Hamza Ben Laden : quelle est la capacité de nuisance du fils du fondateur d’Al-Qaïda ?

Le fils du fondateur d’Al-Qaïda revient sur le devant de la scène en appelant les Saoudiens à renverser la monarchie. Mais le « prince héritier de la terreur » saura-t‑il prendre la tête de l’organisation terroriste ?

Dans un message audiodiffusé mercredi 17 août par le centre américain de surveillance des sites jihadistes (Site), Hamza Ben Laden, l’un des fils d’Oussama Ben Laden, le fondateur d’Al-Qaïda, appelait à « renverser » la monarchie d’Arabie saoudite et à « libérer » le royaume wahhabite de l’influence des États-Unis.

Dans le même message non daté, il incitait également les jeunes Saoudiens et « ceux capables de combattre » à rejoindre la branche d’Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa), basée au Yémen. Les Américains considèrent ce groupe, né de la fusion en 2009 des branches saoudienne et yéménite, comme la structure d’Al-Qaïda la plus dangereuse au monde.

À LIRE AUSSI :États-Unis : la mort de Ben Laden au coeur d’une nouvelle polémique
La volonté de venger le cheikh

Ce n’est pas la première fois que le descendant de Ben Laden vient à prôner le terrorisme. En août 2015, il exhortait déjà les jihadistes à s’attaquer à l’Amérique, à planifier « le plus grand nombre d’attaques douloureuses contre l’Occident » et à venger le « cheikh Oussama ». En mai dernier, il appelait la « nation islamique » à se « concentrer sur le jihad en Syrie et sur l’unification des rangs des moudjahidine là-bas ».

Membre d’une fratrie composée d’une vingtaine de frères et sœurs et d’une cinquantaine de demi-frères et demi-sœurs, Hamza Ben Laden est le fils préféré de l’ex-chef d’Al-Qaïda, qui a été tué dans son refuge d’Abbottabad, au Pakistan, en mai 2011, lors d’un raid nocturne des forces spéciales américaines. Troisième épouse et favorite de Ben Laden, sa mère, Khairiah Sabar, a été arrêtée au cours du même assaut avant d’être condamnée par la justice pakistanaise pour séjour illégal, puis expulsée vers l’Arabie saoudite.

Prendre la relève de son père

Selon des documents rendus publics et qui avaient été retrouvés dans le repaire d’Abbottabad, le cerveau des attentats du 11 septembre 2001 aux États-Unis (plus de 2 900 morts) voulait faire de son fils son successeur à la tête du groupe jihadiste. Dans deux lettres qu’il avait adressées à son père, celui qui se fait appeler le « prince héritier de la terreur » lui faisait part de sa volonté de le rejoindre dans un voyage « vers la victoire ou le martyre ».

Né en 1988 à Djeddah, en Arabie saoudite, selon les services de renseignements américains, Hamza Ben Laden a toujours baigné dans la terreur. Séparé de son père à l’âge de 13 ans, il ne brûlait pas moins d’envie de le rejoindre dans la guerre sainte. « J’ai peur de passer ma jeunesse derrière des barreaux de fer, écrivait-il dans une lettre retrouvée à Abbottabad. Mon cher père, je t’annonce que moi comme chacun, que Dieu soit loué, nous suivons le même chemin, le chemin du jihad. »

À LIRE AUSSI :Spécial Ben Laden : le djihad sans tête
Deux mois après les attentats du World Trade Center, il prenait la pose devant les débris d’un hélicoptère américain abattu par les talibans en Afghanistan. En 2005, il participait à une attaque contre des soldats pakistanais, causant plusieurs victimes.

Dans ses Mémoires posthumes, publiés en 2008, l’ex-Première ministre pakistanaise Benazir Bhutto, tuée dans un attentat en décembre 2007, racontait avoir été avertie que quatre groupes de comploteurs projetaient de l’assassiner. Parmi ces noms figurait un certain Hamza Ben Laden.

Une dangereuse concurrence au sein d’Al-Qaïda

Pourra-t‑il un jour succéder à son père à la tête de cette nébuleuse en perte de vitesse depuis l’émergence de Daesh ? Rien n’est moins sûr. Certes, le nom de Ben Laden confère à Hamza une certaine légitimité. Mais, pour contrôler la franchise Al-Qaïda, il lui faudra d’abord s’imposer face à son beau-père, Ayman al-Zawahiri, l’actuel chef de l’organisation.

Et pour marcher sur les traces d’Oussama Ben Laden, ce père de deux enfants devra quitter l’ombre pour la lumière. Au risque d’être la cible d’un drone américain, comme ce fut le cas de son frère Saad, tué par un missile en juillet 2009 quelque part au Pakistan. JEUNE AFRIQUE




AFRIQUE-MONDE

logo article

Mali : les partisans de Sanogo venus en masse au premier jour de son procès

01/12/2016 par :

Les partisans d’Amadou Haya Sanogo ont pris leurs quartiers à Sikasso, où a débuté mercredi le (...)

logo article

De Rabat à Madagascar, comment Mohammed VI étend l’influence du Maroc sur tout le continent africain

29/11/2016 par :

Rwanda, Tanzanie, Sénégal, Éthiopie, Madagascar, et bientôt Nigeria et Zambie. Jamais Mohammed VI (...)

logo article

Burundi : le conseiller du président Nkurunziza, Willy Nyamitwe, aurait échappé à une tentative d’assassinat

29/11/2016 par :

Willy Nyamitwe, conseiller en communication du président burundais Pierre Nkurunziza aurait été (...)

logo article

Sommet de Madagascar : l’Arabie saoudite devra patienter avant d’adhérer à la Francophonie

26/11/2016 par :

Malgré le plaidoyer de certains chefs d’États africains en faveur d’une adhésion de l’Arabie (...)

logo article

AFRIQUE : Les 5 questions que vous vous posez sur le sommet de la francophonie à Madagascar

25/11/2016 par :

Une trentaine de chefs d’État et de gouvernement sont attendus à Antananarivo pour le XVIe sommet (...)

logo article

RDC – Interview exclusive de Matata Ponyo : « J’ai navigué dans des eaux infestées de crocodiles »

22/11/2016 par :

Le Premier ministre congolais sortant s’est confié en exclusivité à Jeune Afrique au sujet de ses (...)

logo article

OPINION : Pour une négociation politique tous azimuts au Burkina Faso

22/11/2016 par :

Affirmer qu’il règne une tension politique dans notre pays qui est à l’image de celle qui oppose le (...)

logo article

Pierre-Claver Mbonimpa : « Les présidents africains ont la même maladie »

20/11/2016 par :

De passage à Paris où il a été invité par Human Rights Watch pour recevoir le prix Alison Des Forges (...)

logo article

Maroc – UA : Mohammed VI sollicite l’intervention d’Idriss Déby Itno et reporte sa visite en Éthiopie

16/11/2016 par :

Le roi du Maroc a demandé au président tchadien ce lundi d’intervenir auprès de la présidente de la (...)

logo article

États-Unis : Trump promet d’expulser jusqu’à 3 millions d’immigrés clandestins

13/11/2016 par :

Le nouveau président élu des États-Unis Donald Trump a promis d’expulser jusqu’à 3 millions (...)

logo article

L’état d’urgence « devrait être prolongé jusqu’à l’élection présidentielle »

13/11/2016 par :

LE SCAN POLITIQUE/VIDÉO - Le premier ministre souhaite que les mesures d’exceptions restent en (...)

DEPECHES

29 novembre 2016

URGENT : Un avion qui transportait une équipe de football brésilienne s’est écrasé près de la ville colombienne de Medellin. La police colombiennes annonce 76 morts

29 novembre 2016

HAITI : Jovenel Moïse a été déclaré vainqueur de la présidentielle haïtienne dès le premier tour, selon les résultats préliminaires annoncés ce mardi 29 novembre par le Conseil électoral provisoire (CEP). Le nouveau président a appelé les Haïtiens à s’unir pour relever le pays.

11 novembre 2016

DEPECHE/USA : Des milliers de personnes, pour la plupart des jeunes, ont à nouveau défilé dans la nuit de jeudi à vendredi dans les grandes villes américaines aux cris de « Pas mon président ! ». Des rassemblements parfois émaillés de violences comme à Portland. Trump accuse les média

7 novembre 2016

DEPECHE : Monsieur Macky SALL, Président de la République, et Sa Majesté Mohammed VI Roi du Maroc présideront la signature d’un Protocole d’accord pour la création d’un Centre de Formation dédié à l’Entreprenariat, ce mardi 08 novembre 2016 à 13 heures au Palais de la République. Après cette cérémonie, les deux Chefs d’Etat sont attendus à l’Hôpital Principal de Dakar pour procéder à la remise solennelle de médicaments offerts par la Fondation Mohammed V pour la Solidarité au Ministère de la Santé. Sa Majesté Mohammed VI, Roi du Maroc visitera, à cette occasion, le Pavillon Boufflers (Maladies infectieuses) ainsi que la Maternité de l’Hôpital. Son Excellence Monsieur Macky SALL, Président de la République souhaite la bienvenue et un agréable séjour au Sénégal à son illustre hôte.

29 octobre 2016

ACTUALITE : Monsieur Gorgui Ndong, Spécialiste en Gestion des Ressources humaines, précédemment membre du Collège du Fonds de Développement du Service Universel des Télécommunications (FDSUT), est nommé Ministre délégué auprès du Ministre du Renouveau urbain, de l’Habitat et du Cadre de vie, chargé de la Restructuration et de la Requalification des banlieues, en remplacement de Madame Fatou Tambédou.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES