FAUSSE AFFAIRE DE L’AVION PRESIDENTIEL GABONAIS : Aboubakar Takou présente ses excuses à Maixent Acrombessi

Le vrai courage est parfois de reconnaitre ses erreurs et de présenter publiquement ses excuses à ceux à qui on a fait du tort. Même si cet acte de contrition ne répare pas totalement le mal qui avait été fait ; il témoigne d’un sursaut moral digne d’éloge.
C’est pourquoi l’acte posé par le journaliste béninois Aboubakar Takou mérite d’être salué.
En effet il a présenté publiquement ses excuses à M. Maixent Acrombessi, directeur de cabinet du président Ali Bongo Ondimba et à tous les gabonais pour avoir écrit des articles diffamatoires sur la base de fausses informations qui ont semé doute et trouble dans les esprits ; il y a plus de trois ans maintenant. C’était dans le journal : « Le Béninois Libéré » des 14,15 et 16 Novembre 2011.
On pourrait dire que cette affaire est oubliée et qu’elle a été enfouie dans les poubelles de la petite histoire. C’est sans doute vrai ; mais comme le disait le tristement célèbre Goebbels : « calomniez, calomniez ; il en restera toujours quelque chose. » D’où l’importance de la décision de Aboubakar Takou d’édifier tout le monde et de soulager, par là-même, sa conscience.
Il se libère ainsi d’un poids très lourd qui rongeait comme un cancer son honneur d’homme. Et piétinait toutes les valeurs morales et la déontologie que son métier de journaliste met sur un piédestal, sur l’Olympe de la vertu.
La haute portée axiologique de la sortie médiatique de Aboubakar Takou est à souligner car de nombreux jeunes journalistes africains et autres tombent souvent dans la facilité et/ou dans des pièges pour salir des hommes et des femmes totalement innocents. Une fois le mal fait ; des séquelles terrifiantes parce que touchant à l’honorabilité vont perdurer et prolonger une douleur profonde et pernicieuse.
Il y a plus de trois ans, en Novembre 2011, les articles au vitriol de celui qui signait « Aboubakar Sidikou » avaient gravement accusé Maixent Acrombessi de « transporter toutes sortes de choses illicites » dans l’avion présidentiel gabonais alors en escale à l’aéroport de Cotonou. Il s’en était suivi un tollé général qui avait conduit au limogeage du commissaire Nazaire Hounoukpe de la police de l’air et des frontières.
Heureusement que tout rentra dans l’ordre en moins d’une semaine avec la dissipation de tout malentendu éventuel entre Cotonou et Libreville. Le commissaire Nazaire Hounoukpe fut réhabilité et nommé directeur adjoint de la police nationale du Bénin.
Toutefois d’aucuns pouvaient penser que tout cela s’était arrangé grâce à la « raison d’Etat ».Faute d’éclaircissement de la part de l’auteur des articles. Aujourd’hui le doute n’est plus permis : Aboubakar Takou a confessé et reconnu qu’il avait été l’objet d’une manipulation à laquelle il ne comprend toujours rien.
Au moins a-t-il soulagé sa conscience et dessiller les yeux des béninois et des gabonais, mais aussi de tous ceux qui avaient suivi cette affaire rocambolesque.
Pour Maixent Acrombessi c’est assurément une nouvelle qui le renforce dans son action rigoureuse et fidèle dans les fonctions qui lui sont confiées par le chef de l’Etat gabonais.
Jusqu’ici il a été la cible de calomnies multiples et elles ont toutes été mises à nu et identifiées comme telles c’est-à-dire des mensonges propagés par des jaloux et des aigris.
A cet égard la confession de Aboubacar Takou éclaire d’un jour nouveau le machiavélisme de ses adversaires embusqués dont les plans les plus diaboliques finissent toujours par être éventés. Parce que les fausses accusations seules peuvent rarement prospérer à long terme.
Le président Ali Bongo, homme d’Etat d’envergure dont l’expérience est avérée connait ses collaborateurs et accorde sa confiance en toute connaissance de cause.
Frustration et jalousie existeront tant qu’il y aura des hommes. Elles sont des forces destructrices qui échouent finalement sur le mur de la vérité et de la rigueur.
En soulageant sa conscience Aboubacar Takou réintègre la communauté des hommes vertueux et mérite d’être accueilli à bras ouverts.
Ce n’est pas un hasard si aux Etats-Unis d’Amérique le mensonge est un délit d’une gravité extrême qu’il peut entrainer la destitution du président de la république.
Mais dans ce pays aussi lorsque quelqu’un présente ses excuses et demande publiquement pardon ; il est toujours pardonné. « Tout le monde mérite une seconde chance » disent-ils.
Ils ont raison. Aboubacar Takou a mis du temps pour faire amende honorable.
Mieux vaut tard que jamais.



AFRIQUE-MONDE

logo article

AFRIQUE : La RDC suspend sa coopération militaire avec la Belgique

13/04/2017 par :

Kinshasa a décidé de suspendre sa coopération militaire avec Bruxelles, a déclaré le ministère (...)

logo article

Abidjan accueille la réunion biannuelle de la zone Franc CFA

12/04/2017 par :

Abidjan sera la capitale de la zone Francs CFA ces 13 et 14 avril. La capitale économique (...)

logo article

Gambie : Jammeh, Coumba Gawlo et les milliers de dollars

12/04/2017 par :

Les services de sécurité de la Gambie ont exhumé 27 corps, selon les informations de Oumar (...)

logo article

Famine en Afrique : l’ ONU alerte sur le risque d’un nombre de morts « massif »

12/04/2017 par :

Le Haut-commissariat de l’ONU pour les réfugiés tire la sonnette d’alarme. Le nombre de morts (...)

logo article

Mali : un nouveau gouvernement de 35 membres formé

12/04/2017 par :

Le nouveau Premier ministre malien Abdoulaye Idrissa Maiga a formé son gouvernent ce mardi, fort (...)

logo article

Zambie : arrestation pour trahison du chef de l’opposition

12/04/2017 par :

Hakainde Hichilema, le chef de l’opposition zambienne, a été arrêté ce mardi 11 avril par la police (...)

logo article

France-Afrique : à l’Élysée, François Hollande soigne son héritage africain

11/04/2017 par :

En moins de deux semaines, du 31 mars au 14 avril, François Hollande a reçu (et va recevoir) (...)

logo article

Côte d’Ivoire : la vice-présidence de Daniel Kablan Duncan, retraite dorée ou tremplin politique ?

10/04/2017 par :

Mi-janvier, Daniel Kablan Duncan quittait la primature pour la vice-présidence, un poste aux (...)

logo article

Côte d’Ivoire : Simone Gbagbo acquittée de crime contre l’Humanité et de crime de guerre

29/03/2017 par :

Simone Gbagbo, jugée depuis mai 2016 pour des faits de crime contre l’Humanité et de crime de (...)

logo article

Maroc : Saadeddine El Othmani parvient à former sa coalition

26/03/2017 par :

Fin du blocage politique ! Le nouveau chef de gouvernement a annoncé samedi une nouvelle (...)

logo article

CPI : Jean-Pierre Bemba condamné à un an de prison pour subornation de témoins

22/03/2017 par :

L’ancien vice-président congolais Jean-Pierre Bemba, reconnu coupable par la Cour pénale (...)

DEPECHES

12 avril 2017

Un élève de Limamoulaye kidnappé et tué

10 avril 2017

RDC : les manifestations de l’opposition prévues ce lundi interdites par la police

10 avril 2017

Égypte : le président al-Sissi déclare l’état d’urgence pour trois mois après les attentats de l’EI contre des Coptes

28 mars 2017

DERNIERE MINUTE : Le Juge vient d’accorder une liberté provisoire au Maire de la Médina Bamba FALL et Cie

7 mars 2017

AUDITION DE KHALIFA SALL : Le DAF Mbaye Touré finalement placé sous mandat de dépôt

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES