Exclusif : le chef d’état-major des armées veut "éviter tout affrontement

Sur France 24, le chef d’état-major des armées du Burkina Faso, le général Pingrenoma Zagre, a affirmé mardi vouloir "éviter tout affrontement". La Cédéao a appelé les putschistes du RSP à "déposer les armes".

Le chef d’état-major des armées du Burkina Faso, le général Pingrenoma Zagre, a lancé, mardi 22 septembre sur l’antenne de France 24, un message apaisant à l’endroit du Régiment de sécurité présidentielle (RSP), auteur du coup d’État du 17 septembre.

"Les éléments de l’armée n’ont jamais décidé d’attaquer qui que ce soit. C’est dans ces dispositions que nous sommes pour éviter tout affrontement, car ce serait stupide et ridicule d’en arriver là", a déclaré l’officier, précisant être en contact avec le chef des putschistes, le général Gilbert Diendéré.

"Chacun est bien disposé [...] Nous poursuivons les concertations et nous devons parvenir à une situation qui préserve les intérêts du Burkina Faso, l’unité et la cohésion nationales", a poursuivi le général Zagre, se disant "optimiste" sur une sortie de crise.

"L’armée est une famille, et dans une famille il n’y a pas lieu de s’affronter", a encore ajouté le général Zagre. "Nous voulons les rassurer qu’aucune hostilité n’est nourrie à leur encontre, et il faut que nous travaillions tous ensemble sous l’autorité du chef d’état-major des armées, afin de donner l’image d’une armée républicaine, qui sert la nation, et qui rassure la population", a-t-il déclaré.

Mardi dans la soirée, l’armée loyaliste a cependant sensiblement haussé le ton. Dans un communiqué, les "chefs de corps de l’armée" ont affirmé qu’ils avaient les "moyens" d’attaquer les putschistes. "Les forces armées nationales qui sont arrivées depuis hier à Ouagadougou auraient pu dès leur entrée dans la ville attaquer le Régiment de sécurité présidentielle et elles en avaient les capacités et les moyens", est-il écrit.

Arrivée dans la nuit de lundi à mardi dans la capitale burkinabè, l’armée loyaliste a gagné des casernes et demandé aux putschistes du RSP, dirigé par le général Diendéré, de déposer les armes. Celui-ci a d’abord refusé de désarmer, s’en remettant aux conclusions de la médiation des chefs d’État et de gouvernement de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (Cédéao), réunis en sommet extraordinaire au Nigeria.

Dans ce contexte d’extrême tension, l’organisation des États d’Afrique de l’Ouest "a appelé la garde présidentielle à déposer les armes et demandé aux autres unités de l’armée de ne pas faire usage de la force pour éviter des pertes en vies humaines", a déclaré son président Kadré Désiré Ouédraogo, à l’issue de la réunion. Une nouvelle médiation de chefs d’État a été envoyée mardi soir dans la capitale burkinabè pour "rétablir" dans ses fonctions le président Michel Kafando, renversé par le coup d’État militaire du 17 septembre.

Diendéré n’écarte pas la possibilité de se défendre

Auparavant, le général Diendéré s’était dit prêt à négocier et avait évoqué des "échanges très fructueux" avec les loyalistes, sans écarter toutefois la possibilité de se défendre. "Nous n’avons pas envie de nous battre mais nous nous défendrons éventuellement", a déclaré Diendéré mardi, au cours d’une conférence de presse.

Sur France 24, le chef putschiste, ancien bras droit de l’ex-président Blaise Comparé, renversé après 27 ans de pouvoir en octobre 2014, a également insisté sur la médiation de la Cédéao. Dans la soirée, l’organisation a appelé les putschistes à désarmer et l’armée à ne pas engager de combats.

Le projet d’accord de sortie de crise de la Cédéao prévoit notamment la restauration des autorités de transition au Burkina mais aussi l’amnistie des putschistes et la réintégration des partisans du président déchu Blaise Compaoré dans la compétition électorale en vue des élections présidentielle et législatives.

Ce projet d’accord a suscité la colère de la société civile qui accepte mal l’amnistie des putschistes proposée par la médiation.

Les violences qui ont accompagné le coup d’État militaire commis le 17 septembre au Burkina Faso ont fait au moins 10 morts et 113 blessés, selon une source hospitalière. FRANCE 24




AFRIQUE-MONDE

logo article

Mali : les partisans de Sanogo venus en masse au premier jour de son procès

01/12/2016 par :

Les partisans d’Amadou Haya Sanogo ont pris leurs quartiers à Sikasso, où a débuté mercredi le (...)

logo article

De Rabat à Madagascar, comment Mohammed VI étend l’influence du Maroc sur tout le continent africain

29/11/2016 par :

Rwanda, Tanzanie, Sénégal, Éthiopie, Madagascar, et bientôt Nigeria et Zambie. Jamais Mohammed VI (...)

logo article

Burundi : le conseiller du président Nkurunziza, Willy Nyamitwe, aurait échappé à une tentative d’assassinat

29/11/2016 par :

Willy Nyamitwe, conseiller en communication du président burundais Pierre Nkurunziza aurait été (...)

logo article

Sommet de Madagascar : l’Arabie saoudite devra patienter avant d’adhérer à la Francophonie

26/11/2016 par :

Malgré le plaidoyer de certains chefs d’États africains en faveur d’une adhésion de l’Arabie (...)

logo article

AFRIQUE : Les 5 questions que vous vous posez sur le sommet de la francophonie à Madagascar

25/11/2016 par :

Une trentaine de chefs d’État et de gouvernement sont attendus à Antananarivo pour le XVIe sommet (...)

logo article

RDC – Interview exclusive de Matata Ponyo : « J’ai navigué dans des eaux infestées de crocodiles »

22/11/2016 par :

Le Premier ministre congolais sortant s’est confié en exclusivité à Jeune Afrique au sujet de ses (...)

logo article

OPINION : Pour une négociation politique tous azimuts au Burkina Faso

22/11/2016 par :

Affirmer qu’il règne une tension politique dans notre pays qui est à l’image de celle qui oppose le (...)

logo article

Pierre-Claver Mbonimpa : « Les présidents africains ont la même maladie »

20/11/2016 par :

De passage à Paris où il a été invité par Human Rights Watch pour recevoir le prix Alison Des Forges (...)

logo article

Maroc – UA : Mohammed VI sollicite l’intervention d’Idriss Déby Itno et reporte sa visite en Éthiopie

16/11/2016 par :

Le roi du Maroc a demandé au président tchadien ce lundi d’intervenir auprès de la présidente de la (...)

logo article

États-Unis : Trump promet d’expulser jusqu’à 3 millions d’immigrés clandestins

13/11/2016 par :

Le nouveau président élu des États-Unis Donald Trump a promis d’expulser jusqu’à 3 millions (...)

logo article

L’état d’urgence « devrait être prolongé jusqu’à l’élection présidentielle »

13/11/2016 par :

LE SCAN POLITIQUE/VIDÉO - Le premier ministre souhaite que les mesures d’exceptions restent en (...)

DEPECHES

29 novembre 2016

URGENT : Un avion qui transportait une équipe de football brésilienne s’est écrasé près de la ville colombienne de Medellin. La police colombiennes annonce 76 morts

29 novembre 2016

HAITI : Jovenel Moïse a été déclaré vainqueur de la présidentielle haïtienne dès le premier tour, selon les résultats préliminaires annoncés ce mardi 29 novembre par le Conseil électoral provisoire (CEP). Le nouveau président a appelé les Haïtiens à s’unir pour relever le pays.

11 novembre 2016

DEPECHE/USA : Des milliers de personnes, pour la plupart des jeunes, ont à nouveau défilé dans la nuit de jeudi à vendredi dans les grandes villes américaines aux cris de « Pas mon président ! ». Des rassemblements parfois émaillés de violences comme à Portland. Trump accuse les média

7 novembre 2016

DEPECHE : Monsieur Macky SALL, Président de la République, et Sa Majesté Mohammed VI Roi du Maroc présideront la signature d’un Protocole d’accord pour la création d’un Centre de Formation dédié à l’Entreprenariat, ce mardi 08 novembre 2016 à 13 heures au Palais de la République. Après cette cérémonie, les deux Chefs d’Etat sont attendus à l’Hôpital Principal de Dakar pour procéder à la remise solennelle de médicaments offerts par la Fondation Mohammed V pour la Solidarité au Ministère de la Santé. Sa Majesté Mohammed VI, Roi du Maroc visitera, à cette occasion, le Pavillon Boufflers (Maladies infectieuses) ainsi que la Maternité de l’Hôpital. Son Excellence Monsieur Macky SALL, Président de la République souhaite la bienvenue et un agréable séjour au Sénégal à son illustre hôte.

29 octobre 2016

ACTUALITE : Monsieur Gorgui Ndong, Spécialiste en Gestion des Ressources humaines, précédemment membre du Collège du Fonds de Développement du Service Universel des Télécommunications (FDSUT), est nommé Ministre délégué auprès du Ministre du Renouveau urbain, de l’Habitat et du Cadre de vie, chargé de la Restructuration et de la Requalification des banlieues, en remplacement de Madame Fatou Tambédou.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES