Hold up électoral du 20 mars 2016 : Le FPDR France exige le départ du Président de la CENA et la traduction du Ministre de l’intérieur devant la Haute Cour de Justice de la République

Au fur et à mesure que les jours passent, les langues se délient, l’horizon s’éclaircit, les preuves s’accumulent dans ce qu’il est convenu d’appeler désormais l’une des plus grandes fraudes organisées de l’histoire politique du Sénégal.

On croyait la démocratie sénégalaise immunisée de certaines pratiques immondes avec les alternances de 2000 et 2012. Avec le referendum du 20 mars 2016, on découvre une gigantesque mascarade électorale et le retour de la fraude dans des proportions jusque-là inégalées. Les faits sont accablants pour le régime de Macky Sall empêtrée dans le mensonge et le déni permanent. Ce qui s’est passé le 20 mars constitue ni plus, ni moins un hold-up pu électoral.

Le FPDR France tient M. Doudou NDIR, Président de la CENA, en grande partie responsable de cet énorme fiasco et exige son départ immédiat de la tête de cette institution. Les événements qui se sont déroulés à Touba avec l’annulation de plus de 50 bureaux de vote sont d’une extrême gravité, car ils prouvent que la fraude a été planifiée, avec la complicité passive de la CENA dont la crédibilité pour assurer l’organisation d’élections libres, sincères et transparentes au Sénégal est sérieusement entamée. Mais l’acte le plus grave réside dans la création de bureaux de vote fictifs par le ministre de l’intérieur, Abdoulaye Daouda Diallo, architecte d’une fraude à grande échelle. Les écarts considérables relevés entre les chiffres donnés par Abdoulaye Daouda Diallo qui fait état de 12 381 bureaux de vote et le Président de la cour d’appel et de la commission nationale de recensement des votes qui déclare le nombre de 13 594 bureaux de vote ont fini de révéler à la face du monde la réalité d’une fraude massive, préméditée en haut lieu, avec une différence nette de 1213 bureaux de vote fictifs, qui équivaut à un ajout de centaines de milliers d’électeurs, de manière totalement illégale.
Pour le FPDR France, le scrutin du 20 mars 2016 a mis en lumière l’existence de 3 niveaux de fraude : des bureaux de votes fictifs, des PV Fictifs et des faux électeurs fictifs. Ces actes graves relèvent de la qualification de faux, usage de faux et faux en écriture et sont réprimés sévèrement par les articles 45, 46 et 47 du code de procédure pénale. A Rufisque, le mandataire de la coalition du NON ( Omar Faye de LERAL ASKAN WI) a été kidnappé par la police politique de Macky Sall, jusqu’à la fermeture des bureaux de vote pour permettre aux fraudeurs de la coalition du OUI de dérouler leur plan machiavélique en toute quiétude, et de bourrer les urnes. Ces faits se sont déroulés dans de nombreuses localités.
Le FPDR France dénonce cette forfaiture et exige que le Ministre de l’intérieur Abdoulaye Daouda Diallo soit traduit devant la Haute Cour de la Justice pour hold up électoral et détournement de la volonté populaire. Pour avoir donné des résultats provisoires alors qu’il n’y est pas expressément habilité, (violation totale de l’article L86 du code électoral), Abdoulaye Daouda Diallo aggrave son cas, tombe sous le coup de la loi et s’expose à des sanctions pénales, pour acte de nature à influencer le jugement de la commission nationale de recensement des votes. Compte tenu de la gravité des faits, le FPDR France demande que la loi soit appliquée dans toute sa rigueur. Le FPDR France dénonce avec vigueur la partialité de certains préfets agissant ouvertement pour l’APR, et demande à ces derniers de ne pas s’immiscer dans le jeu politique, en observant une neutralité totale lors des joutes électorales.
Au risque de compromettre leur carrière professionnelle.
Le FPDR France informe l’opinion sénégalaise qu’un document sur l’ampleur des fraudes et irrégularités constatées lors du scrutin du 20 mars 2016 sera remis dans les prochains jours aux autorités françaises et américaines. Pour le FPDR France, ce référendum est foncièrement illégitime, et insincère. Par conséquent les résultats qui en sont issus sont tout simplement nuls et non avenus.
Le FPDR France demande la mobilisation de toutes les forces vives de la nation, et fait part de sa détermination pour bouter Macky Sall du pouvoir en vue d’abréger les souffrances innommables du peuple sénégalais.

Mr Sidy Fall, Coordonnateur du FPDR FRANCE
Fait à Paris, le 30 mars 2016




AFRIQUE-MONDE

logo article

À compter du 19 janvier, Yahya Jammeh ne sera plus reconnu par l’UA comme président légitime de la Gambie

13/01/2017 par :

Le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine a indiqué vendredi qu’à partir du 19 janvier (...)

logo article

Côte d’Ivoire : après le mouvement d’humeur des militaires, des têtes tombent au sein des forces de défense

09/01/2017 par :

Trois jours après le mouvement de contestation au sein de l’armée, le chef d’état-major de l’armée, (...)

logo article

Côte d’Ivoire : Daniel Kablan Duncan a remis la démission de son gouvernement à Alassane Ouattara

09/01/2017 par :

Le Premier ministre Daniel Kablan Duncan a présenté la démission de son gouvernement au président (...)

logo article

Côte d’Ivoire : mouvement d’humeur d’hommes en armes à Bouaké, Daloa et Korhogo

06/01/2017 par :

Des tirs ont été entendus dans la nuit de jeudi à vendredi à Bouaké. Ce vendredi, des hommes en (...)

logo article

Bien mal acquis : le procès de Teodorín Obiang est reporté

04/01/2017 par :

Le procès du fils du président de Guinée équatoriale, soupçonné de s’être frauduleusement bâti un (...)

logo article

RD Congo : l’accord politique global et inclusif enfin adopté et signé à Kinshasa

01/01/2017 par :

Sous l’égide des évêques catholiques, les pourparlers directs entre les signataires de l’accord du (...)

logo article

OPINION : L’AFFAIRE DJIBRILL BASSOLE, UN CAS D’ACHARNEMENT JUDICIAIRE

01/01/2017 par :

Il est devenu difficile pour tout esprit bien pensant de rester insensible au traitement (...)

logo article

Cemac : les chefs d’État ouvrent la porte à des prêts du FMI mais écartent une dévaluation

23/12/2016 par :

Pris dans une croissance atone, les chefs d’État de la Communauté économique et monétaire des États (...)

logo article

Yves Aubin de La Messuzière : « Le malheur arabe se nourrit de conflits qui n’en finissent pas »

18/12/2016 par :

Observateur avisé du Maghreb et du Moyen-Orient depuis quarante ans, l’ex-ambassadeur français (...)

logo article

Du Nigeria à l’Espagne en passant par le Maroc, un projet de gazoduc offshore pharaonique

18/12/2016 par :

Rabat et Abuja vont construire un gazoduc géant qui longera toute la côte ouest-africaine. Un (...)

logo article

Présidentielle au Ghana : Nana Akufo-Addo proclamé vainqueur face au sortant John Mahama

09/12/2016 par :

Le chef de l’opposition ghanéenne Nana Akufo-Addo a remporté l’élection présidentielle avec plus de (...)

DEPECHES

9 janvier 2017

Côte d’Ivoire : Guillaume Soro largement réélu président de l’Assemblée nationale

9 janvier 2017

Gambie : Yahya Jammeh limoge 12 ambassadeurs ayant réclamé son départ

1er janvier 2017

Turquie : au moins 35 morts dans "l’attaque terroriste" contre la discothèque d’Istanbul

20 décembre 2016

TURQUIE : Le Ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur, au nom du gouvernement du Sénégal, condamne avec force le lâche assassinat de l’ambassadeur de la Russie à Ankara, Monsieur Andreï Karlov, ce lundi 19 décembre 2016. Il s’agit là d’un acte terroriste. Le gouvernement du Sénégal présente ses condoléances et sa sympathie au gouvernement russe et réaffirme son engagement à renforcer la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent sous toutes leurs formes et manifestations.

9 décembre 2016

Ghana : le président Mahama reconnaît sa défaite auprès du chef de l’opposition Akufo-Addo

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES