HABRE : Les ONG louent les services du juge Garzon licencié par la Justice espagnole

Les ONG impliquées dans les poursuites contre le Président Habré ont annoncé un point de presse avec l’ancien juge espagnol Baltazar Garzon, démarché pour leur apporter un soutien et sa caution, en essayant d’impliquer sa personne dans un processus judiciaire illégal, illégitime totalement inéquitable et injuste. Comment pourrait-il, d’ailleurs, intervenir soit dans la presse soit sur le processus judiciaire en cours, alors que lui seront cachées les invraisemblables manipulations auxquelles se sont livrées ces ONG, en complicité, avec le régime d’Idriss Déby dont elles sont, aujourd’hui, les premiers soutiens.
Une juridiction internationale a t-elle besoin de lustrer son image ? Non, aucune de celles qui ont existé, n’ont eu ce souci. Il est vrai que ces juridictions créées par les Nations Unies n’ avaient rien à avoir avec les CAE qui, elles, ont besoin de camoufler les nombreuses violations qui les caractérisent notamment à l’aide d’un Consortium d’agences de communication chargé de leur assurer une couverture favorable et de contrecarrer toute critique sur leurs activités mais aussi sur le déroulement du procès.
Une précédente démarche avait été faite par M Franck Petit, en direction de la Magistrature Tunisienne pour apprécier l’activité des CAE. Aussi, les magistrats tunisiens ont souligné les points suivants :
- Comment dans une juridiction internationale, des juges peuvent-ils être désignés sur proposition du ministre de la justice ?
- Comment une juridiction internationale n’a pas son propre code de procédure et doit appliquer le Droit national sénégalais ?
- Est ce que le Sénégal n’est pas en train de faire un procès "symbolique" et non un vrai procès criminel ?
Et de conclure, que dans le schéma qui guide ce procès, l’ancien Président tchadien Hissein Habre est condamné d’avance.
Soulignons que ces constatations très pertinentes ont été faites uniquement sur lecture des Statuts des CAE ; qu’en serait-il, s’ils avaient eu connaissance de toutes les violations depuis la création des CAE, en passant par une instruction exclusivement à charge, sans compter les nombreuses immixtions des autorités politiques sénégalaises et occidentales dans la conduite du processus judiciaire visant à annihiler toutes les démarches menées dans l’exercice des droits de la défense. Sans même faire cas de la connivence qui existe entre les différents acteurs conduisant la farce judiciaire.
La justice espagnole a condamné le juge Garzon pour écoutes illégales entre des personnes accusées et leurs avocats, en violation des droits de la défense. La justice espagnole a, ainsi, mis fin à la carrière du Juge Garzon par une condamnation à ne plus exercer pendant 11 ans. Agé de 56 ans, au moment des faits, cette décision mettant fin à sa carrière, il a dû quitter l’Espagne et s’exiler.
"Les juges ne sont pas là pour passer devant les caméras de télévision" , "un juge ne doit pas être une vedette, cherchez à bâcler ses dossiers, violer les droits de la défense pour faire avancer ses causes devant les médias." C’est tout cela qui a perdu le juge Baltasar Garzon explique un magistrat espagnol.
Le juge Garzon ne sera plus jamais juge alors, il vient à Dakar pour donner un coup de main à ses potes empêtrés dans des violations massives des droits de la Défense.
Bienvenue, dans la salle N 4 du palais de justice de Dakar où se déroule une mascarade judiciaire, un procès à sens unique ,avec aucun témoin à décharge, aucune enquête à décharge, et avec, cerise sur le gâteau un accusé malade privé de son propre dossier médical par les juges des CAE.
Même en tant qu’ancien juge, M Garzon ne devrait pas tenir des conférences de presse pour soutenir des ONG qui ont organisé un processus vil et inique ; une traque politique condamnée par le Bâtonnier de l’Ordre des Avocats du Sénégal, en raison, notamment de la mise en accusation d’un seul homme prétendument responsable de tout. Rappelons que le Conseil de l’Ordre des Avocats a dénoncé la violation du droit de l’accusé à organiser sa défense comme il l’entend, et a condamné le recours à des avocats d’office désignés par le tribunal.
La présence à Dakar du juge Garzon est une diversion médiatique de plus, le temps d’une visite. Les satisfecits qui sont attendus, sont comme une main qui ne peut arrêter la défaite du Droit et de la Justice. Cette présence participe de la volonté d’impressionner une opinion sous les tropiques, considérée toujours comme maniable à souhait, et, à qui, on a, par ailleurs, dissimulé que le juge Garzon n’a pas pu faire juger Pinochet, ni les franquistes, et encore moins, les responsables politiques américains pour tout ce qui s’est passé à Guatanamo comme il avait souhaité le faire.




AFRIQUE-MONDE

logo article

Mali : les partisans de Sanogo venus en masse au premier jour de son procès

01/12/2016 par :

Les partisans d’Amadou Haya Sanogo ont pris leurs quartiers à Sikasso, où a débuté mercredi le (...)

logo article

De Rabat à Madagascar, comment Mohammed VI étend l’influence du Maroc sur tout le continent africain

29/11/2016 par :

Rwanda, Tanzanie, Sénégal, Éthiopie, Madagascar, et bientôt Nigeria et Zambie. Jamais Mohammed VI (...)

logo article

Burundi : le conseiller du président Nkurunziza, Willy Nyamitwe, aurait échappé à une tentative d’assassinat

29/11/2016 par :

Willy Nyamitwe, conseiller en communication du président burundais Pierre Nkurunziza aurait été (...)

logo article

Sommet de Madagascar : l’Arabie saoudite devra patienter avant d’adhérer à la Francophonie

26/11/2016 par :

Malgré le plaidoyer de certains chefs d’États africains en faveur d’une adhésion de l’Arabie (...)

logo article

AFRIQUE : Les 5 questions que vous vous posez sur le sommet de la francophonie à Madagascar

25/11/2016 par :

Une trentaine de chefs d’État et de gouvernement sont attendus à Antananarivo pour le XVIe sommet (...)

logo article

RDC – Interview exclusive de Matata Ponyo : « J’ai navigué dans des eaux infestées de crocodiles »

22/11/2016 par :

Le Premier ministre congolais sortant s’est confié en exclusivité à Jeune Afrique au sujet de ses (...)

logo article

OPINION : Pour une négociation politique tous azimuts au Burkina Faso

22/11/2016 par :

Affirmer qu’il règne une tension politique dans notre pays qui est à l’image de celle qui oppose le (...)

logo article

Pierre-Claver Mbonimpa : « Les présidents africains ont la même maladie »

20/11/2016 par :

De passage à Paris où il a été invité par Human Rights Watch pour recevoir le prix Alison Des Forges (...)

logo article

Maroc – UA : Mohammed VI sollicite l’intervention d’Idriss Déby Itno et reporte sa visite en Éthiopie

16/11/2016 par :

Le roi du Maroc a demandé au président tchadien ce lundi d’intervenir auprès de la présidente de la (...)

logo article

États-Unis : Trump promet d’expulser jusqu’à 3 millions d’immigrés clandestins

13/11/2016 par :

Le nouveau président élu des États-Unis Donald Trump a promis d’expulser jusqu’à 3 millions (...)

logo article

L’état d’urgence « devrait être prolongé jusqu’à l’élection présidentielle »

13/11/2016 par :

LE SCAN POLITIQUE/VIDÉO - Le premier ministre souhaite que les mesures d’exceptions restent en (...)

DEPECHES

29 novembre 2016

URGENT : Un avion qui transportait une équipe de football brésilienne s’est écrasé près de la ville colombienne de Medellin. La police colombiennes annonce 76 morts

29 novembre 2016

HAITI : Jovenel Moïse a été déclaré vainqueur de la présidentielle haïtienne dès le premier tour, selon les résultats préliminaires annoncés ce mardi 29 novembre par le Conseil électoral provisoire (CEP). Le nouveau président a appelé les Haïtiens à s’unir pour relever le pays.

11 novembre 2016

DEPECHE/USA : Des milliers de personnes, pour la plupart des jeunes, ont à nouveau défilé dans la nuit de jeudi à vendredi dans les grandes villes américaines aux cris de « Pas mon président ! ». Des rassemblements parfois émaillés de violences comme à Portland. Trump accuse les média

7 novembre 2016

DEPECHE : Monsieur Macky SALL, Président de la République, et Sa Majesté Mohammed VI Roi du Maroc présideront la signature d’un Protocole d’accord pour la création d’un Centre de Formation dédié à l’Entreprenariat, ce mardi 08 novembre 2016 à 13 heures au Palais de la République. Après cette cérémonie, les deux Chefs d’Etat sont attendus à l’Hôpital Principal de Dakar pour procéder à la remise solennelle de médicaments offerts par la Fondation Mohammed V pour la Solidarité au Ministère de la Santé. Sa Majesté Mohammed VI, Roi du Maroc visitera, à cette occasion, le Pavillon Boufflers (Maladies infectieuses) ainsi que la Maternité de l’Hôpital. Son Excellence Monsieur Macky SALL, Président de la République souhaite la bienvenue et un agréable séjour au Sénégal à son illustre hôte.

29 octobre 2016

ACTUALITE : Monsieur Gorgui Ndong, Spécialiste en Gestion des Ressources humaines, précédemment membre du Collège du Fonds de Développement du Service Universel des Télécommunications (FDSUT), est nommé Ministre délégué auprès du Ministre du Renouveau urbain, de l’Habitat et du Cadre de vie, chargé de la Restructuration et de la Requalification des banlieues, en remplacement de Madame Fatou Tambédou.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES