LUTTE CONTRE LE TERRORISME : L’ancien Ministre des Affaires religieuses écrit aux Chefs d’Etat de la Cedeao

Excellence Messieurs les Présidents de la République,
Au moment où vous vous réunissez au sommet pour réfléchir sur les voies et moyens permettant de préserver notre sous-région du fléau du terrorisme, les populations africaines se demandent si nos chers chefs d’Etat ne sont ils pas en train de mimer leurs collègues Occidentaux, qui à l’initiative de la France et sous le contrôle des Etats-Unis, Ont fait de la lutte contre le terrorisme, un prétexte pour harmonier leurs politiques sécuritaires et améliorer les contre performances de leurs dirigeants dans les sondages d’opinion ?
Sachez aussi que les populations de la sous-région gardent encore en mémoire la dégradante humiliation subie lors de la préparation de la Résolution 2071 du Conseil de Sécurité, votée le 12 octobre 2012 et relative à la crise du Nord Mali. Après plusieurs tentatives infructueuses de la part des experts de la Cedeao, il revenait finalement à la France de prendre les choses en main et d’élaborer un texte qui fut finalement adopté par les 15 membres du Conseil !
Rappelons que les autorités de transition du Mali avaient adressé, à l’époque, une lettre datée du 23 septembre 2012 à la CEDEAO au sujet des conditions de déploiement de ses forces au Nord Mali, face à son impuissance, la Cedeao n’avait pas trouvé mieux que de se réfugier, à son tour, au Conseil de Sécurité, par une lettre adressée au Secrétaire général de l’Onu, en date du 28 septembre 2012, lui demandant de prendre une résolution pour le déploiement de casques bleus dans la partie septentrionale du Mali. C’est pourquoi, les Africains, dans leur écrasante majorité, estiment de nos jours, que c’est grâce notamment à l’intervention musclée et prompte de la France que le Nord Mali a été « libéré » de l’emprise des forces rebelles. ..Ce fut une grosse déception quant à la capacité de la CEDEAO à régler les problèmes de la sous-région !
Récemment avec la tentative de coup de force du général Gilbert Diendéré et sa clique visant à arrêter le processus de transition démocratique au Burkina Faso, la Cedeao s’était encore réunie au sommet le 22 septembre 2015 ; là les populations africaines ne s’étaient fait d’illusion, les Burkinabais ont préféré s’en remettre à leur propre initiative au lieu d’attendre une Résolution vague et laconique que l’Organisation sous régionale a finalement prise au forceps ! Alors que les envoyés de la CEDEAO préconisaient d’amnistier les auteurs du coup de force, les habitants du pays des hommes intègres ont, quant à eux, décidé d’envoyer le général putschiste et ses acolytes présumés en taule, en attendant leur jugement. Une manière de dire à nos chers chefs d’Etat de la CEDEAO qu’ils sont souvent en déphasage avec les desideratas de leurs populations.
Pour ce sommet consacré à la lutte contre le terrorisme, il est encore à craindre que l’on glisse vers des positions qui soient en opposition avec les orientations dogmatiques de nos populations. ..Si le pays de Marianne peut se permettre d’interdire des symboles ou des modes d’habillements islamiques, il n’en serait pas de même pour des chefs d’Etat dont les populations de leurs pays respectifs comptent plus de 95% de musulmans.
Je sais d’avance, qu’une lettre du Professeur -Président Alpha Condé demandait à son homologue Macky Sall, en sa qualité de Président en exercice de la CEDEAO de poser le débat au sommet des 16 et 17 décembre 2015 pour la prise d’une éventuelle décision visant à interdire le port de la Burqa dans l’espace de la CEDEAO…J’ose cependant espérer, Excellences Messieurs les chefs d’Etat et de Gouvernement, que vous serez suffisamment subtils pour éviter de vous attaquer à la mode d’habillement des femmes musulmanes au moment où des hommes portent des armes sophistiquées et s’attaquent , sans masques ni cagoules, aux Institutions et hôtels de nos capitales, défiant ainsi nos forces de sécurité et de l’ordre . La lutte contre le terrorisme ne peut réussir que quand elle est globale et inclusive, engageant au premier plan, les religieux, les hommes et les femmes de toutes obédiences ainsi que les membres de nos sociétés civiles, certes balbutiantes. Or une telle démarche exigerait une approche plus humaine et plus responsable que celle qui ne mettrait en avant qu’un discours martial aux allures militaro-sécuritaires. De grandes puissances ont aujourd’hui avoué leur échec, face à l’éradication des germes du terrorisme et la limitation de sa propagation à cause de leur persistance à n’utiliser que des méthodes militaro-sécuritaires.
Il importe, pour vous autres, chers chefs d’Etat et de Gouvernement, de tenir compte des spécificités de vos Etats et des orientations dogmatiques des populations qui y habitent. A cet égard, vous conviendrez avec moi que l’Afrique de l’Ouest n’est ni la France et moins encore les Etats-Unis d’Amérique.
Daignez agréer, Excellences, l’expression de ma très haute considération !
Mamadou Bamba Ndiaye
Ancien Ministre des Affaires Religieuses




AFRIQUE-MONDE

logo article

En intégrant le Maroc, la CEDEAO deviendrait la 16e puissance mondiale devant la Turquie

26/02/2017 par :

(Agence Ecofin) - Le Maroc a présenté à Ellen Johnson Sirleaf, présidente en exercice de la CEDEAO, (...)

logo article

Infographie : comment se porte le commerce des armes en Afrique ?

21/02/2017 par :

Selon les données du Stockholm International Peace Research Institute (Sipri) portant sur ces (...)

logo article

Bénin : l’Etat récupère ses hôtels

21/02/2017 par :

Le gouvernement béninois a prononcé ce mercredi 16 février, la résolution des conventions de (...)

logo article

AFRIQUE : Le Président de l’Assemblée des Etats Parties se félicite de la décision de la Gambie de ne pas se retirer du Statut de Rome de la CPI

17/02/2017 par :

PAPA MEO DIOUF : Le 10 novembre 2016, la République islamique de Gambie a notifié sa décision de (...)

logo article

Tchad : Comment a été créée la garde présidentielle

15/02/2017 par :

Les exercices sont répétés en conditions réelles à N’Djamena. "L’entraînement est gourmand en (...)

logo article

Mali : l’opération Barkhane annonce avoir déjoué un projet d’attentat à Kidal

15/02/2017 par :

Informée par la population d’une attaque terroriste en préparation à Kidal, une trentaine de (...)

logo article

Sortie du Franc CFA : pour les panafricains, une autre monnaie est possible

13/02/2017 par :

PAR PAPA MEO DIOUF : Dakar, le 13 février 2017 - La nouvelle journée de mobilisation du Front (...)

logo article

RAPPORT : UN DÉPUTÉ FRANÇAIS ÉVOQUE LA "MALADIE" DU ROI DU MAROC, MOHAMMED VI

11/02/2017 par :

A l’occasion de la remise d’un rapport sur les relations entre l’Europe et le Maghreb, Jean (...)

logo article

Félix Tshisekedi : « Mon père appartient au patrimoine national de la RD Congo »

10/02/2017 par :

La mêlée politique congolaise ne connait pas de trêve. Depuis le décès d’Étienne Tshisekedi, et (...)

logo article

Exclusif – Présidence Commission africaine : Toute la vérité sur l’échec cuisant des adversaires du Tchadien, Moussa Faki Mahamat ?

08/02/2017 par :

Après plusieurs mois de campagne intense, les candidats au prestigieux poste de Président de la (...)

logo article

AFRIQUE : LE SPECTRE DE LA GUERRE PLANE DE NOUVEAU SUR LE MAGHREB

06/02/2017 par :

Après le sérieux revers qu’il vient d’essuyer suite à la validation du retour du Maroc au sein de (...)

DEPECHES

21 février 2017

FRANCE : Le siège du Front national à Nanterre a été perquisitionné, lundi, pour la seconde fois dans le cadre de l’affaire des soupçons d’emplois fictifs d’assistants au Parlement européen, a annoncé le FN, dénonçant "une opération médiatique".

21 février 2017

USA : Donald Trump a annoncé, lundi, la nomination du général H.R. McMaster comme nouveau conseiller à la sécurité nationale, en remplacement de Michael Flynn, au terme d’une difficile recherche qui a tenu Washington en haleine.

30 janvier 2017

AFRIQUE : Le Maroc réintègre l’Union africaine (officiel)

30 janvier 2017

Sommet de l’UA : le Tchadien Moussa Faki Mahamat élu à la tête de la Commission de l’Union africaine Il succède donc à la Sud-Africaine Nkosazana Dlamini-Zuma.

27 janvier 2017

POLITIQUE : La Conférence des leaders de Mànkoo Wattu Senegaal s’est réunie ce jeudi 26 janvier 2017 à la Permanence Nelson Mandela du Grand Parti. Examinant la question relative à l’invitation du Ministre de l’Intérieur Abdoulaye Daouda DIALLO à participer « aux discussions sur le processus électoral » prévues avec le Président de la République, vendredi 27 janvier 2017 « au Palais présidentiel », le FDS / Mankoo Wattu demande à ses membres de ne pas prendre part à cette rencontre. Dans ce cadre, le FDS/ Mankoo Wattu invite la presse nationale et internationale à un point de presse qu’il tiendra vendredi 27 janvier 2017 à 15h30mn au siège du Grand Parti.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES