HABRE : Les ONG louent les services du juge Garzon licencié par la Justice espagnole

Les ONG impliquées dans les poursuites contre le Président Habré ont annoncé un point de presse avec l’ancien juge espagnol Baltazar Garzon, démarché pour leur apporter un soutien et sa caution, en essayant d’impliquer sa personne dans un processus judiciaire illégal, illégitime totalement inéquitable et injuste. Comment pourrait-il, d’ailleurs, intervenir soit dans la presse soit sur le processus judiciaire en cours, alors que lui seront cachées les invraisemblables manipulations auxquelles se sont livrées ces ONG, en complicité, avec le régime d’Idriss Déby dont elles sont, aujourd’hui, les premiers soutiens.
Une juridiction internationale a t-elle besoin de lustrer son image ? Non, aucune de celles qui ont existé, n’ont eu ce souci. Il est vrai que ces juridictions créées par les Nations Unies n’ avaient rien à avoir avec les CAE qui, elles, ont besoin de camoufler les nombreuses violations qui les caractérisent notamment à l’aide d’un Consortium d’agences de communication chargé de leur assurer une couverture favorable et de contrecarrer toute critique sur leurs activités mais aussi sur le déroulement du procès.
Une précédente démarche avait été faite par M Franck Petit, en direction de la Magistrature Tunisienne pour apprécier l’activité des CAE. Aussi, les magistrats tunisiens ont souligné les points suivants :
- Comment dans une juridiction internationale, des juges peuvent-ils être désignés sur proposition du ministre de la justice ?
- Comment une juridiction internationale n’a pas son propre code de procédure et doit appliquer le Droit national sénégalais ?
- Est ce que le Sénégal n’est pas en train de faire un procès "symbolique" et non un vrai procès criminel ?
Et de conclure, que dans le schéma qui guide ce procès, l’ancien Président tchadien Hissein Habre est condamné d’avance.
Soulignons que ces constatations très pertinentes ont été faites uniquement sur lecture des Statuts des CAE ; qu’en serait-il, s’ils avaient eu connaissance de toutes les violations depuis la création des CAE, en passant par une instruction exclusivement à charge, sans compter les nombreuses immixtions des autorités politiques sénégalaises et occidentales dans la conduite du processus judiciaire visant à annihiler toutes les démarches menées dans l’exercice des droits de la défense. Sans même faire cas de la connivence qui existe entre les différents acteurs conduisant la farce judiciaire.
La justice espagnole a condamné le juge Garzon pour écoutes illégales entre des personnes accusées et leurs avocats, en violation des droits de la défense. La justice espagnole a, ainsi, mis fin à la carrière du Juge Garzon par une condamnation à ne plus exercer pendant 11 ans. Agé de 56 ans, au moment des faits, cette décision mettant fin à sa carrière, il a dû quitter l’Espagne et s’exiler.
"Les juges ne sont pas là pour passer devant les caméras de télévision" , "un juge ne doit pas être une vedette, cherchez à bâcler ses dossiers, violer les droits de la défense pour faire avancer ses causes devant les médias." C’est tout cela qui a perdu le juge Baltasar Garzon explique un magistrat espagnol.
Le juge Garzon ne sera plus jamais juge alors, il vient à Dakar pour donner un coup de main à ses potes empêtrés dans des violations massives des droits de la Défense.
Bienvenue, dans la salle N 4 du palais de justice de Dakar où se déroule une mascarade judiciaire, un procès à sens unique ,avec aucun témoin à décharge, aucune enquête à décharge, et avec, cerise sur le gâteau un accusé malade privé de son propre dossier médical par les juges des CAE.
Même en tant qu’ancien juge, M Garzon ne devrait pas tenir des conférences de presse pour soutenir des ONG qui ont organisé un processus vil et inique ; une traque politique condamnée par le Bâtonnier de l’Ordre des Avocats du Sénégal, en raison, notamment de la mise en accusation d’un seul homme prétendument responsable de tout. Rappelons que le Conseil de l’Ordre des Avocats a dénoncé la violation du droit de l’accusé à organiser sa défense comme il l’entend, et a condamné le recours à des avocats d’office désignés par le tribunal.
La présence à Dakar du juge Garzon est une diversion médiatique de plus, le temps d’une visite. Les satisfecits qui sont attendus, sont comme une main qui ne peut arrêter la défaite du Droit et de la Justice. Cette présence participe de la volonté d’impressionner une opinion sous les tropiques, considérée toujours comme maniable à souhait, et, à qui, on a, par ailleurs, dissimulé que le juge Garzon n’a pas pu faire juger Pinochet, ni les franquistes, et encore moins, les responsables politiques américains pour tout ce qui s’est passé à Guatanamo comme il avait souhaité le faire.



AFRIQUE-MONDE

logo article

Le "New York Times" a recensé tous les mensonges de Trump (et ils sont nombreux)

24/06/2017 par :

DONALD TRUMP - Cette compilation fait froid dans le dos. Deux journalistes américains du New (...)

logo article

Les musulmans de France fêteront la fin du ramadan dimanche

24/06/2017 par :

Les musulmans de France fêteront dimanche l’Aïd el-Fitr, la fête de la rupture du jeûne qui marque (...)

logo article

Ghana : fin des privilèges diplomatiques pour les anciens présidents

24/06/2017 par :

Ce changement de traitement concerne non seulement les anciens chefs d’Etat mais aussi les (...)

logo article

Soudan du Sud : la fête de l’indépendance annulée

24/06/2017 par :

Comme en 2016, la fête nationale ne sera pas célébrée cette année. Le gouvernement sud-soudanais a (...)

logo article

Ryad déjoue une attaque d’envergure contre le premier lieu saint de l’islam

24/06/2017 par :

L’Arabie saoudite a annoncé avoir déjoué un attentat d’envergure contre la Grande mosquée de La (...)

logo article

Jammeh retourne en Gambie

20/06/2017 par :

En Exil en Guinée Equatoriale, Yaya Jammeh n’oublie pas, pour autant, la Gambie. Par le biais (...)

logo article

Zeinab demande le divorce à Jammeh

20/06/2017 par :

Zeinab Suma aurait officiellement demandé le divorce à Yaya Jammeh. L’ex première dame, que les (...)

logo article

Gambie : Un Sénégalais arrêté pour 2 meurtres, 4 viols et 4 incendies

20/06/2017 par :

Dix chefs d’accusations pèsent sur la tête d’un Sénégalais, dont l’identité n’a pas été révélée, en (...)

logo article

Texas : Une Sénégalaise battue à mort par son époux ivoirien

20/06/2017 par :

L’affaire fait les choux gras de la presse en Côte d’Ivoire. Hermann Fulgence Gninia, 41 ans, un (...)

logo article

Aboubacry Ba nommé Dg d’un groupe de presse à Conakry

20/06/2017 par :

Le journaliste Aboubacry Ba, employé de la chaîne Canal Plus, a été nommé à la tête du groupe (...)

logo article

9 morts : Bilan définitif de l’attaque de Bamako

20/06/2017 par :

Le bilan définitif de l’attaque terroriste de dimanche après-midi au campement Kangaba, dans la (...)

DEPECHES

18 juin 2017

Trump tweets : "Je suis enquêté pour avoir tiré le directeur du FBI par l’homme qui m’a dit de déclencher le directeur du FBI. Chasse aux sorcières !"

18 juin 2017

Le Chili bat le Cameroun pour son premier match en Coupe des Confédérations

19 mai 2017

VIOLENT ACCIDENT SUR L’AUTOROUTE : PAS DE MORT ; QUE DES DÉGÂTS MATÉRIELS IMPORTANTS

3 mai 2017

Sénégal : Khalifa Sall et ses co-détenus restent en prison

12 avril 2017

Un élève de Limamoulaye kidnappé et tué

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES