FINANCE : Une annonce passée inaperçue de Maky Sall à Kigali mais pleine de risques pour le Sénégal

Une annonce majeure a été faite par le président Macky Sall il y a quelques jours à Kigali, lors de son intervention au Forum économique mondial. Cette annonce est passée inaperçue au Sénégal, mais elle a été relayée par la presse financière internationale, notamment par nos confrères de Bloomberg et par l’organisation sentinelle sénégalaise » Audit citoyen de la dette. »
Macky Sall a annoncé que le Sénégal compte lever entre 500 millions de dollars (290 milliards de FCFA) et un milliard de dollars (581 milliards de FCFA) sur les marchés financiers à travers un eurobond ou des obligations samouraïs (obligations émises en yen mais par un émetteur non résident au Japon.)
Les eurobonds sont aussi des obligations émises en dollars par un émetteur non résident aux USA. Les intérêts sont payables régulièrement et le principal est dû en entier à l’échéance au bout de la durée contractée.
En attendant l’échéance fatidique, ces eurobonds s’échangent allègrement dans les marchés financiers.Les risques de taux de change qui peuvent exploser le principal à l’arrivée et l’appropriation de ces bonds par des fonds vautours sont immenses.

Pour comprendre les risques encourus par notre pays, il est important d’expliquer ce que sont les fonds vautours.
Selon la Banque Africaine de développement, les fonds vautours achètent des crédits, souvent à très bas prix, dans le but d’engager des poursuites contre le débiteur pour l’amener à rembourser intégralement sa dette. Leurs taux de recouvrement représentent en moyenne 3 à 20 fois leur investissement, ce qui équivaut à des rendements (nets des frais de justice) de 300 % à 2000 %. Le modus operandi est simple : acheter une dette d’une entité en difficulté à un prix dérisoire, refuser de participer à la restructuration, puis recouvrer le montant total de la dette, souvent à la valeur nominale plus les intérêts, arriérés et pénalités, à travers un procès si nécessaire. Les fonds vautours entraînent les pays pauvres dans une suite de procès, une pratique appelée « champerty » qui est généralement inconnue des systèmes juridiques africains. Les procédures judiciaires sont généralement longues et comportent de nombreuses actions en justice dont le « règlement » prend de trois à dix ans.
Au moins vingt pays pauvres très endettés ont été menacés ou ont fait l’objet d’actions en justice de créanciers commerciaux et de fonds vautours, dont la Sierra Leone par Greganti Secondo et ARCADE, la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso par Industrie Biscoti. D’autres PMR ont été visés, comme l’Angola, le Cameroun, le Congo, la République démocratique du Congo, l’Éthiopie, le Liberia, Madagascar, le Mozambique, le Niger, São Tomé-et-Principe, la Tanzanie et l’Ouganda. Le Sénégal risque d’être la prochaine victime des fonds vautours. Le Président Macky Sall, à travers la décision qu’il vient de prendre et d’annoncer à Kigali, a ouvert la boite de pandores, une situation que notre pays n’a jamais connue ni sous Diouf, ni sous Wade.
Le problème auquel l’endettement du gouvernement de Macky expose le Sénégal est que les eurobonds sénégalais sont très prisés par les investisseurs financiers car les intérêts ramassés sont très très juteux…
Ainsi pour les intérêts de l’eurobond levé en 2014, » les rendements sur les 500 millions de dollars de la dette due en juillet 2024 ont augmenté de 2 points de base, à 7,1% le lundi dernier « , d’après les spécialistes de Blomberg.

L’audit citoyen alerte sur le fait que pour une dette sur PIB qui approche les 60%, le Sénégal a déjà dépassé les recommandations à 50¨% du FMI , et notre pays approche inexorablement du critère de convergence UEMOA fixant la limite d’endettement à 70%.

Sans se faire l’avocat du diable, nous pouvons dire que le gouvernement de Macky Sall vient de prendre une décision aux conséquences incalculables. La crise de la dette risque de nous surprendre et d’anéantir tous les efforts que les sénégalais ont consenti depuis ces 20 dernières années. En tous cas, Dakaractu sonne l’alerte…

www.dakaractu.com




AFRIQUE-MONDE

logo article

Infographie : comment se porte le commerce des armes en Afrique ?

21/02/2017 par :

Selon les données du Stockholm International Peace Research Institute (Sipri) portant sur ces (...)

logo article

Bénin : l’Etat récupère ses hôtels

21/02/2017 par :

Le gouvernement béninois a prononcé ce mercredi 16 février, la résolution des conventions de (...)

logo article

AFRIQUE : Le Président de l’Assemblée des Etats Parties se félicite de la décision de la Gambie de ne pas se retirer du Statut de Rome de la CPI

17/02/2017 par :

PAPA MEO DIOUF : Le 10 novembre 2016, la République islamique de Gambie a notifié sa décision de (...)

logo article

Tchad : Comment a été créée la garde présidentielle

15/02/2017 par :

Les exercices sont répétés en conditions réelles à N’Djamena. "L’entraînement est gourmand en (...)

logo article

Mali : l’opération Barkhane annonce avoir déjoué un projet d’attentat à Kidal

15/02/2017 par :

Informée par la population d’une attaque terroriste en préparation à Kidal, une trentaine de (...)

logo article

Sortie du Franc CFA : pour les panafricains, une autre monnaie est possible

13/02/2017 par :

PAR PAPA MEO DIOUF : Dakar, le 13 février 2017 - La nouvelle journée de mobilisation du Front (...)

logo article

RAPPORT : UN DÉPUTÉ FRANÇAIS ÉVOQUE LA "MALADIE" DU ROI DU MAROC, MOHAMMED VI

11/02/2017 par :

A l’occasion de la remise d’un rapport sur les relations entre l’Europe et le Maghreb, Jean (...)

logo article

Félix Tshisekedi : « Mon père appartient au patrimoine national de la RD Congo »

10/02/2017 par :

La mêlée politique congolaise ne connait pas de trêve. Depuis le décès d’Étienne Tshisekedi, et (...)

logo article

Exclusif – Présidence Commission africaine : Toute la vérité sur l’échec cuisant des adversaires du Tchadien, Moussa Faki Mahamat ?

08/02/2017 par :

Après plusieurs mois de campagne intense, les candidats au prestigieux poste de Président de la (...)

logo article

AFRIQUE : LE SPECTRE DE LA GUERRE PLANE DE NOUVEAU SUR LE MAGHREB

06/02/2017 par :

Après le sérieux revers qu’il vient d’essuyer suite à la validation du retour du Maroc au sein de (...)

logo article

Idriss Déby Itno : « Au lieu de nous donner des leçons, l’Occident devrait écouter notre avis »

06/02/2017 par :

Chaos en Libye, enjeux sécuritaires autour du lac Tchad, crise pétrolière ou encore franc CFA. Le (...)

DEPECHES

21 février 2017

FRANCE : Le siège du Front national à Nanterre a été perquisitionné, lundi, pour la seconde fois dans le cadre de l’affaire des soupçons d’emplois fictifs d’assistants au Parlement européen, a annoncé le FN, dénonçant "une opération médiatique".

21 février 2017

USA : Donald Trump a annoncé, lundi, la nomination du général H.R. McMaster comme nouveau conseiller à la sécurité nationale, en remplacement de Michael Flynn, au terme d’une difficile recherche qui a tenu Washington en haleine.

30 janvier 2017

AFRIQUE : Le Maroc réintègre l’Union africaine (officiel)

30 janvier 2017

Sommet de l’UA : le Tchadien Moussa Faki Mahamat élu à la tête de la Commission de l’Union africaine Il succède donc à la Sud-Africaine Nkosazana Dlamini-Zuma.

27 janvier 2017

POLITIQUE : La Conférence des leaders de Mànkoo Wattu Senegaal s’est réunie ce jeudi 26 janvier 2017 à la Permanence Nelson Mandela du Grand Parti. Examinant la question relative à l’invitation du Ministre de l’Intérieur Abdoulaye Daouda DIALLO à participer « aux discussions sur le processus électoral » prévues avec le Président de la République, vendredi 27 janvier 2017 « au Palais présidentiel », le FDS / Mankoo Wattu demande à ses membres de ne pas prendre part à cette rencontre. Dans ce cadre, le FDS/ Mankoo Wattu invite la presse nationale et internationale à un point de presse qu’il tiendra vendredi 27 janvier 2017 à 15h30mn au siège du Grand Parti.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES