Exclusif - Me Aïssata Tall Sall brise le silence !

Dans cette entrevue avec Leral, Me Aïssata Tall Sall s’est prononcée sur son attachement à Léopold Sédar Senghor et à son legs. Prenant comme prétexte le voyage qu’elle vient d’effectuer à Verson, en Normandie, pour la commémoration de la disparition du défunt Président-poète, elle indique que ce sont les socialistes qui devraient être les premiers à porter l’héritage de Senghor.

« Pour nous, Senghor n’est pas mort, ni sur le plan politique ni sur le plan intellectuel, encore moins, sur le plan culturel. Alors j’ai voulu porter cet héritage qui, d’abord, légitimement, fondamentalement, est le nôtre », fait savoir Me Tall. « Quand on observe ce que le champ politique est devenu au Sénégal, quand je fais le constat, plus notre système politique s’améliore, moins nos hommes politiques suivent le chemin de cette amélioration. Vous voyez ce qui se passe à l’Assemblée nationale, je pense que c’est une illustration parfaite de ce que nous sommes en train de dire. Voyez comment les hommes politiques continuent encore à transhumer avec le Président Macky Sall ». Et l’avocate de dire que les enseignements de Senghor sur le comportement qu’un homme politique devrait adopter peuvent apporter une solution à cette situation dégradante. Selon elle, les socialistes doivent comprendre que le jour de l’anniversaire du rappel à Dieu de Senghor doit être « un jour d’inspiration, un jour où nous devons revisiter l’œuvre politique de Senghor, nous approprier ses leçons, nous fixer un cap et une morale en politique ».

A l’en croire, ce moment arrive dans un contexte où la question de la candidature du Parti socialiste à la prochaine élection présidentielle n’est toujours pas résolue. Et elle est convaincue que « cette-question-là, Senghor l’aurait réglée, il l’aurait tranchée, il en aurait débattu avant de rendre son verdict et sa position ».

Pour la mairesse de Podor, cela est d’autant plus important en ce moment où le Ps est interpellé de partout, et, selon elle, « il est de son devoir de répondre à cette interpellation qui ne concerne pas seulement sa base mais l’ensemble des Sénégalais qui (les) attendent sur ce questionnement majeur mais qui concerne aussi le devenir de notre démocratie ». « Vous pouvez imaginer qu’un parti de la dimension du Ps ne puisse pas compétir à une échéance fondamentale qui est l’échéance présidentielle ? C’est facile de dire que l’on aura un candidat, mais quel candidat ? Si on dit qu’on aura un candidat, on n’a pas répondu à la question, on n’a même pas commencé à y répondre. Au contraire, on a jeté le flou dans les esprits des gens », laisse-t-elle entendre avant de d’indiquer : « C’est pour cela que j’ai pensé, en cette année où tous ces questionnements planent sur la tête du Ps, qu’il était important d’aller revisiter Senghor, de remarcher sur ses pas, de s’inscrire sur son œuvre politique, de voir quelles ont été les grandes lignes qui ont marqué son temps politique, je crois que cela est important pour la socialiste que je suis ». Me Tall trouve que, les Sénégalais, au-delà des socialistes, doivent apporter beaucoup plus d’importance à Verson, cette ville que Senghor a choisie, et où il a fini ses jours.

A la question de savoir si elle à informé les responsables de son parti avant de partir à Verson, elle répondra que l’on n’a pas besoin de demander la permission pour aller chez soi. Et quid de ses absences répétées au niveau des rencontres du Ps ? Elle fera savoir : « Ça viendra un jour, croyez-moi. Moi, je suis une femme qui assume ses responsabilités et, quand ça sera le moment, je l’exprimerais de façon claire et nette et mes compatriotes comprendront parce que cette réponse-là, je la dois à l’ensemble des Sénégalais parce qu’ils ont été nombreux à se poser la question. Très bientôt, ce jour arrivera où je parlerai ».

Mariama Kobar Saleh




AFRIQUE-MONDE

logo article

Mali : les partisans de Sanogo venus en masse au premier jour de son procès

01/12/2016 par :

Les partisans d’Amadou Haya Sanogo ont pris leurs quartiers à Sikasso, où a débuté mercredi le (...)

logo article

De Rabat à Madagascar, comment Mohammed VI étend l’influence du Maroc sur tout le continent africain

29/11/2016 par :

Rwanda, Tanzanie, Sénégal, Éthiopie, Madagascar, et bientôt Nigeria et Zambie. Jamais Mohammed VI (...)

logo article

Burundi : le conseiller du président Nkurunziza, Willy Nyamitwe, aurait échappé à une tentative d’assassinat

29/11/2016 par :

Willy Nyamitwe, conseiller en communication du président burundais Pierre Nkurunziza aurait été (...)

logo article

Sommet de Madagascar : l’Arabie saoudite devra patienter avant d’adhérer à la Francophonie

26/11/2016 par :

Malgré le plaidoyer de certains chefs d’États africains en faveur d’une adhésion de l’Arabie (...)

logo article

AFRIQUE : Les 5 questions que vous vous posez sur le sommet de la francophonie à Madagascar

25/11/2016 par :

Une trentaine de chefs d’État et de gouvernement sont attendus à Antananarivo pour le XVIe sommet (...)

logo article

RDC – Interview exclusive de Matata Ponyo : « J’ai navigué dans des eaux infestées de crocodiles »

22/11/2016 par :

Le Premier ministre congolais sortant s’est confié en exclusivité à Jeune Afrique au sujet de ses (...)

logo article

OPINION : Pour une négociation politique tous azimuts au Burkina Faso

22/11/2016 par :

Affirmer qu’il règne une tension politique dans notre pays qui est à l’image de celle qui oppose le (...)

logo article

Pierre-Claver Mbonimpa : « Les présidents africains ont la même maladie »

20/11/2016 par :

De passage à Paris où il a été invité par Human Rights Watch pour recevoir le prix Alison Des Forges (...)

logo article

Maroc – UA : Mohammed VI sollicite l’intervention d’Idriss Déby Itno et reporte sa visite en Éthiopie

16/11/2016 par :

Le roi du Maroc a demandé au président tchadien ce lundi d’intervenir auprès de la présidente de la (...)

logo article

États-Unis : Trump promet d’expulser jusqu’à 3 millions d’immigrés clandestins

13/11/2016 par :

Le nouveau président élu des États-Unis Donald Trump a promis d’expulser jusqu’à 3 millions (...)

logo article

L’état d’urgence « devrait être prolongé jusqu’à l’élection présidentielle »

13/11/2016 par :

LE SCAN POLITIQUE/VIDÉO - Le premier ministre souhaite que les mesures d’exceptions restent en (...)

DEPECHES

29 novembre 2016

URGENT : Un avion qui transportait une équipe de football brésilienne s’est écrasé près de la ville colombienne de Medellin. La police colombiennes annonce 76 morts

29 novembre 2016

HAITI : Jovenel Moïse a été déclaré vainqueur de la présidentielle haïtienne dès le premier tour, selon les résultats préliminaires annoncés ce mardi 29 novembre par le Conseil électoral provisoire (CEP). Le nouveau président a appelé les Haïtiens à s’unir pour relever le pays.

11 novembre 2016

DEPECHE/USA : Des milliers de personnes, pour la plupart des jeunes, ont à nouveau défilé dans la nuit de jeudi à vendredi dans les grandes villes américaines aux cris de « Pas mon président ! ». Des rassemblements parfois émaillés de violences comme à Portland. Trump accuse les média

7 novembre 2016

DEPECHE : Monsieur Macky SALL, Président de la République, et Sa Majesté Mohammed VI Roi du Maroc présideront la signature d’un Protocole d’accord pour la création d’un Centre de Formation dédié à l’Entreprenariat, ce mardi 08 novembre 2016 à 13 heures au Palais de la République. Après cette cérémonie, les deux Chefs d’Etat sont attendus à l’Hôpital Principal de Dakar pour procéder à la remise solennelle de médicaments offerts par la Fondation Mohammed V pour la Solidarité au Ministère de la Santé. Sa Majesté Mohammed VI, Roi du Maroc visitera, à cette occasion, le Pavillon Boufflers (Maladies infectieuses) ainsi que la Maternité de l’Hôpital. Son Excellence Monsieur Macky SALL, Président de la République souhaite la bienvenue et un agréable séjour au Sénégal à son illustre hôte.

29 octobre 2016

ACTUALITE : Monsieur Gorgui Ndong, Spécialiste en Gestion des Ressources humaines, précédemment membre du Collège du Fonds de Développement du Service Universel des Télécommunications (FDSUT), est nommé Ministre délégué auprès du Ministre du Renouveau urbain, de l’Habitat et du Cadre de vie, chargé de la Restructuration et de la Requalification des banlieues, en remplacement de Madame Fatou Tambédou.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES