LE SÉNÉGAL MEMBRE NON PERMANENT DU CONSEIL DE SECURITE : Une petite "victoire" à la portée de tous les Etats membres de l’ONU

Ce régime ne gagne aucune bataille, il s’agrippe sur des détails pour crier victoire. Lorsque les Lionnes ont remporté la Coupe d’Afrique, tout le banc de la République s’est levé pour organiser une fête. Aujourd’hui, par un règlement qui veut que les postes de membre non permanent des Nations Unies soient confiés aux Etats, le Sénégal est choisi, ce régime crie encore victoire. Les tenants du pouvoir ont tellement soif de victoire que même la visite d’Obama à Dakar fut une victoire pour eux. Même lorsque le président Macky SALL échoue au Burkina Fasso, ils crient victoire. La Gambie fut membre non permanent du Conseil de sécurité même le Tchad dirigé par un dictateur depuis 23 ans vient de quitter cette instance.

Lors d’une réunion jeudi à l’Assemblée générale, les 193 Etats membres des Nations Unies ont élu le Sénégal, le Japon, l’Egypte, l’Ukraine et l’Uruguay pour siéger au Conseil de sécurité pour une période de deux ans à partir du 1er janvier 2016.
Seuls candidats de leur Groupe régional, ces pays remplacent le Chili, la Jordanie, la Lituanie, le Nigéria et le Tchad.
À la majorité des deux-tiers comme le veut le règlement, l’Égypte, le Japon et le Sénégal ont été élus avec respectivement 179, 184 et 187 voix. L’Ukraine a été élue avec 177 voix et l’Uruguay avec 185 voix.
Ces nouveaux membres non permanents rejoignent, à partir du 1er janvier 2016, l’Angola, l’Espagne, la Malaisie, la Nouvelle-Zélande et le Venezuela. Les 10 sièges sont renouvelés par moitié tous les ans et sont répartis comme suit : cinq sièges pour le Groupe des États d’Afrique et d’Asie, deux pour le Groupe des États d’Amérique latine et des Caraïbes, deux pour le Groupe des États d’Europe occidentale et autres États, et un pour le Groupe des États d’Europe orientale.
Les cinq membres permanents du Conseil, qui exercent chacun un droit de veto, sont la Chine, la France, la Russie, le Royaume-Uni et les États-Unis.
En vertu de la Charte des Nations Unies, le Conseil de sécurité a la responsabilité principale du maintien de la paix et la sécurité internationales. Chacun des membres du Conseil dispose d’une voix. En vertu de la Charte, tous les États membres de l’ONU sont tenus de se conformer aux décisions du Conseil.
Le Conseil de sécurité est également chargé de déterminer l’existence d’une menace contre la paix et de réagir à un acte d’agression. Il est aussi chargé de trouver des moyens pacifiques pour régler un conflit ou une dispute entre les Etats. Dans certains cas, le Conseil de sécurité peut recourir à l’imposition de sanctions ou même autoriser l’usage de la force pour maintenir ou rétablir la paix et la sécurité internationales.
Le Conseil de sécurité recommande également à l’Assemblée générale la nomination du Secrétaire général et de l’admission de nouveaux Membres à l’Organisation des Nations Unies. Le Conseil et l’Assemblée générale, élisent ensemble les juges de la Cour internationale de Justice.
MEDIAFRIK AVEC DAKARACTU




AFRIQUE-MONDE

logo article

Gambie : les forces ouest-africaines suspendent leur intervention militaire pour une dernière tentative de médiation

20/01/2017 par :

Le président de la commission de la Cédéao Marcel Alain de Souza a déclaré lors d’une conférence de (...)

logo article

Mali : Al-Mourabitoune dévoile l’auteur de l’attaque de Gao

19/01/2017 par :

ALAKHBAR (Nouakchott)- Abdel Hadi Al-Foulani de la Katiba Al-Mourabitoune relevant d’Al-Qaïda au (...)

logo article

AFRIQUE : La Gambie suspendue à l’investiture d’Adama Barrow

19/01/2017 par :

La Gambie est suspendue à la cérémonie d’investiture du président élu, Adama Barrow, prévue ce jeudi (...)

logo article

AFRIQUE : Des troupes sénégalaises "prêtes à intervenir" à la frontière gambienne

18/01/2017 par :

Des troupes sénégalaises sont positionnées à la frontière gambienne et se disent prêtes à intervenir (...)

logo article

Gambie : Yahya Jammeh décrète l’état d’urgence à deux jours de l’investiture d’Adama Barrow

17/01/2017 par :

À deux jours de l’investiture du nouveau président Adama Barrow, Yahya Jammeh a déclaré l’état (...)

logo article

À compter du 19 janvier, Yahya Jammeh ne sera plus reconnu par l’UA comme président légitime de la Gambie

13/01/2017 par :

Le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine a indiqué vendredi qu’à partir du 19 janvier (...)

logo article

Côte d’Ivoire : après le mouvement d’humeur des militaires, des têtes tombent au sein des forces de défense

09/01/2017 par :

Trois jours après le mouvement de contestation au sein de l’armée, le chef d’état-major de l’armée, (...)

logo article

Côte d’Ivoire : Daniel Kablan Duncan a remis la démission de son gouvernement à Alassane Ouattara

09/01/2017 par :

Le Premier ministre Daniel Kablan Duncan a présenté la démission de son gouvernement au président (...)

logo article

Côte d’Ivoire : mouvement d’humeur d’hommes en armes à Bouaké, Daloa et Korhogo

06/01/2017 par :

Des tirs ont été entendus dans la nuit de jeudi à vendredi à Bouaké. Ce vendredi, des hommes en (...)

logo article

Bien mal acquis : le procès de Teodorín Obiang est reporté

04/01/2017 par :

Le procès du fils du président de Guinée équatoriale, soupçonné de s’être frauduleusement bâti un (...)

logo article

RD Congo : l’accord politique global et inclusif enfin adopté et signé à Kinshasa

01/01/2017 par :

Sous l’égide des évêques catholiques, les pourparlers directs entre les signataires de l’accord du (...)

DEPECHES

20 janvier 2017

DEPECHE : Le président de la commission de la Cédéao Marcel Alain de Souza a déclaré lors d’une conférence de presse à Dakar qu’une dernière tentative de médiation avec Yahya Jammeh allait être menée ce vendredi 20 janvier par le président guinéen Alpha Condé. Le président a jusqu’à demain midi pour accepter de quitter le pouvoir, sans quoi les militaires ouest-africains feront usage de la force, a précisé Marcel Alain de Souza. En attendant, l’intervention militaire ouest-africaine est suspendue.

19 janvier 2017

AFRIQUE : La cérémonie d’investiture du président gambien, élu à l’issue du scrutin présidentiel du 1er décembre, Adama Barrow, aura lieu jeudi 19 janvier, à 16h GMT, selon les déclarations du porte-parole du président élu recueillies par l’AFP.

9 janvier 2017

Côte d’Ivoire : Guillaume Soro largement réélu président de l’Assemblée nationale

9 janvier 2017

Gambie : Yahya Jammeh limoge 12 ambassadeurs ayant réclamé son départ

1er janvier 2017

Turquie : au moins 35 morts dans "l’attaque terroriste" contre la discothèque d’Istanbul

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES