Le Juge Garzon à Dakar : REED BRODY révèle : « Si Sidiki Kaba est nommé à la CPI et le Sénégal admis au Conseil de sécurité, c’est grâce à l’affaire Habré »

Le juge espagnol Baltasar Garzon condamné par la Justice de son pays a tenu une conférence de presse ce lundi pour se prononcer sur le procès Hissein HABRE. Ont pris part à cette conférence Alioune TINE Amnesty Afrique de l’Ouest, Reed BRODY HRW, Aboubacry MBODJI RADDHO, Clement ABOUFOUTA Tchadien.
En introduisant la conférence, le président d’Amnesty National Afrique de l’Ouest Alioune Tine a mis en relief l’action du juge Garzon dans le dossier de Pinochet. Selon lui, la présence de Garzon au Sénégal donne au procès du président HABRE un cachet international.
On peut faire observer que la grande coalition internationale constituée autour du Sénégal dans la traque contre le Président Habré a depuis longtemps montré la mobilisation des réseaux françafricains et autres dans cette affaire. L’implication du juge Garzon dans une affaire qu’il ne connait pas du tout,prouve l’embourbement du processus inique, illégal ,injuste et iniéquitable dans lequel se sont englués les CAE, et la recherche désespérée de satisfécits d’amis de la galaxie des ONG est un aveu de taille quand on sait que des avocats africains venus assister au procès ont fait leurs valises et sont rentrés chez eux en refusant de cautionner par leur présence cette farce judiciaire .
« Il y a18 ans jour pour jour, le Général Pinochet est arrêté à Londres pour des crimes commis au Chili 20 ans avant » a rappelé Reed Brody qui a parlé de son œuvre dans le dossier Pinochet à Londres. « Avec le dossier Pinochet, le monde des droits de l’homme était en effervescence. Les victimes Tchadiennes ont été inspirées par l’affaire Pichonet » ajoutera-t-il.
Cette déclaration de Reed Brody est une désinformation car chacun peut le vérifier sur le net : en aucun cas,Pinochet n’a été arrêté,il était hospitalisé et la police anglaise l’a mis en résidence surveillée, il rencontrait la presse librement ,donnait des conférences de presse dans son salon. Enfin, ce qu’il faut retenir c’est que le juge Garzon n’a pas pu juger Pinochet ,la justice anglaise a pris une décision et Pinochet est rentré chez lui. Ensuite, le juge a essayé de faire juger en Espagne chez lui ,des anciens colonels de l’époque de Franco, là aussi ,le gouvernement Espagnol a refusé ,en lui disant de respecter les lois d’amnistie et au finish l’a condamné pour forfaiture et a mit fin à sa carrière. Enfin, idem pour les responsables américains impliqués dans les tortures à Guatanamo . Refus catégorique de l’Espagne de poursuivre des américains.
Cela signifie que les pays européens ont refusé de faire ce que le Sénégal a fait ,en jugeant par la force le Président Habré.
Cela signifie aussi que oui, la justice internationale est faite uniquement pour les Africains et l’action du Sénégal confirme bien la politique des Occidentaux. Reed Brody nous explique qu’en définitive, l’affaire Habré est bel et bien un troc, ainsi a t-il apprecié l’engagement de Macky SALL a organiser ce procès. Selon lui, le Sénégal est « l’épicentre de la justice internationale ». Qu’ainsi donc, le Président Macky Sall a récolté les fruits de son acharnement à détruire le Président Habré car nous explique, M Reed Brody ; "c’est à cause de l’affaire Habré que Sidiki KABA a été élu président de l’Assemblée Générale des Etats parties de la CPI et que le Sénégal est admis comme membre non permanent du Conseil de Sécurité des Nations Unies."
Cette révélation importante et capitale de M Reed Brody apporte un éclairage historique fondamental dans le positionnement du Président Macky SALL a exploité encore et toujours l’affaire Habré pour ses intérêts politiques. Ces révélations de la bouche même d’un homme qui est l’épicentre de l’affaire Habré,devenue l’affaire de sa vie, un homme au cœur de toutes les tractations autour du sort réservé au Président Habré à Dakar, à Ndjaména,à Bruxelles, à Paris,à Wasghinton démontrent, encore une fois, le cynisme et la détermination de cette élite au pouvoir à liquider le Président Habré pour récolter des points dans la volonté de conserver le pouvoir à n’importe quel prix.




AFRIQUE-MONDE

logo article

AFRIQUE : Le Président de l’Assemblée des Etats Parties se félicite de la décision de la Gambie de ne pas se retirer du Statut de Rome de la CPI

17/02/2017 par :

PAPA MEO DIOUF : Le 10 novembre 2016, la République islamique de Gambie a notifié sa décision de (...)

logo article

Tchad : Comment a été créée la garde présidentielle

15/02/2017 par :

Les exercices sont répétés en conditions réelles à N’Djamena. "L’entraînement est gourmand en (...)

logo article

Mali : l’opération Barkhane annonce avoir déjoué un projet d’attentat à Kidal

15/02/2017 par :

Informée par la population d’une attaque terroriste en préparation à Kidal, une trentaine de (...)

logo article

Sortie du Franc CFA : pour les panafricains, une autre monnaie est possible

13/02/2017 par :

PAR PAPA MEO DIOUF : Dakar, le 13 février 2017 - La nouvelle journée de mobilisation du Front (...)

logo article

RAPPORT : UN DÉPUTÉ FRANÇAIS ÉVOQUE LA "MALADIE" DU ROI DU MAROC, MOHAMMED VI

11/02/2017 par :

A l’occasion de la remise d’un rapport sur les relations entre l’Europe et le Maghreb, Jean (...)

logo article

Félix Tshisekedi : « Mon père appartient au patrimoine national de la RD Congo »

10/02/2017 par :

La mêlée politique congolaise ne connait pas de trêve. Depuis le décès d’Étienne Tshisekedi, et (...)

logo article

Exclusif – Présidence Commission africaine : Toute la vérité sur l’échec cuisant des adversaires du Tchadien, Moussa Faki Mahamat ?

08/02/2017 par :

Après plusieurs mois de campagne intense, les candidats au prestigieux poste de Président de la (...)

logo article

AFRIQUE : LE SPECTRE DE LA GUERRE PLANE DE NOUVEAU SUR LE MAGHREB

06/02/2017 par :

Après le sérieux revers qu’il vient d’essuyer suite à la validation du retour du Maroc au sein de (...)

logo article

Idriss Déby Itno : « Au lieu de nous donner des leçons, l’Occident devrait écouter notre avis »

06/02/2017 par :

Chaos en Libye, enjeux sécuritaires autour du lac Tchad, crise pétrolière ou encore franc CFA. Le (...)

logo article

USA : Obama dénonce à son tour le décret Trump et encourage les manifestants

30/01/2017 par :

L’ex-président américain ne s’est pas exprimé depuis qu’il a quitté la Maison-Blanche il y a dix (...)

logo article

28e sommet de l’UA : le Guinéen Alpha Condé prend la présidence tournante

30/01/2017 par :

A Addis-Abeba, la cérémonie d’ouverture du 28e sommet de l’Union africaine a démarré. Les dossiers (...)

DEPECHES

30 janvier 2017

AFRIQUE : Le Maroc réintègre l’Union africaine (officiel)

30 janvier 2017

Sommet de l’UA : le Tchadien Moussa Faki Mahamat élu à la tête de la Commission de l’Union africaine Il succède donc à la Sud-Africaine Nkosazana Dlamini-Zuma.

27 janvier 2017

POLITIQUE : La Conférence des leaders de Mànkoo Wattu Senegaal s’est réunie ce jeudi 26 janvier 2017 à la Permanence Nelson Mandela du Grand Parti. Examinant la question relative à l’invitation du Ministre de l’Intérieur Abdoulaye Daouda DIALLO à participer « aux discussions sur le processus électoral » prévues avec le Président de la République, vendredi 27 janvier 2017 « au Palais présidentiel », le FDS / Mankoo Wattu demande à ses membres de ne pas prendre part à cette rencontre. Dans ce cadre, le FDS/ Mankoo Wattu invite la presse nationale et internationale à un point de presse qu’il tiendra vendredi 27 janvier 2017 à 15h30mn au siège du Grand Parti.

20 janvier 2017

DEPECHE : Le président de la commission de la Cédéao Marcel Alain de Souza a déclaré lors d’une conférence de presse à Dakar qu’une dernière tentative de médiation avec Yahya Jammeh allait être menée ce vendredi 20 janvier par le président guinéen Alpha Condé. Le président a jusqu’à demain midi pour accepter de quitter le pouvoir, sans quoi les militaires ouest-africains feront usage de la force, a précisé Marcel Alain de Souza. En attendant, l’intervention militaire ouest-africaine est suspendue.

19 janvier 2017

AFRIQUE : La cérémonie d’investiture du président gambien, élu à l’issue du scrutin présidentiel du 1er décembre, Adama Barrow, aura lieu jeudi 19 janvier, à 16h GMT, selon les déclarations du porte-parole du président élu recueillies par l’AFP.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES