Gambie : un mandat d’arrêt lancé contre les assassins présumés de Deyda Hydara

En Gambie, un juge de Banjul a émis des mandats d’arrêt contre les présumés assassins du journaliste Deyda Hydara, assassiné le soir du 16 décembre 2004 dans des circonstances jamais éclaircies. Deux militaires, des anciens hommes de main de l’ex-président Yahya Jammeh, sont désormais officiellement désignés comme les tueurs. Ils sont accusés d’être les deux hommes qui, à bord d’un taxi sans plaque d’immatriculation, ont tirés les coups de feu fatals qui ont tué Deyda Hydara, alors au volant de sa voiture.
La police, sur ordre du ministère de l’Intérieur, et après avoir récolté plusieurs preuves, avait déposé une demande de mandat d’arrêt pour deux suspects. Le tribunal d’instance de Banjul leur a donné raison jeudi 18 mai.
Les deux hommes sont recherchés pour meurtre et conspiration pour commettre un meurtre. Il s’agit de Sanna Manjang, un ancien membre des « Jungulers », un groupe paramilitaire très proche de Yahya Jammeh accusé à plusieurs reprises de tortures et d’assassinat, et du militaire Kawsu Camara, plus connu sous son surnom : « Le Bombardier », et condamné sous l’ancien régime d’une tentative de coup d’état en 2009.
Prochaine étape : la police doit maintenant retrouver les présumés assassins, tous deux partis en exil. Mais selon des sources proches du ministère, ils seraient actuellement toujours dans la sous-région. Du côté de la famille de Deyda Hydara, on se félicite de cette avancée. Même s’il reste encore beaucoup à faire avant d’obtenir justice. Les proches du journaliste ont l’impression d’avoir obtenu une petite victoire.
Des hommes de main de Yahya Jammeh
Depuis l’assassinat, « Bombardier » et Sanna Majang étaient soupçonnés par tous les amis de Deyda Hydara d’être ses assassins. C’est eux que les témoins désignaient, sans preuves. C’est leurs virées violentes dans Banjul que les collègues du journaliste racontaient à ceux qui les questionnaient sur le meurtre.
Tous deux faisaient partie d’une petite équipe très redoutée par les Gambiens et qui étaient baptisés les « Green Boys ». Ils faisaient partie de ces jeunes soldats que l’ancien président Yahya Jammeh avait envoyé se former dans la Libye du colonel Kadhafi. A leur retour, ils étaient devenus les exécutants des sales besognes. Le président avait mis à leur disposition des armes, de l’argent, des véhicules, des uniformes, et leur avait surtout offert l’impunité.
Menaces, incendies, tabassages et assassinats étaient leur marque de fabrique, surtout contre les journalistes comme Deyda Hydara qui irritaient le pouvoir. Mais aussi contre les hommes d’affaires que la présidence voulait faire plier. Jamais inquiétés, le colonel Kawzu Camara, alias « Bombardier », et son acolyte, le major Sanna Majang, faisaient régner leur loi. Mais après l’heure de gloire était venue la disgrâce. Emprisonnés avec les conspirateurs d’un coup d’Etat en 2009, ils sont désormais libres, mais en exil.



AFRIQUE-MONDE

logo article

Quand Melania refuse de prendre la main de Donald Trump

23/05/2017 par :

Melania Trump est une épouse discrète, mais dont les réactions non verbales sont parfois plus (...)

logo article

Les services de sécurité pensent avoir identifié l’auteur de l’attaque

23/05/2017 par :

Les services de sécurité pensent avoir identifié l’auteur de l’attentat perpétré lundi soir lors du (...)

logo article

Trump promet de faire "tout son possible" pour un accord de paix au Proche-Orient

23/05/2017 par :

Le président des Etats-Unis Donald Trump s’est engagé mardi à Bethléem en Cisjordanie occupée à (...)

logo article

Des pirates liés à la Corée du Nord très probablement derrière WannaCry

23/05/2017 par :

Le groupe de pirates informatiques Lazarus, soupçonné d’avoir partie liée avec la Corée du Nord, (...)

logo article

Attentat de Manchester : Au moins 22 morts

23/05/2017 par :

Un attentat suicide a fait au moins 22 morts, dont des enfants, et 59 blessés à l’issue d’un (...)

logo article

L’Iran dénonce le "show" de Ryad et rejette les accusations de Trump

23/05/2017 par :

Le président iranien Hassan Rohani a répondu lundi aux attaques des Etats-Unis et de l’Arabie (...)

logo article

Soudan du Sud : Salva Kiir annonce un cessez-le-feu

23/05/2017 par :

Le président sud soudanais a déclaré un cessez-le-feu unilatéral qui selon lui était effectif à (...)

logo article

Un sniper abat un terroriste de l’EI à 2,4 km de distance

22/05/2017 par :

Selon le Daily Mail, un sniper de l’armée britannique a utilisé "le fusil le plus puissant du (...)

logo article

Des centaines de personnes arrêtées dans un club gay en Indonésie

22/05/2017 par :

La police de Djakarta a investi un club gay de la capitale indonésienne et procédé à 141 (...)

logo article

KIM JONG-UN DIT QU’IL N’EST PAS KADHAFI, ET QUE LES OCCIDENTAUX NE PEUVENT RIEN CONTRE LUI

21/05/2017 par :

Dépeint par les médias occidentaux comme un personnage excentrique, personnage qui lâche les (...)

logo article

Gabon : les millions bloqués du lobbyiste américain qui portait les valises d’Ali Bongo

21/05/2017 par :

Ce sont plus de 8 millions de dollars qui auraient transité par les comptes de Joseph Szlavik, (...)

DEPECHES

19 mai 2017

VIOLENT ACCIDENT SUR L’AUTOROUTE : PAS DE MORT ; QUE DES DÉGÂTS MATÉRIELS IMPORTANTS

3 mai 2017

Sénégal : Khalifa Sall et ses co-détenus restent en prison

12 avril 2017

Un élève de Limamoulaye kidnappé et tué

10 avril 2017

RDC : les manifestations de l’opposition prévues ce lundi interdites par la police

10 avril 2017

Égypte : le président al-Sissi déclare l’état d’urgence pour trois mois après les attentats de l’EI contre des Coptes

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES