"Les spéculations malveillantes sur les conditions de la délivrance de Karim Wade ne nous engagent ni ne nous intéressent"

Le Secrétariat permanent d’And-Jëf/Pads, réuni ce dimanche 26 juin 2016sous la présidence du Secrétaire général, l’Honorable député Mamadou ‘Decroix’, se félicite de la délivrance de Monsieur Karim Meïssa Wade survenue ce jeudi 23 juin 2016 à Dakar, après 38 mois de détention et de privations. Il salue la dignité et la sérénité avec lesquelles il a enduré ces épreuves.
Notre soutien à Karim Wade et aux autres personnes détenues dans le cadre dela CREI relève de positions de principe. Leur arrestation et leur détention ont toujours été gouvernées par des raisons strictement politiques. Aujourd’hui, les plus ardents défenseurs de la prétendue traque des biens mal acquis se sentent totalement floués à tous égards, sachant parfaitement au plus profond d’eux-mêmes, qu’ils ont été menés en bateau pour une cause qui n’était en rien celle du peuple Sénégalais. Karim Wade que notre parti a soutenu n’a pas été jugé pour détournement de biens publics ni pour corruption ou concussion. De plus, il a été jugé et condamné par une juridiction d’exception qui ignore la présomption d’innocence, qui renverse la charge de la preuve et qui ne reconnaît pas le double degré de juridiction ; en somme un instrument doté des apparats de la justice mais voué aux règlements de comptes politiques.
Notre soutien serait allé à tout citoyen ayant maille à partir avec la CREI, juridiction que nous avons toujours rejetée et dont nous exigeons la disparition pure et simple dans les meilleurs délais. C’est aussi pour cette raison que nous récusons l’amalgame selon lequel des milliers d’autres détenus croupissent en prison comme Karim Wade sans qu’un soutien ne leur soit apporté. S’il est vrai que tous ceux qui sont injustement détenus doivent être soutenus, il est tout aussi vrai que ces milliers de détenus n’ont pas été envoyés en prison par la CREI mais par les tribunaux ordinaires qui fonctionnent et rendent la justice chaque jour que Dieu fait dans notre pays et c’est toute la différence.

Les spéculations malveillantes sur les conditions de la délivrance de Karim Wade ne nous engagent ni ne nous intéressent au sens où, selon nous, cette délivrance est la résultante d’un grand nombre de facteurs endogènes et exogènes parmi lesquels les combats menés sans cesse depuis 2012 par les forces politiques et sociales opposées à la CREI, les pressions discrètes mais constantes d’autorités religieuses de premier plan, instances de régulation et de légitimation dans notre pays, les arrêts et avis de juridictions internationales et le contexte national marqué par le réchauffement du front social – enseignement, santé, foncier, etc. et les résultats issus du référendum . C’est de tout cela que le Président de la République semble avoir fait une lecture correcte en délivrant Karim Meïssa Wade. Si tel était le cas, alors nous l’appelons à poursuivre la dynamique de réformes pour la restauration des droits de l’Opposition (meetings, marches, rassemblements, etc.), l’accès de cette opposition et des organisations de la société civile aux médias du service public et la garantie d’un processus électoral fiable et crédible.
Nous rendons pour notre part hommage à tous ceux qui se sont battus pour la délivrance de Karim Meïssa Wadeet de ses codétenus dont le premier n’est autre que le jeune Moïse Rampino condamné à deux ans ferme dès l’ouverture du procès pour avoir, à l’audience, crié devant les juges ce que tous répètent aujourd’hui à savoir que la CREI est un instrument de règlement de comptes politiques.
Nous saluons respectueusement le groupe de travail des Nations Unies, les organisations de défense des droits de l’Homme et la cour de justice de la CEDEAO qui ont assumé leurs responsabilités dans cette affaire.
Nous renouvelons notre appel pressant à toute l’opposition pour qu’elle renforce son unité et sa cohésion dans la considération et le respect mutuels car la lutte pour un véritable Etat de droit dans notre pays est loin d’être terminée.

Dakar le 26 juin 2016
Le Secrétariat permanent




AFRIQUE-MONDE

logo article

À compter du 19 janvier, Yahya Jammeh ne sera plus reconnu par l’UA comme président légitime de la Gambie

13/01/2017 par :

Le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine a indiqué vendredi qu’à partir du 19 janvier (...)

logo article

Côte d’Ivoire : après le mouvement d’humeur des militaires, des têtes tombent au sein des forces de défense

09/01/2017 par :

Trois jours après le mouvement de contestation au sein de l’armée, le chef d’état-major de l’armée, (...)

logo article

Côte d’Ivoire : Daniel Kablan Duncan a remis la démission de son gouvernement à Alassane Ouattara

09/01/2017 par :

Le Premier ministre Daniel Kablan Duncan a présenté la démission de son gouvernement au président (...)

logo article

Côte d’Ivoire : mouvement d’humeur d’hommes en armes à Bouaké, Daloa et Korhogo

06/01/2017 par :

Des tirs ont été entendus dans la nuit de jeudi à vendredi à Bouaké. Ce vendredi, des hommes en (...)

logo article

Bien mal acquis : le procès de Teodorín Obiang est reporté

04/01/2017 par :

Le procès du fils du président de Guinée équatoriale, soupçonné de s’être frauduleusement bâti un (...)

logo article

RD Congo : l’accord politique global et inclusif enfin adopté et signé à Kinshasa

01/01/2017 par :

Sous l’égide des évêques catholiques, les pourparlers directs entre les signataires de l’accord du (...)

logo article

OPINION : L’AFFAIRE DJIBRILL BASSOLE, UN CAS D’ACHARNEMENT JUDICIAIRE

01/01/2017 par :

Il est devenu difficile pour tout esprit bien pensant de rester insensible au traitement (...)

logo article

Cemac : les chefs d’État ouvrent la porte à des prêts du FMI mais écartent une dévaluation

23/12/2016 par :

Pris dans une croissance atone, les chefs d’État de la Communauté économique et monétaire des États (...)

logo article

Yves Aubin de La Messuzière : « Le malheur arabe se nourrit de conflits qui n’en finissent pas »

18/12/2016 par :

Observateur avisé du Maghreb et du Moyen-Orient depuis quarante ans, l’ex-ambassadeur français (...)

logo article

Du Nigeria à l’Espagne en passant par le Maroc, un projet de gazoduc offshore pharaonique

18/12/2016 par :

Rabat et Abuja vont construire un gazoduc géant qui longera toute la côte ouest-africaine. Un (...)

logo article

Présidentielle au Ghana : Nana Akufo-Addo proclamé vainqueur face au sortant John Mahama

09/12/2016 par :

Le chef de l’opposition ghanéenne Nana Akufo-Addo a remporté l’élection présidentielle avec plus de (...)

DEPECHES

9 janvier 2017

Côte d’Ivoire : Guillaume Soro largement réélu président de l’Assemblée nationale

9 janvier 2017

Gambie : Yahya Jammeh limoge 12 ambassadeurs ayant réclamé son départ

1er janvier 2017

Turquie : au moins 35 morts dans "l’attaque terroriste" contre la discothèque d’Istanbul

20 décembre 2016

TURQUIE : Le Ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur, au nom du gouvernement du Sénégal, condamne avec force le lâche assassinat de l’ambassadeur de la Russie à Ankara, Monsieur Andreï Karlov, ce lundi 19 décembre 2016. Il s’agit là d’un acte terroriste. Le gouvernement du Sénégal présente ses condoléances et sa sympathie au gouvernement russe et réaffirme son engagement à renforcer la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent sous toutes leurs formes et manifestations.

9 décembre 2016

Ghana : le président Mahama reconnaît sa défaite auprès du chef de l’opposition Akufo-Addo

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES