France : Reda Kriket soupçonné d’avoir préparé un acte d’une « extrême violence »

Le jihadiste présumé Reda Kriket, soupçonné avec un complice présumé arrêté aux Pays-Bas d’appartenir à un réseau projetant une action terroriste « imminente », a été mis en examen mercredi par un juge antiterroriste à Paris et placé en détention provisoire.

Jeudi dernier, les enquêteurs ont arrêté Reda Kriket à Boulogne-Billancourt, à l’ouest de Paris, et ont mené parallèlement une perquisition dans un appartement d’Argenteuil, au cours de laquelle ils ont découvert des armes et des explosifs.

« A ce stade des investigations, si aucune cible précise projetée n’a pu être identifiée, tout laisse néanmoins à penser que la découverte de cette cache a permis d’éviter la commission d’actions d’une extrême violence », a déclaré le procureur de la République François Molins lors d’une conférence de presse ce 30 mars.

Il en veut pour preuve « les armes, les engins explosifs, pour certains déjà prêts à l’emploi, les téléphones neufs (...) ainsi que les passeports volés » retrouvés dans « l’appartement conspiratif » d’Argenteuil.

Dans le détail, les policiers ont retrouvé entre autres du matériel et des produits servant à fabriquer des explosifs, de petites quantités d’explosif de type TATP prêt à l’emploi, cinq passeports français volés, cinq fusils d’assaut, un pistolet mitrailleur et sept armes de poing.

« Allers-retours entre la France, la Belgique et les Pays-Bas »

Il s’agit là d’« un arsenal qui, de par la nature et la quantité des objets découverts, constituait à l’évidence les préparatifs d’une action terroriste imminente », a encore dit le procureur.

Selon François Molins, Reda Kriket, 34 ans, s’est défendu lors des interrogatoires menés ces derniers jours d’être un « terroriste ». A l’issue de six jours de garde à vue, une durée exceptionnelle, il a notamment été mis en examen pour « participation à une association de malfaiteurs terroriste criminelle, c’est-à-dire en vue de la préparation d’un ou plusieurs crimes d’atteinte aux personnes », « acquisition, détention et cession d’armes de catégories A et B en bande organisée », « fabrication en bande organisée d’engins explosifs ou incendiaires », « détention et transports de substances et produits incendiaires ou explosifs en vue de la préparation d’atteinte aux personnes par substance explosive », « toute infraction en relation avec une entreprise terroriste », a détaillé le procureur.

Reda Kriket et Anis Bahri, ce dernier interpellé dimanche aux Pays-Bas dans cette enquête à la demande des autorités françaises, sont « soupçonnés » de s’être rendus en Syrie entre « fin 2014 et début 2015 », a-t-il ajouté. Depuis leur retour, ils étaient suspectés « de faire des allers-retours entre la France, la Belgique et les Pays-Bas ». RFI




AFRIQUE-MONDE

logo article

Infographie : comment se porte le commerce des armes en Afrique ?

21/02/2017 par :

Selon les données du Stockholm International Peace Research Institute (Sipri) portant sur ces (...)

logo article

Bénin : l’Etat récupère ses hôtels

21/02/2017 par :

Le gouvernement béninois a prononcé ce mercredi 16 février, la résolution des conventions de (...)

logo article

AFRIQUE : Le Président de l’Assemblée des Etats Parties se félicite de la décision de la Gambie de ne pas se retirer du Statut de Rome de la CPI

17/02/2017 par :

PAPA MEO DIOUF : Le 10 novembre 2016, la République islamique de Gambie a notifié sa décision de (...)

logo article

Tchad : Comment a été créée la garde présidentielle

15/02/2017 par :

Les exercices sont répétés en conditions réelles à N’Djamena. "L’entraînement est gourmand en (...)

logo article

Mali : l’opération Barkhane annonce avoir déjoué un projet d’attentat à Kidal

15/02/2017 par :

Informée par la population d’une attaque terroriste en préparation à Kidal, une trentaine de (...)

logo article

Sortie du Franc CFA : pour les panafricains, une autre monnaie est possible

13/02/2017 par :

PAR PAPA MEO DIOUF : Dakar, le 13 février 2017 - La nouvelle journée de mobilisation du Front (...)

logo article

RAPPORT : UN DÉPUTÉ FRANÇAIS ÉVOQUE LA "MALADIE" DU ROI DU MAROC, MOHAMMED VI

11/02/2017 par :

A l’occasion de la remise d’un rapport sur les relations entre l’Europe et le Maghreb, Jean (...)

logo article

Félix Tshisekedi : « Mon père appartient au patrimoine national de la RD Congo »

10/02/2017 par :

La mêlée politique congolaise ne connait pas de trêve. Depuis le décès d’Étienne Tshisekedi, et (...)

logo article

Exclusif – Présidence Commission africaine : Toute la vérité sur l’échec cuisant des adversaires du Tchadien, Moussa Faki Mahamat ?

08/02/2017 par :

Après plusieurs mois de campagne intense, les candidats au prestigieux poste de Président de la (...)

logo article

AFRIQUE : LE SPECTRE DE LA GUERRE PLANE DE NOUVEAU SUR LE MAGHREB

06/02/2017 par :

Après le sérieux revers qu’il vient d’essuyer suite à la validation du retour du Maroc au sein de (...)

logo article

Idriss Déby Itno : « Au lieu de nous donner des leçons, l’Occident devrait écouter notre avis »

06/02/2017 par :

Chaos en Libye, enjeux sécuritaires autour du lac Tchad, crise pétrolière ou encore franc CFA. Le (...)

DEPECHES

21 février 2017

FRANCE : Le siège du Front national à Nanterre a été perquisitionné, lundi, pour la seconde fois dans le cadre de l’affaire des soupçons d’emplois fictifs d’assistants au Parlement européen, a annoncé le FN, dénonçant "une opération médiatique".

21 février 2017

USA : Donald Trump a annoncé, lundi, la nomination du général H.R. McMaster comme nouveau conseiller à la sécurité nationale, en remplacement de Michael Flynn, au terme d’une difficile recherche qui a tenu Washington en haleine.

30 janvier 2017

AFRIQUE : Le Maroc réintègre l’Union africaine (officiel)

30 janvier 2017

Sommet de l’UA : le Tchadien Moussa Faki Mahamat élu à la tête de la Commission de l’Union africaine Il succède donc à la Sud-Africaine Nkosazana Dlamini-Zuma.

27 janvier 2017

POLITIQUE : La Conférence des leaders de Mànkoo Wattu Senegaal s’est réunie ce jeudi 26 janvier 2017 à la Permanence Nelson Mandela du Grand Parti. Examinant la question relative à l’invitation du Ministre de l’Intérieur Abdoulaye Daouda DIALLO à participer « aux discussions sur le processus électoral » prévues avec le Président de la République, vendredi 27 janvier 2017 « au Palais présidentiel », le FDS / Mankoo Wattu demande à ses membres de ne pas prendre part à cette rencontre. Dans ce cadre, le FDS/ Mankoo Wattu invite la presse nationale et internationale à un point de presse qu’il tiendra vendredi 27 janvier 2017 à 15h30mn au siège du Grand Parti.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES