GUERRE CONTRE DAESH : Le Député Diop Decroix demande à Macky Sall d’édifier le peuple sur cette nébuleuse

Le Sénégal entre en guerre contre l’Etat « islamique » ?
Le que député que je suis interpelle solennellement le Président de la République
J’ai lu ce mardi 15 décembre 2015, sur la toile, je cite : « L’Arabie saoudite annonce la formation d’une coalition islamique de 34 pays pour combattre le terrorisme. » Et notre pays, le Sénégal, est cité comme étant membre de cette coalition qui entre en guerre contre l’Etat « islamique (EI) ». La même dépêche indique : « les opérations de cette nouvelle coalition seront dirigées depuis Riyad, la capitale du royaume wahhabite ».
La dépêche poursuit : « Cette troisième entité militaire vient s’ajouter à celle composée par les États-Unis, la France et la Grande-Bretagne, qui bombarde les positions de l’EI en Syrie et en Irak, et à la Russie, l’Iran et le Hezbollah libanais, qui combattent également l’EI dans ces deux pays ».
Nous voici, encore une fois, confrontés à une situation gravissime où, depuis l’étranger, l’on nous apprend que notre pays s’apprête à entrer dans une guerre dont le centre de commandement est déjà identifié, à notre insu.
J’évoque dès lors l’Article 59 de notre constitution qui stipule de manière claire et sans équivoque, que « La déclaration de guerre, est autorisée par l’Assemblée nationale ».
A ma connaissance, une telle implication du Sénégal dans la guerre contre l’E ‘I’ n’a jamais été évoquée ni discutée dans notre pays encore moins au sein de la représentation nationale.
Sommes-nous une république banania ?
• L’intervention au Mali. Nous nous souvenons tous que lorsque le problème s’est posé de projeter nos troupes au Mali, la réponse du gouvernement face aux interpellations au sujet du respect de la constitution a été qu’au Mali, il ne s’agissait pas d’une guerre, mais d’une opération de maintien de la paix. Nous savons tous aujourd’hui ce qu’il en est.
• L’intervention au Yémen. Au courant de cette année 2015, il a encore été question d’impliquer notre pays dans une guerre, celle qui se passe au Yémen. La réprobation populaire qui s’en est suivie a entraîné ce dossier dans les corbeilles de l’oubli. Jusqu’au jour d’aujourd’hui, notre opinion publique ne sait strictement rien des tenants et des aboutissants de cette sombre affaire.
• Aujourd’hui, c’est la guerre contre l’Etat islamique. Dans les pays démocratiques qui se sont engagés, les peuples en ont largement discuté et les parlements ont été saisis, sans compter qu’il s’agit jusqu’ici des pays les plus puissants du monde qui ont des intérêts énormes dans l’épicentre de cette confrontation.
Le Président de la République, il est vrai, est le Chef suprême des Armées mais il ne peut pas faire ce qu’il veut des Armées. Il a besoin de l’aval de la représentation nationale pour engager le Sénégal dans une guerre. Je demande au Président de la République de nous édifier, à travers une adresse à la Nation ou toute autre formule convenable, sur les tours et contours de cette affaire car l’heure est grave.
J’attendrai le débat national et le débat parlementaire pour donner ma position sur le fond de cette question. Pour l’heure je demande le respect, et seulement le respect de notre charte fondamentale. Mamadou DIOP DECROIX



AFRIQUE-MONDE

logo article

AFRIQUE : La RDC suspend sa coopération militaire avec la Belgique

13/04/2017 par :

Kinshasa a décidé de suspendre sa coopération militaire avec Bruxelles, a déclaré le ministère (...)

logo article

Abidjan accueille la réunion biannuelle de la zone Franc CFA

12/04/2017 par :

Abidjan sera la capitale de la zone Francs CFA ces 13 et 14 avril. La capitale économique (...)

logo article

Gambie : Jammeh, Coumba Gawlo et les milliers de dollars

12/04/2017 par :

Les services de sécurité de la Gambie ont exhumé 27 corps, selon les informations de Oumar (...)

logo article

Famine en Afrique : l’ ONU alerte sur le risque d’un nombre de morts « massif »

12/04/2017 par :

Le Haut-commissariat de l’ONU pour les réfugiés tire la sonnette d’alarme. Le nombre de morts (...)

logo article

Mali : un nouveau gouvernement de 35 membres formé

12/04/2017 par :

Le nouveau Premier ministre malien Abdoulaye Idrissa Maiga a formé son gouvernent ce mardi, fort (...)

logo article

Zambie : arrestation pour trahison du chef de l’opposition

12/04/2017 par :

Hakainde Hichilema, le chef de l’opposition zambienne, a été arrêté ce mardi 11 avril par la police (...)

logo article

France-Afrique : à l’Élysée, François Hollande soigne son héritage africain

11/04/2017 par :

En moins de deux semaines, du 31 mars au 14 avril, François Hollande a reçu (et va recevoir) (...)

logo article

Côte d’Ivoire : la vice-présidence de Daniel Kablan Duncan, retraite dorée ou tremplin politique ?

10/04/2017 par :

Mi-janvier, Daniel Kablan Duncan quittait la primature pour la vice-présidence, un poste aux (...)

logo article

Côte d’Ivoire : Simone Gbagbo acquittée de crime contre l’Humanité et de crime de guerre

29/03/2017 par :

Simone Gbagbo, jugée depuis mai 2016 pour des faits de crime contre l’Humanité et de crime de (...)

logo article

Maroc : Saadeddine El Othmani parvient à former sa coalition

26/03/2017 par :

Fin du blocage politique ! Le nouveau chef de gouvernement a annoncé samedi une nouvelle (...)

logo article

CPI : Jean-Pierre Bemba condamné à un an de prison pour subornation de témoins

22/03/2017 par :

L’ancien vice-président congolais Jean-Pierre Bemba, reconnu coupable par la Cour pénale (...)

DEPECHES

12 avril 2017

Un élève de Limamoulaye kidnappé et tué

10 avril 2017

RDC : les manifestations de l’opposition prévues ce lundi interdites par la police

10 avril 2017

Égypte : le président al-Sissi déclare l’état d’urgence pour trois mois après les attentats de l’EI contre des Coptes

28 mars 2017

DERNIERE MINUTE : Le Juge vient d’accorder une liberté provisoire au Maire de la Médina Bamba FALL et Cie

7 mars 2017

AUDITION DE KHALIFA SALL : Le DAF Mbaye Touré finalement placé sous mandat de dépôt

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES