MBAYE NGARAF, PRESIDENT DE « ASS » : « Si la défiance de Serigne Mbaye Thiam contre la Cour suprême passe, les magistrats ne doivent plus rendre des jugements »

L’affaire des 690 élèves-maître a poussé le mouvement « Alliance Sauver le Sénégal » à lancer une campagne de mobilisation pour le respect de la décision de la cour suprême. Il a dénoncé « cette tentative d’affaiblissement et de ridiculisation de nos institutions ». Il exige la démission des ministres Serigne Mbaye THIAM et Moustapha Diop et met en garde le Président Macky SALL.

Sur la dernière sortie du président de la République, soutenant le ministre de l’Education dans l’affaire des élèves-maîtres exclus pour fraude « supposée », Babacar MBAYE NGARAF n’a pas mâché ses mots.
« Si le Président Macky SALL cautionne l’attitude de Serigne Mbaye THIAM contre l’arrêt de la cour suprême, il doit être poursuivi pour parjure. Dans son serment constitutionnel, le Président de la République jure de défendre les institutions, mais aussi d’appliquer et de faire appliquer la loi », a soutenu le président du Mouvement citoyen « Alliance Sauver le Sénégal ».
« On assiste à une dépréciation du pouvoir judiciaire et, donc un affaissement de l’Etat de droit au Sénégal. Lorsque le Président du conseil supérieur de la magistrature apporte son soutien à un Ministre contre une décision de justice, c’est véritablement là le déclin de l’état de droit », ajoute-t-il.
Selon lui, cette situation inédite impose à toutes les organisations citoyennes, surtout l’Union des magistrats du Sénégal (UMS), de rompre avec tout attentisme coupable pour éviter que « la tyrannie ne prospère sur le lit sordide du complot, du silence. »
Enfonçant le clou, il déclare bille en tête : « Si la défiance de Serigne Mbaye Thiam contre la Cour suprême passe, les magistrats ne doivent plus rendre des jugements. »
Babacar Mbaye Ngaraf invite les magistrats à prendre leurs responsabilités. « Ils devront être gênés de voir des citoyens croupir en prison à cause de leurs décisions de justice pendant que nos dirigeants jettent à la poubelle ces mêmes décisions de justice lorsque celles-ci ne les arrangent pas », poursuit-il, dans une déclaration reçue hier à la rédaction.
Mieux, dira-t-il, les personnes détenues en prison devront aussi exiger leur libération puisque les autorités elles-mêmes refusent de respecter la décision de la Cour suprême. »
Mbaye Ngaraf se demande même s’il y avait fraude, « comment le régime peut cautionner et même agréer la fraude avérée à l’Assemblée nationale (groupe parlementaire de l’opposition) et condamnée une fraude supposée de ces élèves maitres ».
« Il y a une amputation progressive de la République. Le Législatif est dynamité, le Judiciaire vidé de son pouvoir », martèle le président du mouvement citoyen « Alliance Sauver le Sénégal ».
Toujours égal à lui, Babacar Mbaye Ngaraf affirme : « Lorsque dans un pays les députés représentants du peuple sont calomniés, injuriés, brutalisés dans l’exercice de leur fonction ; des Ministres (membres du pouvoir exécutif) humilient des organes de juridiction (pouvoir judiciaire) ; le président du conseil supérieur de la magistrature soutient publiquement, un ministre en guerre contre l’autorité de la chose jugée, après avoir promu un autre Ministre atteint d’outrage à magistrat dans l’exercice de ses fonctions (cas Moustapha DIOP) …, on est obligé d’accepter que ce pays ne peut plus être appelé république. »
Face à toutes ces dérives, il dit lancer un appel « aux patriotes pour sauver le Sénégal ».
En faisant un tel appel, il estime que c’est une manière pour lui d’inviter le peuple à se conformer à l’hymne national du Sénégal à travers ces deux mots qu’il constitue : « Sénégalais debout ! »
En tout cas, Babacar Mbaye Ngaraf déclare à qui veut l’entendre qu’« il soupçonne que ce régime veuille nous habituer au forcing et au non respect des décisions de justice (arrêt de la cour de justice de CDEAO sur l’affaire Karim Wade, l’avis du groupe de travail etc…) pour nous préparer psychologiquement à accepter demain une confiscation de la volonté populaire à l’occasion des prochaines élections. »
B. D. SADIO
SOURCE DIRECT INFO




AFRIQUE-MONDE

logo article

Présidentielle au Ghana : Nana Akufo-Addo proclamé vainqueur face au sortant John Mahama

09/12/2016 par :

Le chef de l’opposition ghanéenne Nana Akufo-Addo a remporté l’élection présidentielle avec plus de (...)

logo article

Rapport McLaren : le sport russe sous le signe du dopage

09/12/2016 par :

Près de cinq mois après les premières révélations du rapport McLaren sur le « système de dopage (...)

logo article

À Ceuta, 400 migrants forcent la frontière entre le Maroc et l’Espagne

09/12/2016 par :

La barrière entourant l’enclave autonome espagnole de Ceuta, à la frontière marocaine, a été forcée (...)

logo article

Gabon : Ali Bongo Ondimba en visite d’État en Chine

07/12/2016 par :

Six ans après sa dernière visite, le président du Gabon est en République populaire de Chine du 6 (...)

logo article

Élection présidentielle au Ghana : forte affluence des électeurs dans les bureaux de vote

07/12/2016 par :

Un peu plus de 15 millions de Ghanéens se sont rendus ce mercredi aux urnes pour élire leur (...)

logo article

SECURITE : L’armée libyenne reprend la ville de Syrte à l’EI

05/12/2016 par :

Le gouvernement d’union nationale a annoncé lundi la reprise totale de la ville de Syrte. (...)

logo article

Mali : les partisans de Sanogo venus en masse au premier jour de son procès

01/12/2016 par :

Les partisans d’Amadou Haya Sanogo ont pris leurs quartiers à Sikasso, où a débuté mercredi le (...)

logo article

De Rabat à Madagascar, comment Mohammed VI étend l’influence du Maroc sur tout le continent africain

29/11/2016 par :

Rwanda, Tanzanie, Sénégal, Éthiopie, Madagascar, et bientôt Nigeria et Zambie. Jamais Mohammed VI (...)

logo article

Burundi : le conseiller du président Nkurunziza, Willy Nyamitwe, aurait échappé à une tentative d’assassinat

29/11/2016 par :

Willy Nyamitwe, conseiller en communication du président burundais Pierre Nkurunziza aurait été (...)

logo article

Sommet de Madagascar : l’Arabie saoudite devra patienter avant d’adhérer à la Francophonie

26/11/2016 par :

Malgré le plaidoyer de certains chefs d’États africains en faveur d’une adhésion de l’Arabie (...)

logo article

AFRIQUE : Les 5 questions que vous vous posez sur le sommet de la francophonie à Madagascar

25/11/2016 par :

Une trentaine de chefs d’État et de gouvernement sont attendus à Antananarivo pour le XVIe sommet (...)

DEPECHES

9 décembre 2016

Ghana : le président Mahama reconnaît sa défaite auprès du chef de l’opposition Akufo-Addo

7 décembre 2016

DEPECHE : Une forte délégation du Parti Démocratique Sénégalais (PDS) se rend ce jeudi 8 décembre 2016 à 15 heures à Tiouaouane. La délégation sera dirigée par le Secrétaire Général National Adjoint, Oumar SARR. Elle sera composée de membres du Comité Directeur et de la fédération PDS du département de Tiouaouane. A travers le porte parole, Serigne Abdoul Aziz SY Al Amine, la direction du parti transmettra un chaleureux message d’amitié et de fraternité du Président Abdoulaye WADE et de l’ensemble des militants à la famille de Seydi Elhadji Malick SY ainsi qu’à toute la Oumah islamique du Sénégal.

5 décembre 2016

GAMBIE : En Gambie, l’opposant Ousseynou Darboe sera bientôt libre. Son procès en appel a pris une dimension particulière après la victoire inattendue d’Adama Barrow à la présidentielle. Le leader du Parti démocratique unifié était l’un des principaux opposants au régime de Yahya Jammeh. Il avait été condamné en juillet à trois ans de détention, notamment pour manifestation illégale et son procès en appel s’est ouvert ce lundi. Les juges de la cour d’appel viennent d’annoncer sa remise en liberté provisoire

29 novembre 2016

URGENT : Un avion qui transportait une équipe de football brésilienne s’est écrasé près de la ville colombienne de Medellin. La police colombiennes annonce 76 morts

29 novembre 2016

HAITI : Jovenel Moïse a été déclaré vainqueur de la présidentielle haïtienne dès le premier tour, selon les résultats préliminaires annoncés ce mardi 29 novembre par le Conseil électoral provisoire (CEP). Le nouveau président a appelé les Haïtiens à s’unir pour relever le pays.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES