FINANCES : L’onde de choc du Brexit atteint les places financières africaines

Les incertitudes engendrées sur les places boursières africaines par le vote en faveur de la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne (Brexit) sont particulièrement marquées à Johannesburg, en Afrique du Sud.

Pourquoi les groupes africains préfèrent les Bourses étrangères
Si elles sont d’une ampleur moindre que le séisme qui a ébranlé les grandes places de New York à Francfort et Hong Kong (la capitalisation boursière mondiale a fondu de -2 146 milliards de dollars le lendemain du référendum britannique du 23 juin), les secousses ressenties sur les Bourses africaines depuis le Brexit n’en sont pas moins importantes.

La place boursière africaine la plus touchée est le Johannesburg Stock Exchange (JSE), de loin la plus grosse du continent avec une capitalisation proche de 1 000 milliards de dollars.

Au total, 13 des 15 plus importantes baisses de capitalisation enregistrées sur le continent depuis vendredi concernent des entreprises cotées sur la place boursière sud-africaine, selon les données compilées par le site spécialisé African-markets.com.

Des liens financiers étroits

Une situation peu surprenante, si l’on tient compte des « liens financiers étroits entre l’Afrique du Sud et le Royaume-Uni et du fait que de nombreuses grandes entreprises sud-africaines ont une double cotation sur les Bourses de Londres et de Johannesburg« , souligne une étude du cabinet de conseil britannique EXX Africa, parue ce mardi 28 juin.

Toutefois, avertit Romuald Yonga, fondateur et directeur général d’African-markets.com, « hormis le Brexit, nous sommes toujours en pleine période de publication des résultats financiers (annuels et semestriels) par les sociétés cotées sur le JSE, cela a évidemment un grand impact direct sur la valeur de leurs actions ».

En faveur d’une influence du Brexit plaide le fait que les entreprises dont les capitalisations à Jo’burg sont le plus en recul réalisent une part importante de leurs activités sur les marchés européens et, parfois, y comptent leurs maisons mères.

Ainsi, le spécialiste sud-africain de la distribution Steinhoff International (qui détient la chaîne française Conforama), coté à Londres et à Johannesburg, a vu sa capitalisation chuter de -1,876 milliard de dollars depuis le référendum britannique, selon les données d’African-markets.com

Le conglomérat sud-africain Naspers (médias, TIC), qui a pourtant annoncé vendredi dernier un bénéfice en hausse de +18 %, a vu sa capitalisation baisser de -1,81 milliard de dollars.

Deux groupes miniers, le suisse Glencore et le britannique Anglo American, ont vu leurs titres nettement reculer à Johannesburg, reflet des craintes qu’une nouvelle récession économique mondiale engendrée par le Brexit annihile les chances de relance d’une industrie déjà à la peine.

Le secteur financier a été particulièrement affecté par les incertitudes autour du futur de la Place de Londres. Un tiers des vingt premiers titres dont les capitalisations ont le plus lourdement reculé sur le continent depuis vendredi sont actives dans la finance, notamment les banques FirstRand, Standard Bank Group, Barclays Africa Group, et les assureurs Old Mutual et Sanlam.

Cotées à Johannesburg, des entreprises spécialisées dans le luxe telles que Compagnie financière Richemont (Cartier, Jaeger-LeCoultre, Lancel), basé en Suisse mais historiquement présent en Afrique du Sud, et le britannique Capital & Counties Properties plc, spécialisé dans l’immobilier, ont également été affectées.

Situations dans les autres places africaines

Hors de la place de Johannesburg, les capitalisations les plus en recul sont celles du nigérian Dangote Cement (-490 millions de dollars), du groupe bancaire marocain BCP à Casablanca (-133 millions de dollars), Guaranty Trust Bank à Lagos (-120 millions de dollars) et de l’opérateur téléphonique kényan Safaricom, très présent dans les services financiers, qui a vu sa capitalisation reculer de -118,7 millions de dollars depuis vendredi.

Si plusieurs sociétés cotées en Afrique du Nord (Maroc Télécom, l’égyptien Edita Food et le tunisien SFBT) ont vu leur capitalisation baisser nettement depuis jeudi, Romuald Yonga estime que le Brexit « a ou aura peu d’impact sur ces marchés, les investisseurs anglais n’étant pas très présents sur ceux-ci et les échanges commerciaux sont relativement bas comparés à d’autres pays européens ».

« D’autre part, ajoute l’analyste, il faut savoir qu’on observe toujours une baisse d’activité pendant la période du ramadan”.

À la Bourse régionale des valeurs mobilières, basée à Abidjan, les reculs les plus marqués depuis vendredi concernent des filiales de groupes français : la SGBCI (Société générale) et Total Côte d’Ivoire. JEUNE AFRIQUE




AFRIQUE-MONDE

logo article

En intégrant le Maroc, la CEDEAO deviendrait la 16e puissance mondiale devant la Turquie

26/02/2017 par :

(Agence Ecofin) - Le Maroc a présenté à Ellen Johnson Sirleaf, présidente en exercice de la CEDEAO, (...)

logo article

Infographie : comment se porte le commerce des armes en Afrique ?

21/02/2017 par :

Selon les données du Stockholm International Peace Research Institute (Sipri) portant sur ces (...)

logo article

Bénin : l’Etat récupère ses hôtels

21/02/2017 par :

Le gouvernement béninois a prononcé ce mercredi 16 février, la résolution des conventions de (...)

logo article

AFRIQUE : Le Président de l’Assemblée des Etats Parties se félicite de la décision de la Gambie de ne pas se retirer du Statut de Rome de la CPI

17/02/2017 par :

PAPA MEO DIOUF : Le 10 novembre 2016, la République islamique de Gambie a notifié sa décision de (...)

logo article

Tchad : Comment a été créée la garde présidentielle

15/02/2017 par :

Les exercices sont répétés en conditions réelles à N’Djamena. "L’entraînement est gourmand en (...)

logo article

Mali : l’opération Barkhane annonce avoir déjoué un projet d’attentat à Kidal

15/02/2017 par :

Informée par la population d’une attaque terroriste en préparation à Kidal, une trentaine de (...)

logo article

Sortie du Franc CFA : pour les panafricains, une autre monnaie est possible

13/02/2017 par :

PAR PAPA MEO DIOUF : Dakar, le 13 février 2017 - La nouvelle journée de mobilisation du Front (...)

logo article

RAPPORT : UN DÉPUTÉ FRANÇAIS ÉVOQUE LA "MALADIE" DU ROI DU MAROC, MOHAMMED VI

11/02/2017 par :

A l’occasion de la remise d’un rapport sur les relations entre l’Europe et le Maghreb, Jean (...)

logo article

Félix Tshisekedi : « Mon père appartient au patrimoine national de la RD Congo »

10/02/2017 par :

La mêlée politique congolaise ne connait pas de trêve. Depuis le décès d’Étienne Tshisekedi, et (...)

logo article

Exclusif – Présidence Commission africaine : Toute la vérité sur l’échec cuisant des adversaires du Tchadien, Moussa Faki Mahamat ?

08/02/2017 par :

Après plusieurs mois de campagne intense, les candidats au prestigieux poste de Président de la (...)

logo article

AFRIQUE : LE SPECTRE DE LA GUERRE PLANE DE NOUVEAU SUR LE MAGHREB

06/02/2017 par :

Après le sérieux revers qu’il vient d’essuyer suite à la validation du retour du Maroc au sein de (...)

DEPECHES

21 février 2017

FRANCE : Le siège du Front national à Nanterre a été perquisitionné, lundi, pour la seconde fois dans le cadre de l’affaire des soupçons d’emplois fictifs d’assistants au Parlement européen, a annoncé le FN, dénonçant "une opération médiatique".

21 février 2017

USA : Donald Trump a annoncé, lundi, la nomination du général H.R. McMaster comme nouveau conseiller à la sécurité nationale, en remplacement de Michael Flynn, au terme d’une difficile recherche qui a tenu Washington en haleine.

30 janvier 2017

AFRIQUE : Le Maroc réintègre l’Union africaine (officiel)

30 janvier 2017

Sommet de l’UA : le Tchadien Moussa Faki Mahamat élu à la tête de la Commission de l’Union africaine Il succède donc à la Sud-Africaine Nkosazana Dlamini-Zuma.

27 janvier 2017

POLITIQUE : La Conférence des leaders de Mànkoo Wattu Senegaal s’est réunie ce jeudi 26 janvier 2017 à la Permanence Nelson Mandela du Grand Parti. Examinant la question relative à l’invitation du Ministre de l’Intérieur Abdoulaye Daouda DIALLO à participer « aux discussions sur le processus électoral » prévues avec le Président de la République, vendredi 27 janvier 2017 « au Palais présidentiel », le FDS / Mankoo Wattu demande à ses membres de ne pas prendre part à cette rencontre. Dans ce cadre, le FDS/ Mankoo Wattu invite la presse nationale et internationale à un point de presse qu’il tiendra vendredi 27 janvier 2017 à 15h30mn au siège du Grand Parti.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES