JUSTICE : Communiqué des avocats du président Hissein Habré

La procédure d’audience a permis de révéler de graves irrégularités. Les plus importantes sont celles qui ont trait à l’authenticité des déclarations des pseudos témoins ou bien encore des pièces versées au dossier d’instruction ou au cours des audiences des CAE par le Pouvoir tchadien, les ONG et les avocats des plaignants. Aucune mesure de vérification de ces déclarations et de ces documents n’a été prise ni même envisagée.

Au détour de ces audiences, une nouvelle catégorie de parties prenantes en justice est née, celle de « plaignants - témoins - parties civiles - victimes », nouveau sujet juridique multifonction qui réunit en une seule personne et en un seul moment toutes les qualités et tous les atouts qu’un demandeur peut espérer réunir à l’appui de sa cause. Ainsi, je peux être le témoin des actions pour lesquelles je porte plainte, être cru sur parole sans gêne ou hésitation. Et je suis d’ores et déjà consacré par les CAE comme la victime d’un coupable hier désigné et aujourd’hui condamné d’avance.

Nous avions dénoncé ces « plaignants-témoins » venant indiquer aux Chambres sénégalaises qu’ils n’ont en fait jamais été entendus à Ndjamena, ou bien encore qu’ils ne reconnaissent pas leur signature au bas d’une prétendue déclaration faite devant les autorités tchadiennes, ou devant les soit disant enquêteurs des CAE ou enfin les contradictions évidentes entre les déclarations tenues par ces « plaignants-témoins » à Ndjamena et leurs dépositions à l’audience à Dakar.

Ces contradictions qui semblent gêner au plus haut point l’équipe de M’Backé FALL, le Président KAM et Reed BRODY sont le résultat d’un travail de manipulation de ces « plaignants-témoins -parties civiles-victimes » par les autorités tchadiennes et les ONG, en particulier Reed BRODY de HRW. Cette réorientation de la procédure, mise en œuvre pour des faits hors le champ de compétence des Chambres sénégalaises, et dans le seul but de viser directement et à titre personnel le Président Habré, n’a pas trompé l’opinion.

Aujourd’hui, la production en pleine audience de nouvelles pièces à charge met en exergue une nouvelle dimension de ce procès pas comme les autres. Devant les faiblesses de l’accusation, les incohérences et contradictions des témoignages, l’ensemble des acteurs de l’accusation n’ont trouvé d’autres ressources que de mettre en place un scénario consistant quelques jours après l’intervention d’un pseudo témoin pris au piège des ses propres contradictions à verser au dossier, après l’exfiltration dudit témoin, diverses pièces venant conforter son témoignage.

Le plus extraordinaire est que ceux qui versent au dossier ces nouvelles pièces jamais communiquées depuis 15 ans de procédure, prétendent la plupart du temps que lesdites pièces sont en fait annexées au dossier, mais qu’elles ne s’y trouvent plus et qu’en conséquence, il convient de les reverser au dossier !

Curieusement, alors que l’ensemble des pièces, fichiers, documents DDS constituent comme le soutient M’backé Fall le cœur et le noyau dur de l’accusation, Monsieur Gustave KAM, si soucieux prétendument de respecter le principe de l’oralité des débats devant les Chambres, s’est bien gardé, voire s’est même opposé, en plusieurs occasions à tout débat sur les prétendus fichiers de la DDS !

En réalité, la fabrication et l’usage de faux, précisément de fausses archives prêtées à la DDS ne font plus l’ombre d’un doute. Les acteurs des chambres qui en sont parfaitement conscients en ont fait un gênant sujet tabou.

Les rares observateurs régulièrement présents aux audiences de ces chambres spéciales ont remarqué pour s’en offusquer le sans-gêne avec lequel le tandem KAM-Reed BRODY pratiquent la plus part du temps à l’initiative de BRODY le langage du corps, geste de main, de tête, à chaque fois qu’un « plaignant-témoin-partie civile-victime » est sérieusement pris dans ses contradictions ou ses inqualifiables mensonges. Alors immanquablement, Mr KAM lui vient en aide au prix parfois d’un teigneux accrochage verbal avec les avocats désignés d’office, furieux face à un parti-pris des plus indignes.

De même, l’on ne peut pas ne pas être écœuré du cynisme avec lequel le couple précité a transformé les audiences desdites chambres en tribune politique, d’injures et d’insultes à l’égard du Président Hissein HABRE d’une part et en plateau de propagande mis à la disposition des goujats au service d’Idriss DEBY qui aurait fait du Tchad le pays le plus démocratique d’Afrique, d’autre part.

Aujourd’hui comme hier que peut-on attendre d’une instance absolument illégitime et illégale créée dans le seul et unique but d’humilier et de maltraiter le Président Hissein HABRE afin, ce faisant, de régler coûte que coûte de vieux contentieux politiques.

L’Etat du Sénégal, précisément ceux qui l’incarnent y trouvent leur compte et agissent en bras armés des commanditaires occidentaux. Eux et leurs hommes sont les responsables directs des violations des droits du Président Hissein HABRE. Quoi que l’on dise, quoi que l’on fasse, l’Histoire retiendra et imposera cette infalsifiable et impérissable vérité.




AFRIQUE-MONDE

logo article

Yahya met le cap sur Malabo : le film des trois heures d’escale de l’ex-président gambien à Conakry comme si vous y étiez !

22/01/2017 par :

Il est 20 heures à l’aéroport de Conakry ce vendredi 21 janvier 2017. Un petit groupe de badauds (...)

logo article

Gambie : les forces ouest-africaines suspendent leur intervention militaire pour une dernière tentative de médiation

20/01/2017 par :

Le président de la commission de la Cédéao Marcel Alain de Souza a déclaré lors d’une conférence de (...)

logo article

Mali : Al-Mourabitoune dévoile l’auteur de l’attaque de Gao

19/01/2017 par :

ALAKHBAR (Nouakchott)- Abdel Hadi Al-Foulani de la Katiba Al-Mourabitoune relevant d’Al-Qaïda au (...)

logo article

AFRIQUE : La Gambie suspendue à l’investiture d’Adama Barrow

19/01/2017 par :

La Gambie est suspendue à la cérémonie d’investiture du président élu, Adama Barrow, prévue ce jeudi (...)

logo article

AFRIQUE : Des troupes sénégalaises "prêtes à intervenir" à la frontière gambienne

18/01/2017 par :

Des troupes sénégalaises sont positionnées à la frontière gambienne et se disent prêtes à intervenir (...)

logo article

Gambie : Yahya Jammeh décrète l’état d’urgence à deux jours de l’investiture d’Adama Barrow

17/01/2017 par :

À deux jours de l’investiture du nouveau président Adama Barrow, Yahya Jammeh a déclaré l’état (...)

logo article

À compter du 19 janvier, Yahya Jammeh ne sera plus reconnu par l’UA comme président légitime de la Gambie

13/01/2017 par :

Le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine a indiqué vendredi qu’à partir du 19 janvier (...)

logo article

Côte d’Ivoire : après le mouvement d’humeur des militaires, des têtes tombent au sein des forces de défense

09/01/2017 par :

Trois jours après le mouvement de contestation au sein de l’armée, le chef d’état-major de l’armée, (...)

logo article

Côte d’Ivoire : Daniel Kablan Duncan a remis la démission de son gouvernement à Alassane Ouattara

09/01/2017 par :

Le Premier ministre Daniel Kablan Duncan a présenté la démission de son gouvernement au président (...)

logo article

Côte d’Ivoire : mouvement d’humeur d’hommes en armes à Bouaké, Daloa et Korhogo

06/01/2017 par :

Des tirs ont été entendus dans la nuit de jeudi à vendredi à Bouaké. Ce vendredi, des hommes en (...)

logo article

Bien mal acquis : le procès de Teodorín Obiang est reporté

04/01/2017 par :

Le procès du fils du président de Guinée équatoriale, soupçonné de s’être frauduleusement bâti un (...)

DEPECHES

20 janvier 2017

DEPECHE : Le président de la commission de la Cédéao Marcel Alain de Souza a déclaré lors d’une conférence de presse à Dakar qu’une dernière tentative de médiation avec Yahya Jammeh allait être menée ce vendredi 20 janvier par le président guinéen Alpha Condé. Le président a jusqu’à demain midi pour accepter de quitter le pouvoir, sans quoi les militaires ouest-africains feront usage de la force, a précisé Marcel Alain de Souza. En attendant, l’intervention militaire ouest-africaine est suspendue.

19 janvier 2017

AFRIQUE : La cérémonie d’investiture du président gambien, élu à l’issue du scrutin présidentiel du 1er décembre, Adama Barrow, aura lieu jeudi 19 janvier, à 16h GMT, selon les déclarations du porte-parole du président élu recueillies par l’AFP.

9 janvier 2017

Côte d’Ivoire : Guillaume Soro largement réélu président de l’Assemblée nationale

9 janvier 2017

Gambie : Yahya Jammeh limoge 12 ambassadeurs ayant réclamé son départ

1er janvier 2017

Turquie : au moins 35 morts dans "l’attaque terroriste" contre la discothèque d’Istanbul

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES