Guinée – Cellou Dalein Diallo : « Il y a un deal entre Alpha Condé et Bah Oury »

Le leader de l’opposition guinéenne, Cellou Dalein Diallo, est convaincu que la grâce accordée à son ancien allié Bah Oury par Alpha Condé est une manœuvre vouée à affaiblir son parti, l’UFDG. Interview.

À LIRE AUSSI

Guinée : des affrontements entre militants de l’UFDG coûtent la vie à un journaliste
Guinée : des affrontements entre militants de l’UFDG coûtent la vie à un journaliste
Guinée - Bah Oury : « Je suis et je demeure premier vice-président de l’UFDG »
Jeune Afrique : Comment interprétez vous la grâce et le retour de Bah Oury en Guinée ?

Cellou Dalein Diallo : La grâce en tant que telle, nous l’avions demandée lors de notre dernier congrès, en juillet 2015. Nous avions alors voté une résolution demandant au président de la République de gracier les prisonniers politiques et de permettre le retour des exilés. Cette grâce présidentielle est donc une bonne chose, cela peut contribuer à la décrispation.

Et concernant son retour à Conakry ?

Ce que nous déplorons, c’est que depuis sa rencontre avec Alpha Condé, l’ancien vice-président de l’UFDG s’est engagé dans une entreprise de contestation systématique des actes du congrès et de toutes les décisions des instances dirigeantes du parti. Regardez son comportement. Il me reprochait d’être moins énergique et moins ferme dans la lutte contre Alpha Condé, et aujourd’hui il devient son allié. Ce revirement spectaculaire nous fait penser qu’il y a un deal entre eux. Avant leur rencontre, Bah Oury était dans l’opposition radicale. Aujourd’hui il est devenu un allié qui a entrepris de déstabiliser notre parti en réclamant son leadership.

Demeurez-vous le patron de l’UFDG ?

Oui, bien entendu.

Et celui de l’opposition ?

Aussi. Je suis le chef de file de l’opposition, de par la loi adoptée à l’Assemblée nationale à l’initiative de M. Alpha Condé – il faut le dire. Nous disposons de 37 sièges sur 114 à l’Assemblée et je dispose du soutien de la totalité des 70 fédérations de l’UFDG. Chacune a marqué son soutien à la décision que nous avons prise d’exclure M. Bah Oury, dès lors que les militants et les responsables du parti ont senti que sa volonté était de nous déstabiliser et de s’allier à Alpha Condé.

Le dialogue est-il totalement rompu avec Bah Oury ?

Bah Oury est exclu du parti. Il n’y a plus de place pour le dialogue.

À LIRE AUSSI :Guinée – Bah Oury : « Je suis et je demeure le vice-président de l’UFDG »
Où en est l’enquête judiciaire sur les événements du 5 février devant le siège de l’UFDG, lors desquels un journaliste a été tué par balle pendant une altercation entre vos militants et ceux de Bah Oury ?

Cette enquête est dirigée contre l’UFDG. Les dossiers ont été transférés à la justice. Il y a dix-neuf membres de la sécurité du parti accusés de non-assistance à personne en danger et un accusé de crime. Selon nos informations, les enquêteurs ont essayé d’extorquer des aveux à un de mes gardes du corps pour en accuser un autre. Nous attendons et sommes en train de mobiliser nos gens pour éviter l’arbitraire.

Qu’entendez-vous par la « mobilisation de vos gens » ?

Nous sommes en train d’attirer leur attention sur le complot auquel nous faisons face. Aujourd’hui, nos responsables sont dans les sections en train d’expliquer ce qu’il s’est passé et pour demander aux militants de rester mobilisés pour défendre le droit et la justice.

Selon vous, les événements survenus le 5 février seraient donc un complot contre l’UFDG ?

Oui, cela m’en a tout l’air.

De quels éléments disposez-vous pour affirmer cela ?

M. Bah Oury a menacé de venir semer des troubles au siège de l’UFDG, en disant que personne ne pouvait lui interdire de venir – alors qu’il était exclu du parti. Nous avons écrit à l’escadron de la gendarmerie – qui est à moins d’un kilomètre du siège – et à la mairie pour attirer leur attention sur les menaces proférées par M. Bah Oury. Nous leur avons demandé de nous envoyer des agents pour assurer la sécurité des biens et des personnes qui seraient là bas. Ils n’ont rien envoyé. JEUNE AFRIQUE




AFRIQUE-MONDE

logo article

Présidentielle au Ghana : Nana Akufo-Addo proclamé vainqueur face au sortant John Mahama

09/12/2016 par :

Le chef de l’opposition ghanéenne Nana Akufo-Addo a remporté l’élection présidentielle avec plus de (...)

logo article

Rapport McLaren : le sport russe sous le signe du dopage

09/12/2016 par :

Près de cinq mois après les premières révélations du rapport McLaren sur le « système de dopage (...)

logo article

À Ceuta, 400 migrants forcent la frontière entre le Maroc et l’Espagne

09/12/2016 par :

La barrière entourant l’enclave autonome espagnole de Ceuta, à la frontière marocaine, a été forcée (...)

logo article

Gabon : Ali Bongo Ondimba en visite d’État en Chine

07/12/2016 par :

Six ans après sa dernière visite, le président du Gabon est en République populaire de Chine du 6 (...)

logo article

Élection présidentielle au Ghana : forte affluence des électeurs dans les bureaux de vote

07/12/2016 par :

Un peu plus de 15 millions de Ghanéens se sont rendus ce mercredi aux urnes pour élire leur (...)

logo article

SECURITE : L’armée libyenne reprend la ville de Syrte à l’EI

05/12/2016 par :

Le gouvernement d’union nationale a annoncé lundi la reprise totale de la ville de Syrte. (...)

logo article

Mali : les partisans de Sanogo venus en masse au premier jour de son procès

01/12/2016 par :

Les partisans d’Amadou Haya Sanogo ont pris leurs quartiers à Sikasso, où a débuté mercredi le (...)

logo article

De Rabat à Madagascar, comment Mohammed VI étend l’influence du Maroc sur tout le continent africain

29/11/2016 par :

Rwanda, Tanzanie, Sénégal, Éthiopie, Madagascar, et bientôt Nigeria et Zambie. Jamais Mohammed VI (...)

logo article

Burundi : le conseiller du président Nkurunziza, Willy Nyamitwe, aurait échappé à une tentative d’assassinat

29/11/2016 par :

Willy Nyamitwe, conseiller en communication du président burundais Pierre Nkurunziza aurait été (...)

logo article

Sommet de Madagascar : l’Arabie saoudite devra patienter avant d’adhérer à la Francophonie

26/11/2016 par :

Malgré le plaidoyer de certains chefs d’États africains en faveur d’une adhésion de l’Arabie (...)

logo article

AFRIQUE : Les 5 questions que vous vous posez sur le sommet de la francophonie à Madagascar

25/11/2016 par :

Une trentaine de chefs d’État et de gouvernement sont attendus à Antananarivo pour le XVIe sommet (...)

DEPECHES

9 décembre 2016

Ghana : le président Mahama reconnaît sa défaite auprès du chef de l’opposition Akufo-Addo

7 décembre 2016

DEPECHE : Une forte délégation du Parti Démocratique Sénégalais (PDS) se rend ce jeudi 8 décembre 2016 à 15 heures à Tiouaouane. La délégation sera dirigée par le Secrétaire Général National Adjoint, Oumar SARR. Elle sera composée de membres du Comité Directeur et de la fédération PDS du département de Tiouaouane. A travers le porte parole, Serigne Abdoul Aziz SY Al Amine, la direction du parti transmettra un chaleureux message d’amitié et de fraternité du Président Abdoulaye WADE et de l’ensemble des militants à la famille de Seydi Elhadji Malick SY ainsi qu’à toute la Oumah islamique du Sénégal.

5 décembre 2016

GAMBIE : En Gambie, l’opposant Ousseynou Darboe sera bientôt libre. Son procès en appel a pris une dimension particulière après la victoire inattendue d’Adama Barrow à la présidentielle. Le leader du Parti démocratique unifié était l’un des principaux opposants au régime de Yahya Jammeh. Il avait été condamné en juillet à trois ans de détention, notamment pour manifestation illégale et son procès en appel s’est ouvert ce lundi. Les juges de la cour d’appel viennent d’annoncer sa remise en liberté provisoire

29 novembre 2016

URGENT : Un avion qui transportait une équipe de football brésilienne s’est écrasé près de la ville colombienne de Medellin. La police colombiennes annonce 76 morts

29 novembre 2016

HAITI : Jovenel Moïse a été déclaré vainqueur de la présidentielle haïtienne dès le premier tour, selon les résultats préliminaires annoncés ce mardi 29 novembre par le Conseil électoral provisoire (CEP). Le nouveau président a appelé les Haïtiens à s’unir pour relever le pays.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES