Etats-Unis : Barack Obama annonce le maintien de troupes en Afghanistan

Le gouvernement américain compte marquer une pause dans le retrait de ses soldats d’Afghanistan, a annoncé le président américain ce jeudi.

Quelque 10 000 soldats sont actuellement déployés sur le sol afghan. Initialement, un retrait quasiment total des troupes était prévu d’ici la fin janvier 2017. Finalement, 14 ans après le début de l’intervention militaire, la présence militaire américaine est maintenue en Afghanistan au moins encore pendant deux ans. En 2016, 9 800 soldats seront maintenus sur place « pour l’essentiel ». En 2017, les effectifs seront réduits de moitié, avec le maintien de 5 500 soldats dans les bases de Bagram, Jalalabad et Kandahar.

Force est de constater que les quelque 60 milliards de dollars dépensés par Washington ces 14 dernières années, pour former et équiper l’armée afghane, n’ont pas donné les résultats escomptés.

Depuis le départ de la majorité des troupes occidentales d’Afghanistan, à l’exception des forces américaines, la paix est loin d’être gagnée. Les talibans ont engagé, ces derniers mois, plusieurs offensives mettant à rude épreuve l’armée afghane, comme à Kunduz, dans le nord du pays, où les insurgés - dans une offensive spectaculaire - ont réussi à prendre le contrôle d’une ville de 300 000 habitants.

La ville de Kunduz a finalement été reprise aux talibans grâce au soutien de l’aviation américaine. Et Washington - qui dispose de quelque 10 000 soldats qui ont pour mission d’entraîner les forces afghanes et de se consacrer aux opérations anti-terroristes - a dû se rendre à l’évidence. Les militaires afghans sont toujours incapables aujourd’hui d’assurer la sécurité du pays. Le président Obama annonce donc un ralentissement du retrait, qui devait pourtant être total à la fin de son mandat, fin janvier 2017.

La déclaration de Barack Obama

« J’ai décidé de maintenir notre actuel dispositif de 9 800 hommes en Afghanistan pour l’année 2016. Leur mission ne changera pas. Nos troupes vont continuer d’assumer les deux tâches précises que j’ai déjà expliquées : entraîner les forces afghanes, et combattre al-Qaïda.

Mais maintenir notre dispositif pour l’an prochain, plutôt qu’accélérer le retrait, permettra de soutenir notre effort dans l’entrainement et l’assistance aux forces afghanes afin qu’elles deviennent assez fortes. Deuxièmement, j’ai décidé qu’au lieu de revenir à un dispositif « normal » pour notre ambassade à Kaboul à la fin de l’année 2016, nous maintiendrons 5 500 hommes sur un petit nombre de bases incluant, Bagram, Jalalabad à l’Est, Kandahar au Sud.

L’Afghanistan est un élément clef dans le réseau contre le terrorisme dont nous avons besoin du Sud de l’Asie à l’Afrique afin de faire face plus largement et plus rapidement aux menaces auxquelles nous sommes confrontées et pour prévenir toute attaque contre le territoire national. »
(Traduction française par Anne-Marie Capomaccio, correspondante de RFI à Washington) RFI




AFRIQUE-MONDE

logo article

À Ceuta, 400 migrants forcent la frontière entre le Maroc et l’Espagne

09/12/2016 par :

La barrière entourant l’enclave autonome espagnole de Ceuta, à la frontière marocaine, a été forcée (...)

logo article

Gabon : Ali Bongo Ondimba en visite d’État en Chine

07/12/2016 par :

Six ans après sa dernière visite, le président du Gabon est en République populaire de Chine du 6 (...)

logo article

Élection présidentielle au Ghana : forte affluence des électeurs dans les bureaux de vote

07/12/2016 par :

Un peu plus de 15 millions de Ghanéens se sont rendus ce mercredi aux urnes pour élire leur (...)

logo article

SECURITE : L’armée libyenne reprend la ville de Syrte à l’EI

05/12/2016 par :

Le gouvernement d’union nationale a annoncé lundi la reprise totale de la ville de Syrte. (...)

logo article

Mali : les partisans de Sanogo venus en masse au premier jour de son procès

01/12/2016 par :

Les partisans d’Amadou Haya Sanogo ont pris leurs quartiers à Sikasso, où a débuté mercredi le (...)

logo article

De Rabat à Madagascar, comment Mohammed VI étend l’influence du Maroc sur tout le continent africain

29/11/2016 par :

Rwanda, Tanzanie, Sénégal, Éthiopie, Madagascar, et bientôt Nigeria et Zambie. Jamais Mohammed VI (...)

logo article

Burundi : le conseiller du président Nkurunziza, Willy Nyamitwe, aurait échappé à une tentative d’assassinat

29/11/2016 par :

Willy Nyamitwe, conseiller en communication du président burundais Pierre Nkurunziza aurait été (...)

logo article

Sommet de Madagascar : l’Arabie saoudite devra patienter avant d’adhérer à la Francophonie

26/11/2016 par :

Malgré le plaidoyer de certains chefs d’États africains en faveur d’une adhésion de l’Arabie (...)

logo article

AFRIQUE : Les 5 questions que vous vous posez sur le sommet de la francophonie à Madagascar

25/11/2016 par :

Une trentaine de chefs d’État et de gouvernement sont attendus à Antananarivo pour le XVIe sommet (...)

logo article

RDC – Interview exclusive de Matata Ponyo : « J’ai navigué dans des eaux infestées de crocodiles »

22/11/2016 par :

Le Premier ministre congolais sortant s’est confié en exclusivité à Jeune Afrique au sujet de ses (...)

logo article

OPINION : Pour une négociation politique tous azimuts au Burkina Faso

22/11/2016 par :

Affirmer qu’il règne une tension politique dans notre pays qui est à l’image de celle qui oppose le (...)

DEPECHES

7 décembre 2016

DEPECHE : Une forte délégation du Parti Démocratique Sénégalais (PDS) se rend ce jeudi 8 décembre 2016 à 15 heures à Tiouaouane. La délégation sera dirigée par le Secrétaire Général National Adjoint, Oumar SARR. Elle sera composée de membres du Comité Directeur et de la fédération PDS du département de Tiouaouane. A travers le porte parole, Serigne Abdoul Aziz SY Al Amine, la direction du parti transmettra un chaleureux message d’amitié et de fraternité du Président Abdoulaye WADE et de l’ensemble des militants à la famille de Seydi Elhadji Malick SY ainsi qu’à toute la Oumah islamique du Sénégal.

5 décembre 2016

GAMBIE : En Gambie, l’opposant Ousseynou Darboe sera bientôt libre. Son procès en appel a pris une dimension particulière après la victoire inattendue d’Adama Barrow à la présidentielle. Le leader du Parti démocratique unifié était l’un des principaux opposants au régime de Yahya Jammeh. Il avait été condamné en juillet à trois ans de détention, notamment pour manifestation illégale et son procès en appel s’est ouvert ce lundi. Les juges de la cour d’appel viennent d’annoncer sa remise en liberté provisoire

29 novembre 2016

URGENT : Un avion qui transportait une équipe de football brésilienne s’est écrasé près de la ville colombienne de Medellin. La police colombiennes annonce 76 morts

29 novembre 2016

HAITI : Jovenel Moïse a été déclaré vainqueur de la présidentielle haïtienne dès le premier tour, selon les résultats préliminaires annoncés ce mardi 29 novembre par le Conseil électoral provisoire (CEP). Le nouveau président a appelé les Haïtiens à s’unir pour relever le pays.

11 novembre 2016

DEPECHE/USA : Des milliers de personnes, pour la plupart des jeunes, ont à nouveau défilé dans la nuit de jeudi à vendredi dans les grandes villes américaines aux cris de « Pas mon président ! ». Des rassemblements parfois émaillés de violences comme à Portland. Trump accuse les média

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES