MOYEN ORIENT : John McCain accuse les Russes d’avoir ciblé des rebelles syriens formés par la CIA

Le sénateur américain, John McCain, a accusé la Russie d’avoir visé des rebelles syriens entraînés et financés par la CIA pour combattre l’organisation de l’État islamique, et non des jihadistes, comme l’assure Moscou.

Deux jours après l’entrée en scène militaire de Moscou dans le conflit syrien, des doutes et des critiques subsistent, jeudi 1er octobre. Interrogé par la chaîne CNN, le sénateur américain John McCain, figure respectée du camp républicain qui contrôle le Congrès, a accusé le Kremlin d’avoir visé des rebelles "armés et entraînés" par la CIA.

"Je peux absolument confirmer que ces frappes visaient l’Armée syrienne libre ou des groupes qui ont été armés et entraînés par la CIA", et non pas l’organisation de l’État islamique (EI), que les Russes, plus proches alliés du régime syrien, prétendent viser. Des sources de sécurité syrienne affirment d’ailleurs que des positions terroristes ont été visées à Hama, Homs et Lattaquié,où l’EI n’opère pas. Le secrétaire américain à la Défense, Ashton Carter, a en outre déclaré que les raids aériens russes avaient visé des zones où il n’y avait "probablement" pas de jihadistes de l’EI.

John McCain, qui affirme s’appuyer sur des sources présentes sur place, estime que Moscou joue un double jeu en Syrie et ne cherche en réalité qu’à "garder le régime meurtrier d’Assad au pouvoir", en frappant son opposition.

Il avait auparavant ouvertement critiqué l’administration Obama. "Cette administration a créé la confusion chez nos amis et a encouragé nos ennemis", a tonné le sénateur, fustigeant les "périls de l’inaction" de l’Amérique au Moyen-Orient.

Les Occidentaux pris de court

Pris de court par l’initiative de Vladimir Poutine, les Américains ont envoyé plusieurs messages de réaction aux tonalités sensiblement différentes. Le département d’État a dans un premier temps paru condamner l’entrée en scène de Moscou, martelant que cela ne changerait rien aux opérations de la coalition internationale piloté par Washington et qui bombarde depuis un an l’EI en Syrie et en Irak.

Puis, devant le Conseil de sécurité, face au chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov, son homologue américain John Kerry a concédé que les États-Unis n’étaient pas contre le recours à la force par Moscou, à condition que cela vise vraiment l’EI et Al-Qaïda en Syrie.

En revanche, a-t-il tempéré, Washington aurait "de sérieuses inquiétudes si la Russie devait frapper des zones où il n’y a pas d’opérations de l’EI et de (groupes) affiliés à Al-Qaïda".

Avec AFP et Reuters




AFRIQUE-MONDE

logo article

Yahya met le cap sur Malabo : le film des trois heures d’escale de l’ex-président gambien à Conakry comme si vous y étiez !

22/01/2017 par :

Il est 20 heures à l’aéroport de Conakry ce vendredi 21 janvier 2017. Un petit groupe de badauds (...)

logo article

Gambie : les forces ouest-africaines suspendent leur intervention militaire pour une dernière tentative de médiation

20/01/2017 par :

Le président de la commission de la Cédéao Marcel Alain de Souza a déclaré lors d’une conférence de (...)

logo article

Mali : Al-Mourabitoune dévoile l’auteur de l’attaque de Gao

19/01/2017 par :

ALAKHBAR (Nouakchott)- Abdel Hadi Al-Foulani de la Katiba Al-Mourabitoune relevant d’Al-Qaïda au (...)

logo article

AFRIQUE : La Gambie suspendue à l’investiture d’Adama Barrow

19/01/2017 par :

La Gambie est suspendue à la cérémonie d’investiture du président élu, Adama Barrow, prévue ce jeudi (...)

logo article

AFRIQUE : Des troupes sénégalaises "prêtes à intervenir" à la frontière gambienne

18/01/2017 par :

Des troupes sénégalaises sont positionnées à la frontière gambienne et se disent prêtes à intervenir (...)

logo article

Gambie : Yahya Jammeh décrète l’état d’urgence à deux jours de l’investiture d’Adama Barrow

17/01/2017 par :

À deux jours de l’investiture du nouveau président Adama Barrow, Yahya Jammeh a déclaré l’état (...)

logo article

À compter du 19 janvier, Yahya Jammeh ne sera plus reconnu par l’UA comme président légitime de la Gambie

13/01/2017 par :

Le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine a indiqué vendredi qu’à partir du 19 janvier (...)

logo article

Côte d’Ivoire : après le mouvement d’humeur des militaires, des têtes tombent au sein des forces de défense

09/01/2017 par :

Trois jours après le mouvement de contestation au sein de l’armée, le chef d’état-major de l’armée, (...)

logo article

Côte d’Ivoire : Daniel Kablan Duncan a remis la démission de son gouvernement à Alassane Ouattara

09/01/2017 par :

Le Premier ministre Daniel Kablan Duncan a présenté la démission de son gouvernement au président (...)

logo article

Côte d’Ivoire : mouvement d’humeur d’hommes en armes à Bouaké, Daloa et Korhogo

06/01/2017 par :

Des tirs ont été entendus dans la nuit de jeudi à vendredi à Bouaké. Ce vendredi, des hommes en (...)

logo article

Bien mal acquis : le procès de Teodorín Obiang est reporté

04/01/2017 par :

Le procès du fils du président de Guinée équatoriale, soupçonné de s’être frauduleusement bâti un (...)

DEPECHES

20 janvier 2017

DEPECHE : Le président de la commission de la Cédéao Marcel Alain de Souza a déclaré lors d’une conférence de presse à Dakar qu’une dernière tentative de médiation avec Yahya Jammeh allait être menée ce vendredi 20 janvier par le président guinéen Alpha Condé. Le président a jusqu’à demain midi pour accepter de quitter le pouvoir, sans quoi les militaires ouest-africains feront usage de la force, a précisé Marcel Alain de Souza. En attendant, l’intervention militaire ouest-africaine est suspendue.

19 janvier 2017

AFRIQUE : La cérémonie d’investiture du président gambien, élu à l’issue du scrutin présidentiel du 1er décembre, Adama Barrow, aura lieu jeudi 19 janvier, à 16h GMT, selon les déclarations du porte-parole du président élu recueillies par l’AFP.

9 janvier 2017

Côte d’Ivoire : Guillaume Soro largement réélu président de l’Assemblée nationale

9 janvier 2017

Gambie : Yahya Jammeh limoge 12 ambassadeurs ayant réclamé son départ

1er janvier 2017

Turquie : au moins 35 morts dans "l’attaque terroriste" contre la discothèque d’Istanbul

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES