture d’Adama Barrow

17/01/2017 par :

À deux jours de l’investiture du nouveau président Adama Barrow, Yahya Jammeh a déclaré l’état (...)

logo article

À compter du 19 janvier, Yahya Jammeh ne sera plus reconnu par l’UA comme président légitime de la Gambie

13/01/2017 par :

Le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine a indiqué vendredi qu’à partir du 19 janvier (...)

logo article

Côte d’Ivoire : après le mouvement d’humeur des militaires, des têtes tombent au sein des forces de défense

09/01/2017 par :

Trois jours après le mouvement de contestation au sein de l’armée, le chef d’état-major de l’armée, (...)

logo article

Côte d’Ivoire : Daniel Kablan Duncan a remis la démission de son gouvernement à Alassane Ouattara

09/01/2017 par :

Le Premier ministre Daniel Kablan Duncan a présenté la démission de son gouvernement au président (...)

logo article

Côte d’Ivoire : mouvement d’humeur d’hommes en armes à Bouaké, Daloa et Korhogo

06/01/2017 par :

Des tirs ont été entendus dans la nuit de jeudi à vendredi à Bouaké. Ce vendredi, des hommes en (...)

logo article

Bien mal acquis : le procès de Teodorín Obiang est reporté

04/01/2017 par :

Le procès du fils du président de Guinée équatoriale, soupçonné de s’être frauduleusement bâti un (...)

DEPECHES

20 janvier 2017

DEPECHE : Le président de la commission de la Cédéao Marcel Alain de Souza a déclaré lors d’une conférence de presse à Dakar qu’une dernière tentative de médiation avec Yahya Jammeh allait être menée ce vendredi 20 janvier par le président guinéen Alpha Condé. Le président a jusqu’à demain midi pour accepter de quitter le pouvoir, sans quoi les militaires ouest-africains feront usage de la force, a précisé Marcel Alain de Souza. En attendant, l’intervention militaire ouest-africaine est suspendue.

19 janvier 2017

AFRIQUE : La cérémonie d’investiture du président gambien, élu à l’issue du scrutin présidentiel du 1er décembre, Adama Barrow, aura lieu jeudi 19 janvier, à 16h GMT, selon les déclarations du porte-parole du président élu recueillies par l’AFP.

9 janvier 2017

Côte d’Ivoire : Guillaume Soro largement réélu président de l’Assemblée nationale

9 janvier 2017

Gambie : Yahya Jammeh limoge 12 ambassadeurs ayant réclamé son départ

1er janvier 2017

Turquie : au moins 35 morts dans "l’attaque terroriste" contre la discothèque d’Istanbul

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES