Le Sénégal, une démocratie en otage…On tabasse des députés tout en violant la liberté de la presse

Le triste spectacle servi aux Sénégalais dans la deuxième institution de la République invite à réfléchir sur l’état de notre démocratie. Les violences verbales et physiques sont récurrentes au sein des Parlements dans les grandes démocraties. Dans l’histoire de notre AN aussi de cas de violences verbales et physiques y sont souvent notés. Pour les plus récents, on peut citer l’agression de Me El Hadji par Famara Senghor et la violence exercée par Doudou Wade sur Aliou Sow. Toutefois, la violence dont est victime Omar Sarr est inédite. Il est agressé par beaucoup de ses collègues. C’est honteux. C’est lâche. Pour ce sale boulot, il fallait violer la liberté de la presse en cette journée symbolique pour cette corporation.
Pourtant le peuple pouvait bien être épargné de cette comédie parlementaire de mauvais goût. Il fallait tout simplement dire le DROIT. Tous les juristes et intellectuels sérieux savent que M. Modou Diagne Fada n’a ni la légitimité, ni la légalité de diriger le groupe des « Libéraux et Démocrates ». D’ailleurs, ceux qui tentent de défendre Fada critiquent la méthode Wade et évitent subtilement d’évoquer la dimension juridique de la crise. Ce que Fada a fait est un putsch parlementaire. Ce hold up ne saurait réussir sans l’onction de la majorité présidentielle. Rappelons qu’en 2013 et 2014, la majorité parlementaire a empêché au parti Rewmi de former un groupe parlementaire à en croire Moustapha Cissé LO (http://www.leral.net/Audio-Cisse-Lo-Nous-ferons-tout-pour-empecher-Rewmi-d-avoir-un-groupe-parlementaire_a96389.html). Comment ne pas encore voir la main du régime derrière ce putsch parlementaire de Fada. Ce dernier est vivement soutenu et félicité par Benno Siggil Sénégal, membre de la coalition présidentielle (http://www.seneplus.com/politique/benno-siggil-senegal-felicite-modou-diagne-fada). Et Moustapha Cissé Lo avait aussi prévenu sur les ondes de la RFM le 12 octobre « cette opposition doit faire peur (…) c’est nous qui devons prendre nos responsabilités, prendre notre courage à deux mains pour faire face » (http://www.sudonline.sn/-cette-opposition-doit-faire-peur-parce-qu-elle_a_26663.html).
Pourtant, la satisfaction du bonheur de la majorité des citoyens sénégalais serait la meilleure manière de rendre inaudible cette opposition et non de faire déshonneur à cette démocratie bâtie par des générations au prix de leur sang et de leur vie. La consolidation de la démocratie sénégalaise était l’une des aspirations du peuple en sanctionnant Wade en 2012. À l’analyse des faits, force est de constater que ce régime est TROP allergique à la critique et semble être tenté par l’instauration de la pensée unique. Des opposants sont embastillés sur la base du délit liberticide d’offense au chef de l’Etat, le travail de la presse en ligne est remis en cause et les commentaires sont devenus gênants. La revue de presse est qualifiée de « dictat sur les Sénégalais », des manifestations de l’opposition sont interdites et un terrorisme intellectuel est exercé sur toute voix discordante. Des grandes gueules sont servies pour qu’elles la ferme et des organismes internationaux sont vertement critiqués quand leurs rapports ne conviennent pas aux goûts du régime, etc. Cette comédie parlementaire de mauvais goût n’est, en réalité, que l’expression d’une allergie des autorités actuelles aux emmerdements de la démocratie.
Cependant, dans un état de droit, tout différend doit être réglé devant le juge. Ceci dit, le cadre de l’opposition devrait saisir la juridiction compétente pour entrer dans ses droits. Dans une République, toutes les voies de recours légales sont bien définies. Cette « absence » de saisine de la justice, mécanisme moderne de régulation sociale et politique, peut révéler la méfiance de certains citoyens à l’endroit de l’institution judiciaire sur des questions ayant des relents politiques. Ceci ne peut-être une excuse pour l’opposition de ne pas saisir la justice, mettre les juges devant leur responsabilité et éviter au pays cette comédie.

Adama SADIO ADO
Chercheur en Sciences Politiques
adosadio@yahoo.fr




AFRIQUE-MONDE

logo article

Mali : les partisans de Sanogo venus en masse au premier jour de son procès

01/12/2016 par :

Les partisans d’Amadou Haya Sanogo ont pris leurs quartiers à Sikasso, où a débuté mercredi le (...)

logo article

De Rabat à Madagascar, comment Mohammed VI étend l’influence du Maroc sur tout le continent africain

29/11/2016 par :

Rwanda, Tanzanie, Sénégal, Éthiopie, Madagascar, et bientôt Nigeria et Zambie. Jamais Mohammed VI (...)

logo article

Burundi : le conseiller du président Nkurunziza, Willy Nyamitwe, aurait échappé à une tentative d’assassinat

29/11/2016 par :

Willy Nyamitwe, conseiller en communication du président burundais Pierre Nkurunziza aurait été (...)

logo article

Sommet de Madagascar : l’Arabie saoudite devra patienter avant d’adhérer à la Francophonie

26/11/2016 par :

Malgré le plaidoyer de certains chefs d’États africains en faveur d’une adhésion de l’Arabie (...)

logo article

AFRIQUE : Les 5 questions que vous vous posez sur le sommet de la francophonie à Madagascar

25/11/2016 par :

Une trentaine de chefs d’État et de gouvernement sont attendus à Antananarivo pour le XVIe sommet (...)

logo article

RDC – Interview exclusive de Matata Ponyo : « J’ai navigué dans des eaux infestées de crocodiles »

22/11/2016 par :

Le Premier ministre congolais sortant s’est confié en exclusivité à Jeune Afrique au sujet de ses (...)

logo article

OPINION : Pour une négociation politique tous azimuts au Burkina Faso

22/11/2016 par :

Affirmer qu’il règne une tension politique dans notre pays qui est à l’image de celle qui oppose le (...)

logo article

Pierre-Claver Mbonimpa : « Les présidents africains ont la même maladie »

20/11/2016 par :

De passage à Paris où il a été invité par Human Rights Watch pour recevoir le prix Alison Des Forges (...)

logo article

Maroc – UA : Mohammed VI sollicite l’intervention d’Idriss Déby Itno et reporte sa visite en Éthiopie

16/11/2016 par :

Le roi du Maroc a demandé au président tchadien ce lundi d’intervenir auprès de la présidente de la (...)

logo article

États-Unis : Trump promet d’expulser jusqu’à 3 millions d’immigrés clandestins

13/11/2016 par :

Le nouveau président élu des États-Unis Donald Trump a promis d’expulser jusqu’à 3 millions (...)

logo article

L’état d’urgence « devrait être prolongé jusqu’à l’élection présidentielle »

13/11/2016 par :

LE SCAN POLITIQUE/VIDÉO - Le premier ministre souhaite que les mesures d’exceptions restent en (...)

DEPECHES

29 novembre 2016

URGENT : Un avion qui transportait une équipe de football brésilienne s’est écrasé près de la ville colombienne de Medellin. La police colombiennes annonce 76 morts

29 novembre 2016

HAITI : Jovenel Moïse a été déclaré vainqueur de la présidentielle haïtienne dès le premier tour, selon les résultats préliminaires annoncés ce mardi 29 novembre par le Conseil électoral provisoire (CEP). Le nouveau président a appelé les Haïtiens à s’unir pour relever le pays.

11 novembre 2016

DEPECHE/USA : Des milliers de personnes, pour la plupart des jeunes, ont à nouveau défilé dans la nuit de jeudi à vendredi dans les grandes villes américaines aux cris de « Pas mon président ! ». Des rassemblements parfois émaillés de violences comme à Portland. Trump accuse les média

7 novembre 2016

DEPECHE : Monsieur Macky SALL, Président de la République, et Sa Majesté Mohammed VI Roi du Maroc présideront la signature d’un Protocole d’accord pour la création d’un Centre de Formation dédié à l’Entreprenariat, ce mardi 08 novembre 2016 à 13 heures au Palais de la République. Après cette cérémonie, les deux Chefs d’Etat sont attendus à l’Hôpital Principal de Dakar pour procéder à la remise solennelle de médicaments offerts par la Fondation Mohammed V pour la Solidarité au Ministère de la Santé. Sa Majesté Mohammed VI, Roi du Maroc visitera, à cette occasion, le Pavillon Boufflers (Maladies infectieuses) ainsi que la Maternité de l’Hôpital. Son Excellence Monsieur Macky SALL, Président de la République souhaite la bienvenue et un agréable séjour au Sénégal à son illustre hôte.

29 octobre 2016

ACTUALITE : Monsieur Gorgui Ndong, Spécialiste en Gestion des Ressources humaines, précédemment membre du Collège du Fonds de Développement du Service Universel des Télécommunications (FDSUT), est nommé Ministre délégué auprès du Ministre du Renouveau urbain, de l’Habitat et du Cadre de vie, chargé de la Restructuration et de la Requalification des banlieues, en remplacement de Madame Fatou Tambédou.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES