Hold up électoral du 20 mars 2016 : Le FPDR France exige le départ du Président de la CENA et la traduction du Ministre de l’intérieur devant la Haute Cour de Justice de la République

Au fur et à mesure que les jours passent, les langues se délient, l’horizon s’éclaircit, les preuves s’accumulent dans ce qu’il est convenu d’appeler désormais l’une des plus grandes fraudes organisées de l’histoire politique du Sénégal.

On croyait la démocratie sénégalaise immunisée de certaines pratiques immondes avec les alternances de 2000 et 2012. Avec le referendum du 20 mars 2016, on découvre une gigantesque mascarade électorale et le retour de la fraude dans des proportions jusque-là inégalées. Les faits sont accablants pour le régime de Macky Sall empêtrée dans le mensonge et le déni permanent. Ce qui s’est passé le 20 mars constitue ni plus, ni moins un hold-up pu électoral.

Le FPDR France tient M. Doudou NDIR, Président de la CENA, en grande partie responsable de cet énorme fiasco et exige son départ immédiat de la tête de cette institution. Les événements qui se sont déroulés à Touba avec l’annulation de plus de 50 bureaux de vote sont d’une extrême gravité, car ils prouvent que la fraude a été planifiée, avec la complicité passive de la CENA dont la crédibilité pour assurer l’organisation d’élections libres, sincères et transparentes au Sénégal est sérieusement entamée. Mais l’acte le plus grave réside dans la création de bureaux de vote fictifs par le ministre de l’intérieur, Abdoulaye Daouda Diallo, architecte d’une fraude à grande échelle. Les écarts considérables relevés entre les chiffres donnés par Abdoulaye Daouda Diallo qui fait état de 12 381 bureaux de vote et le Président de la cour d’appel et de la commission nationale de recensement des votes qui déclare le nombre de 13 594 bureaux de vote ont fini de révéler à la face du monde la réalité d’une fraude massive, préméditée en haut lieu, avec une différence nette de 1213 bureaux de vote fictifs, qui équivaut à un ajout de centaines de milliers d’électeurs, de manière totalement illégale.
Pour le FPDR France, le scrutin du 20 mars 2016 a mis en lumière l’existence de 3 niveaux de fraude : des bureaux de votes fictifs, des PV Fictifs et des faux électeurs fictifs. Ces actes graves relèvent de la qualification de faux, usage de faux et faux en écriture et sont réprimés sévèrement par les articles 45, 46 et 47 du code de procédure pénale. A Rufisque, le mandataire de la coalition du NON ( Omar Faye de LERAL ASKAN WI) a été kidnappé par la police politique de Macky Sall, jusqu’à la fermeture des bureaux de vote pour permettre aux fraudeurs de la coalition du OUI de dérouler leur plan machiavélique en toute quiétude, et de bourrer les urnes. Ces faits se sont déroulés dans de nombreuses localités.
Le FPDR France dénonce cette forfaiture et exige que le Ministre de l’intérieur Abdoulaye Daouda Diallo soit traduit devant la Haute Cour de la Justice pour hold up électoral et détournement de la volonté populaire. Pour avoir donné des résultats provisoires alors qu’il n’y est pas expressément habilité, (violation totale de l’article L86 du code électoral), Abdoulaye Daouda Diallo aggrave son cas, tombe sous le coup de la loi et s’expose à des sanctions pénales, pour acte de nature à influencer le jugement de la commission nationale de recensement des votes. Compte tenu de la gravité des faits, le FPDR France demande que la loi soit appliquée dans toute sa rigueur. Le FPDR France dénonce avec vigueur la partialité de certains préfets agissant ouvertement pour l’APR, et demande à ces derniers de ne pas s’immiscer dans le jeu politique, en observant une neutralité totale lors des joutes électorales.
Au risque de compromettre leur carrière professionnelle.
Le FPDR France informe l’opinion sénégalaise qu’un document sur l’ampleur des fraudes et irrégularités constatées lors du scrutin du 20 mars 2016 sera remis dans les prochains jours aux autorités françaises et américaines. Pour le FPDR France, ce référendum est foncièrement illégitime, et insincère. Par conséquent les résultats qui en sont issus sont tout simplement nuls et non avenus.
Le FPDR France demande la mobilisation de toutes les forces vives de la nation, et fait part de sa détermination pour bouter Macky Sall du pouvoir en vue d’abréger les souffrances innommables du peuple sénégalais.

Mr Sidy Fall, Coordonnateur du FPDR FRANCE
Fait à Paris, le 30 mars 2016




AFRIQUE-MONDE

logo article

Gabon : Ali Bongo Ondimba en visite d’État en Chine

07/12/2016 par :

Six ans après sa dernière visite, le président du Gabon est en République populaire de Chine du 6 (...)

logo article

Élection présidentielle au Ghana : forte affluence des électeurs dans les bureaux de vote

07/12/2016 par :

Un peu plus de 15 millions de Ghanéens se sont rendus ce mercredi aux urnes pour élire leur (...)

logo article

SECURITE : L’armée libyenne reprend la ville de Syrte à l’EI

05/12/2016 par :

Le gouvernement d’union nationale a annoncé lundi la reprise totale de la ville de Syrte. (...)

logo article

Mali : les partisans de Sanogo venus en masse au premier jour de son procès

01/12/2016 par :

Les partisans d’Amadou Haya Sanogo ont pris leurs quartiers à Sikasso, où a débuté mercredi le (...)

logo article

De Rabat à Madagascar, comment Mohammed VI étend l’influence du Maroc sur tout le continent africain

29/11/2016 par :

Rwanda, Tanzanie, Sénégal, Éthiopie, Madagascar, et bientôt Nigeria et Zambie. Jamais Mohammed VI (...)

logo article

Burundi : le conseiller du président Nkurunziza, Willy Nyamitwe, aurait échappé à une tentative d’assassinat

29/11/2016 par :

Willy Nyamitwe, conseiller en communication du président burundais Pierre Nkurunziza aurait été (...)

logo article

Sommet de Madagascar : l’Arabie saoudite devra patienter avant d’adhérer à la Francophonie

26/11/2016 par :

Malgré le plaidoyer de certains chefs d’États africains en faveur d’une adhésion de l’Arabie (...)

logo article

AFRIQUE : Les 5 questions que vous vous posez sur le sommet de la francophonie à Madagascar

25/11/2016 par :

Une trentaine de chefs d’État et de gouvernement sont attendus à Antananarivo pour le XVIe sommet (...)

logo article

RDC – Interview exclusive de Matata Ponyo : « J’ai navigué dans des eaux infestées de crocodiles »

22/11/2016 par :

Le Premier ministre congolais sortant s’est confié en exclusivité à Jeune Afrique au sujet de ses (...)

logo article

OPINION : Pour une négociation politique tous azimuts au Burkina Faso

22/11/2016 par :

Affirmer qu’il règne une tension politique dans notre pays qui est à l’image de celle qui oppose le (...)

logo article

Pierre-Claver Mbonimpa : « Les présidents africains ont la même maladie »

20/11/2016 par :

De passage à Paris où il a été invité par Human Rights Watch pour recevoir le prix Alison Des Forges (...)

DEPECHES

7 décembre 2016

DEPECHE : Une forte délégation du Parti Démocratique Sénégalais (PDS) se rend ce jeudi 8 décembre 2016 à 15 heures à Tiouaouane. La délégation sera dirigée par le Secrétaire Général National Adjoint, Oumar SARR. Elle sera composée de membres du Comité Directeur et de la fédération PDS du département de Tiouaouane. A travers le porte parole, Serigne Abdoul Aziz SY Al Amine, la direction du parti transmettra un chaleureux message d’amitié et de fraternité du Président Abdoulaye WADE et de l’ensemble des militants à la famille de Seydi Elhadji Malick SY ainsi qu’à toute la Oumah islamique du Sénégal.

5 décembre 2016

GAMBIE : En Gambie, l’opposant Ousseynou Darboe sera bientôt libre. Son procès en appel a pris une dimension particulière après la victoire inattendue d’Adama Barrow à la présidentielle. Le leader du Parti démocratique unifié était l’un des principaux opposants au régime de Yahya Jammeh. Il avait été condamné en juillet à trois ans de détention, notamment pour manifestation illégale et son procès en appel s’est ouvert ce lundi. Les juges de la cour d’appel viennent d’annoncer sa remise en liberté provisoire

29 novembre 2016

URGENT : Un avion qui transportait une équipe de football brésilienne s’est écrasé près de la ville colombienne de Medellin. La police colombiennes annonce 76 morts

29 novembre 2016

HAITI : Jovenel Moïse a été déclaré vainqueur de la présidentielle haïtienne dès le premier tour, selon les résultats préliminaires annoncés ce mardi 29 novembre par le Conseil électoral provisoire (CEP). Le nouveau président a appelé les Haïtiens à s’unir pour relever le pays.

11 novembre 2016

DEPECHE/USA : Des milliers de personnes, pour la plupart des jeunes, ont à nouveau défilé dans la nuit de jeudi à vendredi dans les grandes villes américaines aux cris de « Pas mon président ! ». Des rassemblements parfois émaillés de violences comme à Portland. Trump accuse les média

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES