FAUSSE AFFAIRE DE L’AVION PRESIDENTIEL GABONAIS : Aboubakar Takou présente ses excuses à Maixent Acrombessi

Le vrai courage est parfois de reconnaitre ses erreurs et de présenter publiquement ses excuses à ceux à qui on a fait du tort. Même si cet acte de contrition ne répare pas totalement le mal qui avait été fait ; il témoigne d’un sursaut moral digne d’éloge.
C’est pourquoi l’acte posé par le journaliste béninois Aboubakar Takou mérite d’être salué.
En effet il a présenté publiquement ses excuses à M. Maixent Acrombessi, directeur de cabinet du président Ali Bongo Ondimba et à tous les gabonais pour avoir écrit des articles diffamatoires sur la base de fausses informations qui ont semé doute et trouble dans les esprits ; il y a plus de trois ans maintenant. C’était dans le journal : « Le Béninois Libéré » des 14,15 et 16 Novembre 2011.
On pourrait dire que cette affaire est oubliée et qu’elle a été enfouie dans les poubelles de la petite histoire. C’est sans doute vrai ; mais comme le disait le tristement célèbre Goebbels : « calomniez, calomniez ; il en restera toujours quelque chose. » D’où l’importance de la décision de Aboubakar Takou d’édifier tout le monde et de soulager, par là-même, sa conscience.
Il se libère ainsi d’un poids très lourd qui rongeait comme un cancer son honneur d’homme. Et piétinait toutes les valeurs morales et la déontologie que son métier de journaliste met sur un piédestal, sur l’Olympe de la vertu.
La haute portée axiologique de la sortie médiatique de Aboubakar Takou est à souligner car de nombreux jeunes journalistes africains et autres tombent souvent dans la facilité et/ou dans des pièges pour salir des hommes et des femmes totalement innocents. Une fois le mal fait ; des séquelles terrifiantes parce que touchant à l’honorabilité vont perdurer et prolonger une douleur profonde et pernicieuse.
Il y a plus de trois ans, en Novembre 2011, les articles au vitriol de celui qui signait « Aboubakar Sidikou » avaient gravement accusé Maixent Acrombessi de « transporter toutes sortes de choses illicites » dans l’avion présidentiel gabonais alors en escale à l’aéroport de Cotonou. Il s’en était suivi un tollé général qui avait conduit au limogeage du commissaire Nazaire Hounoukpe de la police de l’air et des frontières.
Heureusement que tout rentra dans l’ordre en moins d’une semaine avec la dissipation de tout malentendu éventuel entre Cotonou et Libreville. Le commissaire Nazaire Hounoukpe fut réhabilité et nommé directeur adjoint de la police nationale du Bénin.
Toutefois d’aucuns pouvaient penser que tout cela s’était arrangé grâce à la « raison d’Etat ».Faute d’éclaircissement de la part de l’auteur des articles. Aujourd’hui le doute n’est plus permis : Aboubakar Takou a confessé et reconnu qu’il avait été l’objet d’une manipulation à laquelle il ne comprend toujours rien.
Au moins a-t-il soulagé sa conscience et dessiller les yeux des béninois et des gabonais, mais aussi de tous ceux qui avaient suivi cette affaire rocambolesque.
Pour Maixent Acrombessi c’est assurément une nouvelle qui le renforce dans son action rigoureuse et fidèle dans les fonctions qui lui sont confiées par le chef de l’Etat gabonais.
Jusqu’ici il a été la cible de calomnies multiples et elles ont toutes été mises à nu et identifiées comme telles c’est-à-dire des mensonges propagés par des jaloux et des aigris.
A cet égard la confession de Aboubacar Takou éclaire d’un jour nouveau le machiavélisme de ses adversaires embusqués dont les plans les plus diaboliques finissent toujours par être éventés. Parce que les fausses accusations seules peuvent rarement prospérer à long terme.
Le président Ali Bongo, homme d’Etat d’envergure dont l’expérience est avérée connait ses collaborateurs et accorde sa confiance en toute connaissance de cause.
Frustration et jalousie existeront tant qu’il y aura des hommes. Elles sont des forces destructrices qui échouent finalement sur le mur de la vérité et de la rigueur.
En soulageant sa conscience Aboubacar Takou réintègre la communauté des hommes vertueux et mérite d’être accueilli à bras ouverts.
Ce n’est pas un hasard si aux Etats-Unis d’Amérique le mensonge est un délit d’une gravité extrême qu’il peut entrainer la destitution du président de la république.
Mais dans ce pays aussi lorsque quelqu’un présente ses excuses et demande publiquement pardon ; il est toujours pardonné. « Tout le monde mérite une seconde chance » disent-ils.
Ils ont raison. Aboubacar Takou a mis du temps pour faire amende honorable.
Mieux vaut tard que jamais.



AFRIQUE-MONDE

logo article

Le "New York Times" a recensé tous les mensonges de Trump (et ils sont nombreux)

24/06/2017 par :

DONALD TRUMP - Cette compilation fait froid dans le dos. Deux journalistes américains du New (...)

logo article

Les musulmans de France fêteront la fin du ramadan dimanche

24/06/2017 par :

Les musulmans de France fêteront dimanche l’Aïd el-Fitr, la fête de la rupture du jeûne qui marque (...)

logo article

Ghana : fin des privilèges diplomatiques pour les anciens présidents

24/06/2017 par :

Ce changement de traitement concerne non seulement les anciens chefs d’Etat mais aussi les (...)

logo article

Soudan du Sud : la fête de l’indépendance annulée

24/06/2017 par :

Comme en 2016, la fête nationale ne sera pas célébrée cette année. Le gouvernement sud-soudanais a (...)

logo article

Ryad déjoue une attaque d’envergure contre le premier lieu saint de l’islam

24/06/2017 par :

L’Arabie saoudite a annoncé avoir déjoué un attentat d’envergure contre la Grande mosquée de La (...)

logo article

Jammeh retourne en Gambie

20/06/2017 par :

En Exil en Guinée Equatoriale, Yaya Jammeh n’oublie pas, pour autant, la Gambie. Par le biais (...)

logo article

Zeinab demande le divorce à Jammeh

20/06/2017 par :

Zeinab Suma aurait officiellement demandé le divorce à Yaya Jammeh. L’ex première dame, que les (...)

logo article

Gambie : Un Sénégalais arrêté pour 2 meurtres, 4 viols et 4 incendies

20/06/2017 par :

Dix chefs d’accusations pèsent sur la tête d’un Sénégalais, dont l’identité n’a pas été révélée, en (...)

logo article

Texas : Une Sénégalaise battue à mort par son époux ivoirien

20/06/2017 par :

L’affaire fait les choux gras de la presse en Côte d’Ivoire. Hermann Fulgence Gninia, 41 ans, un (...)

logo article

Aboubacry Ba nommé Dg d’un groupe de presse à Conakry

20/06/2017 par :

Le journaliste Aboubacry Ba, employé de la chaîne Canal Plus, a été nommé à la tête du groupe (...)

logo article

9 morts : Bilan définitif de l’attaque de Bamako

20/06/2017 par :

Le bilan définitif de l’attaque terroriste de dimanche après-midi au campement Kangaba, dans la (...)

DEPECHES

18 juin 2017

Trump tweets : "Je suis enquêté pour avoir tiré le directeur du FBI par l’homme qui m’a dit de déclencher le directeur du FBI. Chasse aux sorcières !"

18 juin 2017

Le Chili bat le Cameroun pour son premier match en Coupe des Confédérations

19 mai 2017

VIOLENT ACCIDENT SUR L’AUTOROUTE : PAS DE MORT ; QUE DES DÉGÂTS MATÉRIELS IMPORTANTS

3 mai 2017

Sénégal : Khalifa Sall et ses co-détenus restent en prison

12 avril 2017

Un élève de Limamoulaye kidnappé et tué

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES