Guinée – Cellou Dalein Diallo : « Il y a un deal entre Alpha Condé et Bah Oury »

Le leader de l’opposition guinéenne, Cellou Dalein Diallo, est convaincu que la grâce accordée à son ancien allié Bah Oury par Alpha Condé est une manœuvre vouée à affaiblir son parti, l’UFDG. Interview.

À LIRE AUSSI

Guinée : des affrontements entre militants de l’UFDG coûtent la vie à un journaliste
Guinée : des affrontements entre militants de l’UFDG coûtent la vie à un journaliste
Guinée - Bah Oury : « Je suis et je demeure premier vice-président de l’UFDG »
Jeune Afrique : Comment interprétez vous la grâce et le retour de Bah Oury en Guinée ?

Cellou Dalein Diallo : La grâce en tant que telle, nous l’avions demandée lors de notre dernier congrès, en juillet 2015. Nous avions alors voté une résolution demandant au président de la République de gracier les prisonniers politiques et de permettre le retour des exilés. Cette grâce présidentielle est donc une bonne chose, cela peut contribuer à la décrispation.

Et concernant son retour à Conakry ?

Ce que nous déplorons, c’est que depuis sa rencontre avec Alpha Condé, l’ancien vice-président de l’UFDG s’est engagé dans une entreprise de contestation systématique des actes du congrès et de toutes les décisions des instances dirigeantes du parti. Regardez son comportement. Il me reprochait d’être moins énergique et moins ferme dans la lutte contre Alpha Condé, et aujourd’hui il devient son allié. Ce revirement spectaculaire nous fait penser qu’il y a un deal entre eux. Avant leur rencontre, Bah Oury était dans l’opposition radicale. Aujourd’hui il est devenu un allié qui a entrepris de déstabiliser notre parti en réclamant son leadership.

Demeurez-vous le patron de l’UFDG ?

Oui, bien entendu.

Et celui de l’opposition ?

Aussi. Je suis le chef de file de l’opposition, de par la loi adoptée à l’Assemblée nationale à l’initiative de M. Alpha Condé – il faut le dire. Nous disposons de 37 sièges sur 114 à l’Assemblée et je dispose du soutien de la totalité des 70 fédérations de l’UFDG. Chacune a marqué son soutien à la décision que nous avons prise d’exclure M. Bah Oury, dès lors que les militants et les responsables du parti ont senti que sa volonté était de nous déstabiliser et de s’allier à Alpha Condé.

Le dialogue est-il totalement rompu avec Bah Oury ?

Bah Oury est exclu du parti. Il n’y a plus de place pour le dialogue.

À LIRE AUSSI :Guinée – Bah Oury : « Je suis et je demeure le vice-président de l’UFDG »
Où en est l’enquête judiciaire sur les événements du 5 février devant le siège de l’UFDG, lors desquels un journaliste a été tué par balle pendant une altercation entre vos militants et ceux de Bah Oury ?

Cette enquête est dirigée contre l’UFDG. Les dossiers ont été transférés à la justice. Il y a dix-neuf membres de la sécurité du parti accusés de non-assistance à personne en danger et un accusé de crime. Selon nos informations, les enquêteurs ont essayé d’extorquer des aveux à un de mes gardes du corps pour en accuser un autre. Nous attendons et sommes en train de mobiliser nos gens pour éviter l’arbitraire.

Qu’entendez-vous par la « mobilisation de vos gens » ?

Nous sommes en train d’attirer leur attention sur le complot auquel nous faisons face. Aujourd’hui, nos responsables sont dans les sections en train d’expliquer ce qu’il s’est passé et pour demander aux militants de rester mobilisés pour défendre le droit et la justice.

Selon vous, les événements survenus le 5 février seraient donc un complot contre l’UFDG ?

Oui, cela m’en a tout l’air.

De quels éléments disposez-vous pour affirmer cela ?

M. Bah Oury a menacé de venir semer des troubles au siège de l’UFDG, en disant que personne ne pouvait lui interdire de venir – alors qu’il était exclu du parti. Nous avons écrit à l’escadron de la gendarmerie – qui est à moins d’un kilomètre du siège – et à la mairie pour attirer leur attention sur les menaces proférées par M. Bah Oury. Nous leur avons demandé de nous envoyer des agents pour assurer la sécurité des biens et des personnes qui seraient là bas. Ils n’ont rien envoyé. JEUNE AFRIQUE



AFRIQUE-MONDE

logo article

Quand Melania refuse de prendre la main de Donald Trump

23/05/2017 par :

Melania Trump est une épouse discrète, mais dont les réactions non verbales sont parfois plus (...)

logo article

Les services de sécurité pensent avoir identifié l’auteur de l’attaque

23/05/2017 par :

Les services de sécurité pensent avoir identifié l’auteur de l’attentat perpétré lundi soir lors du (...)

logo article

Trump promet de faire "tout son possible" pour un accord de paix au Proche-Orient

23/05/2017 par :

Le président des Etats-Unis Donald Trump s’est engagé mardi à Bethléem en Cisjordanie occupée à (...)

logo article

Des pirates liés à la Corée du Nord très probablement derrière WannaCry

23/05/2017 par :

Le groupe de pirates informatiques Lazarus, soupçonné d’avoir partie liée avec la Corée du Nord, (...)

logo article

Attentat de Manchester : Au moins 22 morts

23/05/2017 par :

Un attentat suicide a fait au moins 22 morts, dont des enfants, et 59 blessés à l’issue d’un (...)

logo article

L’Iran dénonce le "show" de Ryad et rejette les accusations de Trump

23/05/2017 par :

Le président iranien Hassan Rohani a répondu lundi aux attaques des Etats-Unis et de l’Arabie (...)

logo article

Soudan du Sud : Salva Kiir annonce un cessez-le-feu

23/05/2017 par :

Le président sud soudanais a déclaré un cessez-le-feu unilatéral qui selon lui était effectif à (...)

logo article

Un sniper abat un terroriste de l’EI à 2,4 km de distance

22/05/2017 par :

Selon le Daily Mail, un sniper de l’armée britannique a utilisé "le fusil le plus puissant du (...)

logo article

Des centaines de personnes arrêtées dans un club gay en Indonésie

22/05/2017 par :

La police de Djakarta a investi un club gay de la capitale indonésienne et procédé à 141 (...)

logo article

KIM JONG-UN DIT QU’IL N’EST PAS KADHAFI, ET QUE LES OCCIDENTAUX NE PEUVENT RIEN CONTRE LUI

21/05/2017 par :

Dépeint par les médias occidentaux comme un personnage excentrique, personnage qui lâche les (...)

logo article

Gabon : les millions bloqués du lobbyiste américain qui portait les valises d’Ali Bongo

21/05/2017 par :

Ce sont plus de 8 millions de dollars qui auraient transité par les comptes de Joseph Szlavik, (...)

DEPECHES

19 mai 2017

VIOLENT ACCIDENT SUR L’AUTOROUTE : PAS DE MORT ; QUE DES DÉGÂTS MATÉRIELS IMPORTANTS

3 mai 2017

Sénégal : Khalifa Sall et ses co-détenus restent en prison

12 avril 2017

Un élève de Limamoulaye kidnappé et tué

10 avril 2017

RDC : les manifestations de l’opposition prévues ce lundi interdites par la police

10 avril 2017

Égypte : le président al-Sissi déclare l’état d’urgence pour trois mois après les attentats de l’EI contre des Coptes

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES