Le drapeau palestinien flotte à l’ONU, la crise au Proche-Orient reste dans l’impasse

Le drapeau palestinien a été hissé mercredi 30 septembre pour la première fois au fronton de l’ONU, un événement symbolique qui n’a pu occulter l’impasse dans laquelle se trouve la crise israélo-palestinienne. Mahmoud Abbas a sonné l’alarme.

La Palestine n’est pas une priorité à l’Assemblée générale de l’ONU. Les débats à New York se sont concentrés sur la Syrie et la lutte contre l’organisation de l’État islamique (EI). Mais le président de l’autorité palestinienne a su remobiliser la communauté internationale, mercredi soir, par une simple petite phrase : "Nous déclarons que nous ne pouvons pas continuer à être liés par ces accords [accords d’Oslo]", a-t-il lancé.

Réelle menace ou effet d’annonce ? Souvent agitée par les responsables palestiniens, la rupture des accords d’Oslo impliquerait de facto la dissolution de l’Autorité palestinienne créée en 1994 pour pouvoir les appliquer. Selon les Conventions de Genève, Israël devrait alors prendre totalement en charge les affaires civiles de la population des territoires occupés.

Si Mahmoud Abbas, 80 ans, n’a pas annoncé sa démission, il a répété ce qu’il martèle depuis des années : ces accords ne peuvent pas s’appliquer tant qu’Israël ne les respecte pas, notamment en soutenant les colonies de peuplement en Cisjordanie et en refusant de libérer les prisonniers palestiniens. "Israël doit assumer pleinement toutes ses responsabilités de puissance occupante, parce que le statu quo ne peut pas continuer", a asséné Abbas. Et d’ajouter : "Nous ne serons pas les seuls à être liés par ces accords alors qu’Israël continue de les violer".

La solution de paix à deux États, une chimère ?

Alors que ni Barack Obama ni François Hollande n’ont eu un mot pour la Palestine dans leur discours respectif, Mahmoud Abbas a appelé l’ONU "à mettre fin à l’injustice" et à la "souffrance" des Palestiniens, dressant un bilan désastreux de la situation au Proche-Orient.

Le contexte ne saurait le faire mentir : le processus de paix tourne à vide depuis l’échec d’une médiation américaine au printemps 2014, la situation humanitaire s’aggrave avec le blocus de la bande de Gaza, les territoires palestiniens sont sous haute tension et les tensions sont ravivées à Jérusalem-Est, sur l’esplanade des Mosquées, où des heurts entre Palestiniens et policiers israéliens se multiplient depuis plusieurs semaines.

Chaque jour qui passe, la solution prônée par la communauté internationale de deux États, un Israélien et un Palestinien, vivant côte à côte dans la paix et la sécurité, apparaît un peu plus comme une chimère. "La Palestine mérite d’être reconnue comme un État à part entière", a ajouté M. Abbas, appelant tous les pays européens "qui ne l’ont pas encore fait" à reconnaître son État.

À Jérusalem, le discours de Mahmoud Abbas a été rejeté par le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, qui l’a qualifié de "mensonger" et a estimé qu’il incitait "à la destruction au Moyen-Orient".

Le drapeau palestinien sur l’ONU, un symbole

Consolation symbolique. Le drapeau palestinien a été hissé mercredi pour la première fois au fronton de l’ONU. Quelques applaudissements et youyous ont éclaté lorsque le drapeau rouge, noir, blanc et vert a flotté sur son mât. Il sera ensuite installé aux côtés des 193 bannières des États membres de l’ONU et de celle du Vatican qui, comme la Palestine, a un statut d’État non membre.
"Aujourd’hui est un jour de fierté pour le peuple palestinien", a solennellement déclaré Mahmoud Abbas, peu avant le lever des couleurs dans la roseraie de l’ONU, lors d’une cérémonie sans ferveur à laquelle ont assisté quelques centaines de personnes, en majorité des journalistes.

Cette sobriété reflétait le pessimisme entourant le conflit israélo-palestinien, et l’absence d’horizon pour la création d’un État palestinien indépendant au côté d’Israël. "Les symboles sont importants. Ils peuvent mener à l’action", a cependant estimé le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon, tout en ajoutant : "nous ne pouvons en aucun cas nous imaginer que cette cérémonie marque la fin du parcours".

Avec AFP et Reuters




AFRIQUE-MONDE

logo article

Mali : les partisans de Sanogo venus en masse au premier jour de son procès

01/12/2016 par :

Les partisans d’Amadou Haya Sanogo ont pris leurs quartiers à Sikasso, où a débuté mercredi le (...)

logo article

De Rabat à Madagascar, comment Mohammed VI étend l’influence du Maroc sur tout le continent africain

29/11/2016 par :

Rwanda, Tanzanie, Sénégal, Éthiopie, Madagascar, et bientôt Nigeria et Zambie. Jamais Mohammed VI (...)

logo article

Burundi : le conseiller du président Nkurunziza, Willy Nyamitwe, aurait échappé à une tentative d’assassinat

29/11/2016 par :

Willy Nyamitwe, conseiller en communication du président burundais Pierre Nkurunziza aurait été (...)

logo article

Sommet de Madagascar : l’Arabie saoudite devra patienter avant d’adhérer à la Francophonie

26/11/2016 par :

Malgré le plaidoyer de certains chefs d’États africains en faveur d’une adhésion de l’Arabie (...)

logo article

AFRIQUE : Les 5 questions que vous vous posez sur le sommet de la francophonie à Madagascar

25/11/2016 par :

Une trentaine de chefs d’État et de gouvernement sont attendus à Antananarivo pour le XVIe sommet (...)

logo article

RDC – Interview exclusive de Matata Ponyo : « J’ai navigué dans des eaux infestées de crocodiles »

22/11/2016 par :

Le Premier ministre congolais sortant s’est confié en exclusivité à Jeune Afrique au sujet de ses (...)

logo article

OPINION : Pour une négociation politique tous azimuts au Burkina Faso

22/11/2016 par :

Affirmer qu’il règne une tension politique dans notre pays qui est à l’image de celle qui oppose le (...)

logo article

Pierre-Claver Mbonimpa : « Les présidents africains ont la même maladie »

20/11/2016 par :

De passage à Paris où il a été invité par Human Rights Watch pour recevoir le prix Alison Des Forges (...)

logo article

Maroc – UA : Mohammed VI sollicite l’intervention d’Idriss Déby Itno et reporte sa visite en Éthiopie

16/11/2016 par :

Le roi du Maroc a demandé au président tchadien ce lundi d’intervenir auprès de la présidente de la (...)

logo article

États-Unis : Trump promet d’expulser jusqu’à 3 millions d’immigrés clandestins

13/11/2016 par :

Le nouveau président élu des États-Unis Donald Trump a promis d’expulser jusqu’à 3 millions (...)

logo article

L’état d’urgence « devrait être prolongé jusqu’à l’élection présidentielle »

13/11/2016 par :

LE SCAN POLITIQUE/VIDÉO - Le premier ministre souhaite que les mesures d’exceptions restent en (...)

DEPECHES

29 novembre 2016

URGENT : Un avion qui transportait une équipe de football brésilienne s’est écrasé près de la ville colombienne de Medellin. La police colombiennes annonce 76 morts

29 novembre 2016

HAITI : Jovenel Moïse a été déclaré vainqueur de la présidentielle haïtienne dès le premier tour, selon les résultats préliminaires annoncés ce mardi 29 novembre par le Conseil électoral provisoire (CEP). Le nouveau président a appelé les Haïtiens à s’unir pour relever le pays.

11 novembre 2016

DEPECHE/USA : Des milliers de personnes, pour la plupart des jeunes, ont à nouveau défilé dans la nuit de jeudi à vendredi dans les grandes villes américaines aux cris de « Pas mon président ! ». Des rassemblements parfois émaillés de violences comme à Portland. Trump accuse les média

7 novembre 2016

DEPECHE : Monsieur Macky SALL, Président de la République, et Sa Majesté Mohammed VI Roi du Maroc présideront la signature d’un Protocole d’accord pour la création d’un Centre de Formation dédié à l’Entreprenariat, ce mardi 08 novembre 2016 à 13 heures au Palais de la République. Après cette cérémonie, les deux Chefs d’Etat sont attendus à l’Hôpital Principal de Dakar pour procéder à la remise solennelle de médicaments offerts par la Fondation Mohammed V pour la Solidarité au Ministère de la Santé. Sa Majesté Mohammed VI, Roi du Maroc visitera, à cette occasion, le Pavillon Boufflers (Maladies infectieuses) ainsi que la Maternité de l’Hôpital. Son Excellence Monsieur Macky SALL, Président de la République souhaite la bienvenue et un agréable séjour au Sénégal à son illustre hôte.

29 octobre 2016

ACTUALITE : Monsieur Gorgui Ndong, Spécialiste en Gestion des Ressources humaines, précédemment membre du Collège du Fonds de Développement du Service Universel des Télécommunications (FDSUT), est nommé Ministre délégué auprès du Ministre du Renouveau urbain, de l’Habitat et du Cadre de vie, chargé de la Restructuration et de la Requalification des banlieues, en remplacement de Madame Fatou Tambédou.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES