HABRE : Les ONG louent les services du juge Garzon licencié par la Justice espagnole

Les ONG impliquées dans les poursuites contre le Président Habré ont annoncé un point de presse avec l’ancien juge espagnol Baltazar Garzon, démarché pour leur apporter un soutien et sa caution, en essayant d’impliquer sa personne dans un processus judiciaire illégal, illégitime totalement inéquitable et injuste. Comment pourrait-il, d’ailleurs, intervenir soit dans la presse soit sur le processus judiciaire en cours, alors que lui seront cachées les invraisemblables manipulations auxquelles se sont livrées ces ONG, en complicité, avec le régime d’Idriss Déby dont elles sont, aujourd’hui, les premiers soutiens.
Une juridiction internationale a t-elle besoin de lustrer son image ? Non, aucune de celles qui ont existé, n’ont eu ce souci. Il est vrai que ces juridictions créées par les Nations Unies n’ avaient rien à avoir avec les CAE qui, elles, ont besoin de camoufler les nombreuses violations qui les caractérisent notamment à l’aide d’un Consortium d’agences de communication chargé de leur assurer une couverture favorable et de contrecarrer toute critique sur leurs activités mais aussi sur le déroulement du procès.
Une précédente démarche avait été faite par M Franck Petit, en direction de la Magistrature Tunisienne pour apprécier l’activité des CAE. Aussi, les magistrats tunisiens ont souligné les points suivants :
- Comment dans une juridiction internationale, des juges peuvent-ils être désignés sur proposition du ministre de la justice ?
- Comment une juridiction internationale n’a pas son propre code de procédure et doit appliquer le Droit national sénégalais ?
- Est ce que le Sénégal n’est pas en train de faire un procès "symbolique" et non un vrai procès criminel ?
Et de conclure, que dans le schéma qui guide ce procès, l’ancien Président tchadien Hissein Habre est condamné d’avance.
Soulignons que ces constatations très pertinentes ont été faites uniquement sur lecture des Statuts des CAE ; qu’en serait-il, s’ils avaient eu connaissance de toutes les violations depuis la création des CAE, en passant par une instruction exclusivement à charge, sans compter les nombreuses immixtions des autorités politiques sénégalaises et occidentales dans la conduite du processus judiciaire visant à annihiler toutes les démarches menées dans l’exercice des droits de la défense. Sans même faire cas de la connivence qui existe entre les différents acteurs conduisant la farce judiciaire.
La justice espagnole a condamné le juge Garzon pour écoutes illégales entre des personnes accusées et leurs avocats, en violation des droits de la défense. La justice espagnole a, ainsi, mis fin à la carrière du Juge Garzon par une condamnation à ne plus exercer pendant 11 ans. Agé de 56 ans, au moment des faits, cette décision mettant fin à sa carrière, il a dû quitter l’Espagne et s’exiler.
"Les juges ne sont pas là pour passer devant les caméras de télévision" , "un juge ne doit pas être une vedette, cherchez à bâcler ses dossiers, violer les droits de la défense pour faire avancer ses causes devant les médias." C’est tout cela qui a perdu le juge Baltasar Garzon explique un magistrat espagnol.
Le juge Garzon ne sera plus jamais juge alors, il vient à Dakar pour donner un coup de main à ses potes empêtrés dans des violations massives des droits de la Défense.
Bienvenue, dans la salle N 4 du palais de justice de Dakar où se déroule une mascarade judiciaire, un procès à sens unique ,avec aucun témoin à décharge, aucune enquête à décharge, et avec, cerise sur le gâteau un accusé malade privé de son propre dossier médical par les juges des CAE.
Même en tant qu’ancien juge, M Garzon ne devrait pas tenir des conférences de presse pour soutenir des ONG qui ont organisé un processus vil et inique ; une traque politique condamnée par le Bâtonnier de l’Ordre des Avocats du Sénégal, en raison, notamment de la mise en accusation d’un seul homme prétendument responsable de tout. Rappelons que le Conseil de l’Ordre des Avocats a dénoncé la violation du droit de l’accusé à organiser sa défense comme il l’entend, et a condamné le recours à des avocats d’office désignés par le tribunal.
La présence à Dakar du juge Garzon est une diversion médiatique de plus, le temps d’une visite. Les satisfecits qui sont attendus, sont comme une main qui ne peut arrêter la défaite du Droit et de la Justice. Cette présence participe de la volonté d’impressionner une opinion sous les tropiques, considérée toujours comme maniable à souhait, et, à qui, on a, par ailleurs, dissimulé que le juge Garzon n’a pas pu faire juger Pinochet, ni les franquistes, et encore moins, les responsables politiques américains pour tout ce qui s’est passé à Guatanamo comme il avait souhaité le faire.



AFRIQUE-MONDE

logo article

Législatives allemandes : un député noir en lutte contre le racisme

19/09/2017 par :

En campagne pour sa réélection, Karamba Diaby, premier député noir d’Allemagne élu dans une (...)

logo article

Présidentielle au Cameroun : Christopher Fomunyoh enfin dans l’arène ??

19/09/2017 par :

Alors que la présidentielle doit se dérouler en octobre 2018, le nom du natif du Nord-Ouest (...)

logo article

En Algérie et dans le reste du Maghreb, des tabous freinent le don d’organes

19/09/2017 par :

En lui offrant un rein, Nawel a permis à son mari Boubaker d’en finir avec 16 ans de dialyse, (...)

logo article

Le geste gênant de Donald Trump envers Melania

18/09/2017 par :

On ne peut pas dire que ça respire l’amour fou. Vendredi soir, Donald Trump et son épouse Melania (...)

logo article

Gangstérisme à Kédougou, trois attaques armées en trois jours

18/09/2017 par :

La région de Kédougou est secouée depuis la semaine dernière par une série d’attaques armées (...)

logo article

Sénégal : le mouvement anti-franc CFA de retour dans la rue

18/09/2017 par :

Plusieurs centaines de manifestants se sont réunis samedi 16 septembre dans plusieurs villes (...)

logo article

Fatick : un homme de 87 ans meurt par pendaison

18/09/2017 par :

Un homme âgé de 87 ans s’est pendu dans la nuit de samedi à dimanche à Fatick, a appris l’APS de (...)

logo article

Une ministre se déguise pour démasquer des corrompus

18/09/2017 par :

Sarah Opendi, la ministre ougandaise de la santé, a révélé qu’elle s’est déguisée en patiente pour (...)

logo article

Une double attaque dans le sud de l’Irak atteint 50 morts

14/09/2017 par :

Au moins 50 personnes, dont des Iraniens, ont été tuées jeudi dans une double attaque près de (...)

logo article

Rohingyas : Aung San Suu Kyi va enfin s’exprimer

14/09/2017 par :

La dirigeante birmane Aung San Suu Kyi souhaite finalement s’exprimer devant la nation sur (...)

logo article

Raila Odinga : « La communauté internationale doit s’impliquer, sinon le Kenya va glisser vers une grave crise »

12/09/2017 par :

Dans un entretien accordé à Jeune Afrique, Raila Odinga, candidat de l’opposition à la (...)

DEPECHES

18 juin 2017

Trump tweets : "Je suis enquêté pour avoir tiré le directeur du FBI par l’homme qui m’a dit de déclencher le directeur du FBI. Chasse aux sorcières !"

18 juin 2017

Le Chili bat le Cameroun pour son premier match en Coupe des Confédérations

19 mai 2017

VIOLENT ACCIDENT SUR L’AUTOROUTE : PAS DE MORT ; QUE DES DÉGÂTS MATÉRIELS IMPORTANTS

3 mai 2017

Sénégal : Khalifa Sall et ses co-détenus restent en prison

12 avril 2017

Un élève de Limamoulaye kidnappé et tué

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES