MONDE : L’assassinat d’un prêtre en France ravive le triste souvenir de l’exécution des moines de Tibhirine par le GIA

Le crime abject qui a coûté la vie dans des conditions atroces au prêtre d’une église de Rouen, dans le nord de la France, rappelle l’exécution tout aussi abominable des sept moines de Tibhirine, en 1996, en Algérie. Ce nouveau pas dans l’horreur franchi par les hordes sauvages, au cœur même d’un lieu de culte, augure d’une escalade et d’une diversification aussi bien des cibles que des moyens utilisés par les terroristes islamistes pour semer la terreur et, ainsi, répandre la panique dans toute l’Europe et dans tous les segments de la société. C’est exactement à ce même objectif que répondaient les massacres commis par les groupes islamistes armés en Algérie durant la décennie rouge.
L’enlèvement puis l’exécution lâche des sept moines trappistes de Tibhirine, dans la wilaya de Médéa, par les éléments de Djamel Zitouni, avait un but bien précis. Le chef terroriste voulait négocier avec les autorités françaises une sorte de deal pour court-circuiter toute coopération entre Alger et Paris dans le domaine de la lutte antiterroriste. Un cafouillage au sommet de l’État français avait fait voler en éclats le début d’accord entre les terroristes et les tireurs de ficelles à Paris, et la vie de sept religieux fut ainsi sacrifiée sur l’autel des calculs morbides des décideurs politiques. Le France venait de changer de cap après les attentats du métro Saint-Michel. Le ministre de l’Intérieur de l’époque, Charles Pasqua, avait décidé de frapper d’une main de fer les réseaux dormants qui avaient pu proliférer en France grâce au laxisme des autorités françaises à l’égard des « réfugiés islamistes fuyant une junte militaire au pouvoir à Alger ». Vingt ans plus tard, on se retrouve pratiquement dans le même cas de figure. L’attaque commise par un Syrien en Allemagne et le meurtre du prêtre en France, ce matin, participent du même cheminement qui avait permis, dans les années 1990, aux activistes du FIS de s’installer dans plusieurs capitales occidentales où ils furent tous – sans exception – approchés par les services secrets des pays d’accueil dans le cadre d’un « échange de bons procédés ». C’est ainsi qu’on retrouvera Anouar Haddam aux Etats-Unis, Rabah Kébir en Allemagne, Mourad D’hina en Suisse, etc. Ces mêmes extrémistes religieux qui ont voulu imposer un Etat théocratique par l’intimidation, la manipulation et, enfin, la violence par le biais des nombreux groupes islamistes armés qui ont fini par être décimés les uns après les autres continuent d’être hébergés dans les pays occidentaux qui subissent, désormais de plein fouet, les contrecoups de la politique de terreur que ces hôtes – encombrants ou utiles ? – ont instaurée en Algérie pendant dix longues années et qui visait à remplacer le régime républicain par un califat moyenâgeux.
Observateurs, experts et analystes s’accordent à dire que les mesures envisagées par les gouvernements dans les pays touchés par des attentats ces derniers mois ne seront efficaces que si elles sont appliquées à la lettre et que si la classe politique place la sécurité des citoyens au-dessus des calculs électoralistes et des intérêts politiciens étroits. Les services de sécurité occidentaux devront faire preuve d’une fermeté sans faille face à la menace terroriste qui, si elle n’est pas jugulée en Europe, s’étendra à nouveau vers le sud de la Méditerranée où l’Algérie – et à un degré moindre le Maroc – représente le dernier bastion capable de faire face à Daech, vu l’« expérience irremplaçable » de son armée et de ses services de sécurité, comme l’affirmait récemment l’ambassadeur de France à Alger, Bernard Emié.
Aujourd’hui, c’est en Europe que le terrorisme islamiste doit être combattu. Car c’est là-bas qu’il a ses racines. Les groupes armés qui sévissent en Syrie, en Irak, en Libye, au Mali, au Nigeria et ailleurs ne sont plus des groupuscules terroristes épars, mais des unités paramilitaires dont l’élimination se fera dans le cadre d’une guerre classique.

M. Aït Amara




AFRIQUE-MONDE

logo article

SECURITE : L’armée libyenne reprend la ville de Syrte à l’EI

05/12/2016 par :

Le gouvernement d’union nationale a annoncé lundi la reprise totale de la ville de Syrte. (...)

logo article

Mali : les partisans de Sanogo venus en masse au premier jour de son procès

01/12/2016 par :

Les partisans d’Amadou Haya Sanogo ont pris leurs quartiers à Sikasso, où a débuté mercredi le (...)

logo article

De Rabat à Madagascar, comment Mohammed VI étend l’influence du Maroc sur tout le continent africain

29/11/2016 par :

Rwanda, Tanzanie, Sénégal, Éthiopie, Madagascar, et bientôt Nigeria et Zambie. Jamais Mohammed VI (...)

logo article

Burundi : le conseiller du président Nkurunziza, Willy Nyamitwe, aurait échappé à une tentative d’assassinat

29/11/2016 par :

Willy Nyamitwe, conseiller en communication du président burundais Pierre Nkurunziza aurait été (...)

logo article

Sommet de Madagascar : l’Arabie saoudite devra patienter avant d’adhérer à la Francophonie

26/11/2016 par :

Malgré le plaidoyer de certains chefs d’États africains en faveur d’une adhésion de l’Arabie (...)

logo article

AFRIQUE : Les 5 questions que vous vous posez sur le sommet de la francophonie à Madagascar

25/11/2016 par :

Une trentaine de chefs d’État et de gouvernement sont attendus à Antananarivo pour le XVIe sommet (...)

logo article

RDC – Interview exclusive de Matata Ponyo : « J’ai navigué dans des eaux infestées de crocodiles »

22/11/2016 par :

Le Premier ministre congolais sortant s’est confié en exclusivité à Jeune Afrique au sujet de ses (...)

logo article

OPINION : Pour une négociation politique tous azimuts au Burkina Faso

22/11/2016 par :

Affirmer qu’il règne une tension politique dans notre pays qui est à l’image de celle qui oppose le (...)

logo article

Pierre-Claver Mbonimpa : « Les présidents africains ont la même maladie »

20/11/2016 par :

De passage à Paris où il a été invité par Human Rights Watch pour recevoir le prix Alison Des Forges (...)

logo article

Maroc – UA : Mohammed VI sollicite l’intervention d’Idriss Déby Itno et reporte sa visite en Éthiopie

16/11/2016 par :

Le roi du Maroc a demandé au président tchadien ce lundi d’intervenir auprès de la présidente de la (...)

logo article

États-Unis : Trump promet d’expulser jusqu’à 3 millions d’immigrés clandestins

13/11/2016 par :

Le nouveau président élu des États-Unis Donald Trump a promis d’expulser jusqu’à 3 millions (...)

DEPECHES

5 décembre 2016

GAMBIE : En Gambie, l’opposant Ousseynou Darboe sera bientôt libre. Son procès en appel a pris une dimension particulière après la victoire inattendue d’Adama Barrow à la présidentielle. Le leader du Parti démocratique unifié était l’un des principaux opposants au régime de Yahya Jammeh. Il avait été condamné en juillet à trois ans de détention, notamment pour manifestation illégale et son procès en appel s’est ouvert ce lundi. Les juges de la cour d’appel viennent d’annoncer sa remise en liberté provisoire

29 novembre 2016

URGENT : Un avion qui transportait une équipe de football brésilienne s’est écrasé près de la ville colombienne de Medellin. La police colombiennes annonce 76 morts

29 novembre 2016

HAITI : Jovenel Moïse a été déclaré vainqueur de la présidentielle haïtienne dès le premier tour, selon les résultats préliminaires annoncés ce mardi 29 novembre par le Conseil électoral provisoire (CEP). Le nouveau président a appelé les Haïtiens à s’unir pour relever le pays.

11 novembre 2016

DEPECHE/USA : Des milliers de personnes, pour la plupart des jeunes, ont à nouveau défilé dans la nuit de jeudi à vendredi dans les grandes villes américaines aux cris de « Pas mon président ! ». Des rassemblements parfois émaillés de violences comme à Portland. Trump accuse les média

7 novembre 2016

DEPECHE : Monsieur Macky SALL, Président de la République, et Sa Majesté Mohammed VI Roi du Maroc présideront la signature d’un Protocole d’accord pour la création d’un Centre de Formation dédié à l’Entreprenariat, ce mardi 08 novembre 2016 à 13 heures au Palais de la République. Après cette cérémonie, les deux Chefs d’Etat sont attendus à l’Hôpital Principal de Dakar pour procéder à la remise solennelle de médicaments offerts par la Fondation Mohammed V pour la Solidarité au Ministère de la Santé. Sa Majesté Mohammed VI, Roi du Maroc visitera, à cette occasion, le Pavillon Boufflers (Maladies infectieuses) ainsi que la Maternité de l’Hôpital. Son Excellence Monsieur Macky SALL, Président de la République souhaite la bienvenue et un agréable séjour au Sénégal à son illustre hôte.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES