"Les spéculations malveillantes sur les conditions de la délivrance de Karim Wade ne nous engagent ni ne nous intéressent"

Le Secrétariat permanent d’And-Jëf/Pads, réuni ce dimanche 26 juin 2016sous la présidence du Secrétaire général, l’Honorable député Mamadou ‘Decroix’, se félicite de la délivrance de Monsieur Karim Meïssa Wade survenue ce jeudi 23 juin 2016 à Dakar, après 38 mois de détention et de privations. Il salue la dignité et la sérénité avec lesquelles il a enduré ces épreuves.
Notre soutien à Karim Wade et aux autres personnes détenues dans le cadre dela CREI relève de positions de principe. Leur arrestation et leur détention ont toujours été gouvernées par des raisons strictement politiques. Aujourd’hui, les plus ardents défenseurs de la prétendue traque des biens mal acquis se sentent totalement floués à tous égards, sachant parfaitement au plus profond d’eux-mêmes, qu’ils ont été menés en bateau pour une cause qui n’était en rien celle du peuple Sénégalais. Karim Wade que notre parti a soutenu n’a pas été jugé pour détournement de biens publics ni pour corruption ou concussion. De plus, il a été jugé et condamné par une juridiction d’exception qui ignore la présomption d’innocence, qui renverse la charge de la preuve et qui ne reconnaît pas le double degré de juridiction ; en somme un instrument doté des apparats de la justice mais voué aux règlements de comptes politiques.
Notre soutien serait allé à tout citoyen ayant maille à partir avec la CREI, juridiction que nous avons toujours rejetée et dont nous exigeons la disparition pure et simple dans les meilleurs délais. C’est aussi pour cette raison que nous récusons l’amalgame selon lequel des milliers d’autres détenus croupissent en prison comme Karim Wade sans qu’un soutien ne leur soit apporté. S’il est vrai que tous ceux qui sont injustement détenus doivent être soutenus, il est tout aussi vrai que ces milliers de détenus n’ont pas été envoyés en prison par la CREI mais par les tribunaux ordinaires qui fonctionnent et rendent la justice chaque jour que Dieu fait dans notre pays et c’est toute la différence.

Les spéculations malveillantes sur les conditions de la délivrance de Karim Wade ne nous engagent ni ne nous intéressent au sens où, selon nous, cette délivrance est la résultante d’un grand nombre de facteurs endogènes et exogènes parmi lesquels les combats menés sans cesse depuis 2012 par les forces politiques et sociales opposées à la CREI, les pressions discrètes mais constantes d’autorités religieuses de premier plan, instances de régulation et de légitimation dans notre pays, les arrêts et avis de juridictions internationales et le contexte national marqué par le réchauffement du front social – enseignement, santé, foncier, etc. et les résultats issus du référendum . C’est de tout cela que le Président de la République semble avoir fait une lecture correcte en délivrant Karim Meïssa Wade. Si tel était le cas, alors nous l’appelons à poursuivre la dynamique de réformes pour la restauration des droits de l’Opposition (meetings, marches, rassemblements, etc.), l’accès de cette opposition et des organisations de la société civile aux médias du service public et la garantie d’un processus électoral fiable et crédible.
Nous rendons pour notre part hommage à tous ceux qui se sont battus pour la délivrance de Karim Meïssa Wadeet de ses codétenus dont le premier n’est autre que le jeune Moïse Rampino condamné à deux ans ferme dès l’ouverture du procès pour avoir, à l’audience, crié devant les juges ce que tous répètent aujourd’hui à savoir que la CREI est un instrument de règlement de comptes politiques.
Nous saluons respectueusement le groupe de travail des Nations Unies, les organisations de défense des droits de l’Homme et la cour de justice de la CEDEAO qui ont assumé leurs responsabilités dans cette affaire.
Nous renouvelons notre appel pressant à toute l’opposition pour qu’elle renforce son unité et sa cohésion dans la considération et le respect mutuels car la lutte pour un véritable Etat de droit dans notre pays est loin d’être terminée.

Dakar le 26 juin 2016
Le Secrétariat permanent




AFRIQUE-MONDE

logo article

En intégrant le Maroc, la CEDEAO deviendrait la 16e puissance mondiale devant la Turquie

26/02/2017 par :

(Agence Ecofin) - Le Maroc a présenté à Ellen Johnson Sirleaf, présidente en exercice de la CEDEAO, (...)

logo article

Infographie : comment se porte le commerce des armes en Afrique ?

21/02/2017 par :

Selon les données du Stockholm International Peace Research Institute (Sipri) portant sur ces (...)

logo article

Bénin : l’Etat récupère ses hôtels

21/02/2017 par :

Le gouvernement béninois a prononcé ce mercredi 16 février, la résolution des conventions de (...)

logo article

AFRIQUE : Le Président de l’Assemblée des Etats Parties se félicite de la décision de la Gambie de ne pas se retirer du Statut de Rome de la CPI

17/02/2017 par :

PAPA MEO DIOUF : Le 10 novembre 2016, la République islamique de Gambie a notifié sa décision de (...)

logo article

Tchad : Comment a été créée la garde présidentielle

15/02/2017 par :

Les exercices sont répétés en conditions réelles à N’Djamena. "L’entraînement est gourmand en (...)

logo article

Mali : l’opération Barkhane annonce avoir déjoué un projet d’attentat à Kidal

15/02/2017 par :

Informée par la population d’une attaque terroriste en préparation à Kidal, une trentaine de (...)

logo article

Sortie du Franc CFA : pour les panafricains, une autre monnaie est possible

13/02/2017 par :

PAR PAPA MEO DIOUF : Dakar, le 13 février 2017 - La nouvelle journée de mobilisation du Front (...)

logo article

RAPPORT : UN DÉPUTÉ FRANÇAIS ÉVOQUE LA "MALADIE" DU ROI DU MAROC, MOHAMMED VI

11/02/2017 par :

A l’occasion de la remise d’un rapport sur les relations entre l’Europe et le Maghreb, Jean (...)

logo article

Félix Tshisekedi : « Mon père appartient au patrimoine national de la RD Congo »

10/02/2017 par :

La mêlée politique congolaise ne connait pas de trêve. Depuis le décès d’Étienne Tshisekedi, et (...)

logo article

Exclusif – Présidence Commission africaine : Toute la vérité sur l’échec cuisant des adversaires du Tchadien, Moussa Faki Mahamat ?

08/02/2017 par :

Après plusieurs mois de campagne intense, les candidats au prestigieux poste de Président de la (...)

logo article

AFRIQUE : LE SPECTRE DE LA GUERRE PLANE DE NOUVEAU SUR LE MAGHREB

06/02/2017 par :

Après le sérieux revers qu’il vient d’essuyer suite à la validation du retour du Maroc au sein de (...)

DEPECHES

21 février 2017

FRANCE : Le siège du Front national à Nanterre a été perquisitionné, lundi, pour la seconde fois dans le cadre de l’affaire des soupçons d’emplois fictifs d’assistants au Parlement européen, a annoncé le FN, dénonçant "une opération médiatique".

21 février 2017

USA : Donald Trump a annoncé, lundi, la nomination du général H.R. McMaster comme nouveau conseiller à la sécurité nationale, en remplacement de Michael Flynn, au terme d’une difficile recherche qui a tenu Washington en haleine.

30 janvier 2017

AFRIQUE : Le Maroc réintègre l’Union africaine (officiel)

30 janvier 2017

Sommet de l’UA : le Tchadien Moussa Faki Mahamat élu à la tête de la Commission de l’Union africaine Il succède donc à la Sud-Africaine Nkosazana Dlamini-Zuma.

27 janvier 2017

POLITIQUE : La Conférence des leaders de Mànkoo Wattu Senegaal s’est réunie ce jeudi 26 janvier 2017 à la Permanence Nelson Mandela du Grand Parti. Examinant la question relative à l’invitation du Ministre de l’Intérieur Abdoulaye Daouda DIALLO à participer « aux discussions sur le processus électoral » prévues avec le Président de la République, vendredi 27 janvier 2017 « au Palais présidentiel », le FDS / Mankoo Wattu demande à ses membres de ne pas prendre part à cette rencontre. Dans ce cadre, le FDS/ Mankoo Wattu invite la presse nationale et internationale à un point de presse qu’il tiendra vendredi 27 janvier 2017 à 15h30mn au siège du Grand Parti.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES