Leçons des fils du Burkina Faso à l’Afrique (Par Abdoul Mbaye)

C’est au cœur de l’Afrique, dans un de ses territoires enclavés, au sein d’un des pays les plus pauvres de la planète, que démarre une ère nouvelle, une nouvelle page de l’histoire des peuples d’Afrique. Et si ce n ‘est l’histoire qui se fait, c’est au moins un espoir de lendemains meilleurs qui est né pour les pauvres populations africaines.
Après les affres de la colonisation, après les indépendances trompeuses, après les démocraties dévoyées, des générations africaines se sont succédé sans véritablement connaître ce qu’était la liberté. Les dictatures, affichées ou déguisées, ont été une règle et une triste continuité. Souvent venues à la suite de coups d’états militaires, les uniformes ont ensuite cédé la place aux vêtements civils pour se donner respectabilité et nouveau souffle. Dans ces cas et ailleurs, des processus électoraux plus ou moins transparents, malgré bien des efforts faits tournant souvent à la mascarade, n’ont pu prouver qu’un homme élu sans discontinuité pendant 20 années, ou davantage, n’était pas un dictateur s’imposant à la volonté populaire.
Acceptons toutefois que tout cela fut possible par manque de maturité politique de nos populations, parfois provoquée et entretenue.
Fort heureusement, le contexte a désormais changé sous la pression de la population la plus jeune du globe. La jeunesse africaine, désespérant de l’amélioration de ses conditions de vie, fait l’amer constat de la tromperie dont leurs aïeuls, parents et aînés ont été victimes. Jugeant cette démocratie représentative vantée comme solution de tous leurs maux, elle n’en retient que le rapide et considérable enrichissement de ceux auxquels ils ont confié la charge de les diriger. Elle n’est non plus dupe du souci de ces derniers de systématiquement chercher à prolonger le temps de ce pourtant sacerdoce, transformé en ripaille pour toujours plus amasser, sans oublier famille, proches et complices. Ils organisent même parfois leur mort naturelle au pouvoir pour n’avoir point de compte à rendre sur terre. Certes, nul n’ose plus se faire élire « Président à vie ». Mais nul non plus n’ignore les fréquentes volontés de l’être dans les faits par son propre maintien en fonction, ou par le choix de son successeur.
La jeunesse africaine avait déjà dit non une première fois. C’était au Sénégal, un jour de 23 juin 2011. Cette jeunesse avait su dire « non » à des politiciens manœuvriers. Les événements récents vécus au Burkina Faso, révèlent que cette jeunesse sait également dire « non » aux fusils pointés sur sa poitrine.
Que cette leçon serve. Et qu’ailleurs en Afrique on comprenne bien que le désespoir ôte à la vie son sens. Que l’on retienne que ce désespoir devient total lorsque, au delà de l’espoir d’une vie meilleure pour au moins un demi siècle qui vous reste à vivre, on vous prive de votre liberté de choisir librement en qui placer un peu d’espoir.
Demain l’histoire retiendra qu’en Afrique les débuts d’un changement vers le progrès, politique, social et économique, commencèrent par le refus de sa jeunesse, et la construction d’espoirs crédibles. Cette conviction est mienne, mais facile à bâtir car toutes les grandes révolutions sont caractérisées par du refus, une jeunesse vigoureuse soucieuse de justice, et la recherche d’espoirs en une vie meilleure.
Jeunesse du « pays des hommes intègres », votre refus ne fut pas vain. Votre victoire augure d’une Afrique d’espoir.

Abdoul Mbaye




AFRIQUE-MONDE

logo article

SECURITE : L’armée libyenne reprend la ville de Syrte à l’EI

05/12/2016 par :

Le gouvernement d’union nationale a annoncé lundi la reprise totale de la ville de Syrte. (...)

logo article

Mali : les partisans de Sanogo venus en masse au premier jour de son procès

01/12/2016 par :

Les partisans d’Amadou Haya Sanogo ont pris leurs quartiers à Sikasso, où a débuté mercredi le (...)

logo article

De Rabat à Madagascar, comment Mohammed VI étend l’influence du Maroc sur tout le continent africain

29/11/2016 par :

Rwanda, Tanzanie, Sénégal, Éthiopie, Madagascar, et bientôt Nigeria et Zambie. Jamais Mohammed VI (...)

logo article

Burundi : le conseiller du président Nkurunziza, Willy Nyamitwe, aurait échappé à une tentative d’assassinat

29/11/2016 par :

Willy Nyamitwe, conseiller en communication du président burundais Pierre Nkurunziza aurait été (...)

logo article

Sommet de Madagascar : l’Arabie saoudite devra patienter avant d’adhérer à la Francophonie

26/11/2016 par :

Malgré le plaidoyer de certains chefs d’États africains en faveur d’une adhésion de l’Arabie (...)

logo article

AFRIQUE : Les 5 questions que vous vous posez sur le sommet de la francophonie à Madagascar

25/11/2016 par :

Une trentaine de chefs d’État et de gouvernement sont attendus à Antananarivo pour le XVIe sommet (...)

logo article

RDC – Interview exclusive de Matata Ponyo : « J’ai navigué dans des eaux infestées de crocodiles »

22/11/2016 par :

Le Premier ministre congolais sortant s’est confié en exclusivité à Jeune Afrique au sujet de ses (...)

logo article

OPINION : Pour une négociation politique tous azimuts au Burkina Faso

22/11/2016 par :

Affirmer qu’il règne une tension politique dans notre pays qui est à l’image de celle qui oppose le (...)

logo article

Pierre-Claver Mbonimpa : « Les présidents africains ont la même maladie »

20/11/2016 par :

De passage à Paris où il a été invité par Human Rights Watch pour recevoir le prix Alison Des Forges (...)

logo article

Maroc – UA : Mohammed VI sollicite l’intervention d’Idriss Déby Itno et reporte sa visite en Éthiopie

16/11/2016 par :

Le roi du Maroc a demandé au président tchadien ce lundi d’intervenir auprès de la présidente de la (...)

logo article

États-Unis : Trump promet d’expulser jusqu’à 3 millions d’immigrés clandestins

13/11/2016 par :

Le nouveau président élu des États-Unis Donald Trump a promis d’expulser jusqu’à 3 millions (...)

DEPECHES

5 décembre 2016

GAMBIE : En Gambie, l’opposant Ousseynou Darboe sera bientôt libre. Son procès en appel a pris une dimension particulière après la victoire inattendue d’Adama Barrow à la présidentielle. Le leader du Parti démocratique unifié était l’un des principaux opposants au régime de Yahya Jammeh. Il avait été condamné en juillet à trois ans de détention, notamment pour manifestation illégale et son procès en appel s’est ouvert ce lundi. Les juges de la cour d’appel viennent d’annoncer sa remise en liberté provisoire

29 novembre 2016

URGENT : Un avion qui transportait une équipe de football brésilienne s’est écrasé près de la ville colombienne de Medellin. La police colombiennes annonce 76 morts

29 novembre 2016

HAITI : Jovenel Moïse a été déclaré vainqueur de la présidentielle haïtienne dès le premier tour, selon les résultats préliminaires annoncés ce mardi 29 novembre par le Conseil électoral provisoire (CEP). Le nouveau président a appelé les Haïtiens à s’unir pour relever le pays.

11 novembre 2016

DEPECHE/USA : Des milliers de personnes, pour la plupart des jeunes, ont à nouveau défilé dans la nuit de jeudi à vendredi dans les grandes villes américaines aux cris de « Pas mon président ! ». Des rassemblements parfois émaillés de violences comme à Portland. Trump accuse les média

7 novembre 2016

DEPECHE : Monsieur Macky SALL, Président de la République, et Sa Majesté Mohammed VI Roi du Maroc présideront la signature d’un Protocole d’accord pour la création d’un Centre de Formation dédié à l’Entreprenariat, ce mardi 08 novembre 2016 à 13 heures au Palais de la République. Après cette cérémonie, les deux Chefs d’Etat sont attendus à l’Hôpital Principal de Dakar pour procéder à la remise solennelle de médicaments offerts par la Fondation Mohammed V pour la Solidarité au Ministère de la Santé. Sa Majesté Mohammed VI, Roi du Maroc visitera, à cette occasion, le Pavillon Boufflers (Maladies infectieuses) ainsi que la Maternité de l’Hôpital. Son Excellence Monsieur Macky SALL, Président de la République souhaite la bienvenue et un agréable séjour au Sénégal à son illustre hôte.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES