L’instigateur : Macky, le fraudeur frondeur : Fada, le violeur voleur : Moustapha Niass

Les Bourreaux de la République !!!

Hélas, le peuple assiste désespérément à l’histoire de la Grenouille (Macky Sall) qui rêve d’être plus Gros que le Bœuf (Me Wade)
Le FMI vient de décerner au capitaine pédalo, Macky Sall, une place de choix dans le cercle très fermé des 25 pays les plus pauvres de la planète.
Son PSE est en mode immersion et Mr Macky sall, l’Ayatollah du rétropédalage, à tous les niveaux, vient de faire passer notre pays de la la lumière du grand visionnaire Wade à l’ombre de son incompétence Barbapapa Sall.

Quand à faire remarquer que Mr Macky Sall s’est placé dans l’alternative de devenir le plus grand escroc à l’égard de son peuple ou un maître chanteur à l’égard de l’opposition républicaine, voilà qui est téméraire dans le Sénégal médiatique à la sauce du Macky.

Notre démocratie est menacée par ce régime car depuis 1960, il n’y a jamais eu de réunion du bureau politique de l’assemblée nationale sans au préalable constituer les groupes parlementaires.
Macky Sall vient d’ordonner, ce que l’on peut qualifier de putsch institutionnel en ordonnant son ministre chargé de la destruction du PDS, le frondeur fraudeur, le petit Modou Diagne FADA de déposer frauduleusement une liste fictive alors qu’il n’avait ni le mandat, ni les prérogatives de la part de son parti d’alors.
On est passé d’un manque d’autorité de l’état, à l’autoritarisme. Ce système tant qu’il perdure, met en danger le pays
Ce qu’il y a de positif dans le règne de Macky c’est qu’il nous a fait voir les tares de nos institutions et notre façon malsaine de faire de la politique.
Ce n’est pas de la faute de Me Wade si FADA a passé 10 ans en Licence pour réclamer quelconque légitimité au sein du PDS. Pour la même période de ses carences de résultats académiques d’autres militants de sa génération, plus engagés que lui au PDS, ont eu à soutenir leur thèse de Doctorat de 3 éme cycle.
Donc l’argument de son inintelligence et échec académique ne peut être considéré comme gage de légitimité, car il doit se souvenir qu’il n’a jamais eu de métier de sa vie et Me Wade a fait de lui un homme et quelqu’un de fréquentable humainement et socialement.
Toutefois, le peuple souverain constate que vous êtes ,au même titre que SERIGNE Mbacké Ndiaye, les lobotomisés de Macky Sall et que vous lui obéissez au doigt et à l’œil, comme des « chiens » de PAVLOV, de ce sinistre président qui vient de parapher la souillure de nos institutions.
Le problème des groupes devrait être réglé en plénière, mais le violeur et grabataire Moustapha Niasse de notre auguste Assemblée Nationale, affligé par la saignée que lui inflige Malick Gakou , en a décidé autrement sur injection, naturellement, de Mr Macky Sall pour commettre une forfaiture institutionnelle au crépuscule de sa vie politique.
Tout ce qui intéresse Mr Niasse, c’est de passer ses derniers soupirs de politicien comateux dans les lambris d’orées de la république quitte à vendre son âme et son parti au diable Macky.
De quel droit Moustapha Niasse refuse-t-il la liberté du choix des députés libéraux ? De quel droit empêche-t-il la volonté du peuple de s’exprimer ?
De quel droit tord-il le bras aux parlementaires en refusant les débats de fond, en court-circuitant les procédures législatives, en confisquant la démocratie, en refusant d’authentifier la légalité des listes déposées ?
Les députés ne vous appartiennent pas, Monsieur Macky Sall et Mr Moustapha Niasse. Ils appartiennent aux Sénégalais qui les ont élus pour défendre leurs choix et qui sauront s’en souvenir lors des prochaines élections.

Ce mensonge qui ouvre une crise démocratique, Rien de moins.
Depuis presque 4 ans, la perte de crédit de Macky sall était déjà profonde et handicapait son action. Elle risque de devenir abyssale, paralysante pour notre pays. À la crise économique et sociale dans laquelle est plongée le Sénégal, au climat politique qui avait pris un tour délétère depuis peu, s’ajoute désormais une profonde crise démocratique, tant le plus élémentaire contrat de confiance entre le peuple et ses gouvernants est rompu.
Après avoir tant menti aux Sénégalais, Macky Sall ne peut se mentir à lui-même : depuis son élection, son mandat est déjà plus qu’un échec. Une faillite.
Maintenant, il se recycle sur le marché de l’industrie où il excelle, celle de la politique-spectacle et de la communication par rideau de fumée.

Dr Seck Mamadou
Cadre Libéral - Paris




AFRIQUE-MONDE

logo article

Infographie : comment se porte le commerce des armes en Afrique ?

21/02/2017 par :

Selon les données du Stockholm International Peace Research Institute (Sipri) portant sur ces (...)

logo article

Bénin : l’Etat récupère ses hôtels

21/02/2017 par :

Le gouvernement béninois a prononcé ce mercredi 16 février, la résolution des conventions de (...)

logo article

AFRIQUE : Le Président de l’Assemblée des Etats Parties se félicite de la décision de la Gambie de ne pas se retirer du Statut de Rome de la CPI

17/02/2017 par :

PAPA MEO DIOUF : Le 10 novembre 2016, la République islamique de Gambie a notifié sa décision de (...)

logo article

Tchad : Comment a été créée la garde présidentielle

15/02/2017 par :

Les exercices sont répétés en conditions réelles à N’Djamena. "L’entraînement est gourmand en (...)

logo article

Mali : l’opération Barkhane annonce avoir déjoué un projet d’attentat à Kidal

15/02/2017 par :

Informée par la population d’une attaque terroriste en préparation à Kidal, une trentaine de (...)

logo article

Sortie du Franc CFA : pour les panafricains, une autre monnaie est possible

13/02/2017 par :

PAR PAPA MEO DIOUF : Dakar, le 13 février 2017 - La nouvelle journée de mobilisation du Front (...)

logo article

RAPPORT : UN DÉPUTÉ FRANÇAIS ÉVOQUE LA "MALADIE" DU ROI DU MAROC, MOHAMMED VI

11/02/2017 par :

A l’occasion de la remise d’un rapport sur les relations entre l’Europe et le Maghreb, Jean (...)

logo article

Félix Tshisekedi : « Mon père appartient au patrimoine national de la RD Congo »

10/02/2017 par :

La mêlée politique congolaise ne connait pas de trêve. Depuis le décès d’Étienne Tshisekedi, et (...)

logo article

Exclusif – Présidence Commission africaine : Toute la vérité sur l’échec cuisant des adversaires du Tchadien, Moussa Faki Mahamat ?

08/02/2017 par :

Après plusieurs mois de campagne intense, les candidats au prestigieux poste de Président de la (...)

logo article

AFRIQUE : LE SPECTRE DE LA GUERRE PLANE DE NOUVEAU SUR LE MAGHREB

06/02/2017 par :

Après le sérieux revers qu’il vient d’essuyer suite à la validation du retour du Maroc au sein de (...)

logo article

Idriss Déby Itno : « Au lieu de nous donner des leçons, l’Occident devrait écouter notre avis »

06/02/2017 par :

Chaos en Libye, enjeux sécuritaires autour du lac Tchad, crise pétrolière ou encore franc CFA. Le (...)

DEPECHES

21 février 2017

FRANCE : Le siège du Front national à Nanterre a été perquisitionné, lundi, pour la seconde fois dans le cadre de l’affaire des soupçons d’emplois fictifs d’assistants au Parlement européen, a annoncé le FN, dénonçant "une opération médiatique".

21 février 2017

USA : Donald Trump a annoncé, lundi, la nomination du général H.R. McMaster comme nouveau conseiller à la sécurité nationale, en remplacement de Michael Flynn, au terme d’une difficile recherche qui a tenu Washington en haleine.

30 janvier 2017

AFRIQUE : Le Maroc réintègre l’Union africaine (officiel)

30 janvier 2017

Sommet de l’UA : le Tchadien Moussa Faki Mahamat élu à la tête de la Commission de l’Union africaine Il succède donc à la Sud-Africaine Nkosazana Dlamini-Zuma.

27 janvier 2017

POLITIQUE : La Conférence des leaders de Mànkoo Wattu Senegaal s’est réunie ce jeudi 26 janvier 2017 à la Permanence Nelson Mandela du Grand Parti. Examinant la question relative à l’invitation du Ministre de l’Intérieur Abdoulaye Daouda DIALLO à participer « aux discussions sur le processus électoral » prévues avec le Président de la République, vendredi 27 janvier 2017 « au Palais présidentiel », le FDS / Mankoo Wattu demande à ses membres de ne pas prendre part à cette rencontre. Dans ce cadre, le FDS/ Mankoo Wattu invite la presse nationale et internationale à un point de presse qu’il tiendra vendredi 27 janvier 2017 à 15h30mn au siège du Grand Parti.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES