FINANCE : Une annonce passée inaperçue de Maky Sall à Kigali mais pleine de risques pour le Sénégal

Une annonce majeure a été faite par le président Macky Sall il y a quelques jours à Kigali, lors de son intervention au Forum économique mondial. Cette annonce est passée inaperçue au Sénégal, mais elle a été relayée par la presse financière internationale, notamment par nos confrères de Bloomberg et par l’organisation sentinelle sénégalaise » Audit citoyen de la dette. »
Macky Sall a annoncé que le Sénégal compte lever entre 500 millions de dollars (290 milliards de FCFA) et un milliard de dollars (581 milliards de FCFA) sur les marchés financiers à travers un eurobond ou des obligations samouraïs (obligations émises en yen mais par un émetteur non résident au Japon.)
Les eurobonds sont aussi des obligations émises en dollars par un émetteur non résident aux USA. Les intérêts sont payables régulièrement et le principal est dû en entier à l’échéance au bout de la durée contractée.
En attendant l’échéance fatidique, ces eurobonds s’échangent allègrement dans les marchés financiers.Les risques de taux de change qui peuvent exploser le principal à l’arrivée et l’appropriation de ces bonds par des fonds vautours sont immenses.

Pour comprendre les risques encourus par notre pays, il est important d’expliquer ce que sont les fonds vautours.
Selon la Banque Africaine de développement, les fonds vautours achètent des crédits, souvent à très bas prix, dans le but d’engager des poursuites contre le débiteur pour l’amener à rembourser intégralement sa dette. Leurs taux de recouvrement représentent en moyenne 3 à 20 fois leur investissement, ce qui équivaut à des rendements (nets des frais de justice) de 300 % à 2000 %. Le modus operandi est simple : acheter une dette d’une entité en difficulté à un prix dérisoire, refuser de participer à la restructuration, puis recouvrer le montant total de la dette, souvent à la valeur nominale plus les intérêts, arriérés et pénalités, à travers un procès si nécessaire. Les fonds vautours entraînent les pays pauvres dans une suite de procès, une pratique appelée « champerty » qui est généralement inconnue des systèmes juridiques africains. Les procédures judiciaires sont généralement longues et comportent de nombreuses actions en justice dont le « règlement » prend de trois à dix ans.
Au moins vingt pays pauvres très endettés ont été menacés ou ont fait l’objet d’actions en justice de créanciers commerciaux et de fonds vautours, dont la Sierra Leone par Greganti Secondo et ARCADE, la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso par Industrie Biscoti. D’autres PMR ont été visés, comme l’Angola, le Cameroun, le Congo, la République démocratique du Congo, l’Éthiopie, le Liberia, Madagascar, le Mozambique, le Niger, São Tomé-et-Principe, la Tanzanie et l’Ouganda. Le Sénégal risque d’être la prochaine victime des fonds vautours. Le Président Macky Sall, à travers la décision qu’il vient de prendre et d’annoncer à Kigali, a ouvert la boite de pandores, une situation que notre pays n’a jamais connue ni sous Diouf, ni sous Wade.
Le problème auquel l’endettement du gouvernement de Macky expose le Sénégal est que les eurobonds sénégalais sont très prisés par les investisseurs financiers car les intérêts ramassés sont très très juteux…
Ainsi pour les intérêts de l’eurobond levé en 2014, » les rendements sur les 500 millions de dollars de la dette due en juillet 2024 ont augmenté de 2 points de base, à 7,1% le lundi dernier « , d’après les spécialistes de Blomberg.

L’audit citoyen alerte sur le fait que pour une dette sur PIB qui approche les 60%, le Sénégal a déjà dépassé les recommandations à 50¨% du FMI , et notre pays approche inexorablement du critère de convergence UEMOA fixant la limite d’endettement à 70%.

Sans se faire l’avocat du diable, nous pouvons dire que le gouvernement de Macky Sall vient de prendre une décision aux conséquences incalculables. La crise de la dette risque de nous surprendre et d’anéantir tous les efforts que les sénégalais ont consenti depuis ces 20 dernières années. En tous cas, Dakaractu sonne l’alerte…

www.dakaractu.com




AFRIQUE-MONDE

logo article

SECURITE : L’armée libyenne reprend la ville de Syrte à l’EI

05/12/2016 par :

Le gouvernement d’union nationale a annoncé lundi la reprise totale de la ville de Syrte. (...)

logo article

Mali : les partisans de Sanogo venus en masse au premier jour de son procès

01/12/2016 par :

Les partisans d’Amadou Haya Sanogo ont pris leurs quartiers à Sikasso, où a débuté mercredi le (...)

logo article

De Rabat à Madagascar, comment Mohammed VI étend l’influence du Maroc sur tout le continent africain

29/11/2016 par :

Rwanda, Tanzanie, Sénégal, Éthiopie, Madagascar, et bientôt Nigeria et Zambie. Jamais Mohammed VI (...)

logo article

Burundi : le conseiller du président Nkurunziza, Willy Nyamitwe, aurait échappé à une tentative d’assassinat

29/11/2016 par :

Willy Nyamitwe, conseiller en communication du président burundais Pierre Nkurunziza aurait été (...)

logo article

Sommet de Madagascar : l’Arabie saoudite devra patienter avant d’adhérer à la Francophonie

26/11/2016 par :

Malgré le plaidoyer de certains chefs d’États africains en faveur d’une adhésion de l’Arabie (...)

logo article

AFRIQUE : Les 5 questions que vous vous posez sur le sommet de la francophonie à Madagascar

25/11/2016 par :

Une trentaine de chefs d’État et de gouvernement sont attendus à Antananarivo pour le XVIe sommet (...)

logo article

RDC – Interview exclusive de Matata Ponyo : « J’ai navigué dans des eaux infestées de crocodiles »

22/11/2016 par :

Le Premier ministre congolais sortant s’est confié en exclusivité à Jeune Afrique au sujet de ses (...)

logo article

OPINION : Pour une négociation politique tous azimuts au Burkina Faso

22/11/2016 par :

Affirmer qu’il règne une tension politique dans notre pays qui est à l’image de celle qui oppose le (...)

logo article

Pierre-Claver Mbonimpa : « Les présidents africains ont la même maladie »

20/11/2016 par :

De passage à Paris où il a été invité par Human Rights Watch pour recevoir le prix Alison Des Forges (...)

logo article

Maroc – UA : Mohammed VI sollicite l’intervention d’Idriss Déby Itno et reporte sa visite en Éthiopie

16/11/2016 par :

Le roi du Maroc a demandé au président tchadien ce lundi d’intervenir auprès de la présidente de la (...)

logo article

États-Unis : Trump promet d’expulser jusqu’à 3 millions d’immigrés clandestins

13/11/2016 par :

Le nouveau président élu des États-Unis Donald Trump a promis d’expulser jusqu’à 3 millions (...)

DEPECHES

5 décembre 2016

GAMBIE : En Gambie, l’opposant Ousseynou Darboe sera bientôt libre. Son procès en appel a pris une dimension particulière après la victoire inattendue d’Adama Barrow à la présidentielle. Le leader du Parti démocratique unifié était l’un des principaux opposants au régime de Yahya Jammeh. Il avait été condamné en juillet à trois ans de détention, notamment pour manifestation illégale et son procès en appel s’est ouvert ce lundi. Les juges de la cour d’appel viennent d’annoncer sa remise en liberté provisoire

29 novembre 2016

URGENT : Un avion qui transportait une équipe de football brésilienne s’est écrasé près de la ville colombienne de Medellin. La police colombiennes annonce 76 morts

29 novembre 2016

HAITI : Jovenel Moïse a été déclaré vainqueur de la présidentielle haïtienne dès le premier tour, selon les résultats préliminaires annoncés ce mardi 29 novembre par le Conseil électoral provisoire (CEP). Le nouveau président a appelé les Haïtiens à s’unir pour relever le pays.

11 novembre 2016

DEPECHE/USA : Des milliers de personnes, pour la plupart des jeunes, ont à nouveau défilé dans la nuit de jeudi à vendredi dans les grandes villes américaines aux cris de « Pas mon président ! ». Des rassemblements parfois émaillés de violences comme à Portland. Trump accuse les média

7 novembre 2016

DEPECHE : Monsieur Macky SALL, Président de la République, et Sa Majesté Mohammed VI Roi du Maroc présideront la signature d’un Protocole d’accord pour la création d’un Centre de Formation dédié à l’Entreprenariat, ce mardi 08 novembre 2016 à 13 heures au Palais de la République. Après cette cérémonie, les deux Chefs d’Etat sont attendus à l’Hôpital Principal de Dakar pour procéder à la remise solennelle de médicaments offerts par la Fondation Mohammed V pour la Solidarité au Ministère de la Santé. Sa Majesté Mohammed VI, Roi du Maroc visitera, à cette occasion, le Pavillon Boufflers (Maladies infectieuses) ainsi que la Maternité de l’Hôpital. Son Excellence Monsieur Macky SALL, Président de la République souhaite la bienvenue et un agréable séjour au Sénégal à son illustre hôte.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES