GUERRE CONTRE DAESH : Le Député Diop Decroix demande à Macky Sall d’édifier le peuple sur cette nébuleuse

Le Sénégal entre en guerre contre l’Etat « islamique » ?
Le que député que je suis interpelle solennellement le Président de la République
J’ai lu ce mardi 15 décembre 2015, sur la toile, je cite : « L’Arabie saoudite annonce la formation d’une coalition islamique de 34 pays pour combattre le terrorisme. » Et notre pays, le Sénégal, est cité comme étant membre de cette coalition qui entre en guerre contre l’Etat « islamique (EI) ». La même dépêche indique : « les opérations de cette nouvelle coalition seront dirigées depuis Riyad, la capitale du royaume wahhabite ».
La dépêche poursuit : « Cette troisième entité militaire vient s’ajouter à celle composée par les États-Unis, la France et la Grande-Bretagne, qui bombarde les positions de l’EI en Syrie et en Irak, et à la Russie, l’Iran et le Hezbollah libanais, qui combattent également l’EI dans ces deux pays ».
Nous voici, encore une fois, confrontés à une situation gravissime où, depuis l’étranger, l’on nous apprend que notre pays s’apprête à entrer dans une guerre dont le centre de commandement est déjà identifié, à notre insu.
J’évoque dès lors l’Article 59 de notre constitution qui stipule de manière claire et sans équivoque, que « La déclaration de guerre, est autorisée par l’Assemblée nationale ».
A ma connaissance, une telle implication du Sénégal dans la guerre contre l’E ‘I’ n’a jamais été évoquée ni discutée dans notre pays encore moins au sein de la représentation nationale.
Sommes-nous une république banania ?
• L’intervention au Mali. Nous nous souvenons tous que lorsque le problème s’est posé de projeter nos troupes au Mali, la réponse du gouvernement face aux interpellations au sujet du respect de la constitution a été qu’au Mali, il ne s’agissait pas d’une guerre, mais d’une opération de maintien de la paix. Nous savons tous aujourd’hui ce qu’il en est.
• L’intervention au Yémen. Au courant de cette année 2015, il a encore été question d’impliquer notre pays dans une guerre, celle qui se passe au Yémen. La réprobation populaire qui s’en est suivie a entraîné ce dossier dans les corbeilles de l’oubli. Jusqu’au jour d’aujourd’hui, notre opinion publique ne sait strictement rien des tenants et des aboutissants de cette sombre affaire.
• Aujourd’hui, c’est la guerre contre l’Etat islamique. Dans les pays démocratiques qui se sont engagés, les peuples en ont largement discuté et les parlements ont été saisis, sans compter qu’il s’agit jusqu’ici des pays les plus puissants du monde qui ont des intérêts énormes dans l’épicentre de cette confrontation.
Le Président de la République, il est vrai, est le Chef suprême des Armées mais il ne peut pas faire ce qu’il veut des Armées. Il a besoin de l’aval de la représentation nationale pour engager le Sénégal dans une guerre. Je demande au Président de la République de nous édifier, à travers une adresse à la Nation ou toute autre formule convenable, sur les tours et contours de cette affaire car l’heure est grave.
J’attendrai le débat national et le débat parlementaire pour donner ma position sur le fond de cette question. Pour l’heure je demande le respect, et seulement le respect de notre charte fondamentale. Mamadou DIOP DECROIX




AFRIQUE-MONDE

logo article

À compter du 19 janvier, Yahya Jammeh ne sera plus reconnu par l’UA comme président légitime de la Gambie

13/01/2017 par :

Le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine a indiqué vendredi qu’à partir du 19 janvier (...)

logo article

Côte d’Ivoire : après le mouvement d’humeur des militaires, des têtes tombent au sein des forces de défense

09/01/2017 par :

Trois jours après le mouvement de contestation au sein de l’armée, le chef d’état-major de l’armée, (...)

logo article

Côte d’Ivoire : Daniel Kablan Duncan a remis la démission de son gouvernement à Alassane Ouattara

09/01/2017 par :

Le Premier ministre Daniel Kablan Duncan a présenté la démission de son gouvernement au président (...)

logo article

Côte d’Ivoire : mouvement d’humeur d’hommes en armes à Bouaké, Daloa et Korhogo

06/01/2017 par :

Des tirs ont été entendus dans la nuit de jeudi à vendredi à Bouaké. Ce vendredi, des hommes en (...)

logo article

Bien mal acquis : le procès de Teodorín Obiang est reporté

04/01/2017 par :

Le procès du fils du président de Guinée équatoriale, soupçonné de s’être frauduleusement bâti un (...)

logo article

RD Congo : l’accord politique global et inclusif enfin adopté et signé à Kinshasa

01/01/2017 par :

Sous l’égide des évêques catholiques, les pourparlers directs entre les signataires de l’accord du (...)

logo article

OPINION : L’AFFAIRE DJIBRILL BASSOLE, UN CAS D’ACHARNEMENT JUDICIAIRE

01/01/2017 par :

Il est devenu difficile pour tout esprit bien pensant de rester insensible au traitement (...)

logo article

Cemac : les chefs d’État ouvrent la porte à des prêts du FMI mais écartent une dévaluation

23/12/2016 par :

Pris dans une croissance atone, les chefs d’État de la Communauté économique et monétaire des États (...)

logo article

Yves Aubin de La Messuzière : « Le malheur arabe se nourrit de conflits qui n’en finissent pas »

18/12/2016 par :

Observateur avisé du Maghreb et du Moyen-Orient depuis quarante ans, l’ex-ambassadeur français (...)

logo article

Du Nigeria à l’Espagne en passant par le Maroc, un projet de gazoduc offshore pharaonique

18/12/2016 par :

Rabat et Abuja vont construire un gazoduc géant qui longera toute la côte ouest-africaine. Un (...)

logo article

Présidentielle au Ghana : Nana Akufo-Addo proclamé vainqueur face au sortant John Mahama

09/12/2016 par :

Le chef de l’opposition ghanéenne Nana Akufo-Addo a remporté l’élection présidentielle avec plus de (...)

DEPECHES

9 janvier 2017

Côte d’Ivoire : Guillaume Soro largement réélu président de l’Assemblée nationale

9 janvier 2017

Gambie : Yahya Jammeh limoge 12 ambassadeurs ayant réclamé son départ

1er janvier 2017

Turquie : au moins 35 morts dans "l’attaque terroriste" contre la discothèque d’Istanbul

20 décembre 2016

TURQUIE : Le Ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur, au nom du gouvernement du Sénégal, condamne avec force le lâche assassinat de l’ambassadeur de la Russie à Ankara, Monsieur Andreï Karlov, ce lundi 19 décembre 2016. Il s’agit là d’un acte terroriste. Le gouvernement du Sénégal présente ses condoléances et sa sympathie au gouvernement russe et réaffirme son engagement à renforcer la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent sous toutes leurs formes et manifestations.

9 décembre 2016

Ghana : le président Mahama reconnaît sa défaite auprès du chef de l’opposition Akufo-Addo

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES