MBAYE NGARAF, PRESIDENT DE « ASS » : « Si la défiance de Serigne Mbaye Thiam contre la Cour suprême passe, les magistrats ne doivent plus rendre des jugements »

L’affaire des 690 élèves-maître a poussé le mouvement « Alliance Sauver le Sénégal » à lancer une campagne de mobilisation pour le respect de la décision de la cour suprême. Il a dénoncé « cette tentative d’affaiblissement et de ridiculisation de nos institutions ». Il exige la démission des ministres Serigne Mbaye THIAM et Moustapha Diop et met en garde le Président Macky SALL.

Sur la dernière sortie du président de la République, soutenant le ministre de l’Education dans l’affaire des élèves-maîtres exclus pour fraude « supposée », Babacar MBAYE NGARAF n’a pas mâché ses mots.
« Si le Président Macky SALL cautionne l’attitude de Serigne Mbaye THIAM contre l’arrêt de la cour suprême, il doit être poursuivi pour parjure. Dans son serment constitutionnel, le Président de la République jure de défendre les institutions, mais aussi d’appliquer et de faire appliquer la loi », a soutenu le président du Mouvement citoyen « Alliance Sauver le Sénégal ».
« On assiste à une dépréciation du pouvoir judiciaire et, donc un affaissement de l’Etat de droit au Sénégal. Lorsque le Président du conseil supérieur de la magistrature apporte son soutien à un Ministre contre une décision de justice, c’est véritablement là le déclin de l’état de droit », ajoute-t-il.
Selon lui, cette situation inédite impose à toutes les organisations citoyennes, surtout l’Union des magistrats du Sénégal (UMS), de rompre avec tout attentisme coupable pour éviter que « la tyrannie ne prospère sur le lit sordide du complot, du silence. »
Enfonçant le clou, il déclare bille en tête : « Si la défiance de Serigne Mbaye Thiam contre la Cour suprême passe, les magistrats ne doivent plus rendre des jugements. »
Babacar Mbaye Ngaraf invite les magistrats à prendre leurs responsabilités. « Ils devront être gênés de voir des citoyens croupir en prison à cause de leurs décisions de justice pendant que nos dirigeants jettent à la poubelle ces mêmes décisions de justice lorsque celles-ci ne les arrangent pas », poursuit-il, dans une déclaration reçue hier à la rédaction.
Mieux, dira-t-il, les personnes détenues en prison devront aussi exiger leur libération puisque les autorités elles-mêmes refusent de respecter la décision de la Cour suprême. »
Mbaye Ngaraf se demande même s’il y avait fraude, « comment le régime peut cautionner et même agréer la fraude avérée à l’Assemblée nationale (groupe parlementaire de l’opposition) et condamnée une fraude supposée de ces élèves maitres ».
« Il y a une amputation progressive de la République. Le Législatif est dynamité, le Judiciaire vidé de son pouvoir », martèle le président du mouvement citoyen « Alliance Sauver le Sénégal ».
Toujours égal à lui, Babacar Mbaye Ngaraf affirme : « Lorsque dans un pays les députés représentants du peuple sont calomniés, injuriés, brutalisés dans l’exercice de leur fonction ; des Ministres (membres du pouvoir exécutif) humilient des organes de juridiction (pouvoir judiciaire) ; le président du conseil supérieur de la magistrature soutient publiquement, un ministre en guerre contre l’autorité de la chose jugée, après avoir promu un autre Ministre atteint d’outrage à magistrat dans l’exercice de ses fonctions (cas Moustapha DIOP) …, on est obligé d’accepter que ce pays ne peut plus être appelé république. »
Face à toutes ces dérives, il dit lancer un appel « aux patriotes pour sauver le Sénégal ».
En faisant un tel appel, il estime que c’est une manière pour lui d’inviter le peuple à se conformer à l’hymne national du Sénégal à travers ces deux mots qu’il constitue : « Sénégalais debout ! »
En tout cas, Babacar Mbaye Ngaraf déclare à qui veut l’entendre qu’« il soupçonne que ce régime veuille nous habituer au forcing et au non respect des décisions de justice (arrêt de la cour de justice de CDEAO sur l’affaire Karim Wade, l’avis du groupe de travail etc…) pour nous préparer psychologiquement à accepter demain une confiscation de la volonté populaire à l’occasion des prochaines élections. »
B. D. SADIO
SOURCE DIRECT INFO




AFRIQUE-MONDE

logo article

Gambie : Yahya Jammeh décrète l’état d’urgence à deux jours de l’investiture d’Adama Barrow

17/01/2017 par :

À deux jours de l’investiture du nouveau président Adama Barrow, Yahya Jammeh a déclaré l’état (...)

logo article

À compter du 19 janvier, Yahya Jammeh ne sera plus reconnu par l’UA comme président légitime de la Gambie

13/01/2017 par :

Le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine a indiqué vendredi qu’à partir du 19 janvier (...)

logo article

Côte d’Ivoire : après le mouvement d’humeur des militaires, des têtes tombent au sein des forces de défense

09/01/2017 par :

Trois jours après le mouvement de contestation au sein de l’armée, le chef d’état-major de l’armée, (...)

logo article

Côte d’Ivoire : Daniel Kablan Duncan a remis la démission de son gouvernement à Alassane Ouattara

09/01/2017 par :

Le Premier ministre Daniel Kablan Duncan a présenté la démission de son gouvernement au président (...)

logo article

Côte d’Ivoire : mouvement d’humeur d’hommes en armes à Bouaké, Daloa et Korhogo

06/01/2017 par :

Des tirs ont été entendus dans la nuit de jeudi à vendredi à Bouaké. Ce vendredi, des hommes en (...)

logo article

Bien mal acquis : le procès de Teodorín Obiang est reporté

04/01/2017 par :

Le procès du fils du président de Guinée équatoriale, soupçonné de s’être frauduleusement bâti un (...)

logo article

RD Congo : l’accord politique global et inclusif enfin adopté et signé à Kinshasa

01/01/2017 par :

Sous l’égide des évêques catholiques, les pourparlers directs entre les signataires de l’accord du (...)

logo article

OPINION : L’AFFAIRE DJIBRILL BASSOLE, UN CAS D’ACHARNEMENT JUDICIAIRE

01/01/2017 par :

Il est devenu difficile pour tout esprit bien pensant de rester insensible au traitement (...)

logo article

Cemac : les chefs d’État ouvrent la porte à des prêts du FMI mais écartent une dévaluation

23/12/2016 par :

Pris dans une croissance atone, les chefs d’État de la Communauté économique et monétaire des États (...)

logo article

Yves Aubin de La Messuzière : « Le malheur arabe se nourrit de conflits qui n’en finissent pas »

18/12/2016 par :

Observateur avisé du Maghreb et du Moyen-Orient depuis quarante ans, l’ex-ambassadeur français (...)

logo article

Du Nigeria à l’Espagne en passant par le Maroc, un projet de gazoduc offshore pharaonique

18/12/2016 par :

Rabat et Abuja vont construire un gazoduc géant qui longera toute la côte ouest-africaine. Un (...)

DEPECHES

9 janvier 2017

Côte d’Ivoire : Guillaume Soro largement réélu président de l’Assemblée nationale

9 janvier 2017

Gambie : Yahya Jammeh limoge 12 ambassadeurs ayant réclamé son départ

1er janvier 2017

Turquie : au moins 35 morts dans "l’attaque terroriste" contre la discothèque d’Istanbul

20 décembre 2016

TURQUIE : Le Ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur, au nom du gouvernement du Sénégal, condamne avec force le lâche assassinat de l’ambassadeur de la Russie à Ankara, Monsieur Andreï Karlov, ce lundi 19 décembre 2016. Il s’agit là d’un acte terroriste. Le gouvernement du Sénégal présente ses condoléances et sa sympathie au gouvernement russe et réaffirme son engagement à renforcer la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent sous toutes leurs formes et manifestations.

9 décembre 2016

Ghana : le président Mahama reconnaît sa défaite auprès du chef de l’opposition Akufo-Addo

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES